Cdiscount

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cdiscount

alt=Description de l'image Logo Cdiscount baseline.jpg.
Création Décembre 1998
Forme juridique SA
Slogan N°1 du e-commerce en France
Siège social Drapeau de France Bordeaux (France)
Direction Emmanuel Grenier
Activité E-commerce
Produits High-tech, informatique, électroménager, DVD, CD, livres, habillement...
Société mère Groupe Casino
Effectif 1.200
Site web cdiscount.com
Chiffre d’affaires 1,6 milliard (2013)

Cdiscount est un distributeur français de produits high-tech, de loisirs, d'équipements de la maison et de la personne sur Internet.

Il propose, historiquement, des tarifs qui se veulent discount. Il est, à l'heure actuel, le e-commerçant français le plus important en termes de chiffre d'affaires dont la croissance a été supérieur à celle du marché en 2013. Cdiscount est désormais présent sur trois continents : Amérique du Sud, Europe et l'Asie.

Le site s'est imposé comme le premier e-commerçant de France[1] avec un chiffre d'affaires de 1,6 milliard d'euros sur l'ensemble de l'année 2013 [2].

Historique[modifier | modifier le code]

Créé en décembre 1998 par les frères Hervé, Christophe et Nicolas Charle, Cdiscount est depuis février 2000 filiale du Groupe Casino. En septembre 2008, le Groupe Casino a porté sa participation directe et indirecte à 79,6 % du capital et adopté une nouvelle structure avec Conseil d'administration, ce dernier étant composé des fondateurs et de représentants de Casino.

En janvier 2011, le groupe Casino a racheté la participation des frères Charle dans le site internet Cdiscount : le groupe détient désormais la quasi-totalité du capital (participation directe et indirecte 99,6 %)[3].

En juin 2014, le groupe Casino créé Cnova, une société qui regroupe tout l'e-commerce du Groupe[4]. Cnova N.V. est un acteur majeur du e-Commerce à l’échelle mondiale et comprend donc les sites de Cdiscount.com en France, en Colombie, en Equateur, en Thaïlande, au Vietnam, en Côte d’Ivoire, au Sénégal, en Belgique et au Brésil[5] [6].

Activités[modifier | modifier le code]

Cdiscount.com est une enseigne de distribution par Internet de produits et services. Son offre se structure autour de 40 magasins organisés en grands univers : produits culturels, high-tech, informatique, équipement de la maison, équipement de la personne (jeux, jouets…). Pour accompagner son expansion Cdiscount a élargi son offre en appliquant son modèle aux marchés à fort potentiel de croissance (financement, assurance, abonnement mobile, voyage, vin...).

En 2006 Cdiscount a ouvert un premier magasin physique pilote situé au Bouscat[7] (en périphérie de Bordeaux) qui grâce aux outils d'analyse des ventes concentre son offre physique sur les meilleures ventes du site. Ce magasin propose aussi un point de retraits à ses clients pour les petits colis.

Un second magasin a ouvert en 2011 dans le 7e arrondissement de Paris, rue du Bac[8]. Cette surface de vente propose les meilleures ventes du site dans chacune des familles de produits : 2 000 références en High tech, informatique, petit électroménager, jouets, DVD, jeux vidéo, vins et alcools.

La société est basée à Bordeaux, en Gironde. Les références actives sont entreposées dans la zone unique, à proximité de Bordeaux. Le site de Cestas Pot au Pin accueille ainsi la totalité des capacités logistiques de Cdiscount.

L'optimisation du fonctionnement interne de l'entreprise permet depuis septembre 2011 d'être livré dès le lendemain[9].

Depuis début 2013, Cdiscount propose un « supermarché » en ligne qui permet de se faire livrer des produits alimentaires chez soi.

Quelques chiffres[modifier | modifier le code]

  • 1 200 employés
  • 19 commandes toutes les 10 secondes [10]
  • CA 2013 : 1,6 milliard€
  • Jusqu'à 125 000 colis envoyés par jour
  • 200 000 m² d’entrepôts
  • 800 000 visiteurs uniques moyens par jour [11]

Stratégie de distribution[modifier | modifier le code]

Depuis la prise de participation du groupe Casino au capital de Cdiscount, la stratégie de distribution du site d'e-commerce évolue en profitant des points de vente de l’enseigne Casino. Ainsi, des points retraits dédiés à Cdiscount ouvrent progressivement dans les magasins Casino [12]:

  • en juin 2010 : magasins Petit Casino pour les produits de moins de 30 kg
  • fin 2010 : tous les magasins intégrés
  • au cours du 1er semestre 2011 : l’ensemble du réseau des supérettes
  • En octobre 2011 Cdiscount ouvre un magasin rue du bac, dans le 7e arrondissement de Paris [13]

Stratégie commerciale[modifier | modifier le code]

Dans le cadre de sa stratégie commerciale, Cdiscount propose désormais une carte de paiement universelle Mastercard. Cette carte, gérée par la société partenaire Banque Casino, apporte des avantages clients sur les achats sur le site Cdiscount[14].

