Paul Amar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Amar.
Paul Amar
Naissance (65 ans)
Constantine, Algérie
Médias
Média principal Télévision
Pays Drapeau de la France France

Paul Amar, né le à Constantine (Algérie)[1], est un journaliste français. De 2007 à 2012, il a présenté Revu et corrigé chaque semaine sur France 5.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé du Centre de formation des journalistes (promotion 1971)[1], Paul Amar débute sa carrière en 1971 à France Inter, comme correspondant de guerre à Phnom Penh, capitale du Cambodge[1], puis comme correspondant à Washington aux États-Unis.

En 1979[2], il rejoint Antenne 2 comme grand reporter. puis devient chef du service politique en 1983. À partir de 1990, il présente le 19/20 sur FR3, puis à partir de 1992 le 20 heures de France 2. Il est contraint de quitter son poste après avoir animé le un débat entre Jean-Marie Le Pen et Bernard Tapie dans le cadre de la campagne précédant les élections européennes, durant lequel il avait proposé des gants de boxe aux deux contradicteurs[3]. Contraint à ce débat par Jean-Pierre Elkabbach, alors président de France Télévisions, il estimait que ce débat ne pouvait être qu'un pugilat entre les deux hommes[réf. souhaitée].

Paul Amar rejoint Paris Première pour animer le journal de 20 h[2]. De 1996 à 1998, il présente Le Monde de Léa, un débat sur TF1, avant d'animer Dimanche Midi Amar sur France 2 pendant deux ans[1]. Puis, de 1999 à 2004, il revient sur Paris Première pour interviewer chaque semaine pendant cinquante-deux minutes une personnalité dans Recto-Verso, produite par 17 juin Production[4], ce qui lui vaudra un 7 d'Or en novembre 2004[5].

De 1995 à 1999, il a animé D’un monde à l’autre sur France 2 le lundi soir.

En 2001, il rejoint France 5 pour animer On aura tout lu, 109 puis à partir d' États Généraux, de à [1].

Depuis , Paul Amar présente Revu et corrigé chaque semaine sur France 5, succédant ainsi à Daniel Schneidermann et Arrêt sur images[6],[7]. Ce dernier a annoncé ironiquement sur son blog « la création d’un Observatoire international de Paul Amar (OIPA) », estimant que Paul Amar n'avait « pas compris la différence entre parler des médias, et parler de l’actualité »[8],[9], tandis que l'intéressé dément succéder à Daniel Schneidermann : « d'ailleurs il est irremplaçable... Lui, c’était le traitement de l’actualité vu par la télé, moi, je m’intéresserai aussi à l’actu, je n’aurai pas l’œil rivé sur la télévision, je ne serai pas nombriliste[2]. »

À la rentrée 2012, après cinq saisons, l'émission Revu et corrigé est remplacée par 19 H Paul Amar : Paul Amar entend ainsi continuer à « analyser l’actualité de la semaine [mais s'intéresser] également à ses répercussions dans l’opinion »[10]. L'émission prend fin en juin 2013[11].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 2009, Paul Amar indique que ses parents étaient « juifs pratiquants », que « tout [le] ramène à la Méditerranée » et que s'il « devai[t] mener un combat dans [sa] vie, cela serait le combat pour la paix [au Proche-Orient] »[12].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Amar, Freud à l'Élysée ou les présidentiables dans le divan, Paris, Éditions Le pré aux clercs,‎
  • Paul Amar, Scènes de la vie de province, Paris, Éditions Flammarion,‎ , 191 p. (ISBN 2080663216)
  • Paul Amar, Œil de verre, Paris, Éditions Flammarion, coll. « Fiction française »,‎ , 231 p. (ISBN 2080669389)
  • Paul Amar, Blessures, Éditions Tallandier,‎ , 287 p. (ISBN 9791021006652)

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]