Amicalement vôtre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Amicalement vôtre

Titre original The Persuaders!
Genre Action, Aventures
Création Robert S. Baker
Acteurs principaux Tony Curtis
Roger Moore
Laurence Naismith
Musique John Barry (générique)
Ken Thorne
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Chaîne d'origine ITV
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 24
Durée 49 minutes
Diff. originale

Amicalement vôtre[1] (The Persuaders!) est une série télévisée britannique en 24 épisodes de 50 minutes, créée par Robert S. Baker et diffusée entre le et le sur le réseau ITV.

En France, la série a été diffusée à partir du sur la deuxième chaîne de l'ORTF[2]. En 2014, Paris Première diffuse pour la première fois la série dans son intégralité en version remastérisée, HD et 16/9.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La série met en scène deux hommes riches et quelque peu désœuvrés : un aristocrate britannique, Lord Brett Rupert George André Sinclair, quinzième du nom, un beau parleur cultivé, habitant Londres, vivant de ses rentes, attaché aux traditions véhiculées par sa famille, et un homme d'affaires américain sorti des bas-fonds de New York, Daniel Wilde (surnommé « Danny »).

Ils sont mis en contact par le juge Fulton, magistrat en retraite, qui a quelques comptes à régler avec la pègre, ce qui va les entraîner dans plusieurs missions périlleuses au cours desquelles ils devront démontrer tout le spectre de leur talent, Lord Brett Sinclair et son raffinement, sa subtilité et sa grande élégance conjugués au plus direct mais tout aussi efficace Danny Wilde. À noter que les traits de caractère des deux personnages jouent sur les clichés supposés des Anglais et des Américains (d'une certaine classe sociale).

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Roger Moore en 1973 (photo : studio Belgravia, Londres).

Distribution[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Épisodes d'Amicalement vôtre.
  1. Premier Contact (Overture) de Basil Dearden
  2. Les Pièces d'or (The Gold Napoleon) de Roy Ward Baker
  3. Sept millions de livres (Take Seven) de Sidney Hayers
  4. Un rôle en or (Greensleeves) de David Greene
  5. La Danseuse (Powerswitch) de Basil Dearden
  6. Le Complot (The Time and the Place) de Roger Moore
  7. Quelqu'un dans mon genre (Someone Like Me) de Roy Ward Baker
  8. Le Mot de passe (Anyone Can Play) de Leslie Norman
  9. Un drôle d'oiseau (The Old, the New and the Deadly) de Leslie Norman
  10. Un ami d'enfance (Angie... Angie) de Val Guest
  11. Un enchaînement de circonstances (Chain of Events) de Peter Hunt
  12. L'Un et l'Autre (That's Me Over There) de Leslie Norman
  13. Formule à vendre (The Long Goodbye) de Roger Moore
  14. Entre deux feux (The Man in the Middle) de Leslie Norman
  15. Un risque calculé (Element of Risk) de Gerald Mayer
  16. Un petit coin tranquille (A Home of One's Own) de James Hill
  17. Minuit moins huit kilomètres (Five Miles to Midnight) de Val Guest
  18. L'Enlèvement de Lisa Zorakin (Nuisance Value) de Leslie Norman
  19. Le Lendemain matin (The Morning After) de Leslie Norman
  20. Des secrets plein la tête (Read and Destroy) de Roy Ward Baker
  21. Regrets éternels (A Death in the Family) de Sidney Hayers
  22. L'Héritage d'Ozerov (The Ozerov Inheritance) de Roy Ward Baker
  23. Le Coureur de dot (To the Death, Baby) de Basil Dearden
  24. Une rancune tenace (Someone Waiting) de Peter Medak[3],[4]

Production[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Origines de la série[modifier | modifier le code]

Robert S. Baker, le créateur de la série, est un réalisateur et producteur britannique à qui on doit plusieurs films d'aventures ou fantastiques. Également producteur de la série Saint, Robert S. Baker a l'idée du concept d'Amicalement vôtre suite à l'épisode 18 de la saison 6, intitulé Le Roi (The Man Who Gambled with Life)[5], diffusé le 26 janvier 1969 et dans lequel Simon Templar (joué par Roger Moore), rivalise avec un riche et oisif texan joué par Clifford Evans]. Le nom de Rock Hudson circule pour servir de partenaire à Moore, mais les deux acteurs ont trop de points communs, physiquement parlant. Puis c'est celui de Glenn Ford, avec qui Moore ne s'entendait guère, selon son propre aveu dans son livre de mémoires[réf. nécessaire]. C'est finalement Tony Curtis qui est engagé. Le personnage est de ce fait fondamentalement modifié, passant du riche cow-boy texan à l'homme d'affaire new-yorkais, plus proche dela personnalité de Curtis.

Tournage[modifier | modifier le code]

Les deux acteurs ont toujours affirmé avoir entretenu de bonnes relations en dépit de caractères diamétralement opposés. Dans une interview accordée par Tony Curtis au site officiel de Roger Moore en 2005, il évoquait ce dernier avec affection et disait qu'il n'aurait pas voulu tourner cette série avec quelqu'un d'autre que lui. Roger Moore définit leurs relations dans les termes suivants: « Tony et moi avions de bonnes relations à la ville comme à l'écran ; nous sommes deux hommes très différents, mais nous partagions un sens de l'humour ».

