Imouzzer des Ida-Outanane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Imouzzer.
Cascade d'Imouzzer (« le Voile de la mariée »)

Imouzzer (forme officielle en français), ou Imouzzer des Ida-Outanane (en tifinagh : ⵉⵎⵓⵣⴻⵔ ⵉⴷⴰ ⵓ ⵜⴰⵏⴰⵏⴻ), est une commune rurale de la préfecture d'Agadir Ida-Outanane, dans la région de Souss-Massa-Draa, au Maroc.

La commune rurale d'Immouzer est le chef-lieu du caïdat portant le même nom, lui-même situé au sein du cercle d'Agadir-Atlantique[1],[2].

Elle est réputée pour ses cascades, spectaculaires les années humides, ses amandes et son miel légèrement poivré.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune d'Imouzzer est perchée à 1 160 mètres d’altitude, dans le Sud-Ouest marocain, à 60 km au nord-est d'Agadir.

Son centre, aux maisons blanches, domine une large vallée occupée par une palmeraie de montagne.

Historique[modifier | modifier le code]

La commune d'Imouzzer fait partie des 735 premières communes rurales qui ont été formées lors du premier découpage communal qu'à connu le Maroc en 1959, elle se trouvait dans la province d'Agadir, précisément dans le cercle d'Inezgane[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

Elle a connu, de 1994 à 2004 (années des derniers recensements), une légère baisse de population, passant de 6 370 à 6 351 habitants[4].

Selon le Haut-commissariat au Plan, le taux de pourcentage de pauvreté en 2004, de la commune rurale d'Imouzzer serait la 3e plus forte de la préfecture d'Agadir Ida-Outanane avec un taux de 28,27%. Son taux la classe comme la 14e commune avec le plus fort taux de pauvreté de la région de Souss-Massa-Drâa[5].

Patrimoine et culture[modifier | modifier le code]

Immouzer est le centre de la confédération des Ida-Outanane, tribus amazighes installées sur les hauts plateaux dominant la mer, à l'extrême ouest du Haut Atlas. En 1811, James Grey Jackson décrivait ceux qu'il appelait les Eda utenan comme des « Chleuhs (Shelluhs) intrépides et guerriers »[6].

Chaque année, au mois d'août, a lieu à Imouzzer le moussem du Miel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] « Décret no 2-08-520 du 28 chaoual 1429 (28 octobre 2008) fixant la liste des cercles, des caïdats et des communes urbaines et rurales du Royaume ainsi que le nombre de conseillers à élire dans chaque commune », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 5684,‎ 20 novembre 2008, p. 1597 (ISSN 0851-1017, lire en ligne)
  2. [PDF] « Décret no 2-13-126 du 30 joumada I 1434 (11 avril 2013) portant création de cercles et de caïdats », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 6148,‎ 2 mai 2013, p. 1908 (ISSN 0851-1017, lire en ligne)
  3. [PDF] « Décret no 2-59-1834 du 1er joumada II 1379 (2 décembre 1959) créant et énumérant les communes urbaines et rurales du Royaume », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 2458,‎ 2 décembre 1959, p. 2047 (lire en ligne)
  4. [PDF] Haut-commissariat au Plan, « Recensement général de la population et de l'habitat de 2004 », sur www.lavieeco.com (consulté le 28 août 2012)
  5. [PDF] Haut-commissariat au Plan, « Pauvreté, développement humain et développement social au Maroc. Données cartographiques et statistiques de 2004 », sur www.hcp.ma (consulté le 16 mai 2014)
  6. An Account of the Empire of Morocco. Londres, 1811