Aéroport de Londres Heathrow

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Londres Heathrow
Le terminal 5.
Le terminal 5.
Localisation
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Ville Londres
Coordonnées 51° 28′ 42″ N 0° 27′ 41″ O / 51.478443, -0.4613451° 28′ 42″ Nord 0° 27′ 41″ Ouest / 51.478443, -0.46134  
Altitude 24 m (80 ft)

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Londres Heathrow

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
Londres Heathrow

Géolocalisation sur la carte : Grand Londres

(Voir situation sur carte : Grand Londres)
Londres Heathrow
Pistes
Direction Longueur Surface
09L/27R 3 902 m (12 802 ft) asphalte
09R/27L 3 658 m (12 001 ft) asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA LHR
Code OACI EGLL
Type d'aéroport Public
Gestionnaire Heathrow Airport Holdings
Site web gestionnaire Consulter
Site web aéroport Consulter

L'aéroport de Londres Heathrow (code AITA : LHR • code OACI : EGLL) est un aéroport situé dans la banlieue ouest de Londres au Royaume-Uni.

Il est le quatrième aéroport au niveau mondial selon le nombre total de passagers et le deuxième selon le nombre de passagers internationaux derrière Dubaï (chiffres provisoires 2014). C'est également le premier aéroport d'Europe en termes de passagers[1]. En ce qui concerne le nombre de mouvements, l'aéroport ne se classe qu'au 13e rang mondial avec 476 197 décollages/atterrissages en 2011[1], mais est deuxième d'Europe derrière Paris-Charles-de-Gaulle.

Il est l'un des six aéroports internationaux de Londres et il appartient à BAA Limited qui gère, en plus d'Heathrow, six autres aéroports britanniques (Gatwick, Stansted, Southampton, Glasgow, Aberdeen et Edimbourg). L'aéroport de Londres Heathrow constitue la plate-forme de correspondance principale (hub) pour plusieurs compagnies aériennes britanniques, British Airways, bmi et Virgin Atlantic.

Introduction[modifier | modifier le code]

Heathrow est situé à 22 km (12 mi) à l'ouest du centre de Londres. L'aéroport est construit sur une section de territoire appartenant à la ceinture verte de Londres. Cette implantation de l'aéroport à l'ouest associée à une orientation est-ouest des pistes implique que les aéronefs doivent habituellement atterrir après une approche au-dessus de la zone métropolitaine : certaines trajectoires passent même au-dessus de Buckingham Palace. C'est une particularité de cet aéroport assez ancien, qui n'existe pas dans les aéroports internationaux d'autres villes du monde telles que Paris-Charles-de-Gaulle, Madrid (Barajas) ou encore Francfort. Dans ces villes, la localisation nord ou sud des aéroports minimise les problèmes de nuisances aériennes, la plupart des routes d'approche ne passant pas directement au-dessus de zones densément peuplées.

Heathrow est l'un des sept aéroports qui desservent Londres, à savoir Biggin Hill, Gatwick, Stansted, Luton, Southend et l'City. Seuls Heathrow, Biggin Hill et l'Aéroport de Londres City sont localisés à l'intérieur de la limite du Grand Londres.

Article détaillé : Aéroports de Londres.

British airports authority, abrégé en BAA, est le propriétaire et le gestionnaire d'Heathrow ainsi que des deux compagnies ferroviaires :Heathrow Connect et Heathrow Express. BAA fut institué en tant qu'administration par l'Airport Authority Act de 1966. Le gouvernement de Margaret Thatchera inclut BAA dans sa campagne de privatisation avec le Airports Act de 1986. BAA, et l'aéroport d'Heathrow qui est sa propriété, est alors devenue une société privé de type Plc. L'entreprise est la propriété depuis 2006 d'un consortium dirigé par le groupe espagnol Ferrovial.

L'aéroport d'Heathrow possède une licence CAA (Aviation Civile du Royaume-Uni) d'utilisation publique d'aérodrome (numéro p. 527) qui autorise l’accueil de vols avec passagers ainsi que les vols de formation[2].

