Judith Godrèche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Judith Godrèche

Description de cette image, également commentée ci-après

Judith Godrèche au festival de Cannes 2007

Naissance (42 ans)
Paris, France
Nationalité Drapeau de la France française
Profession actrice

Judith Godrèche, née le dans le 17e arrondissement de Paris[1], est une actrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les parents de Judith Godrèche sont psychologues ; sa mère est psychomotricienne d'une famille du nord de la France et son père psychanalyste issu d'une famille juive-polonaise émigrée à Paris et ayant francisé leur nom « Goldreich[2] ». La séparation de ses parents lorsqu'elle avait huit ans a été un choc et contribua à l'arrêt de ses études à l'âge de 15 ans et son installation dans une vie d'adulte très jeune après ses propres démarches pour intégrer des castings pour le cinéma puis sa rencontre avec Benoît Jacquot avec lequel elle vécut à la fin des années 1980[2].

Pour son premier film, Judith Godrèche interprète la fille de Claudia Cardinale dans L'Été prochain. À l’âge de 14 ans, elle obtient son premier grand rôle dans le film de Benoît Jacquot Les Mendiants, avec Dominique Sanda. En 1989, elle joue le rôle principal dans La Fille de 15 ans de Jacques Doillon avec Melvil Poupaud, film qui lui apporte la reconnaissance du public. L’année suivante, elle tourne de manière continue. En 1990, elle est nommée pour le César du meilleur espoir féminin pour sa performance dans La Désenchantée de Benoît Jacquot. Lors de la cérémonie 1991 des César, sa nomination est l'occasion d'un dérapage télévisé en direct, lorsque Vanessa Paradis, chargée d'annoncer la lauréate, prononce d'abord le nom de Judith Godrèche avant de se reprendre et d'annoncer celui de Judith Henry, primée pour La Discrète[3].

En 1994, son roman Point de Côté, publié en France par Flammarion, obtient de bonnes critiques.

Le public américain la découvre dans le film Ridicule de Patrice Leconte, sorti en 1996, et dans lequel elle tient le rôle de Mathilde de Bellegarde. En 1997, elle partage l’affiche avec Leonardo DiCaprio, Jeremy Irons, John Malkovich, Gérard Depardieu et Gabriel Byrne dans L'Homme au masque de fer.

Elle est nommée deux années consécutives pour le César du meilleur second rôle féminin : pour L'Auberge espagnole de Cédric Klapisch (sorti en 2002), puis pour France Boutique de Tonie Marshall (sorti en 2003).

En 2010, elle est la réalisatrice, scénariste et l'actrice principale du film Toutes les filles pleurent. Les chansons sont composées par Julien Doré et la musique originale par Grégoire Hetzel. Un album des chansons du film est réalisé par Benjamin Biolay. La critique est assez sévère avec ce premier film : « Chaque fois que l'héroïne se revoit en petite fille trop mignonne privée d'amour, on a envie de regarder ses chaussures », écrit ainsi Louis Guichard dans Télérama[4].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Judith Godrèche a été mariée à l’humoriste Dany Boon qu'elle a rencontré sur le tournage de Bimboland et avec lequel elle a eu un fils, Noé, né le [2]. Depuis 2004, elle vit avec le comédien et réalisateur Maurice Barthélemy. De cette union est née Tess le [2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Réalisation[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

César du cinéma[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Filiation de Wikifrat de Fraternelle
  2. a, b, c et d La tiraillée par Sabrina Champenois dans Libération du mars 2010.
  3. « Vanessa Paradis et Judith Henry... euh Godrèche ! », Les meilleurs dérapages en direct de cérémonies, linternaute.com
  4. « Toutes les filles pleurent », Télérama, 3 avril 2010.
  5. Palmarès sur allociné.com

Lien externe[modifier | modifier le code]