Skyrock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le réseau social, voir Skyrock.com.

Skyrock

Description de l'image  Skyrock logo 2011.png.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Siège social 37, bis rue Greneta
75002 Paris
Propriétaire Nakama
Slogan « Premier sur le rap »
« Rap et Rnb non stop »
« Urban music non stop »
Langue Français
Statut Radio privée de Catégorie C et D
Site Web skyrock.fm
Historique
Ancien nom La Voix du Lézard (1983-1986)
Création 21 mars 1986
Diffusion
AM Non Non
FM oui Oui
RDS SKYROCK_
Numérique terrestre oui Oui
Satellite oui Oui
ADSL oui Oui
Streaming oui Oui
Podcasting Non Non

Skyrock est une station de radio FM musicale privée française axée sur le rap français et le R'n'B. Fondée le 21 mars 1986 à Paris par Pierre Bellanger, associé à Frank Ténot et Daniel Filipacchi, elle succède à la station La Voix du Lézard, crée le 18 janvier 1983, et disparu le 20 mars 1986 (après trois ans d'existence). Cependant, les programmes de Skyrock débutent sur la fréquence de La Voix du Lézard dès décembre 1985.

Histoire[modifier | modifier le code]

Création (1985–1989)[modifier | modifier le code]

Fin 1985, Pierre C. Bellanger souhaite lancer un réseau national pour les jeunes afin de contrer la prédominance de NRJ. Il décide de transformer sa radio, La Voix du Lézard, en Skyrock : les premières émissions débutent en décembre 1985 sous l'impulsion d'une équipe créative autour de Smicky, Gérard Beulac, Jean-Pierre Barbe et Childéric Muller[1]. Skyrock ouvre rapidement des fréquences en province à la suite de sa montée sur le satellite telecom 1A, soutenue par le groupe Filipacchi. La société qui gère Skyrock est la SARL Vortex[2],[3],[4].

La radio développe rapidement un réseau en France le premier franchisé situé à Grenoble étant bientôt suivi par de nombreuses autres stations locales. Début 1987, Skyrock est présent, outre Grenoble, à Lyon (96.1), Nancy (95.7), et Strasbourg (103.3), entres autres. La station essaie de se démarquer de ses concurrentes en adoptant l'habillage d’antenne décalé créé par Smicky, dont certaines bandes annonces sont écrites par Pierre Bellanger lui-même. Les animateurs à forte personnalité ont toute liberté de ton et de programmation. Le format musical initial de Skyrock est défini à l'époque comme « dance, pop, rock et contemporain[5]. »

Radio libre (1990–1995)[modifier | modifier le code]

L'audience de Skyrock est en constante progression[6], appuyée par des émissions aux concepts originaux qui vont être repris par la suite par les autres stations FM ou la télévision. Ainsi, Skyrock vibre au son de l'émission culte, La Voix du Lézard, animée par Childéric Muller qui partira pour TV6[7], en 1987[réf. nécessaire]. La station inaugure le concept de « morning show » avec l’émission Les Zigotos dès 1990, puis celui de la libre antenne avec Bonsoir La Planète[8]. Tandis que NRJ, née en 1981, reste largement en tête, et Fun Radio, jeune réseau né en province, ne trouve toujours pas un concept propre, Skyrock, quant à elle, se fait remarquer par ses émissions souvent provocatrices avec Géraldine (1986-1993), qui recueillait les fantasmes les plus intimes des auditeurs[9],[10], et Skyman, qui vengeait les auditeurs de leurs ennemis par des canulars téléphoniques. Cette dernière consolide fortement les liens entre Skyrock et le jeune public[11]. Si Skyrock est un précurseur en matière de libre antenne avec Bonsoir la Planète animée par Malher, elle se fait devancer à partir de 1991 par Fun Radio, qui réalise ses premiers pics d'audience avec Arthur en 1991, puis Lovin'Fun en 1992[réf. nécessaire].

