BFM Business

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BFM.

BFM Business

alt=Description de l'image BFM Business logo 2010.png.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Siège social Paris
Propriétaire NextRadioTV
Slogan No1 sur l'économie
Langue Français
Statut Radio et télévision privée
Site Web bfmbusiness.com
Historique
Ancien nom BFM (1992-2009), BFM Radio (2009-2010)
Création 1992 (radio) et 22 novembre 2010 (télévision)
Diffusion
AM Non Non
FM oui Oui
Numérique Non Non
Numérique terrestre oui Oui (Canal no 30 en Île-de-France)
Satellite oui Oui
Câble oui Oui
ADSL oui Oui
Streaming oui Oui
Podcasting oui Oui

BFM Business, BFM jusqu'en avril 2009 (pour Business FM[1]) puis BFM Radio jusqu'en novembre 2010, est une station de radio privée française. À partir de novembre 2010, BFM Business est également une chaîne de télévision économique nationale proposant un décrochage régional en Île-de-France.

Créée en 1992, cette radio d'informations économiques fait partie du groupe NextRadioTV depuis 2002.

Historique[modifier | modifier le code]

BFM est créée fin 1991[2] à Paris, par Jacques Abergel et René Tendron. Elle entame la constitution d'un réseau national dès 1995, en ouvrant une fréquence à Nancy, puis à Lyon et Grenoble en janvier 1996[1].

En 2002, alors en liquidation judiciaire[3], BFM est repris par Alain Weill via le groupe NextRadio[4].

En avril 2009[réf. souhaitée], BFM devient BFM Radio afin de limiter toute confusion avec BFM TV, chaîne de télévision d'information en continu faisant elle-aussi partie du groupe NextRadioTV. En juillet 2010, elle compte une trentaine de fréquences[5].

En novembre 2010, BFM Radio devient BFM Business[6] à l'occasion du lancement d'une chaîne de télévision d'information financière. Ainsi, le 22 novembre, BFM Business devient à la fois une radio et une télévision, ce qui est présenté comme « un média unique au monde » par NextRadioTV[7]. La chaîne est notamment diffusée sur le canal de Cap 24 (sous le nom de BFM Business Paris pour les trois heures quotidiennes de décrochage local en Île-de-France) rachetée par le groupe NextRadioTV en juin 2010[8]. La chaîne vise toujours les catégories socio-professionnelles supérieures, en particulier les cadres[9].

BFM Business revendique aujourd’hui 3,3 millions de téléspectateurs chaque mois, 540 000 auditeurs à l’écoute tous les jours[10] et se considère radio N°1 en affinité auprès des décideurs Business. En 2012, l'étude PREMIUM constate une progression de 34 % sur la radio avec 373 000 auditeurs CSP+ par jour soit 100 000 de plus que l'année précédente et 223 000 à la télévision.[réf. souhaitée]

Grille[modifier | modifier le code]

L'antenne propose des programmes en direct intégral de 6h00 à 23h30 (plus de 15h de direct par jour) Des émissions d'actu, de bourse, de débats, des invités

  • Good Morning Business de Stéphane Soumier de 6h à 9h,
  • Les Experts avec Nicolas Doze à 9h,
  • Intégrale placement de Guillaume Sommerer et Cédric Decoeur de 10h à 12h30,
  • L'invité(e) d'Hedwige Chevrillon à 12h30,
  • "Paris est à vous" de Karine Vergniol de 13h à 15h
  • Intégrale bourse de Grégoire Favet et Sébastien Couasnon de 15h à 18h,
  • Le Grand Journal d’Hedwige Chevrillon à 18h,
  • les Décodeurs de l’Éco de Fabrice Lundy à 19h,
  • L'invité(e) d'Hedwige Chevrillon rediffusé à 20h30.

Le soir à partir de 21h les Sagas BFM BUSINESS une case consacrée au genre du "documentaire éco" : sagas d’entreprises, portraits d’entrepreneurs, grands dossiers, la crise,….

