Pyramide (jeu télévisé)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pyramide (homonymie).
Pyramide
Programme adapté The $10,000 Pyramid
Genre Jeu télévisé
Périodicité Quotidienne
Présentation Olivier Minne
Ancienne présentation Patrice Laffont
(1991-2001 ; 2002-2003)
Marie-Ange Nardi (2002)
Participants Pépita, Laurent Broomhead, Marie-Ange Nardi, Claire Gautraud, Jérôme Tichit
Narration Nefertiti (Isabelle Leprince puis Nathalie Bardin)
Musique Jean-Michel Bernard
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 12
Programme similaire Mot de passe
Production
Lieu de tournage Saint-Ouen (Village de la communication) puis La Plaine-Saint-Denis
Durée 50 minutes
Société de distribution Ellipse Programme, (1991-2001) Columbia Tristar, Sony Pictures Television (1998-2003)
Starling
Sony Pictures Television depuis (2014)
Diffusion
Diffusion France 2 (1992-
Ancienne diffusion Antenne 2 (1991-1992)
Lieu de première diffusion France
Date de première diffusion
Statut En cours de production
Public conseillé Tout public
Chronologie
Précédent L'Académie des neuf
Le Juste Euro (2001-2002)
La Cible Suivant

Pyramide (The $10,000 Pyramid) est un jeu télévisé français diffusé sur Antenne 2 (puis France 2) depuis le .

Origines[modifier | modifier le code]

Il était adapté d'une série de jeux télévisés créée aux États-Unis en 1973 et diffusée jusqu'en 1992 sous le titre The $10,000 Pyramid [1]. Le concept, qui a évolué au fil des années, s'est exporté dans plusieurs pays, dont la France à partir de 1991.

En France, Pyramide fut présentée par Patrice Laffont, sauf de à Marie-Ange Nardi reprit les rênes de l'émission suite au départ notamment de Patrice Laffont pour Le Juste Euro.

Les animateurs étaient accompagnés d'une voix off (devenue en dernier voix in) appelée Nefertiti (d'abord Isabelle Leprince puis surtout Nathalie Bardin), de Pépita et de deux maitres-mots qui ont plusieurs fois changés durant les douze années d'existence de l'émission.
A noter qu'une voix off masculine du nom de Ramsès alternait avec Nefertiti au cours des premières années du jeu.

Historique[modifier | modifier le code]

Généralités et présentation[modifier | modifier le code]

Apparue en France le , l'émission est présentée par Patrice Laffont. Les maîtres-mots sont Laurent Broomhead (ancien présentateur météo d'Antenne 2) et l'astrologue Meredith Dusquene, ensuite remplacée par Noëlle Bréham (célèbre pour son fameux « j'ai un plan »), elle-même rapidement remplacée par Marie-Ange Nardi. Cette équipe installe cette émission et lui donne une grande notoriété.

Le jeu se voit remettre deux 7 d'or (en 1996 et 1999).

En 1998, Marie-Ange Nardi quitte Pyramide et se voit remplacée par Claire Gautraud, une ancienne candidate, étudiante en médecine et demi-finaliste lors des masters 1997 (qui avaient été finalement remportés de haute lutte par un certain Jérôme Tichit).

En , c'est au tour de Laurent Broomhead de quitter l'équipe pour se consacrer à l'émission Savoir plus santé (en remplacement de François de Closets). Pour le remplacer, la production cherche un professionnel de la télévision plutôt qu'un ancien candidat. Finalement ils auront les deux en la personne de Jérôme Tichit, qui fut la voix du M6 express.

Ce trio (Patrice Laffont, Claire Gautraud et Jérôme Tichit) se maintient jusqu'en fin 2001.

C'est alors que la chaîne, jugeant l'émission quelque peu essoufflée décide de la retirer de l'antenne le .

Patrice Laffont se positionne aussitôt sur un "nouveau" jeu : Le Juste Euro, adaptation modernisée du défunt jeu de TF1, Le Juste Prix, diffusée à partir du à la case historique de Pyramide mais qui disparaît rapidement de l'antenne faute d'audience, le .