Cependant, des tiers ont rapporté plusieurs incidents durant les tournages. Dans son autobiographie Still Dancing, le producteur Lew Grade rapporte que les acteurs ne s'entendaient pas très bien à cause d'une conception différente de leur métier. Roger Moore, très appliqué, était toujours prêt à rejouer les scènes jusqu'à ce qu'elles soient bonnes, alors que Tony Curtis cherchait à les expédier le plus vite possible.

Dans une interview au British Film Institute en 2005, le réalisateur Val Guest a confirmé que le caractère impétueux de Tony Curtis a créé des incidents sur le tournage. Lorsqu'en 1973, Curtis et Moore ont remporté le Bambi en Allemagne pour la série et que la question d'une suite s'est posée, Roger Moore aurait déclaré: « Avec Tony Curtis, jamais de la vie ! ».

Roger Moore a été très impliqué dans le tournage puisqu'il a réalisé deux épisodes et dessiné lui-même les tenues portées par son personnage (voir crédit au générique de fin).

L'essentiel des épisodes se déroule au Royaume-Uni. C'est d'ailleurs au cœur même de Londres, sur la façade d'un immeuble situé Queen Ann's Gate, que furent tournés les extérieurs de l'appartement de Lord Brett Sinclair.
Le tournage avait aussi lieu le dimanche pour éviter la circulation excessive de la semaine. Les seuls studios utilisés furent Pinewood, pour leur proximité avec un important domaine forestier.
[réf. nécessaire]

De nombreux épisodes ont également été tournés en FranceParis et sur la Côte d'Azur) et d'une façon générale en Europe continentale (Monaco, Rome, Genève, Stockholm...)[6]. Ainsi, dans le 1er épisode (Premier Contact), tourné dans les environs de Nice on aperçoit le château de Mouans à Mouans-Sartoux.[réf. nécessaire]

Dans L'Ami d'enfance, la scène finale a été tournée au mont Chauve, au-dessus de Nice. Le traitement réservé aux personnages français est assez peu flatteur (rôles du commissaire de police de Nice dans La Danseuse et du douanier à la frontière franco-italienne dans Les Pièces d'or notamment), parfois à la limite des clichés.[réf. nécessaire]

Musique[modifier | modifier le code]

Si le célèbre générique est signé John Barry, c'est à Ken Thorne que l'on doit la musique instrumentale qui accompagne pratiquement chacune des séquences de la série. Le compositeur anglais David Lindup a composé et dirigé la musique des épisodes Le coureur de dot et Les pièces d'or[7]. D'autres morceaux ont aussi été utilisés, tels la chanson Gotta Get Away, écrite et interprétée par Jackie Trent et Tony Hatch (que l'on entend durant la course-poursuite de l'aéroport de Nice à Monaco, dans le 1er épisode)[réf. nécessaire], ainsi que Groovy City (1967) composé par Cliff Johns et interprété par The Screaming Najgers[8], "source music" pour les scènes de discothèque des épisodes Un ami d'enfance (où Danny Wilde rencontre Angie) et Un risque calculé (séquence avec les sœurs jumelles). Dans l'épisode Sept millions de livres, lorsqu'apparaît Mandy la superbe gouvernante de Brett Sinclair, c'est The Stripper (1962), célèbre composition instrumentale de David Rose, que l'on entend.

Voitures[modifier | modifier le code]

Danny Wilde roule en Dino 246 GT (conçue et construite par Ferrari bien que ne portant pas officiellement la marque), et Brett Sinclair en Aston Martin DBS immatriculée BS1. La voiture était en réalité une DBS 6 cylindres badgée DBS V8 et équipée de jantes GKN en alliage. Le feuilleton représentait alors une formidable promotion pour la marque, notamment aux États-Unis mais la version V8 n'était pas prête commercialement à la date du tournage. L'exemplaire du film, de couleur Bahama Yellow, a été racheté par un fan de la série, qui l'a restaurée dans son état d'origine.[réf. nécessaire][réf. nécessaire]

Accueil[modifier | modifier le code]

L'humour britannique de Roger Moore et les pitreries de Tony Curtis assurent le spectacle. Cependant, la série ne convainc pas le public américain et Mission impossible figure parmi ses concurrentes. L'absence de succès ainsi que le départ de Roger Moore pour le cinéma (série des James Bond) font qu'elle s'arrête au bout d'une année. Autre élément ayant joué dans la balance : la production souhaitait revenir à un tournage en studio, au Royaume-Uni, afin de réduire les coûts, alors que R. Moore et T. Curtis voulaient pour leur part rester en Europe continentale.[réf. nécessaire]