En juin 1994, ne sachant comment réagir à l'effritement de son audience, elle tente un nouveau format (le « nouveau Skyrock »), où seuls les tubes des années 1990 sont retenus dans la programmation musicale. Skyrock contre-attaque par ailleurs le succès de Lovin'Fun en lançant une libre-antenne avec Tabatha Cash, ex-star du X[12]. L'audience du nouveau Skyrock ne décolle pas. En mai 1994, Maurice rejoint la station et lance Maurice Skyrock 22h, émission de libre antenne. À ses débuts, l'émission n'est pas diffusée sur l'émetteur d'Île-de-France, car Maurice est encore en contrat avec son ancienne station, la parisienne Ouï FM ; fin 1996, alors au sommet de sa gloire, Maurice décide de se retirer et de lancer une syndication de son émission, vœu cher à l'animateur depuis longtemps[réf. nécessaire]. L'émission Les Monstres est, quant à elle, installée le matin et animée par Manu et JC[Qui ?], semble trouver son public. Elle est cependant suspendue à la suite d'un dérapage de l'animateur JC survenu le 3 janvier 1995, se réjouissant de la mort d'un policier niçois[13]. À la suite de ce dérapage, qui précédait celui de Cauet sur Fun Radio à propos du camp d'Auschwitz[12], le CSA inflige une suspension d'émettre de 24 heures à Skyrock, le lundi 9 janvier[13],[14]. La station ne respecte pas cette sanction, en laissant son antenne libre aux auditeurs, sans interventions, ni jingles. La radio reçoit en retour une amende pour le non-respect de la sanction[14]. L'animateur, condamné pour apologie de crime à payer 25 000 francs de dommages et intérêts à la famille du policier[13], un franc symbolique aux syndicats de policiers, et faire publier sa condamnation par deux quotidiens nationaux et un quotidien régional, est licencié.

Un premier âge d'or commence grâce à des animateurs, comme Malher (1992-1994) et Supernana (1992-1996), ou à des réalisateurs comme Anthony Planes, Fred Musa (depuis 1992), Eddy Gronfier (réalisateur de l'émission les Monstres et producteur des jingles « Skyrock, priorité à la musique », époque 96/99) et Philou (qui réalisa les émissions de Malher, Géraldine, Supernana), entre autres. À cette époque, Skyrock est en concurrence avec Fun Radio ; ces deux radios adoptent le même format de libre-antenne. D'ailleurs, nombre d'animateurs de libre-antenne vont travailler successivement dans les deux stations comme Arthur (1989-1991), Bob le cinglé (1989-1998), Lorenzo, et Cauet.

Changement (1996)[modifier | modifier le code]

En 1996, dix ans après sa création, Skyrock se doit de conserver son cœur de cible, les 15/25 ans, qui ne sont plus les mêmes que ceux de 1986, quitte à perdre ses auditeurs historiques au profits de stations comme RFM, Europe 2 ou RTL2. Skyrock comprend qu'elle ne peut revenir dans la course qu'en offrant une alternative aux autres programmes. De plus, le principe de la libre-antenne semble s’essouffler. Par ailleurs, les quotas de 40 % de chanson française, entrés en vigueur, gênent la station à concevoir un programme musical qui plaise aux jeunes. Elle prend alors le pari audacieux, sous l'impulsion de Laurent Bouneau, directeur général des programmes, de miser sur les musiques urbaines, rap et RnB, jusque là peu jouées par les radios FM, cette politique est perçue comme une récupération par des groupes de rap comme La Rumeur[15]. À partir du changement de format  : Skyrock est régulièrement taxée d'opportunisme et accusée de formater les productions[16] (en langage commun  : de diffuser du « rap commercial »).

À noter cependant que l'émission du soir, animée par Maurice, continue de passer des titres rock. En diffusant des artistes comme Paul Personne, Noir Désir, Lofofora, ou même Bashung, Maurice parvient à retenir des auditeurs plus âgés. D'ailleurs, allant à contre-courant de la politique visant à se recentrer sur le public jeune, il n'hésite pas certains soirs à interdire les 15-17 ans, qu'il juge les moins intéressants dans leurs propos. À plusieurs reprises il assume ses choix audacieux, prétendant « mettre son contrat sur la table » avant de passer un artiste ne répondant plus à l'esprit de la station. Un décalage grandissant s'opère alors entre le public de la journée ou du début de soirée, et le public plus mûr de Maurice. Bon nombre d'appels visent à insulter ou à provoquer Maurice, indiquant que le concept de son émission est mal compris par toute une frange des auditeurs de Skyrock.

Difool[modifier | modifier le code]

L’animateur Difool, qui a lui aussi a longtemps travaillé à Fun Radio prend en charge à la fin de sa clause de non concurrence en 1997 la tranche horaire 21 h-minuit, la Radio libre et depuis 2000 la tranche 6 h-9 h. Il deviendra dès son arrivée directeur des stations locales, puis plus tard directeur général de l'antenne qu'il anime tous les matins et tous les soirs, sauf le samedi et le dimanche matin, en compagnie, de Romano, Marie, Cédric et Momo, Samy et Karim, les animateurs de Skyrock.

Notes[modifier | modifier le code]

Grâce à cette politique musicale et à cette libre-antenne à succès, Skyrock retrouve de bons scores dans les sondages, devançant notamment Fun en national et NRJ en Île-de-France. Cependant, elle rencontre des difficultés à vendre ses espaces publicitaires  : les annonceurs ne semblent pas intéressés par le profil des auditeurs de Skyrock, notamment à cause de leur trop jeune âge.