Pyramide est ainsi absente de l'antenne durant la semaine du au , mais, devant l'avalanche de courrier reçue par la chaîne, Pyramide est reprogrammée dès le lundi . Néanmoins, dans un souci de la rendre plus accessible et de toucher un nouveau public, Claire et Jérôme sont remplacés par deux nouveaux maîtres-mots, Pierre Galibert (dont on ne connaissait alors que la voix dans Les Z'amours) et Olivier Minne, l'animation étant quant à elle confiée à Marie-Ange Nardi[2]. La case du midi étant toujours occupée par Le Juste Euro, le jeu est déplacé en fin d'après-midi vers 17 h jusqu'au où il retrouve sa case de la mi-journée après la déprogrammation du Juste Euro, avec toujours la même équipe.

L'objectif ne sera pas atteint. Non seulement l'émission ne trouve pas de nouveau public, mais les fidèles déplorent massivement ce qu'ils jugent être une régression de la qualité du jeu[3].

Une nouvelle vague de courrier leur permet d'obtenir, dans un premier temps, dès , le retour de Claire Gautraud et Jérôme Tichit, et dans un second temps, dès , celui de Patrice Laffont.

Finalement, Pyramide disparaît définitivement de la grille des programmes le samedi .

Pyramide était également diffusée dans le monde entier via TV5 Monde (chaîne internationale de télévision francophone).

Son retour pour l'été 2014 avec Olivier Minne à la présentation a été annoncée dans l'émission de D8 Touche pas à mon poste le . La société de production qui avait mis à l’antenne Avec ou sans joker, l’an dernier, vient de terminer une simulation et a programmé le tournage d’un premier pilote la première semaine de Mars. La société de Production Starling (filliale de Sony Pictures Television) prévoit de la dépoussiérer pour l’été 2014 sur France 2[4].

Le , France 2 confirme travailler sur un retour de Pyramide en 2014[5].

Diffusion[modifier | modifier le code]

Pyramide était diffusée tous les jours, du lundi au samedi et rediffusée sur TV5.

Elle fut d'abord programmée vers 11 h 45 de 1991 à 1995, juste après Motus présentée par Thierry Beccaro. Puis, à l'arrivée des Z'amours présentée par Jean-Luc Reichmann, elle fut déplacée à 12 h 15.

La tranche 12 h 10 - 12 h 50 fut alors réservée à Pyramide jusqu'à sa disparition en , à l'exception de la période du au Pyramide a été diffusé, après une semaine d'absence à l'écran, en fin d'après-midi vers 17 h en raison de la diffusion du jeu Le Juste Euro (reprise du Juste Prix de TF1) à partir du à cette case horaire. En raison de la déprogrammation faute d'audience du Juste Euro, l'émission a repris sa case historique de la mi-journée dès le

Tableau récapitulatif[modifier | modifier le code]

Années de diffusion Présentateur Maîtres-mots
1991-1992 Patrice Laffont Meredith Dusquene puis Noëlle Bréham Laurent Broomhead
1992-1993 Marie-Ange Nardi
1993-1994
1994-1995
1995-1996
1996-1997
1997-1998
1998-1999 Claire Gautraud
1999-2000
2000-2001 Jérôme Tichit
2001-2002
Marie-Ange Nardi Olivier Minne Maître Galibert
Claire Gautraud Jérôme Tichit
Patrice Laffont
2002-2003

Autres[modifier | modifier le code]

Pépita était chargée, à chaque émission, de tirer au sort une carte postale dont l'auteur était invité à participer au jeu téléphonique, pour notamment tenter de remporter un cadeau. Elle donnait également en fin d'émission, les boîtes de jeu Pyramide, notamment au perdant.

Il y avait aussi une Voix off (puis « in ») appelé Néfertiti. Il s'agissait d'abord d'Isabelle Leprince, qui faut rapidement et durablement remplacée par Nathalie Bardin (fille de l'animateur et producteur de radio Jean Bardin).

Transitoirement, le rôle était assuré par Pascal Argence, alors appelé Ramsès.