Le weekend la chaine propose une grille « lifestyle » et multithématique, comme par exemple l’émission de Marc Fiorentino C’est votre Argent à 21h le Samedi. Un talk show économique accompagné d'invités.

Animateurs[modifier | modifier le code]

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Slogans[modifier | modifier le code]

  • décembre 2002 - novembre 2010 : « La radio de l'économie »[11]
  • depuis novembre 2010[12] : « Numéro un sur l'économie »

Voix-off[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Guillaume Dubois est vice-président.[réf. souhaitée]

Mathias Poursine est directeur général adjoint.

Emmanuel Duteil est directeur adjoint de la rédaction.

Diffusion[modifier | modifier le code]

BFM Business est accessible à la radio, dans toutes les grandes villes de France et les alentours et à la télévision sur le canal 34 de la TNT en Ile-de-France, le canal 107 de Canalsat, mais aussi sur l’ADSL (Orange 103, SFR 68, Bouygues 153, Free 80, Alice 81) et le Câble (Numericable 59).

La station propose également ses programmes via son site internet et ses applications mobiles.

Controverses[modifier | modifier le code]

L'assocation Acrimed (Action critique medias), proche de la gauche antilibérale, critique la « propagande libérale » diffusée par cette radio[13].
En 2004, elle publie un article critique sur le sujet, il débute par ces mots : « En cas d’insomnies, faites attention en zappant sur la bande FM. La bouillie libérale y est si épaisse que l’on distingue à peine le petit grumeau qui nage dedans. Ce bout de propagande en dur, c’est BFM, « la radio de l’économie ». » [14], un extrait : « C’est en 1992 que cette incitation permanente à la haine (celle des riches pour les pauvres, qui n’est pas passible de poursuites) a débarqué sur les ondes. BFM est la première radio privée d’information en continu à mettre le paquet sur ce que les autres font un peu plus discrètement : la promotion exclusive des possédants et de leurs intérêts. Pendant dix ans, BFM baignera dans l’opulence, comme le confie un ancien pigiste : « Je n’ai jamais bien compris comment une radio si petite avait de tels moyens ». Derrière cette niche croquent une multitude d’actionnaires, dont Dassault, Apax Partners et la Compagnie financière de Rothschild. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) Odile Benyahia-Kouider, «BFM doit conserver son indépendance». La radio économique est en plein boom. Son cofondateur analyse la situation., sur Libération,‎ 17 octobre 1995
  2. (fr) « BFM Radio », sur Indexa.fr,‎ 2008 (consulté le 28 décembre 2009)
  3. «A BFM, nous sommes tombés de haut» Libération 26 septembre 2002
  4. (fr) « Le Groupe NextRadioTv », sur NextRadioTv.com,‎ 2008 (consulté le 28 décembre 2009)
  5. (fr) « Fréquences BFM », sur radiobfm.com (consulté le 20 juillet 2010)
  6. (fr) Thibault Leroi, « BFM Radio - La station sera rebaptisée BFM Business cet automne », sur radioactu.com,‎ 12 octobre 2010
  7. (fr) « NextRadioTV : a lancé ce matin la chaîne BFM Business », sur zonebourse.com,‎ 22 novembre 2010
  8. (fr) Alexandre Raveleau, « BFM Business : la nouvelle chaîne d’Alain Weill », sur toutelatele.com,‎ 23 novembre 2010
  9. (fr) Guy Dutheil, « BFM Business, une nouvelle chaîne sur la TNT à Paris », sur Le Monde,‎ 17 novembre 2010
  10. (fr) Hélène Reitzaum, « BFM Business développe la "data visualisation" », sur Le Figaro,‎ 6 février 2012
  11. (fr) Thibault Leroi, « BFM - Nouvel organigramme et nouveau logo », sur radioactu.com,‎ 5 décembre 2002
  12. (fr) « Nouveau nom: BFM Radio va devenir BFM Business », sur jeanmarcmorandini.com,‎ 13 octobre 2010
  13. http://www.acrimed.org/mot579.html
  14. BFM, la radio de l’économie : La voix de son maître (CQFD)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :