Football Club Lorient

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir FCL.

FC Lorient

Logo du FC Lorient
Généralités
Nom complet Football Club Lorient
Surnoms Les Merlus, Le FCL
Fondation
Statut professionnel 1967-1977, 1989-1991,
puis depuis juillet 1995
Couleurs Tango, noir et blanc
Stade Stade du Moustoir
(18 110 places)
Siège Espace FCL
Kerlir, Ploemeur
Championnat actuel Ligue 1
Président Drapeau : France Loïc Féry
Entraîneur Drapeau : France Christian Gourcuff
Joueur le plus capé Drapeau : France Fabien Audard (en cours)
Meilleur buteur Drapeau : France Kevin Gameiro (50)
Site web fclweb.fr
Palmarès principal
National[1] Coupe de France (1)
Championnat National (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2013-2014 du FC Lorient
0

Le Football Club Lorient est un club de football français, fondé en 1926 à Lorient (Morbihan).

Longtemps amateur, le club tente l'aventure professionnelle dans les années 1970, sans parvenir à monter en première division, jusqu'à ce qu'un dépôt de bilan mette un terme aux ambitions du club. En 1991, alors qu'il évolue en troisième division, le club fait une nouvelle fois appel à Christian Gourcuff. En dix saisons, ce dernier accompagne la professionnalisation du FC Lorient et sa première promotion dans l'élite, obtenue en 1998. Après deux ans d'exil, Gourcuff revient chez les Merlus en 2003 et installe durablement le club en Ligue 1, où il évolue depuis 2006. C'est depuis quelques années devenu un club reconnu en France par son jeu atypique.

Historique[modifier | modifier le code]

Les débuts du club (1926-1967)[modifier | modifier le code]

Le FC Lorient est fondé le . Cette formation prend la suite du club corpo « La Marée Sportive », fondé un an plus tôt. À la base de ce club, on trouve Joseph Cuissard et sa mère « Madame Cuissard ». L'ascension du club lorientais est exemplaire. Trois promotions en trois saisons propulsent le club, dès 1929, en Division d'Honneur de Bretagne. Troisième à ce niveau dès la saison 1929-30, Lorient, qui s'appuie désormais sur un entraîneur, le Tchèque Jozef Lokay (dit Joseph Loquay) décroche le titre régional en 1932. Les Merlus ou Damiers (maillots à damiers orange et noirs), renouvellent cette performance en 1936, après avoir raté d'un rien le titre en 1935.

Malheureusement, la seconde guerre mondiale éclate et stoppe l'ascension fulgurante d'une équipe dont le capital de sympathie ne cesse de croître. Peu propice à l'organisation des compétitions, la mobilisation et le bombardement systématique de la ville par les forces alliées à partir de 1943 disséminent les membres d'une équipe épisodiquement recomposée à 50 km de Lorient, dans les terres.

La Guerre terminée, Antoine Cuissard, joueur de l'AS Saint-Étienne, fidèle à l'héritage légué par sa grand-mère, revient à Lorient aider le FCL à redémarrer en compagnie de l'entraîneur Jean Snella. Jouant alors en Division d'Honneur, Antoine Cuissard conservera sa place en équipe de France A, cas unique encore à ce jour. Sa cohésion recouvrée, le club, derrière son équipe, continue à gravir les échelons de la hiérarchie pour atteindre en 1948, pour la première fois, le Championnat de France amateur (appelé alors CN1). Il y restera trois saisons et n'y reviendra qu'en 1957. Les besoins financiers du club en pleine éclosion mobilisent alors les sponsors locaux, relayés par les kermesses et bals costumés en tout genre.

Une première tentative professionnelle (1967-1978)[modifier | modifier le code]

C'est en 1967 que Messieurs Tomine et Fougère, dirigeants du FCL, prennent l'initiative de créer une section professionnelle dont Messieurs Ducassou et Ruello acceptent de prendre la direction. Pendant dix ans, sans véritablement briller, le club se maintient en Division 2. Après avoir raté l'accession de peu en 1975 et 1976 sous la houlette de l'entraîneur Jean Vincent, le FC Lorient connaît une année noire en 1977, malgré une qualification en quart de finale en Coupe de France : c'est alors la descente en Division III, accompagnée d'un premier dépôt de bilan en 1978.