L'aéroport d'Heathrow possède aussi une chapelle, consacrée en 1968, et dédiée à Saint Georges. Elle est ouverte à toutes les fois et possède les chapelains de l'Église d'Angleterre, de l'Église catholique et des Églises évangéliques, et les représentants pour les religions du judaïsme, de l'islam, du bouddhisme et du sikhisme.

Histoire[modifier | modifier le code]

Heathrow porte le nom d'un hameau isolé situé au nord-ouest du borough londonien de Hillingdon connu pour avoir été fréquenté par des bandits de grand chemin. L'emplacement du hameau d'origine se confond approximativement avec celui du terminal 3 moderne[3]. Durant la Première Guerre mondiale, un escadron du Royal Flying Corps s'était installé à environ 3 km au sud ouest de Heathrow. Ce premier aérodrome reçut le nom de Hounslow Heath (en). Il était alors le seul aérodrome des environs de Londres muni d'équipement douanier entre 1919 et 1920. Il fut fermé et l'aéroport de Croydon devint pour un temps le principal aéroport de Londres[4],[5].

Carte d'Heathrow avant la seconde guerre mondiale.

De 1930 à la fin des années 1940[modifier | modifier le code]

En 1930, l'aérodrome Great West (également connu sous le nom d’aérodrome Harmondsworth) était mis en place sur le site d'Heathrow par la société Fairey Aviation. Cette dernière avait en effet besoin d'assembler et de tester les appareils construits dans son usine de Hayes (borough londonien de Hillingdon). En 1944, le ministère de l'Air réquisitionne le terrain d'aviation ainsi que les fermes, maisons et routes avoisinantes pour installer les bombardiers militaires[4],[5]. Plus tard, Lord Harold Balfour, alors Secrétaire d'État à l'Air (1938-1944) écrira dans sa biographie de 1973 qu'il avait délibérément trompé le comité gouvernemental en lui faisant croire que la réquisition était nécessaire pour qu'Heathrow devienne une base de transport aérien de longue distance dans le cadre de la guerre avec le Japon ! En réalité Balfour écrivit qu'il avait toujours eu l'intention d'utiliser le site dans une perspective aéroportuaire civile, et qu'il avait utilisé l'urgence de guerre et l’opportunité de réquisition qui en découlait, pour limiter les lourdeurs et les coûts d'un enquête publique ultérieure. Au milieu de 1944, la construction de l'aéroport était commencée par la firme Wimpey Construction. Le 1er janvier 1946, avant que les travaux ne soient achevés, l'autorité sur la plate-forme aéroportuaire fut transférée au ministère des Transports. Le nom retenu était Aéroport de Londres[6]. Le premier vol civil eu lieu le jour du transfert en direction de Buenos Aires, via Lisbonne (pour son avitaillement en carburant)[7].

Agencement de l'aéroport en 1955.

La cérémonie officielle d'ouverture eut lieu le 25 mars 1946 en présence de Lord Winster, alors Ministre de l'Aviation Britannique. Le premier appareil à utiliser l'aéroport fut un appareil des British South American Airways (BSAA), Avro Lancastrian. Le 16 avril 1946, un Panair Lockheed 049 Constellation se posa après un vol depuis Rio de Janeiro. C'était le premier appareil d'une compagnie étrangère. Un vol en Lancastrian vers l'Australie fut le premier vol régulier de British Overseas Airways Corporation. La route était opérée conjointement avec Qantas[8] (qui fut également récemment la première compagnie à ouvrir une route trans-océanique avec l'A380 depuis Heathrow). Le 31 mai 1946, l'aéroport est devenu complètement opérationnel pour l'usage civil.

Durant cette période, Heathrow possédait un triangle de pistes:

  • La 100/280 de 9200 ft de long.
  • La 156/336 de 6300 ft de long.
  • La 52/232 de 6700 ft de long.

La 156/336 initiale a été rapidement fermée et remplacée par une piste parallèle à l'ouest pour permettre l'extension du terminal à l'intérieur du triangle. Durant les années 1950, d'autres pistes furent construites, complétant un motif en étoile qui permettait que 2 pistes soient toujours à 30° de la direction du vent.

Années 1950[modifier | modifier le code]

Lockheed Constellation à Heathrow dans les années 1950.

