Alain Perrin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alain Perrin
Alain Perrin al khor.jpg
Situation actuelle
Équipe Drapeau : République populaire de Chine Chine
Biographie
Nom Alain Perrin
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance 7 octobre 1956 (58 ans)
Lieu Lure (Haute-Saône)
Poste Défenseur puis entraîneur
Parcours junior
Saisons Club
1966-1970 Drapeau : France SR Haguenau
1970-1971 Drapeau : France Tomblaine
1971-1975 Drapeau : France AS Nancy-Lorraine
Parcours amateur
Saisons Club
1976-1981 Drapeau : France Varangéville
1983-1987 Drapeau : France AS Nancy-Lorraine B
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1993-2002 Drapeau : France ES Troyes AC 293
2002-2004 Drapeau : France Ol. Marseille 073
2004 Drapeau : Émirats arabes unis Al-Ain 004
2005 Drapeau : Angleterre Portsmouth 021
2006-2007 Drapeau : France FC Sochaux 047
2007-2008 Drapeau : France Olympique lyonnais 055
2008-2009 Drapeau : France AS Saint-Étienne 051
2010-2012 Drapeau : Qatar Al-Khor 001
2012 Drapeau : Qatar Qatar Olympique 00?
2012-2013 Drapeau : Qatar Al-Gharafa 00?
2013 Drapeau : Qatar Umm-Salal 00?
2014- Drapeau : République populaire de Chine Chine 000

Alain Perrin est un entraîneur de football français né le 7 octobre 1956 à Lure (Haute-Saône). Après avoir entraîné Troyes, Marseille, Sochaux ou encore Lyon, il signe un contrat avec Saint-Étienne le 12 novembre 2008[1]. Alain Perrin est démis de ses fonctions d'entraineur de l'AS Saint-Étienne le 15 décembre 2009. Le 26 février 2014, il a été nommé sélectionneur de l'équipe nationale chinoise de football[2].

Parcours[modifier | modifier le code]

Carrière du joueur[modifier | modifier le code]

Biographie de l'entraîneur[modifier | modifier le code]

La période troyenne[modifier | modifier le code]

C'est l'ES Troyes AC qui lui propose son premier vrai défi comme entraîneur. Recruté en 1993, alors que le club évolue encore dans l'ancien championnat de National 2, la 4ème division française, il réussit à ramener l'Estac au niveau professionnel en à peine trois saisons. Après une première saison de Deuxième Division difficile, le club aubois n'y sauve sa place que grâce à deux dépôts de bilans en fin de saison. Les quatre années qui suivent sont un vrai conte de fée, durant lesquelles le club va jusqu'à bousculer la hiérarchie de la Première Division, signant quelques succès retentissants en Europe (victoire de la Coupe Intertoto en 2001) et en Coupe de France (demi-finaliste en 2001), et révélant des joueurs de qualité tels que Jérôme Rothen ou Mamadou Niang. Son style fait de 4-2-1-2-1 et de 5-2-3 constitue sa marque de fabrique, la discipline et la générosité dans l'effort, ses principes. Perrin pouvait en outre compter sur la confiance aveugle du président Vacelet et gérait une fonction de manager, et non de simple entraîneur. Il quitte le club en 2002, afin de relever un défi encore plus ambitieux.

Quelques petits tours à Marseille et à l'étranger[modifier | modifier le code]

En 2002, il rejoint l'Olympique de Marseille où il se distinguera par une 3e place en championnat de Division 1 dès sa première saison. En janvier 2004, après l'élimination dès la phase de poule de la Coupe d'Europe et une série de défaites en championnat, Perrin est limogé.

Il décide de s'exiler au Émirats arabes unis, où il entraîne brièvement le club Al-Ain à Abou Dabi, puis en Angleterre, à Portsmouth, où il ne reste que quelques mois.

La renaissance sochalienne[modifier | modifier le code]

Coupe de France de football 2007 au côté du président du FC Sochaux Jean-Claude Plessis (à droite).

En 2006, le FC Sochaux lui tend les bras : il signe un contrat, recrute des joueurs de talent et ramène la Coupe de France de football 2006-2007 en Franche-Comté, sa région natale. Il ne reste toutefois qu'une saison dans le club sochalien.

Le douloureux épisode lyonnais[modifier | modifier le code]

Le 30 mai 2007, il prend la succession de Gérard Houllier au poste d'entraîneur de l'Olympique lyonnais[3]. Il remporte deux premiers trophées avec Lyon dès juillet 2007, d'abord lors de la Peace Cup en Corée du Sud puis, le 28 juillet, le Trophée des champions, face à son ancien club, le FC Sochaux (2-1).

Le 17 mai 2008, il remporte le Championnat de France de L1 avec l'Olympique lyonnais, le 7e d'affilée pour le club. Le 24 mai 2008, il remporte à nouveau la Coupe de France, cette fois-ci avec Lyon, en battant le Paris Saint-Germain en finale (1-0 après prolongation)[4], permettant à l'OL de réaliser le premier doublé Coupe de France-Championnat de son histoire.

Malgré ce doublé, Alain Perrin est licencié le 17 juin 2008. On parle de divergences de points du vue notamment avec Robert Duverne[5].

Des difficultés apparaissent toutefois pour licencier Alain Perrin de Lyon et l'affaire dure[6]. Une fois la démission entérinée, Alain Perrin se confie dans L'Équipe sur son passage lyonnais[7]. Entre temps, il est remplacé à la tête de l'effectif lyonnais par Claude Puel.

Au chevet de Saint-Étienne[modifier | modifier le code]

Lors du mois d'août 2008, Perrin refuse une offre du FC Nantes et devient par la suite, avec son adjoint, consultant pour la chaîne cryptée Canal+. Le 12 novembre 2008, il accepte de succéder à Laurent Roussey à la tête de l'AS Saint-Étienne[1]. Celui-ci vient d'être remercié après la lourde défaite à domicile des Verts qui précipite le club dans la zone de relégation. Alain Perrin est une nouvelle fois accompagné par son adjoint Christophe Galtier. Son arrivée n'est pas immédiatement convaincante puisque les Verts perdent alors à deux reprises contre le LOSC et l'OGC Nice, ce qui provoque leur chute à la 20e place à l'issue de la 15e journée de Ligue 1. L'AS Saint-Étienne enregistre par la suite deux succès consécutifs face à l'AS Nancy Lorraine et face au Havre AC. La saison des Verts reste tourmentée par plusieurs revers, et il faut attendre la dernière journée pour que leur maintien soit assuré. Un succès 4-0 face à Valenciennes leur permet de sortir in extremis de la zone rouge, alors que Caen, qui vient de perdre contre les Girondins de Bordeaux (sacrés champions grâce à ce succès), est relégué en Ligue 2 en compagnie du Havre et de Nantes.

Le 15 décembre 2009, suite a une série de mauvais résultats au sein de l'AS Saint-Étienne, Alain Perrin est limogé de son poste d'entraîneur et est remplacé par son adjoint Christophe Galtier.

L'exil[modifier | modifier le code]

En juin 2010, il signe un contrat de 2 ans avec le club qatari d'Al-Khor et succède à un autre entraîneur français, Bertrand Marchand[8]. Il termine 7e lors de sa première saison, dans un championnat de 12 équipes, puis 5e lors de la saison 2011-2012. Au terme de ses deux années de contrat, il est nommé à la tête de la sélection olympique qatarie de football.

En février 2014, il est nommé sélectionneur de l'équipe nationale de Chine.

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Clubs[modifier | modifier le code]

Saison Club Division
1983 - 1993 AS Nancy-Lorraine (équipe junior) Drapeau de la France -
1993 - 1994 ES Troyes AC Drapeau de la France 4
1994 - 1996 ES Troyes AC Drapeau de la France 3
1996 - 1999 ES Troyes AC Drapeau de la France 2
1999 - 2002 ES Troyes AC Drapeau de la France 1
2002 - janvier 2004 Olympique de Marseille Drapeau de la France 1
2004 - octobre 2004 Al-Ain Club Drapeau des Émirats arabes unis 1
avril 2005 - décembre 2005 Portsmouth Drapeau de l'Angleterre 1
2006 - 2007 FC Sochaux Drapeau de la France 1
2007 - 2008 Olympique lyonnais Drapeau de la France 1
novembre 2008 - décembre 2009 AS Saint-Étienne Drapeau de la France 1
juin 2010 - 2012 Al-Khor Drapeau du Qatar 1
juin 2012 - 2012décembre 2012 Qatar olympique Drapeau du Qatar
décembre 2012 - février 2013 Al-Gharafa SC Drapeau du Qatar 1

Palmarès[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Equipe Pays Période Statistiques[9]
M V N D % Victoire
ESTAC Troyes Drapeau de la France France juin 1993 - mai 2002 324 133 105 86 41 %
Olympique de Marseille Drapeau de la France France mai 2002 - janvier 2004 60 31 9 20 51,7 %
FC Sochaux-Montbéliard Drapeau de la France France juin 2006 - juin 2007 38 15 12 11 39,5 %
Olympique lyonnais Drapeau de la France France mai 2007 - juin 2008 38 24 7 7 63,2 %
AS Saint-Étienne Drapeau de la France France Novembre 2008 - Décembre 2009 33 11 7 15 33,3 %

Statistiques en Ligue 1

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :