Sweet FM

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sweet FM

Description de l'image  Sweet FM.jpg.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Siège social Le Mans
Propriétaire SARL VH Com
Slogan Tout le monde l'écoute dans la région
Langue français
Site Web Sweetfm.fr
Historique
Création 1984
Diffusion
AM Non Non
FM oui Oui - Nom affiché en R.D.S.: __SWEET FM_
Numérique Non Non
Numérique terrestre Non Non
Satellite Non Non
ADSL Non Non
Streaming Oui
Podcasting Oui

Sweet FM est une station de radio française privée musicale de catégorie B indépendante, historiquement basée à La Ferté-Bernard dans la Sarthe depuis le milieu des années 1980. La radio est aujourd'hui exploitée par la SARL "VH Com" depuis son siège du Mans.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 16 juin 1984, naissance de "RFB - Radio La Ferté" qui émet de 8 heures à 14 heures puis de 17 heures à 20 heures sur 94 MHz depuis le camping de La Ferté-Bernard. En août 1986, on parle de "La Ferté FM" : la radio est désormais installée dans des locaux prêtés par un commerçant au 25 de la rue Faidherbe, elle est dirigée par Pierre Roux et la longueur d'onde passe à 93,9 MHz. Le mardi 25 août 1987, suite à des désaccords avec l'équipe de La Ferté FM, Pierre Roux lance une nouvelle station : "Radio Val d'Huisne", sur 93,6 MHz. Le pylône d'émission est posé en périphérie de la ville à La Chapelle-du-Bois, au lieu-dit "La Préhutterie" et les premiers directs se font depuis un bungalow avant que studio et bureaux ne soient installés au 31 de la rue d'Huisne à La Ferté-Bernard.

Quelques mois plus tard, en janvier 1988, West FM, radio basée au Mans, rachète La Ferté FM et lance sur sa fréquence le 15 février "West FM - La Ferté" : l'animateur-technicien en est Olivier Torché, pendant qu'Odette Loreau démarche les annonceurs locaux. L'aventure ne durera pas longtemps.

En janvier 1988, Radio Val d'Huisne quitte la rue d'Huisne et emménage dans la Galerie Carnot avec une équipe de douze intervenants réguliers, bénévoles pour la plupart, qui tiennent quotidiennement l'antenne de 7 heures à 20 heures. L'association devient une SARL : "Fertoise de Communication" avec six associés qui lancent, en parallèle, le magazine "Pays fertois" qui ne paraîtra que quatre fois.

Le 1er juin 1990, Jack Guilmin rachète Radio Val d'Huisne pour 165 000 francs en ne conservant qu'un seul salarié à temps plein, Philippe Morin, et deux autres à mi-temps, Philippe Decaen et Christophe Cavalier. La fréquence passe à 93,8 MHz. En 1991, Radio Val d'Huisne omet de déposer son dossier de candidature pour régulariser sa situation auprès du Conseil supérieur de l'audiovisuel, mais une autorisation lui est exceptionnellement accordée après quelques démarches, elle passe alors sur le 95,8 MHz. En 1996, la station passe à une diffusion musicale par ordinateur.

En septembre 2003, arrivée de nouveaux propriétaires : Jack Guilmin va vendre sa radio à Wilfrid Tocqueville, Emilien Borderie et Benoît Simon. Le trio décide de quitter la Galerie Carnot pour s'installer au 20 de la place Saint-Julien et modifie légèrement la dénomination en "Val d'Huisne FM". Les programmes sont totalement repensés. Le rachat est signé en juin 2004. Une deuxième fréquence est délivrée, à Nogent-le-Rotrou (98,6 MHz).

Soucieux de ne pas entraver un nécessaire développement futur sur de nouvelles zones géographiques, les responsables de la radio cherchent à abandonner la dénomination "Val d'Huisne", trop restrictive, et rebaptisent la radio "Sweet FM" dès le 1er janvier 2006. Dans le courant de l'été 2008 le CSA, par l'intermédiaire du Comité technique radiophonique de Caen, autorise l'exploitation de nouvelles zones : la diffusion des programmes de Sweet FM s'étend alors à l'agglomération du Mans et au secteur de Mamers pour la Sarthe, ainsi qu'à Alençon et à L'Aigle pour l'Orne. Ainsi, Sweet FM émet sur des territoires administrativement très divers : trois départements partiels (Sarthe, Orne, Eure-et-Loir) et trois morceaux de régions (Pays de la Loire, Basse-Normandie et Centre).

Depuis le début de l'année 2009, les locaux principaux (administration, rédaction, programmation, production, commercialisation) se trouvent dans la zone franche urbaine Monthéard-Sablons, au Mans. Sweet FM a néanmoins conservé son implantation originelle sur la place Saint-Julien à La Ferté-Bernard.

En septembre 2009, Sweet FM a signé un contrat de partenariat pour devenir "radio officielle du MUC 72" : les matches de l'équipe de football ligue 1 du Mans sont retransmis en direct et en intégralité sur l'antenne commenté par Jérémie Richard, un panneau publicitaire est apposé dans le stade Léon-Bollée et le MUC 72 rend accessible depuis son site certains éléments audio provenant de Sweet FM. Ce partenariat ne durera qu'un an.

Le 9 décembre 2009, le Conseil supérieur de l'audiovisuel délivre trois nouvelles autorisations d'émettre pour Sweet FM : à Sablé-sur-Sarthe (89,4 MHz), à Saint-Calais (98,6 MHz) et à La Loupe (90,2 MHz).

Le 23 novembre 2010, le Conseil supérieur de l'audiovisuel accorde une nouvelle autorisation d'émettre, en Mayenne cette fois : à Château-Gontier (102,7 MHz). Puis début 2013, une fréquence est octroyée, toujours en Mayenne, pour la zone de Craon.

Format[modifier | modifier le code]

Le format de Sweet FM est généraliste, avant tout musical et basé sur des succès français et internationaux (les hits), avec une part importante de nouveautés programmées en alternance avec des titres de référence. Informations, rubriques pratiques, jeux et animation étoffent la programmation quotidiennement.

Fréquences[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]