Dès 1952, l'époque des avions à réaction débute a Heathrow[9]. Recevant son certificat de navigabilité le 22 janvier, le De Havilland Comet effectua son premier vol commercial le 2 mai 1952 aux couleurs de la British Overseas Airway Corporation au départ de Londres Heatwhrow et en direction de Johannesburg.

En 1953, la première pierre de la nouvelle piste est posée lors d'une cérémonie officielle par la Reine Elizabeth II. Deux ans plus tard, le premier terminal permanent, Europa Building, connu sous le nom de Terminal 2, est achevé et inauguré. Ces bâtiments étaient construits au milieu de la trame en étoile formée par les pistes. Ceci impliquait qu'un accès par tunnel disposé sous les pistes soit mis en place. Le 1er avril 1955, la tour de contrôle de 38,8 m conçue par Frederik Gibberd est ouverte, remplaçant la précédente mise en place pendant la période de la Seconde Guerre mondiale.

Années 1960[modifier | modifier le code]

Heathrow en 1965. Appareils Vickers VC10 et Boeing 707 des compagnies BOAC, PanAm, Air India et Air Canada.

En 1961, la piste 10L de 2 838 m est ouverte et la 10R est étendue à l'ouest pour atteindre une longueur de 3 352 mètres. Les 5L, 5R, 15R et 15L ne sont plus utilisées[10]. En novembre 1961, le Terminal océanique (renommé Terminal 3 en 1968) ouvre ses portes et prend en charge les départs de vols long-courriers[11]. En 1968, le Terminal 1 est ouvert, achevant la trame d'immeubles prévue au centre du site de l'aéroport. À cette époque, Heathrow reçoit quatorze millions de passagers par an.

L'emplacement des terminaux originaux, au centre de la plate-forme aéroportuaire, est depuis devenu une contrainte pour l'expansion d'Heathrow. Originellement, ce choix d'implantation avait été fait en fonction des autoroutes adjacentes, toutes accessibles, et en considérant que les passagers n'auraient que peu besoin de parking. L'aviation des années 1960 demeure encore réservée aux classes aisées, qui viennent pour la plupart dans une voiture conduite par un chauffeur et qui ne demeure pas garée dans l'aéroport[12].

À la fin des années 1960, une zone de fret est construite au sud des pistes et est reliée aux terminaux 1, 2 et 3 par le Heathrow Cargo Tunnel.

Années 1970[modifier | modifier le code]

Boeing 747 à Heathrow dans les années 1970.

En 1970, le Terminal 3 est modifié. Il se voit adjoindre un nouveau bâtiment et de nouvelles installations. Au sein de ces installations, on trouve notamment l'un des premiers trottoirs mécaniques du Royaume-Uni[13]. Les pistes 09L-27R et 09R-27L, orientées est-ouest, sont allongées pour recevoir les aéronefs de grande taille qui commencent à apparaître, tels que le Boeing 747. Les autres pistes sont fermées pour simplifier les travaux sur le Terminal 3. La piste 23 sera conservée jusqu'en 2002 pour les atterrissages par vent de travers.

Le 21 janvier 1976, le premier vol commercial supersonique entre Heathrow et Bahrein a lieu. La ligne régulière entre Londres Heathrow et New-York est ouverte en novembre 1977[14].

En 1977, la ligne Piccadilly du métro de Londres est étendue depuis Hounslow West jusqu'à Hatton Cross et Heathrow. L'aéroport est alors relié par transport en commun au centre de Londres en moins d'une heure.

Années 1980[modifier | modifier le code]

Au début des années 1980, 30 millions de passagers transitent annuellement par Heathrow. L'afflux conduit à mettre en chantier le terminal 4, à proximité du terminal cargo, assez loin des autres terminaux. Le Heathrow Cargo Tunnel est alors utilisé pour relier le terminal 4 aux terminaux 1, 2 et 3. En 1986, l'autoroute périphérique de Londres M25 est terminée et offre un lien direct par route entre Heathrow et le reste de l'Angleterre[15]. En avril 1986, le terminal 4 est ouvert par le Prince Charles et la Princesse de Galles. Ce terminal devient alors dédié à la compagnie British Airways, qui vient d'être privatisée.