Cette situation est encore pire au niveau de la publicité locale ou les espaces trouvent difficilement preneur. Les stations locales de Skyrock se sont d'ailleurs plaint auprès de la direction nationale du choix musical de Skyrock, n'arrivant plus à trouver des annonceurs. Pierre Bellanger, toujours PDG de la station, a d'ailleurs racheté puis fermé de nombreuses stations locales déficitaires. Les dernières indépendantes luttent contre une politique « anti local », certaines sont même en procès avec Skyrock. À citer Radio Peinard Skyrock à Béziers, elle est ainsi une véritable station locale ; il s'agit d'une radio de catégorie C[17] disposant de son propre logo, diffusant son propre programme régional et musical loin du rap et du R'n'B et ne diffuse le flux national de Skyrock que de 20 heures à 5 heures.

Le développement du réseau Skyrock est par ailleurs handicapé en 1998 par son appartenance au groupe Europe 1 qui dépasse le seuil anti-concentration des médias : aucune fréquence ne lui est attribuée en 1998 lors du dégagement de 500 fréquences en France[2].

Année de crise (2011)[modifier | modifier le code]

Le 12 avril 2011, à la suite d’une réunion du Conseil administration de Nakama, société holding détentrice d’Orbus (groupe contrôlant lui-même Skyrock), Pierre Bellanger, fondateur et PDG de la radio, est démis de ses fonctions de directeur général. Maintenu au poste de Président du Conseil d'administration, il perd de ce fait, son rôle opérationnel et décisionnaire au sein du groupe. L’actionnaire majoritaire de Skyrock, Axa Private Equity (renommé Ardian en 2013) (qui détient alors 70 % du groupe) souhaite sortir du capital. Un nouveau directeur général est nommé en la personne de Marc Laufer. L’objectif annoncé est d’augmenter la rentabilité[18] du groupe jusqu’à 30 %[19] et réduire les coûts (des rumeurs évoquent une réduction des effectifs à hauteur de 25 %).

Le soir même, via un communiqué AFP (actuellement La Dépêche)[20], les équipes de Skyrock apprennent la situation. Immédiatement, pressentant la fin de l’identité et de la liberté de ton qui a fait la réputation de la radio, animateurs et salariés se mobilisent et expriment leur désaccord. À l’antenne, Difool informe l’ensemble des auditeurs et appelle à soutenir la radio et son fondateur. Un mouvement de soutien spontané autour du slogan « Défendons la liberté de Skyrock »[21] s’engage. Pour certains la situation relève d’un double discours, le mot « liberté » étant peu approprié pour qualifier une radio commerciale qui, comme toute entreprise, se doit de répondre à des impératifs économiques de rentabilité afin de perdurer[22]. Toutefois ces considérations ne réussirent pas à brider deux semaines d’un soulèvement qui mobilisera l’antenne, le web, artistes, auditeurs ainsi que de nombreuses personnalités politiques ; du jamais vu depuis les manifestations de 1984 en soutien à la radio libre NRJ. Passeront notamment manifester leur soutien à l’antenne : François Hollande, Jack Lang, Frédéric Mitterrand, Rama Yade, Rachida Dati, Dominique Sopo, Jean-Luc Mélenchon et de nombreux artistes tels Kenza Farah, Soprano , La Fouine, Rohff, Sefyu, Sinik, le groupe 113, Sexion d'Assaut et de très nombreux autres. Fait exceptionnel, même Nikos Aliagas, pourtant animateur d'une radio concurrente - NRJ - apporte son soutien au combat de Skyrock[23]. Le lendemain, le terme « Skyrock » est le plus « twitté » au monde[24] ; plus de 250 000 messages de soutien[25] sont envoyés et la fan page Facebook « Défendons la liberté de Skyrock » réunira en à peine trois jours plus de 500 000 personnes[26]. C’est à ce jour la plus grande manifestation de soutien virtuelle depuis la création du célèbre réseau social Facebook[réf. nécessaire].

Il est prévu l’organisation d’un immense concert gratuit « le grand kiff » le 30 avril place de la Nation. Celui-ci n’aura finalement pas lieu, la radio n’ayant réussi à obtenir de la préfecture les autorisations nécessaires à l’organisation d’un tel rassemblement. Le 14 avril 2011, Marc Laufer tente de rassurer salariés et auditeurs, déclarant dans un communiqué vidéo ne pas vouloir « toucher au Rap, au R’n’B ni à la libre antenne, les fondamentaux de cette radio ». Le lendemain, 15 avril 2011, Pierre Bellanger, ému par l’importance de la mobilisation et du soutien reçu, tient une conférence de presse au cours de laquelle il propose de se porter acquéreur des parts détenues par AXA Private Equity[27]. Le 18 avril, Jean-Michel Darrois est nommé médiateur. Mais le dénouement n’arrivera que le 20 avril avec l’annonce du rachat de 30 % des parts par un consortium composé du Crédit agricole et de Pierre Bellanger. Le 22 avril, un accord est trouvé avec Axa Private Equity, redevenant ainsi majoritaire, Pierre Bellanger est immédiatement rétabli au poste de président-directeur général fondateur du groupe.