Une grande instabilité sportive (1978-1995)[modifier | modifier le code]

C'est une période extrêmement mouvementée sur le plan sportif : en cinq ans le FC Lorient chute de la Division 2 à la Division Supérieure Régionale (saison 1981-82). L'arrivée de Georges Guenoum à la présidence mettra fin à la déprime et le club regrimpera les échelons à la même vitesse. Ayant retrouvé la Division 2 en 1985, le club n'en est pas pour autant stabilisé, et jusqu'en 1995 il fera la navette entre la Division 2 et la Division 3.

En 17 ans, le club lorientais n'aura donc qu'une seule fois joué deux saisons de suite au même échelon (1979-81 en Division d'Honneur).

La découverte du plus haut niveau (1995-2009)[modifier | modifier le code]

Christian Gourcuff, l'entraineur historique du club

Le retour en Division 2 en 1995 marque le début d'une période plus calme sportivement parlant et l'émergence d'une ambition nouvelle. Alors, pour la première fois de son histoire, le club monte en 1re division en 1998. Parmi les principaux acteurs de cette première accession à l'élite, on retiendra les noms d'Ali Bouafia, Christophe Le Grix, Stéphane Pédron ou encore Djima Oyawolé. Mais le FC Lorient, incapable de rivaliser avec les grosses « écuries », plus solides sur le plan sportif et financier, retrouve la Division 2 dès la saison suivante. Les problèmes de recrutement et de gestion financière assombrissent à nouveau l'avenir du club.

C'est dans ce contexte peu propice au succès que, portée à bout de bras par Christian Gourcuff et son staff, l'équipe accède pour la deuxième fois de son histoire à la Ligue 1 en 2000-2001, même si son entraîneur emblématique prend alors la route du Stade rennais. Suivra à nouveau, sous la présidence d'André Jegouzo, une relégation en 2002 mais aussi une victoire en Coupe de France, une finale en Coupe de la Ligue et une qualification pour la coupe de l'UEFA (ancien nom de la Ligue Europa). Le club bat cette saison-là son record d'affluence (15 775 spectateurs, le face à Marseille). En Coupe UEFA, les Lorientais sont éliminés dès le 1er tour, contre le club turc de Denizlispor (2-0[2], 1-3[3]).

Durant les années qui suivent, le FC Lorient du président Alain Le Roch tente de retrouver la Ligue 1. Ce sera chose faite lors de la dernière journée du championnat de Ligue 2 2005-2006, qui vit le FC Lorient coiffer Caen sur le poteau pour la troisième et dernière place qualificative pour la Ligue 1. Une accession obtenue à la différence de buts à la suite de la victoire des Merlus face au Stade de Reims (3-1), le .

Puis, emmené notamment par Rémy Riou, Ulrich Le Pen, Rafik Saïfi, André-Pierre Gignac, Fabrice Abriel et Michaël Ciani, le FCL va effectuer une très bonne saison 2006-2007, n'étant jamais menacé de relégation et assurant ainsi le premier maintien de son histoire en Ligue 1. Avec l'arrivée de Marama Vahirua et le départ de Gignac, Lorient renouvelle cette performance l'année suivante avec une honorable 10e place.

Structuration du club en Ligue 1 (depuis 2009)[modifier | modifier le code]

Loïc Féry, président du club à partir d'août 2009

Sur le plan administratif, Alain Le Roch passe la main à Loïc Féry qui reprend le club en [4], annonçant alors vouloir que Lorient devienne un club respecté et qu'il améliore ses records d'années en années pour « qu'[il] fasse partie des meubles de la Ligue 1 »[5] Il instaure une nouvelle politique salariale diminuant la part fixe des salaires au profit d'une part variable indexée sur les résultats sportif. Dans le même temps, il parvient à convaincre l'entraineur historique du club, Christian Gourcuff, un temps donné partant de prolonger au club[6].