En 1987, la British airports authority, l'administration qui gère Heathrow, est à son tour privatisée[16]. Heathrow et six autres aéroports du Royaume-Uni sont privatisés dans la foulée[17]. La nécessité nouvelle pour l'entreprise commerciale qu'est devenue BAA de dégager des bénéfices, conjuguée à l'augmentation de l'achalandage, ont eu pour conséquence entre les années 1980 et 1990 de stimuler le développement de l'espace de loisir et de consommation d'Heathrow, comme dans la plupart des grands aéroports.

Faits aéronautiques marquants[modifier | modifier le code]

De manière générale l'aéroport d'Heathrow fait partie des aéroport internationaux souvent impliqués dans les faits marquants de l'histoire aéronautique, et à de nombreuses reprises, a reçu des avions hors normes, ou servi de base de départ pour des records aériens.

Ainsi, le vol transatlantique commercial le plus rapide de tous les temps a eu lieu entre l'aéroport d'Heathrow et New York JFK le 7 février 1996. C'est l'avion supersonique Concorde de British Airways immatriculé G-BOAD qui a réalisé cette traversée en 2 heures, 52 minutes, et 59 secondes depuis le décollage jusqu'à l’atterrissage[18]. C'est également d'Heathrow qu'ont eu lieu les premiers vols commerciaux du Concorde, le 21 janvier 1976 sur le trajet Londres-Bahreïn. Et c'est à Heathrow, en 2003, qu'un Concorde a atterri pour la dernière fois (2 minutes après le Concorde de Paris CDG).

L'Airbus A380 a atterri pour la première fois à Heathrow en 2006 et a été stationné sur le terminal 3 qui est l'un des premiers spécifiquement conçus pour cet appareil. La compagnie australienne Qantas effectue des vols vers Londres depuis le 17 janvier 2009 avec un Airbus A380-841[19].

Lignes supersoniques[modifier | modifier le code]

Concorde à Heathrow.

Heathrow a été l'un des rares aéroports au monde à accueillir plusieurs lignes régulières supersoniques avec le Concorde de British Airways. Les lignes régulières supersoniques furent respectivement à destination de Barhein, Washington (IAD) puis New-York (JFK). Le dernier vol commercial sur ces lignes a eu lieu le 24 octobre 2003, à la suite du retrait de l'appareil de la flotte British Airways. Le rythme des vols supersoniques depuis Heathrow était alors le suivant[20]:

  • LHR-JFK - Quotidien 1030-0920 BA001
  • LHR-JFK - Quotidien 1900-1750 BA003
  • JFK-LHR - Quotidien 0900-1740 BA002
  • JFK-LHR - Quotidien 1345-2225 BA004
  • LHR-IAD - Lundi, Jeudi, Samedi 1730-1650 BA189
  • IAD-LHR - Mardi, Vendredi, Dimanche 0955-1900 BA188

Le retrait officiel de l’avion du service régulier a donné lieu a une cérémonie particulière à Heathrow. Deux Concorde atterrissent respectivement à Paris CDG à 16 h 01 et à Heathrow à 16 h 03 (heure britannique) pendant qu'un troisième atterrit à New York. Le Concorde de Heathrow (comme les deux autres appareils) roule au sol 45 minutes autour de l’aéroport avant de débarquer les derniers passagers civils d’un vol supersonique. Le pilote du vol New York/Heathrow était Mike Bannister, qui est aussi le pilote du premier vol commercial d’un Concorde aux couleurs de British Airways, qui a eu lieu en 1976.

Description[modifier | modifier le code]

Plan actuel de l'aéroport d'Heathrow.

La superficie occupée par l'aéroport d'Heathrow est de 1 227 hectares. Il dispose de deux pistes orientées est/ouest. La piste nord mesure 3 902 mètres par 45 m et celle positionnée au sud 3 658 m par 45 m. L'aéroport peut recevoir 112 avions sur des emplacements accessibles par passerelles et 83 appareils sur le tarmac. L'aéroport est équipé de 5 terminaux numérotés de 1 à 5, construits entre 1955 et 2008[21]. L'aéroport emploie directement 4 385 personnes et 77 000 personnes en tout. L'opérateur BAA évalue que 170 000 emplois indirects sont attribuables à Heathrow dans tout le Royaume-uni[21]. L'aéroport d'Heathrow a vu 460 026 mouvements aériens en 2009, avec une moyenne quotidienne de 1 260 mouvements.

