Championnat de France de football 1938-1939

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Division 1
1938-1939

Généralités
Sport Football
Organisateur(s) FFF
Édition 7e
Lieu Drapeau de la France France
Date 4 septembre 1938 -
29 mai 1939
Participants 16 équipes
Statut des participants Professionnel
Site web officiel
Hiérarchie
Hiérarchie 1er échelon
Niveau inférieur Division 2 1938-1939
Palmarès
Tenant du titre FC Sochaux
Promu(s) en début de saison Le Havre AC
AS Saint-Étienne
Vainqueur FC Sète
Deuxième Olympique de Marseille
Troisième RC Paris
Relégué(s) FC Antibes
RC Roubaix
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : France Roger Courtois (27)
Drapeau : Hongrie Désiré Koranyi (27)

Navigation

Le championnat de France de football 1938-1939 est la septième édition du Championnat professionnel en France, et la dernière avant la seconde Guerre mondiale. Le FC Sète remporte cette septième édition, succédant ainsi au FC Sochaux-Montbéliard.

En raison de la guerre, les relégations ne sont pas prises en compte à l'issue de cette saison : les 14 équipes qui ne cessent pas leur activité après la mobilisation générale peuvent prendre part à l'édition 1939-40.

Clubs participants[modifier | modifier le code]

Club En D1 depuis
FC Antibes 1932
AS Cannes 1932
SC Fives 1932
Le Havre AC 1938
RC Lens 1937
Olympique lillois 1932
Olympique de Marseille 1932
FC Metz 1935
RC Paris 1932
Excelsior AC Roubaix 1932
RC Roubaix 1936
FC Rouen 1936
AS Saint-Étienne 1938
FC Sète 1932
FC Sochaux 1932
RC Strasbourg 1934

Compétition[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]

Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) FCA ASC SCF HAC RCL OL OM FCM RCP EACR RCR FCR ASSE FCS FCSM RCS
FC Antibes 0-0 0-3 1-0 1-0 0-3 2-2 1-1 1-1 3-0 1-0 0-0 0-4 0-2 0-0 1-1
AS Cannes 3-0 1-5 3-2 2-1 1-2 2-4 2-1 1-2 2-1 4-1 2-0 1-2 3-2 0-0 1-1
SC Fives 4-1 3-1 7-3 0-4 3-1 0-0 1-1 0-1 4-2 1-3 1-0 3-2 1-3 2-4 2-0
Le Havre AC 2-0 3-0 0-0 2-2 1-0 2-0 0-3 2-1 1-3 5-2 1-1 2-4 2-1 2-1 2-1
RC Lens 1-1 6-2 1-0 4-2 3-1 2-3 2-1 1-1 2-2 3-1 0-2 1-0 1-2 2-2 1-1
Olympique lillois 2-0 0-0 1-2 1-0 2-0 0-1 3-2 0-2 4-3 2-1 5-3 3-1 1-0 2-0 0-1
Olympique de Marseille 5-2 0-1 2-0 0-2 2-0 2-0 5-1 5-2 4-2 6-0 1-0 3-1 1-1 1-0 1-0
FC Metz 6-0 2-1 1-3 2-1 1-1 0-1 5-1 3-0 1-1 1-0 2-2 1-0 0-2 0-3 2-1
RC Paris 3-0 5-1 2-2 3-0 1-0 2-2 1-1 3-2 3-1 1-1 3-0 1-1 3-0 6-1 3-2
Excelsior AC Roubaix 0-2 3-5 3-1 3-3 0-1 1-1 1-2 3-1 6-2 4-2 1-1 1-0 2-3 3-2 6-1
RC Roubaix 2-2 1-1 3-3 1-1 1-5 0-0 1-0 1-2 0-3 1-1 1-2 2-2 1-0 1-4 2-0
FC Rouen 0-1 2-1 2-3 1-4 3-0 0-0 1-2 2-2 3-1 2-2 0-0 0-2 0-1 1-0 1-1
AS Saint-Étienne 1-0 2-0 2-0 0-0 1-1 2-0 1-0 0-1 0-1 2-2 5-0 2-1 3-1 2-1 0-0
FC Sète 4-0 3-0 2-0 3-2 2-2 2-2 1-2 6-3 5-0 4-2 3-1 2-0 2-1 2-1 2-0
FC Sochaux 2-0 7-3 5-2 8-0 0-2 4-1 2-0 0-1 1-0 8-0 3-1 2-0 1-2 1-1 2-0
RC Strasbourg 2-1 1-3 3-1 3-1 3-2 1-2 1-0 0-0 1-1 3-1 2-0 5-1 1-1 1-3 2-0
  •      Victoire à domicile
  •      Match nul
  •      Victoire à l'extérieur