Sportivement, le club obtient lors de la saison 2009-2010 le meilleur classement de son histoire, à savoir 7e[7]. Mais la saison 2010-2011 est moins bonne au niveau du classement. Avant la dernière journée, le club était installé à la 7e place et faisait aussi bien que la précédente. Mais, après cette journée, le club a dégringolé de 4 places pour terminer à une 11e place en dessous des espérances, sa plus mauvaise place depuis 2007-2008. La saison 2011-2012 n'est guère mieux : handicapé par les départs de joueurs cadres tel que Kevin Gameiro, Jérémy Morel ou encore Morgan Amalfitano s'ajoutant à de nombreuses blessures sur les joueurs censés les remplacer, le FC Lorient évite de justesse la relégation en se classant 17e à l'issue de la dernière journée de championnat et ce malgré un bon début de saison. La saison 2012-2013 est marquée par la fin de carrière d'Arnaud Le Lan, joueur à la mentalité exceptionnelle, qui a marqué l'histoire du club, il inscrira d'ailleurs le seul but lors de son dernier match contre le PSG, le deuxième et dernier de sa carrière.

En terme d'infrastructure, le projet de centre d'entrainement dédié au club est relancé par l'arrivée de Loïc Féry à l'été 2009[8], les travaux commençant effectivement en [9]. Le stade du Moustoir où évolue le club à domicile est aussi progressivement modernisé : une nouvelle tribune est inaugurée en [10] avec comme objectif la construction d'une dernière tribune pour 2014[11], et une pelouse synthétique est posée en [12]

Records en Ligue 1[13][modifier | modifier le code]

Le FC Lorient a disputé huit saisons au plus haut niveau français (soit 296 matches, pour un total de 86 victoires, 100 nuls et 110 défaites). Lors de la saison 2009-2010, il atteint la meilleure place de son histoire, 7e, avec un record de 58 points ; c'est également la meilleure saison du FCL au niveau de l'attaque avec 54 buts marqués. La défense quant à elle s'est surtout démarquée en 2007-2008 avec seulement 35 buts encaissés. Sa plus large victoire est celle face à l'US Boulogne (5-0) en [14]. Mais le plus grand nombre de buts marqués lors d'un match de Ligue 1 reste 6, face à Guingamp en (6-2)[15].

Après la saison 2011-2012.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Championnats nationaux Coupes nationales Compétitions régionales

Légende : R = équipe réserve.

Identité et image[modifier | modifier le code]

L'origine du surnom des « Merlus » : Lors de la fondation du club en 1926, l’emblème du grondin de « La Marée Sportive » est remplacé par le merlu censé être plus noble. À cette époque, le merluchon était l'un des poissons les plus répandus et les plus vendus en Bretagne[16].

Le jeu lorientais[modifier | modifier le code]

Depuis plusieurs années, le club est reconnu comme pratiquant l'un des plus beaux footballs du championnat. Le FC Lorient est même parfois appelé "Le barça de l'ouest", en référence au FC Barcelone. Le jeu prôné par Christian Gourcuff s'inspire du jeu à la nantaise, c'est-à-dire une grande mobilité des joueurs, un jeu fluide, souvent au sol, avec des combinaisons rapides (une-deux, passe en une touche de balle). Bien qu'il ne soit jamais parvenu au-delà de la septième place et malgré son faible budget le FC Lorient est régulièrement classé en tête des équipes de L1 en termes de possession de balle[17]et de nombre de ballons joués[18].

Couleurs[modifier | modifier le code]

À l'origine, les footballeurs de « La Marée Sportive », portaient des maillots bleus à parements rouges, ornés d'un insigne en forme de poisson rouge, censé être un grondin.

En 1926, le maillot bleu de « La Marée Sportive » est remplacé par un maillot à damiers tango et noir, elles sont celles du chemisier de Charlotte Cuissard, sœur du Président, qui était présente lors de la fondation du FCL.

Historique des logos[modifier | modifier le code]

1926 : le tout premier logo du FC Lorient, FC Lorientais à l’époque, représentait un grondin à l’intérieur d’un losange. Le premier, en céramique a été créé par un carreleur italien, L. Andreatti qui a signé son œuvre de ses initiales (sous le C de FCL). Des déclinaisons couleurs ont été faites par la suite à partir de ce logo.