Fonctionnement opérationnel[modifier | modifier le code]

Les aéronefs à destination d'Heathrow entrent la plupart du temps dans son espace aérien par l'un des 4 points de signalement : Bovingdon stack (BNN) au-dessus du Hertfordshire, Lambourne (LAM) au-dessus de l'Essex, Biggin Hill (BIG) au-dessus de Bromley et Ockham (OCK), qui survole le Surrey[22]. Chacun de ces points de passage est défini par une fréquence de radio-navigation VOR.

Les vols de nuits à Heathrow sont soumis à des restrictions. Entre 23 h et 7 h du matin, le Quota Count system (en) entre en vigueur sur les aéroports de Londres. Ce système limite la quantité d'avions autorisés à fonctionner au-dessus d'Heathrow selon leur niveau de nuisance sonore. Par ailleurs, entre 23 h 30 et 6 h 00, période dite des quotas de nuit, trois catégories de restrictions complémentaires sont appliquées :

  • Le nombre total de vols est limité ;
  • Le système de quota du Quota Count system (en) limite la quantité totale de bruit possible sans influer sur le nombre de vols, ce qui permet aux opérateurs utilisant des avions moins bruyants de faire fonctionner plus d'aéronefs[23] ;
  • Les appareils les plus bruyants selon la nomenclature du Quota Count system (en) (QC/4) sont interdits.

Équipements[modifier | modifier le code]

L'aéroport fait l'objet en permanence de projets d'amélioration et d'extensions. La dernière expansion majeure s'est achevée en 2008 avec l'achèvement et la mise en fonction du terminal 5. Une seconde phase de projet doit être achevée en 2011 incluant des rénovations d'aérogares et l'amélioration des moyens de circulation internes à l'aéroport.

Tour de contrôle[modifier | modifier le code]

La tour de contrôle actuelle a été construite en 2004 et mise en fonction en avril 2007. Elle a été dessinée par le cabinet d'architectes Richard Rogers Partnership. Lorsque le terminal 5 fut élaboré, la hauteur proposée pour ses bâtiments était si élevée qu'elle aurait pu bloquer la vue sur les pistes depuis la tour de contrôle existante. Il a donc été décidé qu'avant la construction du nouveau terminal, une nouvelle tour de contrôle plus haute serait construite. Son coût fut de 50 millions de livres et elle a été assemblée en dehors du site puis mise en place à proximité du terminal 3. Cette nouvelle tour pèse environ 1 000 tonnes et sa hauteur est de 87 mètres, ce qui en fait l'une des plus hautes d'Europe. Le cône de vision de la tour est de 360 degrés. Elle est vitrée avec des panneaux en verre conique étudiés pour lutter contre la condensation et l'éblouissement[24],[25].

La tour de contrôle d'Heathrow.

Terminal 1[modifier | modifier le code]

Parking devant le terminal 1.

Le terminal 1 a été ouvert en 1968 et inauguré par la reine Élisabeth II en mai 1969[26]. En 2005, le terminal a subi une réorganisation précédée d'une rénovation et d'un ensemble d'améliorations. La nouvelle extension a doublé l'espace disponible dans le hall de départ et ajouté de nouvelles zones pour l'attente des passagers ainsi que pour les commerces. Le terminal occupe maintenant 74 602 m2. Le terminal 1 devrait être fermé et démoli en 2013 ou 2014 pour permettre la seconde phase de construction du nouveau terminal 2. Il n'est pas indiqué à l'heure actuelle ce qu'il adviendra du nom Terminal 1[27].

Terminal 2[modifier | modifier le code]

Immeuble principal du terminal 2 en construction en janvier 2011.

Le premier bâtiment connu sous le nom de terminal 2 était l'Europa Building. C'était le plus ancien terminal d'Heathrow. Ce terminal occupait une surface de 49 654 m2. Il avait été ouvert en 1955. Fermé le 23 novembre 2009[28], il a été démoli à l'été 2010[29]. Il a vu passer plus de 316 millions de passagers. Originellement conçu pour traiter un trafic annuel de 1,2 million de passagers, il en accueillait jusqu'à 8 millions lors de ses dernières années d'opération. Le dernier vol à quitter ce terminal fut le vol Air France AF1881 vers Paris.

Le nouveau terminal 2 en construction prévoit de couvrir une zone de 180 000 m2. Une première phase devrait ouvrir vers 2014 et une seconde, qui occupera l'emplacement du terminal 1, pourrait ouvrir en 2019[30]. Il recevra les appareils des compagnies membres de la Star Alliance. L'ensemble du site devrait occuper un espace similaire à celui du terminal 5. Lorsqu'il sera achevé, le projet complet aura une capacité de 30 millions de passagers.

La conception de ce nouveau terminal maximise l'espace aéroportuaire en positionnant l'immeuble principal et ses satellites perpendiculairement aux pistes[31]. Le cœur de l'édifice recevra le nom de terminal 2A et deux immeubles satellites recevront les noms 2B et 2C. Le terminal 2B est en construction depuis 2008 et prévoit 16 emplacements de parkings pour aéronefs. Le terminal 2C sera construit lors de la phase 2.

Terminal 3[modifier | modifier le code]

Vue du Terminal 3.

Le terminal 3, alors connu sous le nom de Terminal Océanique, a été ouvert le 13 novembre 1961 pour prendre en charge les départs de vols long-courriers[11]. Lors de son ouverture, cette aérogare possédait une liaison directe par hélicoptère avec le centre de Londres. Les hélicoptères atterrissaient alors sur le toit paysager du bâtiment du terminal.

En 1968, le terminal Océanique devient officiellement le terminal 3 et se voit adjoindre en 1970 un nouveau bâtiment des arrivées. Ce bâtiment incluait de nombreuses innovations telles que le premier trottoir roulant. En 2006, le nouveau satellite 6 est achevé [32]. Il doit permettre notamment d'accueillir les Airbus A380. Dans sa forme actuelle, le terminal 3 occupe une surface de 98 062 m2.

Le terminal 3 est toujours l'objet de projets de rénovation et de développement. Au cours des 10 prochaines années, il est prévu de rénover les zones de parking des aéronefs. Un nouveau système de gestion des bagages, connecté au terminal 5, est également en construction. Et le hall de récupération des bagages doit subir des modifications substantielles spécifiques à l'accueil des passagers des Airbus A380[33].

Terminal 4[modifier | modifier le code]

Vue du terminal 4.

Ouvert en 1986, le terminal 4 est situé au sud de la piste orientée sud, à proximité du terminal cargo. Il est connecté aux terminaux 1, 2 et 3 par le Heathrow Cargo Tunnel. La surface de ce terminal est de 105 481 m2. Il est maintenant principalement utilisé par l'alliance SkyTeam[34].

Terminal 5[modifier | modifier le code]

Vue du terminal 5.

Le terminal 5 est situé entre les deux pistes, à l'extrémité ouest de la plate-forme d'Heathrow. Il a été inauguré par la reine Élisabeth II le 14 mars 2008[35], 18 ans après le début de son étude.

Le terminal 5 a coûté 4,3 milliards de livres. Il consiste en un terminal principal (dit hall A) et 2 immeubles satellites reliés au terminal principal par un métro automatique. Le premier satellite (dit hall B) inclut un ensemble de zones de parking pour l'Airbus A380. Le hall C est ouvert depuis 2011. Le terminal 5 occupe une surface au sol de 353 020 m2 (halls A et B). Soixante appareils peuvent être reçus par ce terminal. Il est prévu pour 30 millions de passagers annuellement. Une centaine de restaurants et boutiques sont disponibles[36].

Intérieur du terminal 5.

Le réseau de transport autour du terminal 5 a été étendu à la suite de l'augmentation du trafic passagers. Une route dédiée a été construite depuis l'autoroute M25 entre les sorties 14 et 15 vers le terminal 5. Ce dernier inclut un parking de 3800 places. Un parking longue durée plus éloigné du terminal dédié aux passagers affaires sera relié via le système ULTra[37]. Les nouvelles lignes du train Heathrow Express et de la ligne de métro Picadilly sont prolongées pour servir la nouvelle station ferroviaire multimodale Heathrow Terminal 5.

