Michèle Cotta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cotta.

Michèle Cotta

Naissance 15 juin 1937 (77 ans)
Nice
Nationalité Française
Profession journaliste et écrivain

Michèle Cotta, née le 15 juin 1937 à Nice, est une journaliste et écrivain française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Fille de Jacques Cotta, avocat pénaliste et maire SFIO de Nice à la Libération (de 1945 à 1947) et d'Hélène Scoffier (avocate), Michèle Cotta est la sœur de l'économiste Alain Cotta et la demi-sœur du journaliste et réalisateur Jacques Cotta et de l'avocate Françoise Cotta.

Divorcée de l'éditeur Claude Tchou, elle a de lui deux enfants, un fils Thierry (né en 1967 et mort en 1994 d'une myopathie atypique[1]), et une fille, Stéphanie Cotta-Tchou, scénariste de cinéma[2]. En 1992, en secondes noces, elle épouse Philippe Barret, conseiller technique dans différents ministères de Jean-Pierre Chevènement, inspecteur général de l’Éducation nationale[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Diplômée de l'Institut d’études politiques de Paris (SciencesPo), docteur en sciences politiques, élève de René Rémond, elle a débuté sa carrière de journaliste politique à Combat où, pigiste, elle obtient la première un entretien avec François Mitterrand après l'attentat de l'Observatoire, puis, à L'Express où elle est embauchée par Françoise Giroud, magazine pour lequel elle reconnaît avoir obtenu de nombreuses révélations de la part d'hommes politiques en jouant de son charme féminin[4]. Elle a ensuite collaboré au magazine Le Point, à France Inter de 1976 à 1980, à RTL où elle devient rédactrice en chef en avril 1980, etc[1].

À la fin du mois de juillet 1981, elle est nommée par Pierre Mauroy, avec l'accord de François Mitterrand, présidente de Radio France, où elle remplace Jacqueline Baudrier. Michèle Cotta préside ensuite la Haute Autorité de la communication audiovisuelle, prédécesseur du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), de 1982 à 1986. À ce poste, elle résiste notamment aux pressions du pouvoir socialiste sur les nominations des patrons de l'audiovisuel public, en s'opposant par exemple à la désignation de Jean-Claude Héberlé à la tête d'Antenne 2[5].

Elle a également été directrice de l'information à TF1 entre 1987 et 1992 et directrice générale de France 2 de 1999 à 2002. Chroniqueuse politique au magazine Le Nouvel Économiste, elle est aussi l'auteur de nombreux essais politiques comme Les Secrets d'une victoire, Politic Circus et Carnets secrets de la présidentielle. Elle est également présidente du Comité d'histoire de la Télévision (CHTV) de 2003 à 2008.

Elle anima également les débats télévisés du second tour des élections présidentielles françaises de 1988 en compagnie de Jean Boissonnat, puis d’Elie Vannier.

Actuellement enseignante à l'École de journalisme de Sciences Po, elle est notamment vice-présidente de la chaîne TNT IDF1, sur laquelle elle anime l'émission politique Michèle Cotta. Elle reçoit, le 4 avril 2009, le « prix du livre politique » pour le deuxième tome de ses Cahiers secrets de la Ve République[6]. En avril 2012, elle fait partie du jury de l'émission Qui veut devenir président ? sur France 4[7].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Isabelle Roberts, « Dernier carat », sur liberation.fr,‎ 14 juin 2002
  2. Ariane et Béatrice Massenet, « Michèle Cotta et sa fille Stéphanie », émission C'est de famille, 3 mars 2012
  3. Eric Aeschimann, « Les conseillers du gouvernement. Philippe Barret, l'intellectuel », sur liberation.fr,‎ 14 juillet 1999
  4. Christophe Deloire, Christophe Dubois, Sexus Politicus, Albin Michel,‎ 2006 (ISBN 2226172556), p. 38
  5. Michèle Cotta, Cahiers secrets de la Ve République, tome II (1977-1986), Fayard, 2008, p. 681.
  6. « Le "Prix du livre politique" à Michèle Cotta » sur le site du Figaro, 4 avril 2009.
  7. (fr) Kevin Boucher, « "Qui veut devenir président ?" sur France 4, à la recherche des futurs talents de la politique », sur PureMédias,‎ 3 avril 2012

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]