Outre les maîtres-mots mythiques de l'émission, il faut noter que Laurence Boccolini, Karen Cheryl, Gérard Holtz, Philippe Guérin, ou encore Michèle Laroque furent eux-mêmes maîtres-mots de l'émission pendant une courte période, souvent en remplacement du maître-mot officiel.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Réalisateurs habituels :
    • Jean-François Gauthier
    • Bernard Gonner
    • Didier Fraisse
    • Antoine Galey
    • Pierre-Alain Crémieu
    • Jean-Luc Orabona
    • Alexandre Hotton
    • François Davin
  • Musique du générique (un même thème fut décliné en plusieurs versions : jazzy, ethnique…) :
  • Sponsors principaux :
    • Gitem
    • Télé 7 jeux

Les émissions étaient enregistrées dans les conditions du direct (sauf rares incidents techniques), au rythme de 6 ou 7 émissions par jour, à raison d'une semaine de tournage par mois.

Concept[modifier | modifier le code]

Deux binômes s'affrontent, chacune des équipes étant formée d'un candidat et d'un maître-mots dans la version télévisée. Les joueurs doivent deviner un mot que leur partenaire tente de leur faire découvrir sans pouvoir dire le mot en question mais en utilisant des synonymes, ou autres astuces parfois difficiles à saisir pour les néophytes.

1re manche : Les Énigmes[modifier | modifier le code]

Dans l'adaptation française du jeu, le maître-mots dispose de treize « briques » pour faire deviner cinq mots à son candidat, afin de résoudre une énigme à la fin de la manche. À l'origine du jeu, les « briques » étaient appelés « les paris ».

Une brique correspond à un mot-indice permettant de mettre le partenaire sur la voie du mot à trouver.

Il faut d'abord déterminer le nombre de briques dont on pense avoir besoin, puis énoncer un à un les indices, chacun étant suivi d'une réponse du partenaire. Par exemple, pour faire deviner « encyclopédie » en deux briques, on peut proposer « dictionnaire » puis « Diderot ».

Il faut répondre dans un axe de temps limité.

Il est néanmoins interdit, pour faire deviner un mot, d'énoncer un mot de même racine étymologique.

Un point est marqué par mot trouvé. Si les cinq mots sont trouvés sans qu'on ait utilisé la totalité des treize briques, chaque brique restante vaut un point supplémentaire. De plus, si au moins un des quatre premiers mots n'a pas été trouvé avant le dernier, la totalité des briques restantes sera forcément utilisé pour le cinquième et dernier mot.

À l'origine, les cinq mots trouvés constituaient les seuls indices pour trouver la solution de l'énigme. Puis au fil du temps une phrase, englobant les cinq mots à trouver, fut introduite.

Il est donc évident que pour avoir plus de chance de trouver la solution de l'énigme, il fallait trouver le plus de mot possible, sinon il y avait des trous.

Ensuite, les rôles de chaque binôme sont inversés : c'est au tour du candidat de faire deviner cinq mots à son maître-mots, et à ce dernier de trouver la solution à l'énigme

2e manche : Le Ping-pong puis le Contre-la montre[modifier | modifier le code]

Ping-pong[modifier | modifier le code]

Toujours des mots à deviner, encore treize briques pour cinq mots, mais dans cette épreuve la main passe alternativement d'un binôme à l'autre. Il faut donc trouver le mot grâce aux indices fournis par le partenaire, mais aussi ceux énoncés par l'adversaire.

Les mots à trouver étaient proposés par deux personnes tirées au sort dans le public, qui avaient préparé chacune une liste de vingt mots. La production en choisissait cinq parmi ces vingt. Les deux personnes en question recevaient les pseudonymes de Mironton et Barjabulle.

Un candidat choisissait parmi ces deux pseudos celui dont la liste serait jouée (on peut noter que statistiquement, Barjabulle était bien plus souvent choisi que Mironton, sans doute à cause de sa consonance amusante.[réf. nécessaire]).

Si les candidats ne parvenaient pas à trouver les cinq mots avec les treize briques imparties, l'auteur de la liste gagnait un cadeau, dans le cas contraire le cadeau revenait à l'auteur de l'autre liste.

Contre-la montre[modifier | modifier le code]

Le contre-la montre remplace le ping-pong à partir du . Il s'agit de faire trouver en trente secondes, sept mots en rapport avec un thème (par exemple : le monde du cirque, ce que l'on peut pousser, ou des mots commençant par TH…).

3e manche : Les Noms propres[modifier | modifier le code]

Dans cette épreuve, qui n'existait pas au tout début de la série diffusée en France, il s'agit de faire trouver des noms propres (le plus souvent des personnes ou des lieux géographiques) unis par un thème.

