Culture du Maroc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Salon marocain

Cet article présente différents aspects de la culture du Maroc.

Son emplacement géographique fait du Maroc un pays multiculturel, vu la diversité de sa population berbère, arabe, musulmane, juive, africaine, et andalouse. Cette mosaïque d'ethnies confère au Maroc une grande richesse culturelle.

Chants et danses[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Musique marocaine.

Quelques spécialités culinaires de la région[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cuisine marocaine.
  • Le méchoui : agneau entier rôti sur les braises de charbon, non flamboyantes. Il est arrosé durant la cuisson de beurre et d'eau salée. On le sert chaud et en entier, souvent saupoudré de cumin. Le méchoui de la ville d'Oujda se caractérise par la qualité de son goût. Cette région est réputée pour avoir les meilleures viandes du Maroc. De plus ce plat est consacré aux grandes cérémonies (mariages, baptêmes, fiançailles...)
  • Le kaake : c'est un gâteau populaire. Il présente l'avantage d'être à la portée de toutes les bourses et de se conserver pendant plusieurs semaines.
  • Couscous : Repas familial consommé généralement le vendredi après la prière. Il est à base de semoule, il existe plusieurs variété de couscous dont les plus connus sont : le couscous au poisson (sucré salé) et le plus commun le couscous aux sept légumes avec la viande de bœuf généralement ou de mouton, le couscous au poulet est accompagné d'une sauce à base de pois chiches, de raisins secs et d'oignons. Il est consommé avec du "lben" (lait fermenté délicieux) traditionnel ou acheté dans les grandes surfaces. Dans quelques régions la semoule est préparée avec du lait.
  • La k'lila : fromage dur provenant du petit-lait de chèvre ou de chamelle. Il se mange avec des dattes chez les habitants de Figuig principalement.
  • le khliaa : Morceaux de viandes marinées dans des épices et du sel puis séchées et conservées dans du gras.

le keddid ou Gueddid : à base de viande de mouton, marinée dans des épices et de l'huile et beaucoup de sel puis séchée à l'air libre. Cette viande est généralement consommé durant la période de Aid Al Addha : la fête religieuse du sacrifice ou la fête du mouton.

Artisanat[modifier | modifier le code]

Poterie berbère dans la medina de Fès
Article détaillé : Artisanat marocain.

La région est très réputée par ses tapis de campagne, ses paniers et ses différents autres objets de grande utilité. Le tissage de tapis modernes et la broderie sont très prospères surtout dans les complexes artisanaux. D'autres objets de grande utilité sont fabriqués par les artisans de la région, tels que les tajines, les jarres, etc, et ils sont nombreux au maroc parce que c'est une des plus importantes cultures.

Les festivals du Maroc[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des festivals au Maroc.
Festivals et fêtes touristiques marocaines
Date Fête et festivals Lieu
Février Fête des amandiers Tafraout
dernier week-end de mars Jazzablanca Festival(Festival de Jazz et musique world) Casablanca
1er week-end de mai Festival de musique classique Fès
Deuxième week-end de mai Fête des roses El kelaa des m'gouna
Mai Fête des cires Salé
Mai Festival Mawazine Rabat
Mai Fête du miel Imouzzer des Ida-Outanane (région d'Agadir)
Juin Les symphonies du désert Ouarzazate
Juin Fête de la musique Partout au Maroc
Juin Fête des cerises Sefrou (région de Fès)
Juin Fête des Figues Bouhouda (près de Taounate)
Juin Festival des arts populaires Marrakech
Juin Festival des musiques sacrées Fès
le jour de l'Achoura Sidi Mohammed Ben Nacer Tamegroute (près de Zagora)
Juin festivals des Gnaoua Essaouira
Juillet Festivals des chameaux Guelmim
Juillet Fête du miel Imozzer à 60 km d'Agadir
Juillet Festival international du raï Oujda
Juillet Festival des arts populaires de Marrakech Marrakech
juillet Festival de Casablanca Casablanca
Août Festival culturel d'Asilah Asilah
Août Moussem Moulay Abdellah El Jadida
Août Moussem Moulay Idriss Zerhoun (région de Meknès)
Août Festival des Fiançailles d'Imilchil Haut Atlas oriental
Septembre Festival du cheval Tissa (région de Fès)
Septembre Festival de la Fantasia Meknès
Octobre Festival des dattes d'Erfoud Erfoud
Octobre Fête des dattes Erfoud
Octobre Festival international du film de Marrakech Marrakech
Décembre Festival Timitar d'Agadir Agadir
Décembre Fête des clémentines Berkane (près d'Oujda)

Médias[modifier | modifier le code]

En 2009, le classement mondial sur la liberté de la presse établi chaque année par Reporters sans frontières situe le Maroc au 127e rang sur 175 pays[1]. Une « situation difficile » y a été observée[2].

