Alexis Ajinça

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alexis Ajinça Portail du basket-ball
Alexis Ajinca Pelicans.jpg
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance 6 mai 1988 (26 ans)
Saint-Étienne, France
Taille 2,15 m (7 1)
Poids 112 kg (246 lb)
Situation en club
Club actuel Drapeau des États-Unis Pelicans de La Nouvelle-Orléans
Numéro 42
Poste Pivot
Carrière universitaire ou amateur
2003-2006
2006-2007
Centre fédéral de basket-ball
Pau-Orthez (espoirs)
Draft NBA
Année 2008
Position 20e
Franchise Bobcats de Charlotte
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
2006-2007
2007-2008
2008-2009
2008-2009
2009-2010
2009-2010
2010-2011
2010-2011
2011
2012
2012-2013
2013
2013-2014
Pau-Orthez
Hyères-Toulon
Bobcats de Charlotte
Skyforce de Sioux Falls
Bobcats de Charlotte
Red Claws du Maine
Mavericks de Dallas
Raptors de Toronto
Hyères Toulon
Strasbourg
Strasbourg
Strasbourg
Pelicans de La Nouvelle-Orléans
01,0
05,0
02,3
11,9
01,7
14,6
02,9
04,8
21,0
14,0
16,1
13,9
05,9
Sélection en équipe nationale **
Dep. 2009 Drapeau : France France (28 sél.) 218

* Points marqués dans chaque club comptant pour le championnat
national et les compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Alexis Ajinça, né le 6 mai 1988 à Saint-Étienne, est un joueur français de basket-ball évoluant dans l'équipe de NBA des Pelicans de La Nouvelle-Orléans au poste de pivot.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts en France[modifier | modifier le code]

Vers 9 ans, Ajinça mesure 1,82 mètre et devient vice-champion du monde de BMX, champion d'Europe et champion de France (sa sœur Élodie est championne du monde) et s'intéresse en même temps au basket-ball. Il commence le basket-ball sérieusement à l'âge de 11 ans et s'entraîne à Saint-Jean-Bonnefonds, dans la banlieue de Saint-Étienne. Il est ensuite repéré par l'équipe de Saint-Étienne, le CASE Basket et rejoint les équipes de jeunes.

Ajinça est sélectionné avec les sélections Loire 88 afin de rencontrer les meilleurs jeunes de sa génération.

En juillet 2004, Ajinça décroche le titre de champion d'Europe junior (moins de 16 ans) avec la France.

Ajinça a joué la saison 2005-2006 au Centre fédéral de basket-ball de l'Institut national du sport et de l'éducation physique.

En juillet 2006, il est membre de l'équipe de France juniors championne d'Europe.

Durant la saison 2006-2007, il a joué avec les espoirs de Pau-Orthez, puis est prêté pour la saison suivante au Hyères Toulon Var Basket. En juillet 2007, il remporte la médaille de bronze avec l'équipe de France juniors (19 ans et moins) lors du mondial organisé en Serbie.

Lors de la saison 2007-2008 du championnat de France de Pro A, Alexis Ajinça signe un contrat avec le club de Hyères Toulon et participe à la 6e édition de la Semaine des As.

Carrière NBA[modifier | modifier le code]

Inscrit pour la draft NBA 2008[1], Ajinça a été sélectionné en 20e position par les Bobcats de Charlotte. Lors de la draft, Larry Brown pousse les Bobcats à choisir Ajinça malgré son manque de puissance physique et ses faibles statistiques en Pro A[2]. Ajinça signe un contrat avec les Bobcats le 8 juillet 2008[3].

Ses débuts sont très difficiles, au sein de l'effectif des Bobcats déjà très fourni à l'intérieur avec la présence de vétérans comme Emeka Okafor ou Nazr Mohammed.

Le 9 février 2009, Alexis Ajinça est envoyé dans le club des Sioux Falls Skyforce en NBDL.

Malgré une saison 2008-2009 où on l'a peu vu sur les parquets, Vincent Collet, le sélectionneur de l'Équipe de France de basket-ball, le convoque pour le tournoi de repêchage du Championnat d'Europe de basket-ball 2009 en Pologne. Mis en concurrence avec les autres intérieurs Ronny Turiaf, Johan Petro, Ian Mahinmi, Alain Koffi et Ali Traoré, il n'obtient pas un temps de jeu très important lors des matchs de préparation et est écarté avant le premier match de repêchage, face à l'Italie.

En octobre, son contrat est prolongé d'un an avec les Bobcats[4]. Il est donc engagé avec eux jusqu'en septembre 2011.