En fin d’après-midi, sortant enfin de son bureau qu’il n’avait pas quitté depuis 11 jours, il annonce la nouvelle en personne à l’antenne de Skyrock : « Skyrock est sauvée, Skyrock a gagné, Skyrock est libre et restera libre ». De ce fait en mai 2011 : Skyrock est détenue à 20 % par AXA Private Equity, 40 % par la famille d'un particulier et à 40 % par un fonds commun réunissant Le Crédit agricole et Pierre Bellanger[28], fondateur de la radio (Pierre Bellanger détenant 51 % et le Crédit agricole 49 % de ce fonds).

Critiques[modifier | modifier le code]

Malgré son succès, Skyrock est de plus en plus critiquée : cette radio revendique sa différence par rapport à ses concurrentes en affirmant être la seule radio à ne diffuser que des titres hip-hop, rap et RnB, alors qu'elle diffuse de plus en plus de titres aux styles musicaux à la mode, à savoir : l'electro-pop. Par exemple, la révélation 2009, Lady Gaga a souvent été diffusée durant l'exploitation de son single Telephone, parce qu'elle était en duo avec la chanteuse RnB Beyoncé, ce titre n'avait pourtant rien de RnB malgré la participation de cette dernière. De même pour Katy Perry, chanteuse pop-rock qui s'est dirigée vers un style electro-pop avec son nouveau single California Girls en duo avec le rappeur Snoop Doggy Dogg. Cependant Skyrock est contrainte de glisser vers ce format electro-pop/hip-hop pour conserver son auditoire qui se renouvelle constamment. Car l'écart avec sa concurrente directe Fun Radio se réduit. De plus la plupart des artistes rap et R&B américains découvert par Skyrock compose désormais avec le DJ David Guetta.[réf. nécessaire]

Entre 2010 et 2011, la diffusion de titres dance progresse de 10 %[29].

Organisation[modifier | modifier le code]

Direction[modifier | modifier le code]

Capital et filiales[modifier | modifier le code]

La S.A Vortex dont le nom commercial est Skyrock est de détenue à 100 % par Nakama (groupe Skyrock). Nakama détient aussi Cascadia (Telefun) à hauteur de 51 % et le reste Orange et le Fonds stratégique d'investissement (FSI) ont acquis respectivement 34 % et 15 % environ du capital.

Ancien actionnaire[modifier | modifier le code]

  • 1986: Prise de participation de Filipacchi Médias.
  • 1991: le capital est partagé à égalité entre Pierre Bellanger et Filipacchi Médias.
  • 1995: Hachette Filipacchi Médias devient actionnaire majoritaire en montant au capital à hauteur de 85 %.Par ailleurs la station a rejoint la régie du groupe Europe 1, Régie Radio Music.
  • 1999: La société de participation Orbus* , détenue par Morgan Grenfell Private Equity, Goldman Sachs et par Pierre Bellanger, qui la préside, acquiert l’intégralité du capital de Skyrock et de Téléfun auprès de Hachette Filipacchi Médias.
  • 2006: La société de participation Nakama, détenue par Axa Private Equity et par Pierre Bellanger, qui la préside, acquiert l’intégralité du capital d’Orbus auprès de Morgan Grenfell Private Equity et Goldman Sachs[31]

Actionnaire[modifier | modifier le code]

Actuellement, le Groupe Skyrock (holding Nakama) est détenue à 16 % par Ardian (ex-Axa Private Equity), à 60 % par une holding commune (Sammas)réunissant Le Crédit agricole et Pierre Bellanger[32], fondateur de la radio (Cette holding est détenue par Pierre Bellanger à 51 % et le Crédit agricole 49 %) et le reste 24 % par le Crédit agricole via Rmf Holding.

Filiale[modifier | modifier le code]

  • Vortex (société éditrice de Skyrock) détenue à 100 %
  • Taliesin (SkyRégie régie publicitaire de médias) détenue à 100 %
  • France en ligne (Springbird régie publicitaire internet) détenue à 51 % via Cascadia
  • Telefun (société éditrice de skyrock.com) détenue à 51 % via Cascadia

Vente[modifier | modifier le code]

Début octobre 2010, le groupe Skyrock via Orbus, une holding regroupant les activités de Skyrock dissoute en 2011, vend la station de radio FM parisienne Chante France au groupe HPI (également propriétaire d'Évasion FM)[33].