Par exemple des capitales africaines, des actrices césarisées, des médaillés olympiques, des dieux de l'Olympe…

Le candidat estime d'abord le nombre de briques nécessaire pour faire deviner le nom. Son adversaire peut alors surenchérir. Celui dont l'enchère est la meilleure (le nombre le moins élevé de briques) fait alors deviner à son maître-mots.

Chaque nom trouvé valait un point. Si le mot n'est pas trouvé, il rapporte un point à l'adversaire, et deux points si le joueur qui a perdu a choisi de tenter de faire deviner le mot en une brique.

La finale : La Grande Pyramide[modifier | modifier le code]

La finale était l'épreuve de la Grande Pyramide.

Sur un écran, que le maître-mots ne peut pas voir, s'affichent successivement six expressions ou mots-composés. Le candidat finaliste qui a eu le plus de points aux épreuves précédentes, dispose d'une minute (plus un éventuel bonus de dix secondes obtenu grâce à un candidat téléphonique) pour faire deviner ces six expressions. Dans cette phase de jeu, il est permis de faire des phrases, de mimer. Mais les racines restent interdites. Toute erreur est fatale.

En cas de réussite, le candidat repart avec la cagnotte qui débute à 800 € (5 000 francs avant 2002), et augmente de cette même somme tant qu'elle n'a pas été remportée.

À noter qu'au tout début du jeu, les rôles étaient inversés, c'était le maitre-mots qui devaient faire deviner les expressions au candidat finaliste.

Le jeu téléphonique[modifier | modifier le code]

Dès le milieu des années 1990, s'ajoute un jeu téléphonique.

Une personne est appelée et doit faire deviner aux deux maîtres-mots, dans l'ordre de son choix, deux mots. Elle dispose de quatre briques qu'elle doit utiliser comme elle l'entend.

Si la personne réussissait à faire deviner les mots, elle gagnait un cadeau et permettait au candidat finaliste d'obtenir dix secondes supplémentaires à l'épreuve finale de la Grande Pyramide.

Au départ, ce jeu téléphonique avait lieu juste avant la Grande Pyramide, puis fut déplacé au tout début de l'émission, avant Les Énigmes, dès la fin des années 1990.

C'était Pépita qui était chargée de tirer au sort une carte postale et Patrice Laffont d'accueillir la personne, à quelques exceptions près Pépita le faisait elle-même, au départ avec un téléphone.

Audiences[modifier | modifier le code]

Historiquement, Pyramide a réalise de bonnes audiences, avec des parts de marchés atteignant 25 % dans les meilleurs saisons[6]. L'audience a commencé a décliner à partir des années 2000, et plus précisément depuis 2002, avec 13 % de part d'audience cette année, contre 20 % l'an passé[7]. À la suite de cette chute, France 2 a pris la décision de mettre fin au programme, alors en place depuis 1991.


Version 2014[modifier | modifier le code]

La version 2014 de Pyramide devrait se composer de trois manches opposant deux équipes, suivies d'une finale[8].

Au Canada[modifier | modifier le code]

Du au , le jeu télévisé retrouve l'écran en français puisque la chaîne francophone canadienne Radio-Canada diffuse l'adaptation locale de Pyramide qui a gardé le même nom. L'émission est animée par Sébastien Benoit et les maîtres-mots sont des artistes invités.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The $10,000 Pyramid/The $25,000 Pyramid »
  2. 2, 17 h 30/ « Pyramide » change de têtes sur leparisien.fr,
  3. Pyramide » : nouveau psychodrame sur leparisien.fr,
  4. [1]
  5. « France 2 confirme travailler sur le retour du jeu Pyramide », Toute la télé, mis en ligne le 25 février 2014.
  6. « France 2 confirme travailler sur le retour du jeu Pyramide », sur toutelatele.com (consulté le 27 février 2014)
  7. Patrice Laurent, « Pyramide » : même Laurent Broomhead n'y croit plus, sur Le Parisien,‎ 27 septembre 2002 (consulté le 27 février 2014).
  8. « Exclu : le déroulement du nouveau "Pyramide" ! » consulté le 12 avril 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]