Au début de la saison 2009-2010, il dispute quelques matchs mais jamais en tant que titulaire. Larry Brown décide alors de l'envoyer une nouvelle fois sur le parquet de la D-League, afin d'y gagner du temps de jeu. Il joue 22 rencontres avec les Red Claws, pour des statistiques de 14,6 points, 7,5 rebonds en 26 minutes[5]. Avec les Bobcats, il dispute au total 6 rencontres, apportant 1,7 points et 0,7 rebond.

En juillet 2010, Alexis Ajinça est envoyé aux Mavericks de Dallas en compagnie de Tyson Chandler. Erick Dampier, Matt Carroll et Eduardo Najera font le trajet inverse et rejoignent les Bobcats de Charlotte[6].

En janvier 2011, Alexis Ajinça est envoyé dans la franchise NBA des Raptors de Toronto pour libérer une place dans l'effectif pour l'ailier serbe Predrag Stojaković (qui doit remplacer l'ailier titulaire Caron Butler, blessé)[7].

En avril 2011, il annonce son intention de ne pas participer à l'EuroBasket[8] et souhaite se consacrer à la préparation estivale avec sa franchise.

Retour en France[modifier | modifier le code]

En novembre 2011, lors du lock-out NBA, il intègre son ancienne équipe du Hyères Toulon Var Basket en championnat de France de première division[9], où, pour son premier match avec son nouveau club, il signe un double double contre Poitiers, avec 19 points et 13 rebonds, pour 31 d’évaluation, signant par la même occasion ses nouveaux records de points et de rebonds lors d'une saison régulière de Pro A.

Il joue deux rencontres avec Hyères avant de signer, le 29 décembre 2011, un contrat jusqu'à la fin de saison avec Strasbourg Illkirch-Graffenstaden Basket[10]. En août, il prolonge avec le club alsacien[11]. Avec celui-ci, il dispute la finale de la Leaders Cup 2013, perdue face à Gravelines-Dunkerque sur le score de 77 à 69. Strasbourg s'incline une deuxième fois en finale lors de cette saison, lors de celle du championnat de France, face à Nanterre, défaite trois victoires à une[12]. Sur le plan individuel, Ajinça est devancé par le joueur de l'ASVEL, Edwin Jackson, pour le titre de meilleur joueur français[13].

Sélectionné parmi dix-sept joueurs pour disputer le championnat d'Europe 2013 avec l'équipe de France[14], il se trouve finalement désigné pivot titulaire de cette équipe[15]. Il répond aux attentes de l'entraîneur national Vincent Collet, qui est également son entraîneur à Strasbourg, réussissant notamment un double-double 10 points, 11 rebonds face à la Grande-Bretagne[16] ou 25 points, 5 rebonds, 3 contres et 7 fautes en 25 minutes face à Serbie[17]. Après une victoire face à l'Espagne en demi-finale, il participe au premier titre européen de l'équipe de France grâce à une victoire 80 à 66 face à la Lituanie[18]. Lors de cette rencontre, il inscrit 4 points et capte 10 rebonds[16]. Sur l'ensemble de la compétition, ses statistiques sont de 9,1 points, 7 rebonds et 0,8 passe[16].

Après avoir annoncé en août la prolongation de son contrat avec Strasbourg, celui-ci étant toutefois limité par une clause lui permettant de signer avec un club NBA jusqu'au 30 septembre[19], il annonce quelques jours après ce titre européen qu'il prolonge pour une nouvelle saison avec le club de Strasbourg avec lequel il jouera l'Euroligue[20]. Il réalise un très bon début de saison 2013-2014 en Pro A et en Euroligue. Strasbourg est éliminé dès la fin de la saison régulière en Euroligue (avec 3 victoires en 10 matches), mais Ajinça finit deuxième meilleur marqueur de la saison régulière (derrière Bojan Bogdanović) avec 17,1 points par rencontre.

Retour en NBA[modifier | modifier le code]

Le 17 décembre 2013, les Pelicans de La Nouvelle-Orléans signent Alexis Ajinça pour un contrat de deux ans[21],[22]. Pour son premier match avec les Pelicans, il capte 11 rebonds dont 5 offensifs, son record en carrière NBA, en 17 minutes mais il n'empêche pas la défaite des siens face aux Trail Blazers de Portland[23].

Le 4 janvier 2014, il bat son record de points avec 17 unités à 5 réussites sur 7 tentatives dont un dunk sur Roy Hibbert (contre 12 points à 5/9 le 10 décembre 2008) mais aussi 7 rebonds en 32 minutes contre les Pacers d'Indiana[24]. Il porte ensuite ce record à 19 points lors d'une rencontre contre les Lakers. Au total, il dispute 56 rencontres sur cette saison, dont 30 dans le cinq de départ, avec des moyennes de 5,9 points, 4,9 rebonds, 0,7 passe, 0,4 interception et 0,8 contre en 17 minutes. Il inscrit 10 points ou plus à treize reprises, et capte au moins 10 rebonds lors de six rencontres. Il termine avec 3 double-doubles[25].

Le 16 mai, il fait partie de la liste des vingt-quatre joueurs pré-sélectionnés pour la participation à la Coupe du monde 2014 en Espagne[26]. Mais Ajinça annonce en juillet sur Twitter qu'il déclare forfait pour la Coupe du monde en raison de la naissance programmée à la même période de son enfant[27],[28].

Clubs successifs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Early Entry Candidates for 2008 NBA Draft », sur nba.com,‎ 1er mai 2008
  2. (en) « Bobcats' Brown willing to wait on project Ajinca », Associated Press,‎ 9 juillet 2008
  3. (en) « Bobcats sign 1st-round picks », Associated Press,‎ 8 juillet 2008
  4. « Bobcats' Ajinça prolongé », sur basketsession.com,‎ 30 octobre 2009
  5. (en) « NBA Development League Alexis Ajinca », sur www.nba.com (consulté en 9 août 2010)
  6. (en) « Bobcats Trade Tyson Chandler, Alex Ajinca To Mavs For Erick Dampier, Matt Carroll And Eduardo Najera », sur sbnation.com,‎ 13 juillet 2010 (consulté en 18 décembre 2013)
  7. (en) « Transactions: 2010-11 Season », sur NBA.com,‎ 28 octobre 2011
  8. « Alexis Ajinça ne postulera pas à l'équipe de France », sur 10radio.fr,‎ 14 avril 2011
  9. « Hyères-Toulon: Ajinça a signé un contrat de pigiste médical », sur opl.fr,‎ 10 novembre 2011
  10. « Ajinça à Strasbourg », sur opl.fr,‎ 29 décembre 2011
  11. « Strasbourg : Alexis Ajinça prolonge », sur catch-and-shoot.com,‎ 12 août 2012
  12. « L'an I de Nanterre », sur lequipe.fr,‎ 8 juin 2013
  13. « Trophées LNB : Edwin Jackson et Dwight Buycks sacrés MVP de ProA », sur www.eurosport.fr,‎ 3 mai 2013
  14. « La liste des 17 dévoilée », sur ffbb.com,‎ 24 juin 2013
  15. « Une chance à saisir pour Petro et Ajinça », sur sport.fr,‎ 1er août 2013
  16. a, b et c (en) « 2013 EuroBasket - Alexis Ajinça », sur turkey2010.fiba.com
  17. Syra Sylla, « Euro 2013: Alexis Ajinça, force de frappe des Bleus », sur eurosport.fr,‎ 15 septembre 2013
  18. « La France et Parker au sommet du basket européen », sur www.franceinfo.fr/basket-volley-hand,‎ 22 septembre 2013
  19. « Ajinca a prolongé », sur lequipe.fr,‎ 6 août 2013
  20. Alexandre Lacoste, « Alexis Ajinça a décidé de rester à Strasbourg », sur catch-and-shoot.com,‎ 28 septembre 2013
  21. Gabriel Pantel-Jouve, « Alexis Ajinça quitte Strasbourg pour les Pelicans de La Nouvelle-Orléans », sur catch-and-shoot.com,‎ 17 décembre 2013
  22. Laura Serin-Tinon, « Deuxième chance en NBA pour Alexis Ajinça », sur sportmag.fr,‎ 18 décembre 2013
  23. François Kulawik, « Ajinça, première réussie ! », sur sports.fr,‎ 22 décembre 2013
  24. Gabriel Pantel-Jouve, « Alexis Ajinça signe son meilleur match en NBA », Catch & Shoot,‎ 5 janvier 2014 (consulté le 5 janvier 2014)
  25. (en) « Alexis Ajinca 2013-14 Game Log », sur basketball-reference.com
  26. Arnaud Gelb, « Équipe de France : une liste des 24 sans Tony Parker », sur basketusa.com,‎ 16 mai 2014
  27. « Coupe du Monde de basket: forfait d'Alexis Ajinça », sur AFP et Le Parisien,‎ 18 juillet 2014
  28. « Forfait d'Ajinça : la Fédération «très déçue» », L'Équipe,‎ 18 juillet 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]