Radio[modifier | modifier le code]

La radio se situe au 37 Bis de la Rue Greneta, dans le 2e arrondissement de Paris.

Diffusion[modifier | modifier le code]

Au 1er septembre 2013, Skyrock dispose de 225 fréquences dans toute la France contre 326 pour NRJ et 250 pour Fun Radio. Il y a d'ailleurs une polémique entretenue par la radio sur son manque de fréquences en France par rapport à ses principales concurrentes. Historiquement, au moment où ses consœurs ont obtenu de nouvelles fréquences, elle faisait partie du groupe Europe 1 et pour des raisons de seuil de concentration de médias, elle ne pouvait en avoir plus que si le groupe propriétaire se séparait d'une autre de ses radios. Finalement, en mars 1999, Hachette Filipacchi Médias vend la radio Skyrock à l'allemand Morgan Grenfell Private Equity[34].

Elle est la première radio des 15-25 ans avec plus de 4.0 millions d'auditeurs par jour, la première radio nationale et la première radio musicale à Paris et dans les grandes agglomérations, et deuxième radio musicale derrière NRJ en France, malgré sa relative plus faible diffusion en France par rapport à ses concurrentes.[réf. nécessaire] En mai 2010, Skyrock met en place une application de leur station pour iPhone. Puis, courant décembre 2010, l'application est également disponible pour le système d'exploitation mobile Android. En août 2010, Skyrock propose aux annonceurs de mieux cibler les auditeurs avec des décrochages publicitaires dans certaines grandes villes où la radio est classée en catégorie D.(diffusion uniquement du programme national)

En juin 2012, la station dépose une candidature pour obtenir des fréquences en RNT[35]. En juillet 2013 tombe les résultats d'audience dans le nord de la France. Skyrock est la première radio devant RTL et NRJ au alentours de Lens & Bethune (avec près de 70 000 auditeurs) et 1ere radio musical a Lille et sa métropole. (Source Médiamétrie / FB SkyrockNord. L’écoute du programme NORD est disponible, elle s'active automatiquement lorsque vous allumez votre appli SkyrockFM dans la région de Béthune.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Logos[modifier | modifier le code]

Slogans[modifier | modifier le code]

  • La superradio (1986)
  • L'irrésistible chant des étoiles (1986-1990)
  • Plus de tubes, moins de pub (1990-1994)
  • Le nouveau Skyrock ** (1994-1995)
  • Priorité à la musique (1995 - 1999)
  • Premier sur le rap (depuis 1999)*
  • Rap et R'n'b non stop (depuis 2001)*
  • Rap et R'n'b en premier (depuis 2008)*
  • Urban music non stop (depuis 2014)[réf. nécessaire]*

* Utilisés actuellement à l'antenne selon les différents jingles ** Uniquement pendant les années 1990

Voix-off[modifier | modifier le code]

Émissions[modifier | modifier le code]

Émissions actuelles[modifier | modifier le code]

  • Émissions du week-end :
    • Les Dédicaces week-end
    • Cut Killer Show
    • Hit Skyrock
    • Hit US
    • Voyance en direct
    • Radio libre - La spéciale
  • Émissions de la nuit :

D'autres émissions étaient diffusées la nuit, comme Bumrush animé par Cut Killer, Couvre feu par Jacky des Neg's Marrons ou encore Sky BOSS animé par Joey Starr et DJ Spank. Ces émissions ont disparu de l'antenne il y a maintenant quelques années. Laurent Bouneau déclarera dans une interview[36] que ces émissions seraient devenues inutiles car les morceaux diffusés pouvaient être écoutés sur internet. Une raison plus officieuse est que le CSA refusait de donner des fréquences tant que ces émissions parfois sulfureuses continuaient d'être présentes.

Anciennes émissions[modifier | modifier le code]

