Gérard Holtz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Holtz (homonymie).
Gérard Holtz
Naissance 8 décembre 1946 (67 ans)
Paris
Nationalité Drapeau : France Français
Profession Journaliste
Sport
Médias
Télévision France Télévisions

Gérard Holtz, né le 8 décembre 1946 dans le 10e arrondissement de Paris, est un journaliste sportif français qui a passé presque toute sa carrière au sein du service public audiovisuel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père était maroquinier. Il grandit dans le quartier de Belleville chez ses grands-parents. Il y vit une enfance modeste mais heureuse. À huit ans, il frôle la mort dans un grave accident puis contracte la tuberculose. Pour se faire soigner, il est envoyé jusqu'à l'âge de dix ans, dans un sanatorium de la Corrèze où le médecin diagnostique « cet enfant restera rachitique, et ne pourra plus jamais faire de sport ! » Le jeune homme est dès lors résolu à tout faire dans la vie pour prouver le contraire[1].

Il a été marié à Marie-Françoise Buart de 1979 à 2006, avec qui il a eu deux fils : Julien (né en 1979) et Antoine (né en 1987, actuellement comédien). Il rencontre Marie en 2001 et apprend à cette occasion le suédois[2]. Il partage ensuite la vie de la comédienne Julie Arnold[3]. Le 19 avril 2013, il a épousé Muriel Mayette, administratrice de la Comédie-Française[4].

Nicolas Sarkozy le fait chevalier de l'ordre national du Mérite le 23 novembre 2010.

Télévision[modifier | modifier le code]

Parallèlement aux Cours Simon, il passe un DESS de droit public, puis il se forme à l'Institut français de presse avant d'être diplômé du Centre de formation des journalistes (CFJ) à Paris (promotion 1972). Il tente le concours pour intégrer Europe 1, mais est recalé face à Henri Charpentier. Claire Richet la directrice du CFJ le fait entrer à l'ORTF en 1972 où il est reporter du JT pendant 10 ans, et de 1976 à 1982, il présente le journal télévisé, avant de devenir grand reporter au service des Sports d'Antenne 2 en 1982.

De 1985 à 1992, il présente Stade 2[5]. Dans le domaine du commentaire sportif, il est connu pour les entretiens d'après-course lors du Tour de France cycliste depuis 1985 et les commentaires du rallye Paris-Dakar depuis 1994. Les humoristes (dont les Guignols de l'info) ont caricaturé sa passion des sports et son entrain lors des rencontres avec les sportifs (pour preuve de son enthousiasme, il conclut chacune de ses émissions par la phrase « Vive le sport ! »).

En 1988, il obtient le prix Henri Desgrange de l'Académie des sports.

Au cours de l'été 1994, il anime De quoi j'ai l'air ?, en deuxième partie de soirée sur France 2[6].

En 1999, il anime Les Cinglés de la télé sur France 2, un jeu basé sur la culture télévisuelle[7].

Il présente Tout le sport sur France 3 de 1994 à 1997[réf. nécessaire].

Il coanime le Téléthon avec Claude Sérillon et Sophie Davant en 1991, 1998, 2002 et 2003 ; une trentaine d'heures annuelles de programme pour collecter des dons au profit de la recherche contre la myopathie.

Il a présenté le journal de 13 heures de France 2 entre septembre 2000 et juillet 2001 mais aussi quelques-uns à 20 heures, ainsi qu'en 1977.

De 2005 à 2008, il présente à nouveau Stade 2 le dimanche, sur France 2, avant de laisser la main avant les Jeux olympiques de Pékin à Lionel Chamoulaud. Stade 2 est l'émission qui l'a rendu célèbre dans les années 1980, au point que Les Inconnus en firent une parodie.

Pendant le Tour de France, il présente l'Avant Tour depuis 2007 et l'Après Tour depuis 2008 sur France 2.

En 2012, il présente sur France Télévisions les Jeux olympiques de Londres, et en 2014 les Jeux olympiques de Sotchi.

Acteur[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, il apparut sur le grand écran dans des rôles de présentateur télévisé dans Inspecteur la Bavure (1980), Le Maître d'école (1981), La Revanche (1981) et Banzaï (1983).

En 2005, il interprète le rôle de Firmin dans la pièce de théâtre Un fil à la patte de Georges Feydeau, pièce dont la particularité est d'être interprétée par des animateurs de France 2. Cette idée originale, qui a séduit plus de cinq millions de téléspectateurs, est due à Olivier Minne.

En 2007, la direction de France 2 lui indique qu'il peut prendre sa retraite, ayant les droits réglementaires, mais Gérard Holtz refuse, indiquant qu'il était sur plusieurs projets télévisuels[réf. nécessaire]. Il rejoint alors le « club » des animateurs qui ont chosis de travailler au delà de 60 ans : Michel Drucker, Guy Lux, Léon Zitrone, etc.

Il a joué également en 2008 la pièce Le Mariage forcé de Molière, mise en scène par Jean-Daniel Laval et créée au théâtre Montansier de Versailles. Une représentation (15 juillet 2008 à 22 h 20) a été également diffusée en direct sur France 2 mais elle a été suivie par seulement 781 000 téléspectateurs (6,2 % de part d'audience)[8].

En 2014, il joue son propre rôle dans La Dernière échappée, un téléfilm biographique sur la dernière année de la vie du coureur cycliste français Laurent Fignon.

Il est aussi auteur d'un docu-fiction intitulé Le Vieux Gaulois et sa petite reine diffusé le 7 juillet 2014 sur France 2. Il s'agit d'un portrait du coureur cycliste français Eugène Christophe. Ce rôle est joué par son fils Antoine, et lui-même joue son propre rôle en voyage dans le temps.

Notes et références[modifier | modifier le code]