En septembre 2011, Cdiscount lance "c le marché", une marketplace ouverte à des vendeurs tiers. L'objectif du site d'e-commerce est d’élargir son offre et de développer des revenus additionnels grâce aux commissions perçues sur les ventes des marchands tiers[15].

Études[modifier | modifier le code]

En 2011, Cdiscount remporte le Trophée de l’innovation LSA 2011 catégorie VAD/e-commerce. Le système de distribution « Pointretraits » a été retenu par le jury [16]

Une étude[17] de l'institut d’études marketing INIT dont les résultats ont été publiés en avril 2010 conclut pour sa part que sur les cinq sites leaders de e-commerce en France, CDiscount se situe à la dernière place pour le niveau de confiance des clients.

L’enquête « Les internautes et le e-commerce » de l'Institut français d'opinion publique pour Epsilon a classé Cdiscount 1er e-commerçant dans « le secteur des produits hi-tech et de l’électroménager » en termes de qualité de services [18] en 2009.

Condamnations en justice[modifier | modifier le code]

Cdiscount a fait l'objet de plusieurs condamnations:

  • 22 octobre 2010 : Cdiscount condamné pour contrefaçon (CA Paris, 22/10/2010, SAS Victoria Cashmere c/ SA CDiscount)
  • 22 septembre 2010 : Conseil Constitutionnel : décision n°2010-41  : Constitutionnalité de la publication d'une décision de justice condamnant Cdiscount (Journal Officiel du 30 septembre 2010 page 17783).
  • 8 juillet 2010 : Cour de Cassation (Chambre Criminelle) : arrêt no 12148 : Renvoi au Conseil Constitutionnel de la question de constitutionnalité posée par Cdiscount. (Décision publiée sur le site internet Légifrance)
  • 17 novembre 2009 : Cour d'Appel de Bordeaux (Chambre Correctionnelle) : Condamnation pour "pratiques commerciales trompeuses" et "ventes en soldes en dehors des périodes autorisées" de la société Cdiscount qui a formé un pourvoi en cassation dans le but d'éviter la diffusion et la publication de cet arrêt.
  • En avril 2009, la CNIL inflige une amende à Cdiscount à hauteur de 30 000 euros pour sa « gestion des demandes de droit d'opposition lacunaire voire inexistante »[19].
  • 24 mai 2007 : Juridiction de proximité de Bordeaux : condamnation à rembourser le client suite à une commande non envoyée et transformée en bon d'achat contre la volonté du client[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Flore Fauconnier,Cdiscount, premier e-commerçant de France, Journaldunet.com, 11 juin 2013
  2. B. Merlaud, Casino lance Cdiscount à l'international, Linéaires.com, 15 janvier 2014
  3. source : communiqué de presse du Groupe Casino du 6 janvier 2011
  4. Marie-Noëlle Frison, Cdiscount attaque le marché sénégalais, WK-Transport-Logistique.fr, 25 septembre 2014
  5. J-B Duval, Cdiscount : après le Sénégal, le Brésil attendu mi-octobre, LSA-Conso.fr, 26 septembre 2014
  6. Pascal RabillerEmmanuel Grenier (Cdiscount) co-préside Cnova, pôle mondial e-commerce de Casino, latribune.fr, 11 juin 2014
  7. Site officiel du magasin
  8. Site officiel du magasin
  9. Cdiscount sur le magazine Conso Mag
  10. Cdiscount Qui sommes-nous ?, Cdiscount - 2013
  11. Source Fevad
  12. Le Figaro.fr mars 2011
  13. Les Echos.fr - 14 octobre 2011
  14. source CDiscount
  15. Journaldunet.com La marketplace permettra de doubler l'offre de Cdiscount avant la fin 2011 - 7 novembre 2011
  16. Communiqué du groupe Casino
  17. «Comment un site Internet construit-il de la confiance ?», sur le site de ITRNews, 30 juin 2010
  18. Ifop
  19. « Cdiscount condamné par la CNIL pour sa gestion laxiste », Clubic, 23 avril 2009.
  20. Clauses abusives : victoire amère d’UFC-Que choisir contre CDiscount - Actualités - ZDNet.fr
  21. Jugement du 11 mars 2008, Tribunal de grande instance de Bordeaux 1re chambre civile, Affaire UFC Que Choisir / CDiscount
  22. référence juridique: dossier IP N°95-2007/537
  23. Cdiscount condamné pour publicité mensongère - Actualités - ZDNet.fr

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]