Art contemporain[modifier | modifier le code]

L'art contemporain marocain, même s'il n'occupe qu'une part minimale dans le pays, est en plein essor. Depuis les années 1990-2000 de nombreuses villes marocaines se sont dotées d'institutions qui participent à la diffusion de l'art contemporain dans le pays: L'appartement 22 installé à Rabat et son antenne radio Radioappartement22 (ou R22), La cinémathèque de Tanger, L'atelier de la Source du Lion à Casablanca, la résidence et le centre Dar Al-Ma’mûn,la foire d’Art de Marrakech et la Biennale de Marrakech (anciennement Arts in Marrakech — AiM — Biennale), toutes présentes à Marrakech.

Les galeries d'art locales telles que la Galerie Villa Delaporte, l'Atelier 21, la Galerie Matisse et la Galerie FJ participent aussi, dans une certaine mesure, à cet effort de diffusion de l'art contemporain marocain[3].

Le marché international d'art contemporain est de plus en plus impliqué dans cette démarche comme le prouvent les expositions internationales « Africa Remix » en 2004, Manifesta 8 en 2008 et «Uneven Geography» en 2010. Ces dernières ont prétendu donner une vision globale de l'art contemporain et ont accueilli des artistes marocains.

Les grandes expositions régionales restent aussi de bons moyens pour améliorer la visibilité des artistes contemporains marocains. Le Biennale de Dakar, qui a lieu tous les 2 ans au Sénégal, se propose de mettre en valeur l'art contemporain africain et inclue aussi des artistes marocains parmi ses exposants.

Artistes contemporains marocains[modifier | modifier le code]

Malgré la sous-représentation des artistes locaux dans le marché global, il y a de plus en plus d'artistes contemporains marocains exerçant au Maroc ou ailleurs. Des artistes marocains ou ayant des origines marocaines comme Mounir Fatmi bénéficie d'une notoriété importante dans le marché de l'art contemporain. D'autres artistes comme Latifa Echackhch, Mohamed El Baz, Bouchra Khalili, Majida Khattari, Mehdi-Georges Lahlou et Younes Baba-Ali participent aussi à l'essor de l'art contemporain marocain.

Les artistes sont aussi à l'origine de nombreuses initiatives en ce sens. Par exemple, le plasticien Hassan Darsi est à l'origine de la création de l'Atelier de la Source du Lion en 1995. Cet atelier est non seulement un espace de création mais aussi une résidence pour les artistes. L'artiste Yto Barrada a créé en 2006 la Cinémathèque de Tanger ayant pour but de développer la culture cinématographique au Maroc. Le Collectif 212, un collectif d'artistes contemporains marocains,est composé entre autres des artistes Amina Benbouchta, Hassan Echair, Jamila Lamrani, Safâa Erruas et Younès Rahmoun. Il est aussi un espace de créations et de collaborations artistiques avec d'autres artistes tel qu'Hicham gros c

D'autres artistes prometteurs, tels que Batoul Shim et Karim Rafi, participent à l'expansion du monde de l'art contemporain au Maroc. Ils ont tous deux participé au projet « Working for Change », un projet désirant agir sur le tissu même de la société marocaine et dont la première édition a eu lieu à Venise au cours de la Biennale de 2011 [4].

le renouveau de l'élite marocaine a été assurée avec l'arrivée en 2012 du Mouvement Marocain des Artistes Plasticiens Sans Frontières dont l'objectif est de porter l'art marocain au statut d'Art international à travers l'organisation d’événements dans le monde entier. Cette association est présidée par l'artiste peintre Omar BELGHITI

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reporters sans frontières : Classement mondial 2009 [1]
  2. Reporters sans frontières [2]
  3. http://www.cataloguemagazine.com/contemporary-art/magazine/article/art-contemporain-au-maroc/
  4. www.higheratlas.org/pdf/alice%20planel%20FR.pdf (p.4)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Raphael Chijioke Njoku, Culture and customs of Morocco, Greenwood Press, Westport, CT, 2006, XX-155 p. (ISBN 0-313-33289-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]