  • La Voix du Lezard (1985-1987), animé par Childéric Muller puis Smicky
  • Skytop (1986) les titres préférés des auditeurs classés par vote de rejet désanimé par Childéric Muller
  • Bonsoir la Planète 1992-1994, la première émission dite de libre antenne, animée par Malher
  • Les Monstres 1994-1995 (animée par Emmanuel Levy et JC)
  • 36 15 code Géraldine (1986-1993) présentée par l'animatrice Géraldine
  • Skyrock 22 heure 1994-1996 Maurice
  • Sky B.O.S.S (1999-2004) - émission nocturne de diffusion de sons depuis la maison de JoeyStarr
  • Couvre feu (1996-2006) - Émission nocturne de diffusion de sons, après minuit. Elle était animée par Jacky des Neg'Marrons, jusqu'environ 2007
  • Skyrave (1996-2006) - Émission des musiques électroniques mixé au départ par DOM. Et depuis 1999, c'est Rosco qui mixait dans la Skyrave
  • Total Khéops (1996-2006)- Émission de rap, R&B, funk diffusé le dimanche soir puis en nocturne le lundi, après minuit
  • Arnold réveille la FM
  • Bonjour Malher
  • Bumrush - émission de mix (rap et r'n'b américain et français) animée entre autres par Cut Killer le mardi après minuit
  • Ça passe ou ça casse
  • Ciel mon Rock
  • Dj Kost et Goldfingers Émission diffusé le dimanche après midi> 1 h de mix avec soit Kost ou Goldfinger!
  • FBI Show
  • Hit Skyrock Fnac
  • La Méditation pour la planète Terre
  • La Première heure
  • Las Vegas
  • Le Défi
  • Le Hit des Clubs Médiacontrôle
  • Le Plus ou moins
  • Le Skyclub, avec Tabatha Cash, le Toubib et Frédérico (Fred Musa)
  • Le Skytop 6
  • Le Skytop 9
  • Le Star lycée
  • Les Canulars de Skyman
  • Les Joujounalistes
  • Les Matchs
  • Les Zigotos
  • Maurice party
  • Max party
  • Radio libre Maurice
  • Roots Reggae Ragga - Émission du dimanche soir avec l'animateur Tidav et le selecteur Dready. Qui avait notamment invité Damien Marley.
  • Skydance*
  • Sky DJ
  • Skyrock Connection
  • Skyrock paie l'addition
  • Supernana et le Prince de Haynin
  • Turlututu
  • Vidéo Radio

* Skydance est une émission musicale diffusée de septembre 1986, jusqu'en 1990. À la création de l'émission en septembre 1986 et jusqu'en mai 1987, c'est Dimitri qui est, avec Smicky, aux commandes de l'émission programmée le samedi de 20 h à minuit. Il part ensuite rejoindre la station concurrente NRJ pour être aux platines de l'émission NRJ Club. Il est remplacé par RLP (Robert Lévy-Provençal), les horaires de diffusion sont également modifiés, puisque l'on peut désormais écouter Skydance' dans la nuit du vendredi au samedi, de minuit à 4h00, animé par Rody et le samedi soir de 20 h à minuit, avec une émission spéciale en deux parties, la première entre 20 h et 22 h c'est le Skydance Unmixed, et en seconde partie de soirée, de 22 h à minuit c'est le Skydance Megamix avec un son beaucoup plus Garage. L'émission disparaît de la grille des programmes de la station en 1990.

** diffusée de minuit à une heure le samedi soir, anciennement Dernière Heure diffusée de 23 heures à minuit

Antenne locale[modifier | modifier le code]

Skyrock décroche son antenne tous les jours de la semaine de 12 h à 16 h (les dédicaces et selon les pages de pub )dans les agglomérations suivantes :

  • Skyrock Nord à Lille (94.3FM), avec Vincent et via l'appli Skyrock par géolocalisation
  • Skyrock Marseille (90FM), avec Stéphane

Animateurs[modifier | modifier le code]

Animateurs actuels[modifier | modifier le code]

  • Radio libre, et Le Morning de Difool
    • Difool (matin et soir)
    • Romano (matin et soir)
    • Cédric Le Belge (matin et soir)
    • Karim (uniquement le soir)
    • Marie (uniquement le soir)
    • Momo (uniquement le soir)
    • Samy (uniquement le soir)
    • Cariole (Uniquement le matin)
    • Stéphanie Bourdais (journaliste) (uniquement le matin)
    • Karim Boubou (Uniquement le matin)
  • Premier sur le rap (16h-20h)
    • Mrik
  • Les Dédicaces
    • Mehdi (12h00-16h00) et Voyance en direct
    • Priska (0h15 - 3h00)
    • Maxime (00h - 3h samedi soir après Cut killer)
  • Replay de Difool, le samedi et Rap et R'N'B non stop
    • Vincent (Vincent Prevost)
  • Les Dédicaces, du week-end Cut killer Show le samedi, Hit US le dimanche et Raï suprême le dimanche
    • Stéphane (Stéphane Michelangeli)
  • Hit Skyrock le dimanche les Dédicaces du week-end
    • Stéphane
  • Premier sur le rap
    • Priska / Vincent / Stéphane / M'rik / Mehdi /Maxime
  • Voyance en direct, le dimanche
    • Claude Desplace et Mehdi

Anciens animateurs locaux[modifier | modifier le code]

  • Brian (Brian Mayeur) : Lyon, station locale fermée en 2002
  • Clément : Bordeaux, station locale fermée
  • Fab (Fabrice Kulberg) : Lille, jusqu'en 2003
  • Jeff (Jean-François Cretin) : Besançon, station locale fermée
  • Jonathan : Dunkerque, jusqu'en 1999
  • Pécho : Nancy, station locale fermée
  • Vincent (Vincent Laugier) : Dijon, station locale fermée en 2000
  • Guillaume Pley : Perpignan fermée en 2007.