1994 : Le losange disparaît pour devenir un cercle. À l’intérieur on retrouve un merlu qui a remplacé le grondin, avec le ballon de football et le nom F.C. LORIENT Bretagne Sud. En 2002, le logo est retravaillé pour le rendre un peu plus moderne.

2010 (15 mai) : Un nouveau logo a été présenté aux supporters sur le site officiel du club pendant la semaine du 10 au . Le 15 mai lors du match opposant les Merlus au Lille OSC, ce logo a été officiellement présenté aux supporters présents. Le cercle se transforme en blason. Le club a également décidé d'ajouter une touche bretonne en incorporant un « Gwenn-ha-du », ainsi que la date de création du club (1926). Enfin, le merlu est conservé tout en étant rendu plus dynamique.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Structures du club[modifier | modifier le code]

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Stade Yves Allainmat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Stade Yves Allainmat.

Le stade du Football Club de Lorient est connu sous le nom de Stade du Moustoir. Mais son véritable nom est Stade Yves Allainmat. Sa capacité actuelle est d'environ 18 500 places dont 18 110 assises.

Espace FCL[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Espace FCL.

Le club décide également de lancer l'Espace FCL à Plœmeur. Le , le club annonce que le permis de construire a été déposé[20].

Le club possède également un centre de formation situé sur la commune de Plœmeur. Il est présidé par Hervé Guégan, également entraîneur de l'équipe réserve qui, en 2010 termine première du groupe H en Championnat de France amateur 2 (CFA2) et monte ainsi en CFA.

Boutiques officielles[modifier | modifier le code]

Boutique officielle rue du port.

La boutique officielle est située 35, rue du Port à Lorient.

Lors des matches, les supporters peuvent accéder à une boutique située à l'intérieur du stade, construite sous la nouvelle Tribune Super U (Tribune Sud)

Organisation[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Loïc Féry.

Le club du FC Lorient est dirigé depuis par Loïc Féry, Président-Directeur Général de Chenavari, un groupe entrepreneurial comprenant notamment une société de gestion d'actifs. Alors que pour sa première saison à la tête du club, le président s'était basé sur un budget de 28 millions d'euros, il a décidé de le monter à 35 millions pour la saison 2010-2011[21].

Staff actuel[modifier | modifier le code]

Poste Nom(s)
Président Loïc Féry
Directeur général Arnaud Tanguy
Directeur commercial, marketing Fabrice Devillers
Directeur du développement Fabrice Bocquet
Directeur des opérations Sébastien Guillin
Responsable organisation sécurité Yannick Gey
Responsable de la communication Thierry Hubac
Responsable du centre de formation Régis Le Bris
Entraîneur général Christian Gourcuff
Entraîneur adjoint Sylvain Ripoll
Entraîneur des gardiens Patrick L'Hostis
Préparateur physique Florian Simon
Médecin Vincent Detaille
Kinésithérapeutes David Le Gall, Régis Bouyaux
Recruteurs Ramon Ramirez, Bernard Le Roux
Superviseurs Stéphane Pédron, Christophe Le Roux

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Joueurs emblématiques en L1[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des joueurs du FC Lorient.

Les footballeurs suivants peuvent être considérés comme emblématiques de l'histoire du FC Lorient.

Joueurs les plus capés en L1[22]
Joueurs Matchs
Drapeau : France Fabien Audard 223
Drapeau : France Yann Jouffre 156
Drapeau : France Jérémy Morel 142
Drapeau : France Kévin Monnet-Paquet 132
Drapeau : France Sylvain Marchal 121
Drapeau : France Arnaud Le Lan 117
Drapeau : Algérie Yazid Mansouri 112
Drapeau : France Grégory Bourillon 112
Drapeau : France Fabrice Abriel 111
Drapeau : France Bruno Ecuele Manga 110
Drapeau : France Morgan Amalfitano 110
Meilleurs buteurs en Ligue 1
Joueurs Buts
Drapeau : France Kevin Gameiro 50
Drapeau : Algérie Rafik Saïfi 26
Drapeau : France Jérémie Aliadière 23
Drapeau : France Jean-Claude Darcheville 19
Drapeau : France Marama Vahirua 19


À l'occasion de cette finale, l'humoriste Rémi Gaillard a réussi à se faire passer pour un joueur lorientais, et à serrer la mains du président Jacques Chirac[23].

Historique des entraîneurs[modifier | modifier le code]

Les personnages suivants ont entraîné le FC Lorient[24] :

Historique des présidents[modifier | modifier le code]

Les personnages suivants ont présidé le FC Lorient[25] :

Effectif actuel 2013-2014[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant liste l'effectif professionnel du FC Lorient pour la saison 2013-2014[26].

Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[27] Nom Date de naissance Sélection[28] Club précédent
Gardiens
1 G Drapeau de la France Reynet, BaptisteBaptiste Reynet &0000000000008579.0000008 579 28 octobre 1990 (23 ans) France espoirs Dijon FCO
16 G Drapeau de la France Audard, FabienFabien Audard &0000000000013182.00000013 182 22 mars 1978 (36 ans)
AS Monaco
30 G Drapeau de la France Chaigneau, FlorentFlorent Chaigneau &0000000000010991.00000010 991 21 mars 1984 (30 ans)
Le Poiré-sur-Vie VF
Défenseurs
2 D Drapeau de la France Koné, LamineLamine Koné &0000000000009213.0000009 213 1er février 1989 (25 ans) France -20 ans LB Châteauroux
3 D Drapeau du Portugal Pedrinho, Pedrinho &0000000000010641.00000010 641 6 mars 1985 (29 ans)
Académica Coimbra
5 D Drapeau : Gabon Ecuele Manga, BrunoBruno Ecuele Manga Capitaine &0000000000009443.0000009 443 16 juin 1988 (25 ans) Gabon SCO Angers
6 D Drapeau de la France Bourillon, GrégoryGrégory Bourillon &0000000000010889.00000010 889 1er juillet 1984 (29 ans) France espoirs Paris SG
14 D Drapeau du Portugal Guerreiro, RaphaelRaphael Guerreiro &0000000000007428.0000007 428 22 décembre 1993 (20 ans) Portugal espoirs SM Caen
17 D Drapeau de la France Baca, MaximeMaxime Baca &0000000000011284.00000011 284 2 juin 1983 (30 ans)
Le Havre AC
24 D Drapeau : Nouvelle-Calédonie Lautoa, WesleyWesley Lautoa &0000000000009739.0000009 739 25 août 1987 (26 ans) Nouvelle-Calédonie Club sportif Sedan Ardennes
25 D Drapeau : Sénégal Gassama, LamineLamine Gassama &0000000000008952.0000008 952 20 octobre 1989 (24 ans) Sénégal Olympique lyonnais
23 D Drapeau de la France Derrien, MaxenceMaxence Derrien &0000000000007600.0000007 600 3 juillet 1993 (20 ans)
0 Formé au club
26 D Drapeau de la France Wachter, YoannYoann Wachter &0000000000008052.0000008 052 7 avril 1992 (22 ans)
0 Formé au club
Milieux de terrain
7 M Drapeau de la Guinée flèche vers la droite Diallo, SadioSadio Diallo &0000000000007787.0000007 787 28 décembre 1992 (21 ans) Guinée Stade rennais
8 M Drapeau de la France Jouffre, YannYann Jouffre &0000000000010867.00000010 867 23 juillet 1984 (29 ans)
EA Guingamp
10 M Drapeau de la France Coutadeur, MathieuMathieu Coutadeur &0000000000010262.00000010 262 20 mars 1986 (28 ans) France espoirs AS Monaco
12 M Drapeau de la France Lavenant, PierrePierre Lavenant &0000000000006839.0000006 839 3 août 1995 (18 ans)
0 Formé au club
13 M Drapeau de la France Abdullah, RafidineRafidine Abdullah &0000000000007404.0000007 404 15 janvier 1994 (20 ans) France -19 ans Olympique de Marseille
19 M Drapeau de la France Pelé, BryanBryan Pelé &0000000000008065.0000008 065 25 mars 1992 (22 ans)
0 Formé au club
21 M Drapeau du Burkina Faso Traoré, AlainAlain Traoré &0000000000009245.0000009 245 31 décembre 1988 (25 ans) Burkina Faso AJ Auxerre
27 M Drapeau de la France Reale, EnzoEnzo Reale &0000000000008235.0000008 235 7 octobre 1991 (22 ans) France -20 ans Olympique lyonnais
28 M Drapeau de la France Barthelmé, MaximeMaxime Barthelmé &0000000000009359.0000009 359 8 septembre 1988 (25 ans)
Paris FC
29 M Drapeau de la France flèche vers la droite Azouni, LarryLarry Azouni &0000000000007337.0000007 337 23 mars 1994 (20 ans) France -19 ans Olympique de Marseille
31 M Drapeau de la France Doukouré, CheickCheick Doukouré &0000000000007895.0000007 895 11 septembre 1992 (21 ans)
0 Formé au club
Attaquants
9 A Drapeau du Cameroun Aboubakar, VincentVincent Aboubakar &0000000000008128.0000008 128 22 janvier 1992 (22 ans) Cameroun Valenciennes FC
11 A Drapeau de la France Aliadière, JérémieJérémie Aliadière &0000000000011348.00000011 348 30 mars 1983 (31 ans) France espoirs Middlesbrough
15 A Drapeau de la France Robert, FabienFabien Robert &0000000000009239.0000009 239 6 janvier 1989 (25 ans)
Doncaster
18 A Drapeau de la France Sunu, GillesGilles Sunu &0000000000008426.0000008 426 30 mars 1991 (23 ans) France espoirs Arsenal Football Club
20 A Drapeau de la France Quercia, JulienJulien Quercia &0000000000009245.0000009 245 31 décembre 1988 (25 ans) France espoirs AJ Auxerre
22 A Drapeau de la France Monnet-Paquet, KévinKévin Monnet-Paquet &0000000000009379.0000009 379 19 août 1988 (25 ans) France espoirs RC Lens
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : France Florian Simon
Entraîneur(s) des gardiens
  • Drapeau : France Patrick L'Hostis
Médecin(s)
  • Drapeau : France Vincent Detaille



Légende

Consultez la documentation du modèle


Joueurs prêtés
P. Nat. Nom Date de naissance Sélection Club en prêt
M Drapeau : France Mathias Autret (23 ans) - Drapeau : France SM Caen
D Drapeau : France Simon Falette (22 ans) - Drapeau : France Stade brestois 29
M Drapeau : France Rémi Mulumba (21 ans) - Drapeau : France Dijon FCO
D Drapeau : France Cheick Touré (21 ans) - Drapeau : France Football Club Bourg-Péronnas
G Drapeau : France Benjamin Lecomte (23 ans) - Drapeau : France Dijon FCO

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Groupes de supporters[modifier | modifier le code]

Supporters lorientais en déplacement.
  • Lorient Foot Supporters : Créé en 1946, le club officiel des supporters du FCL est devenu ensuite « Lorient Foot Supporters ». Cette association décide de soutenir et d'encourager le club dans un esprit de solidarité et de convivialité. Ce groupe comprend désormais 500 adhérents. Dans le stade du Moustoir, le groupe est situé en tribune Nord.
  • Merlus Ultras : Créée en 1995, l'association « Merlus Ultras », groupe indépendant et auto-financé, regroupe au début de la saison 2006-2007, 850 membres cartés, d'une moyenne d'âge de 22 ans ainsi que de nombreux sympathisants. En début d'année 2010, le groupe connait un nouvel élan. Une nouvelle tribune Sud vient de faire son apparition au stade et le groupe en prend possession. Retour aux racines avec une bonne centaine d'abonnés. Le 15e anniversaire est fêté en face au RC Lens.
  • Breizh Tango : Né au Bar du Moustoir, le groupe Breizh Tango s’est créé à l’initiative d’une bande de copains attachés aux couleurs de la Bretagne et du FCL. Les Breizh Tango fêtent ses 10 ans en 2011. L’association est un groupe convivial et indépendant qui compte à ce jour environ une cinquantaine d’adhérents. L’âge moyen de ces adhérents est de 30 ans. Le groupe essaie de se déplacer le plus souvent possible pour encourager les Merlus lors des matchs à l’extérieur.
  • Celtic An Oriant : Cette association a été créée le . Elle comprend actuellement une trentaine de membres[Combien ?]. le groupe est situé en tribune nord centrale et constitué en majorité de personne d'environ 25 ans , cette saison le groupe a effectué plusieurs déplacements en voiture pour suivre le FC Lorient , valenciennes , Marseille , Yzeure etc ...

Supporters célèbres[modifier | modifier le code]

Le club compte notamment comme supporter célèbre, l'humoriste Jean-Yves Lafesse[29], natif de Pontivy. Il a donné le coup d'envoi fictif du match face à Lyon le 11 décembre 2011.

Rivalités[modifier | modifier le code]

  • Stade brestois : Depuis plusieurs années maintenant, le club (plus particulièrement ses supporters) est en froid avec ce club du Nord-Finistère. Depuis un certain vol de bâche Ultras Brestois 90 par les Merlus Ultras, les supporters se détestent. La saison 2010-2011 voit le Stade brestois monter en L1 jusqu'à sa relégation au cours de la saison 2012-2013
  • Stade rennais : Il s'agit également d'une rivalité régionale. Sur le plan sportif, le FC Lorient n'a réussi à devancer son voisin qu'en 2009-2010 ainsi qu'en 2012-2013.

Relations avec les médias[modifier | modifier le code]

Le FC Lorient est un club dont la notoriété est naissante, il ne connaît la première division depuis seulement 1998, sa médiatisation est donc faible mais néanmoins croissante. En juillet 2010, le club a été élu leader de L1 sur Facebook, par Sportlabgroup grâce à son interactivité avec ses supporters sur le réseau social[30].

FCLweb TV[modifier | modifier le code]

La FCLweb TV est la télévision du FC Lorient sur Internet (web TV). Elle a été lancée le sur le site officiel du club[31].

Son objectif est de proposer aux internautes un aperçu de l'intimité du club. On y retrouve les résumés des matches, les interviews d'avant-match et d'après-match ainsi que des reportages sur l'équipe première et sur le centre de formation. Les internautes peuvent également découvrir "le beau geste" désigné par la FCLweb TV ainsi qu'un journal hebdomadaire.

Quotidiens régionaux[modifier | modifier le code]

Deux quotidiens régionaux sont diffusés dans le Morbihan. Ils couvrent donc l'actualité du club. Il s'agit du Télégramme et du Ouest-France.

TébéSud[modifier | modifier le code]

La chaîne morbihannaise propose trois rendez-vous hebdomadaires en multidiffusion, qui sont également relayés sur le site officiel du club (www.fclweb.fr). Chaque lundi à 12h30 et à 20h45, les supporters lorientais peuvent revivre tous les matches du FC Lorient dans leur intégralité dans « Grand Angle ». Il y a aussi deux autres émissions de 45 minutes, « Prolongation » (le lundi à 18h10) et « Bienvenue au Club » (le vendredi à 19h30). Christian Gourcuff et des joueurs viennent régulièrement s’exprimer sur le plateau de TébéSud, qui réalise également de nombreux reportages permettant de vivre le quotidien et les coulisses du FCL.

France Bleu Breizh-Izel[modifier | modifier le code]

La radio de Basse-Bretagne retransmet en direct les matches du FCL, du Stade brestois ainsi que l'En Avant Guingamp. Pendant l'heure précédent le match, il est possible de suivre les préparatifs de l'équipe dans l'émission Radio Merlus.

L'Équipe magazine[modifier | modifier le code]

