Laila Lalami

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alami.

Laila Lalami (arabe ليلى العلمي ), née en 1968 à Rabat au Maroc, de nationalité marocaine, est une romancière d'expression anglaise et enseignante à l'université de Californie à Riverside.

En 1991, après avoir obtenu une licence en littérature anglo-saxonne de l'université Mohammed V de Rabat, elle a reçu une bourse du British Council pour étudier en Angleterre, et elle a continué à remplir une maîtrise en linguistique à l'University College de Londres. Après avoir obtenu son diplôme elle retourne au Maroc et travaille comme journaliste pour le journal de langue française Al Bayane, où elle couvre des événements politiques et culturels, et écrit une chronique hebdomadaire. En 1992 elle déménage à Los Angeles et, plus tard, obtient un Ph.D. en linguistique de l'université de Californie du Sud.

Lalami est passée à la rédaction en anglais en 1996. Elle a publié des critiques littéraires et des essais politiques dans le Boston Globe, Boston Review, The Los Angeles Times, The Nation, The New York Times, The Washington Post et ailleurs.

Elle est devenue le premier auteur marocain à publier un roman à grande diffusion commerciale aux États-Unis. Son premier roman, Hope and Other Dangerous Pursuits[1], a été publié à l'automne 2005 et a depuis été traduit en cinq langues.

Lalami bénéficie d'une subvention Oregon arts littéraires et d'une bourse Fulbright à la recherche de son nouveau roman au Maroc. Elle est actuellement professeur assistant de création littéraire à l'Université de Californie.

En France Leila Lalami est peu connue si ce n'est par son article paru dans le magazine américain The Nation en novembre 2007, Beyond the Veil (en français : Derrière le voile), où elle critique les réactions suscitées en France par le débat sur le voile islamique, considérant que ce débat sur le foulard en France n'est rien de plus qu'une feuille de vigne qui cache une forme de racisme et de discrimination, et conclut son texte par la phrase « je n'approuve pas le foulard, mais je me battrai jusqu'à la mort pour le droit des femmes à le porter. »[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Hope and Other Dangerous Pursuits, 2005 (traduction française : De l'espoir et autres quêtes dangereuses, 2007)
  • Secret Son, 2009 (traduction française : Le fils secret)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lire un extrait du Livre (fr).
  2. (en) Beyond the Veil, article de Laila Lalami dans le magazine The Nation, publié le 21 novembre 2007.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]