Anciens animateurs et animatrices[modifier | modifier le code]

DJ's[modifier | modifier le code]

Cut Killer est le seul DJ résident de la station dans sa propre émission Cut Killer Show, le samedi soir. Les anciens disc-jockeys incluent : DJ Bertrand, RLP, Max, Joey Starr, DJ Spank, Naughty J, Mehdi, Def Bond, Stomy Bugsy, Pierpoljak, Khéops, Jacky, Lord Issa, DJ Kost, Goldfinger, Dom, Ben, et Cédric.

Journalistes[modifier | modifier le code]

Les journalistes incluent Stéphanie Bourdais pour Le morning de Difool, et Imane (Imane Argoubi) pour Les mornings du weekend. Les anciens journalistes incluent : Annie Cremer, Delphine Labouret, Eric Lange, François Deymier, Gwenola Froment, Julien Castagnoli, Karen Mischkind, Karine Duchet, Matthieu Rossi, et Thierry Clopeau.

Activités web[modifier | modifier le code]

Skyrock.com est fondé en 1998. Il s'agit du site Internet de la radio qui, depuis 2007, est devenu Skyrock.fm à la suite de l’intégration de Skyblog.com.

Skyrock Blog, anciennement Skyblog, est un site web édité par la société Telefun permettant de créer et de gérer gratuitement des blogs. Le site est lancé le 17 décembre 2002 par Skyrock. La simplicité de la mise en page et de l'interface d'administration lui vaut un certain succès auprès des débutants, principalement des adolescents et des jeunes adultes, francophones. Dénommé Skyblog jusqu'en juin 2006, il change son nom en « Skyrock Blog » à la suite d'une action en justice de la société British Sky Broadcasting 3. À la suite de cette affaire, en mai 2007, la plateforme de blogue est intégrée à Skyrock.com[37]. Fin août 2009, Skyrock.com lance ses groupes.