Le , le magazine sportif annonce qu'il suivra les Merlus lors de la saison 2011-2012. Le 1er épisode d'"un an avec les Merlus" présente l'arrivée de Pedrinho au club[32]. Le 2e revient sur le déplacement du club à Dijon, le 3e présente Yann Jouffre et Bruno Ecuele Manga dans des bains chauds et glacés. Quant au 4e, il est diffusé après les 2 derbies bretons face à Rennes et Brest et parle de l'identité bretonne du club. Le président Loïc Féry l'explique.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. "Lorient s'incline à Denizlispor 2-0", sur fclorient.net
  3. "UEFA : Lorient 3 - Denizli 1", sur fclorient.net
  4. « Loïc Féry, est le nouveau président du FC Lorient », dans Ouest-France, lundi 10 août 2009, consulté sur www.ouest-france.fr le 24 juillet 2010
  5. Nicolas Mollé, « Loïc Féry. Merlu de la finance », dans Le Journal des entreprises, 4 décembre 2009, consulté sur www.lejournaldesentreprises.com le 5 janvier 2012
  6. Clément Razgallah , « Féry : "Avec Christian (Gourcuff), ce n'est pas une affaire d'argent" », dans Goal.com, 7 juin 2010, consulté sur www.goal.com le 5 janvier 2012
  7. « Loïc Féry : « Cela restera une saison historique » », dans Ouest-France, lundi 17 mai 2010, consulté sur www.ouest-france.fr le 24 juillet 2010
  8. Olivier Abautret, « Le nouveau patron du FC Lorient dévoile son projet », dans Ouest-France, mercredi 12 août 2009, consulté sur www.ouest-france.fr le 24 juillet 2010
  9. « FC Lorient. Chantier de Kerlir à Plœmeur : objectif juin 2013 », dans Ouest-France, 26 octobre 2012, consulté sur www.ouest-france.fr le 26 octobre 2012
  10. « Le record du Moustoir sera battu lors de la venue de Lyon », dans Ouest-France, mardi 19 janvier 2010, consulté sur www.ouest-france.fr le 13 juillet 2010
  11. Pierre Chapin, « FC Lorient. Loïc Féry : «La quatrième tribune, sinon...» », dans Le Télégramme, 22 octobre 2012, consulté sur www.letelegramme.com le 29 octobre 2012
  12. « La pelouse synthétique en cours de pose ! », dans Le Télégramme, 17 juillet 2010, consulté sur www.letelegramme.com le 18 juillet 2010
  13. Ligue de Football Professionnel : FC LORIENT BRETAGNE SUD
  14. "La marée était lorientaise" sur fclorient.net
  15. "FC Lorient - EA Guingamp : 6-2, La démonstration" sur fclorient.net
  16. [1], site de la Fédération Française de Football, [2]
  17. Statistiques « Possession de balles 2010-2011 », sur LFP.fr
  18. Statistiques « Nombre de ballons joués 2010-2011 », sur LFP.fr
  19. a et b « Le FC Lorient change de logo et garde son merlu », Ouest-France, édition Lorient, vendredi 14 mai 2010, consulté sur www.ouest-france.fr le 15 mai 2010
  20. Paul-Marie Gouzerh, Espace FCL : Dépôt du permis de construire aujourd’hui ! sur FCLweb.fr, publié le mardi 3 août 2010, consulté le mercred 4 août 2010
  21. Questions / Réponses avec L. Féry sur le site officiel
  22. « Les lorientais classés par nombre de matches en L1 », sur lfp.fr
  23. « Rémi Gaillard, l'imposteur le mieux infiltré de France », 7 sur 7, 29 octobre 2008, consulté sur www.7sur7.be le 6 mai 2012
  24. Liste des entraîneurs, site officiel
  25. Liste des présidents, site officiel
  26. « Effectif professionnel » (consulté le 3 aout 2013)
  27. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  28. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  29. http://lemondesportif.com/lol-a-un-nouveau-conseiller-au-mercato-cest-lafesse/
  30. Facebook : Lorient leader, l'OM dernier, publié le 7 juillet 2011
  31. Page sur le forum du FCL
  32. UN AN AVEC LES MERLUS (1) DANS LA PEAU D'UNE RECRUE, sur L'Équipe mag.fr, publié le 12 juillet 2011, consulté le 14 juillet 2011

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Guéguen, Pierre Le Gal, Les Années Merlus : Histoire du football club de Lorient de 1925 à 1998, Spézet, Coop Breizh,‎ 1998, 140 p. (ISBN 2-84346-061-1)
  • Mickaël Demeaux, Les irréductibles merlus : 85 années d’histoire du FC Lorient, Quimperlé, La Ligne Pourpre,‎ mai 2011, 160 p. (ISBN 2918305251)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]