L'immense succès en France et en Belgique de la série est dû en grande partie au doublage de Michel Roux (Tony Curtis) et Claude Bertrand (Roger Moore). Prenant d'assez grandes libertés par rapport au texte d'origine, il ajoute du sel et un second degré dans les dialogues. En contrepartie, un des ressorts comiques de la série disparaît : le contraste entre l'Américain et le Britannique qui se retrouvait dans la VO dans leur accent et leurs répliques, davantage que dans leur comportement. Dans les épisodes tournés en France, il arrive également à Roger Moore de dire quelques phrases en français. De même, les acteurs français s'expriment en français et cela a été conservé dans la V.O.[réf. nécessaire]

Michel Roux raconte que Tony Curtis était très content de sa voix française, au point qu'il lui aurait demandé d'assurer par contrat tous ses doublages à venir. Manque de chance, c'est alors que Tony Curtis s'est plus ou moins retiré du cinéma : cette promesse n'eut pas de suite. Elle arrivait de toute façon un peu tard ; probablement du fait de la grande diversité de rôles qu'il tenait au cinéma, Tony Curtis était rarement doublé par la même personne d'un film à l'autre[2].

L'échec de la diffusion aux États-Unis où sur le réseau ABC, seuls 20 des 24 épisodes produits furent diffusés entraîna l'arrêt de la série[9]. Le réseau américain était le financier principal de la série[10].

Sorties vidéo[modifier | modifier le code]

  • 27 octobre 1992 : Amicalement vôtre, vol. 1 à 4 VHS (12 épisodes) chez Sony Music France
  • 5 avril 1993  : Amicalement vôtre, vol. 5 à 8 VHS (12 épisodes) chez Sony Music France
  • janvier 2001 : Amicalement vôtre, vol. 1 à 3 VHS (12 épisodes) chez TF1 Vidéo
  • 4 juillet 2001 : Amicalement vôtre, l'intégrale 7 DVD chez TF1 Vidéo[11]
  • 2 juin 2004 :
    • Amicalement vôtre, vol. 1 (épisodes 1 à 4) chez TF1 Vidéo
    • Amicalement vôtre, vol. 2 (épisodes 5 à 8) chez TF1 Vidéo
    • Amicalement vôtre, vol. 3 (épisodes 9 à 12) chez TF1 Vidéo
    • Amicalement vôtre, vol. 4 (épisodes 13 à 16) chez TF1 Vidéo
    • Amicalement vôtre, vol. 5 (épisodes 17 à 20) chez TF1 Vidéo
    • Amicalement vôtre, vol. 6 (épisodes 21 à 24) chez TF1 Vidéo
  • 22 mai 2008 : Amicalement vôtre, l'intégrale 7 DVD chez TF1 Vidéo[11]
  • 19 septembre 2011 : Amicalement vôtre, l'intégrale 5 Blu-ray + 3 DVDs de bonus (sortie au Royaume-Uni en VOST anglais uniquement)
  • 23 octobre 2013 : Amicalement vôtre, édition ultime en images remastérisées en HD - 6 Blu-ray (+ 2 DVDs de bonus) ou 8 DVD chez TF1 Vidéo.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Long métrages[modifier | modifier le code]

Plusieurs longs métrages ont été produits entre 1974 et 1980, réalisés à partir d'épisodes de la série remontés, et destinés à des chaînes cablées américaines ou des sorties cinéma en Europe : Mission Monte-Carlo (1974) Sporting Chance (1976), London Conspiracy (1980).

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Des aventures inédites de la série ont été réalisées en bande dessinée pour l'hebdomadaire Pif Gadget, sous licence d'ITC. Les dessins étaient de Marcello et les textes de Victor Mora[12].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Amicalement vôtre... selon la graphie du générique.
  2. a et b Amicalement vôtre sur toutelatele.com.
  3. (en) « The Persuaders », sur www.itc-classics.com (consulté le 8 juin 2010)
  4. (en) « The Persuaders, Season 1, Episode Guide  », sur www.tv.com (consulté le 8 juin 2010)
  5. Amicalement vôtre, édition ultime, TF1 vidéo, 2013
  6. Amicalement vôtre - Lieux de tournage sur IMDb.
  7. Source : "Amicalement vôtre" de Véronique Denize et Éric Martinet, publié en 1992 par les éditions Huitième Art, Paris, page 34.
  8. Un disque 45 tours du morceau instrumental a été commercialisé en Angleterre en 1967 par Chappell Recorded Music sous la référence C.907A. Groovy City figure également sur la compilation Various Artists (disque 33 tours) de la même maison de disques, référence LPC 903-907. L'orthographe du groupe est bien The Screaming Najgers, contrairement à ce qui peut se lire parfois sur internet.
  9. Selon les Mémoires de Roger Moore, la production envisageait une seconde série mais exigea qu'elle soit intégralement tournée en Angleterre, ce que Tony Curtis et Roger Moore refusèrent
  10. Dossier Amicalement vôtre sur le site Le Monde des Avengers.
  11. a et b Cette édition ne respecte pas l'ordre chronologique de la série : 1-10-17-23/5-2-9-3/7-11-4-22/19-15-24-8/6-13-16-12/20-18-21-14 + 1 DVD bonus.
  12. Planche d'un épisode

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]