Depuis la mi-janvier 2010, Skyrock.com lance son application pour iPhone et iPod Touch. Elle est disponible gratuitement depuis l'App Store, rubrique Réseaux sociaux. Le site Internet est l'un des sites français (ensemble des sites du groupe c'est-à-dire Skyrock Network ; Skyrock.com) les plus visités en France avec plus de 160 millions de visites par mois[38]. Elle aura également via son site skyrock.com fait connaître et décoller les blogs en France. Skyrock Blog, filiale de Skyrock, est aujourd'hui leader sur le marché du blog en France et en Europe. Skyrock blog revendique plus de 33 millions de blogs sur le compteur de son site.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Interview : Childéric Muller », sur iletaitunefoislatele.com,‎ 4 novembre 2012 (consulté le 5 novembre 2012).
  2. a et b « Skyrock Histoire », sur schoop.fr (consulté le 13 décembre 2013).
  3. « Décision no 98-189 du 8 avril 1998 autorisant la SARL Vortex à exploiter un service de radiodiffusion sonore par voie hertzienne terrestre en modulation de fréquence intitulé Skyrock », sur Legifrance (consulté le 20 juillet 2014).
  4. Thibault Leroi, « Skyrock Pays de Loire - Vortex seul maître à bord », sur RadioActu,‎ 21 octobre 2002 (consulté le 20 juillet 2014).
  5. « SKYROCK (101.8) », sur Petit Futé Brest (consulté le 12 juin 2011).
  6. Thibault Leroi, « Skyrock - 300 000 nouveaux auditeurs en un an », sur RadioActu,‎ 6 juillet 2009 (consulté le 20 juillet 2014).
  7. « On a retrouvé Childéric Muller ! », sur PurePeople,‎ 30 octobre 2008 (consulté le 20 juillet 2014).
  8. « "SKYROCK A DÉVELOPPÉ UNE CULTURE DE L'AUDITEUR" », sur Le Monde,‎ 13 mars 2010 (consulté le 20 juillet 2014).
  9. TéléObs, « Géraldine, voix sexy de Skyrock dans les années 80, est décédée »,‎ 22 mai 2012 (consulté le 20 juillet 2014).
  10. « Géraldine : the Voice est morte », sur Le Point,‎ 22 mai 2012 (consulté le 20 juillet 2014).
  11. Emmanuel Lemieux, Génération Tonton,‎ 2011 (ISBN 2359490273, lire en ligne), inconnue.
  12. a et b Sylvie Briet, « Cauet remplace Tabatha Cash sur Skyrock. Il avait été viré de Fun radio pour avoir tourné Auschwitz en dérision. », sur Libération,‎ 23 août 1995 (consulté le 20 juillet 2014).
  13. a, b et c Sylvie Briet, « La mort d'un flic, pas une «bonne nouvelle». L'animateur de Skyrock, qui s'était réjoui à l'antenne, devra indemniser la famille. », sur Libération,‎ 3 septembre 1995 (consulté le 20 juillet 2014).
  14. a et b « Il y a 15 ans : suspension du programme Skyrock », sur Le Transistor,‎ 9 janvier 2010 (consulté le 20 juillet 2014).
  15. (fr) « INTERVIEW EKOUE - 1ère Partie : Les émeutes ont donné une leçon au rap... », sur www.rap2france.com (consulté le 7 août 2010)
  16. Fabien Offner, « Skyrock : Bellanger débarqué, la France rap et R'N'B révoltée »,‎ 13 avril 2013 (consulté le 20 juillet 2014).
  17. « Décision n° 2006-901 du 21 novembre 2006 autorisant la SARL Radio Peinard à exploiter un service de radio de catégorie C par voie hertzienne terrestre en modulation de fréquence intitulé Radio Peinard Skyrock », sur www.admi.net (consulté le 7 août 2010).
  18. « Skyrock mis en vente, son fondateur écarté, ses auditeurs mobilisés », sur Libération,‎ 13 avril 2014 (consulté le 20 juillet 2014).
  19. « Pierre Bellanger, fondateur de Skyrock, débarqué par le fonds Axa », sur Le Point,‎ 13 avril 2011 (consulté le 20 juillet 2014).
  20. « Skyrock mis en vente, son fondateur écarté, ses auditeurs mobilisés », sur La Dépêche,‎ 13 avril 2011 (consulté le 20 juillet 2014).
  21. « Défendons la liberté de Skyrock » (consulté le 20 juillet 2014).
  22. «Touche pas à Skyrock» ou comment le Crédit agricole achète la jeunesse, sur Marianne21,‎ 21 avril 2011 (consulté le 20 juillet 2014).
  23. NRJ Sky, « Exclu Public : Fred Musa de Skyrock : "La crise que nous traversons à Skyrock n'est pas un coup de pub !" »,‎ 15 avril 2011 (consulté le 20 juillet 2014).
  24. « Skyrock devient le mot plus twitter ! », sur Entrevue,‎ 13 avril 2011 (consulté le 20 juillet 2014).
  25. Jean-Marc Morandini, « Mise à l'écart du patron de Skyrock/Les auditeurs mobilisés »,‎ 13 avril 2011 (consulté le 20 juillet 2014).
  26. « Défendons la liberté de Skyrock », sur Facebook (consulté le 20 juillet 2014).
  27. 14 avril 2011, « Skyrock: Pierre Bellanger propose de racheter la radio », sur 20 Minutes (consulté le 20 juillet 2014).
  28. « Skyrock sauvé, Pierre Bellanger aussi ! », sur Staragora (consulté le 23 avril 2011).
  29. « Bilan Radio TV Clubs Année 2011 », sur yacast.fr,‎ 2012 (consulté le 11 février 2012). télécharger dossier pdf "Bilan Radio TV Clubs Année 2011" voir page 5.
  30. a et b « Skyrock - Nomination à la direction des affaires publiques », sur RadioActu (consulté le 20 juillet 2014).
  31. « pierre bellanger le cursus », sur www.skyrock.fm (consulté le 8 novembre 2011).
  32. « Pierre Bellanger et le Crédit Agricole reprennent des parts dans Skyrock ! », sur www.challenges.fr (consulté le 4 novembre 2011).
  33. « Chante France - La station parisienne a été cédée au groupe HPI (Évasion) », sur RadioActu (consulté le 20 juillet 2014).
  34. « Skyrock racheté par Morgan Grenfell », sur www.strategies.fr (consulté le 21 juin 2011).
  35. « RNT - Skyrock a déposé un dossier de candidature sur la radio numérique », sur RadioActu (consulté le 21 juin 2011).
  36. (fr) « Laurent Bouneau : « Skyrock est une alternative à Fun Radio ou NRJ » », sur www.ozap.com (consulté le 7 août 2010)
  37. « changement pour skyblog », sur www.essentielpc.com (consulté le 8 novembre 2011).
  38. « 9ème Newsletter de l’OJD », sur www.ojd.com (consulté le 7 août 2010).

Liens externes[modifier | modifier le code]