Classement final[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Moy
1 FC Sète 42 30 19 4 7 65 36 1,806
2 Olympique de Marseille 40 30 18 4 8 56 34 1,647
3 RC Paris C 38 30 15 8 7 58 43 1,349
4 AS Saint-Étienne P 35 30 14 7 9 46 30 1,533
5 Olympique lillois 34 30 14 6 10 42 38 1,105
6 FC Sochaux T 32 30 14 4 12 65 39 1,667
7 RC Lens 31 30 11 9 10 51 42 1,214
8 FC Metz 31 30 12 7 11 49 46 1,065
9 SC Fives 31 30 13 5 12 57 54 1,056
10 RC Strasbourg 28 30 10 8 12 39 43 0,907
11 Le Havre AC P 28 30 11 6 13 48 59 0,814
12 AS Cannes 27 30 11 5 14 47 62 0,758
13 Excelsior AC Roubaix 24 30 8 8 14 60 71 0,845
14 FC Rouen 21 30 6 9 15 31 48 0,646
15 FC Antibes 21 30 6 9 15 21 54 0,389
16 RC Roubaix 17 30 4 9 17 31 67 0,463
Résultat
  •      Champion de France 1938-1939
  •      Vice-champion de France 1938-1939
  • Relégation
  •      15e et 16e : relégation en Division 2
  • Abréviations

    T : Tenant du titre
    C : Vainqueur de la Coupe de France 1938-39
    P : Promus de Division 2

En cas d'égalité entre deux clubs, le premier critère de départage est la moyenne de buts.

Leader journée par journée[modifier | modifier le code]

Football Club de Sète 34 Racing Club de France Football-Levallois 92 Football Club de Sète 34 Olympique lillois (football)

Tableau d'honneur[modifier | modifier le code]

Montent en D1 Red Star Olympique Stade rennais UC
Descendent en D2 FC Antibes RC Roubaix

En raison du début de la Seconde Guerre mondiale en septembre 1939, les promotions et relégations ne sont pas prises en compte à l'issue de la saison.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Meilleurs buteurs[modifier | modifier le code]

Place Joueur Nationalité Club Buts
1er Roger Courtois Drapeau de la France France FC Sochaux 27
- Désiré Koranyi Flag of Hungary (1920–1946).svg Hongrie / Drapeau de la France France FC Sète 27
3e Norbert Van Caeneghem Drapeau de la France France SC Fives 24
4e Henri Hiltl Flag of German Reich (1935–1945).svg Allemagne Excelsior AC Roubaix 18
5e Emmanuel Aznar Drapeau de la France France Olympique de Marseille 16
- Antoine Franceschetti Drapeau de la France France AS Cannes 16
- Alessandro Frigerio Drapeau de la Suisse Suisse Le Havre AC 16
- Ignace Tax Drapeau de l'Autriche Autriche AS Saint-Étienne 16

Résumé de la saison[modifier | modifier le code]

  • En pleine crise mondiale qui amène le report de la 5e journée, initialement programmée le dimanche 2 octobre, le Sochalien et international français d'origine suisse Maxime Lehmann déserte en Suisse. Il est radié à vie.
  • Après seize journées de Championnat, le FC Antibes a utilisé vingt-cinq attaquants mais n'a marqué que neuf buts.
  • À l'Excelsior AC Roubaix depuis 1932, Albert Dhulst n'a jamais manqué un match officiel. À l'issue de cette ultime saison, il a aligné consécutivement 194 matches de Championnat et 25 matches de Coupe de France.
  • Le report en fin de saison des 4e et 5e journées en raison de la crise diplomatique internationale propose un sprint final passionnant. Après un début de saison très laborieux (2 nuls, 2 défaites), le Racing est leader du championnat entre le 12 mars (22e journée) et le 10 avril (27e journée). Les deux autres candidats au titre en fin de saison sont le FC Sète et l'Olympique de Marseille. Le lundi 29 mai 1939 se tiennent le deux derniers matches en retard : Sète-Racing et Strasbourg-Marseille. Les deux clubs sudistes comptent 40 points, le Racing 38. Aux Métairies, Sète écrase le Racing 5-0 avec trois buts en 18 minutes. Dans le même temps, Marseille domine la partie à Strasbourg, mais s'incline 1-0. Sète est sacré champion de France[1].

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Ouest Eclair N°15540 du 30 mai 1939, p.11

Voir aussi[modifier | modifier le code]