Cette aérogare a été ouverte au public le 27 mars 2008. Le premier passager à entrer dans le terminal 5 était un citoyen du Royaume-uni de retour du Kenya et empruntant le premier vol, à savoir le British Airways BA302 à destination de Paris. La première semaine d'exploitation, de nombreux problèmes techniques sont survenus, causant l'annulation de 500 vols. Des défauts des systèmes informatiques se produisirent, aggravés par une formation insuffisante des personnels[38].

Un nouveau bâtiment similaire à celui qui héberge le hall C, qui pourrait recevoir le nom de hall D, est envisagé à l'est du site existant. Il fournirait 16 emplacements de parking des aéronefs supplémentaires. Le besoin de ce nouveau bâtiment devient crucial à la suite de la fusion de British Airways et d'Iberia, et de l'optimisation rendue nécessaire des correspondances entre ces deux compagnies. Le terminal 5 est actuellement utilisé exclusivement par la compagnie British Airways en tant que plate-forme de correspondance globale.

Heathrow Cargo Tunnel[modifier | modifier le code]

Le tunnel est un des éléments importants de l'infrastructure aéroportuaire d'Heathrow. Il a été ouvert en décembre 1968 pour relier les terminaux 1 2 et 3 avec le terminal fret récemment ouvert. Sa construction a coûté de l'ordre de 2 millions de livres. Ce tunnel n'est pas ouvert au public. Ce tunnel est bi-directionnel. Chaque sens occupe un boyau de 3,7 m de large sur 5,03 m de haut. Le tunnel mesure environ 885 m de long. Il est utilisé pour les mouvements de fret et les transferts de passagers depuis et vers le terminal 4.

À partir de 1972, un service de bus londoniens (ligne 82) a également fonctionné en utilisant le tunnel. Par la suite, de nombreuses lignes de bus ont petit à petit emprunté le tunnel. Ceci posait un problème de sécurité, de nombreux passagers des bus se retrouvant en zone aéroportuaire, traditionnellement complètement "étanche" par rapport à l'extérieur, sans avoir passé les vérifications de sécurité. À partir de 1989, tous les bus transportant des passagers sans rapport avec les activités aéroportuaires ont été supprimés et re-routés dans le tunnel principal d'Heathrow.

Le Cargo Tunnel était le seul tunnel routier géré et détenu par une compagnie privée au Royaume-Uni jusqu'en mars 2005.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Développement du trafic passagers, fret, et des mouvements aériens entre 1986 et 2013.

Bien que BAA affirme que Heathrow est le plus important aéroport du monde[39], ce dernier n'est en réalité que le quatrième selon l'ACI[40]en nombre total de passagers, après ceux d'Atlanta Hartsfield, de Pékin, et de Chicago. Heathrow est néanmoins l'aéroport avec le plus important trafic passagers international avec 4,5 millions de passagers mensuellement[41].

En 2008, Heathrow était le plus important aéroport d'Europe en trafic passagers (13,6 % de plus que Paris-Charles-de-Gaulle et 25,6 % de plus que l'aéroport de Francfort[42]) mais était le troisième derrière Charles-de-Gaulle et Francfort en termes de mouvements aériens (12,9 % d’atterrissages et décollages en moins que Charles-de-Gaulle et 2,2 % de moins que Francfort[43]). Heathrow est le quatrième en termes de trafic cargo (derrière Charles-de-Gaulle, Francfort et Amsterdam Schiphol)[44].

Le trafic est ventilé comme suit[21] :

  • En moyenne, 180 600 passagers arrivent et partent chaque jour (répartis à 50 % entre départs et arrivées).
  • En 2009, 65,9 millions de passagers ont transité par l'aéroport.
  • En 2009, 1,3 million de tonnes de fret ont transité par Heathrow.

En octobre 2010, BAA Limited a annoncé un accroissement notable du trafic passagers. En septembre 2010, plus de 6,2 millions de passagers avaient transité par l'aéroport, ce qui représente 7,6 % de plus que l'année précédente. BAA indique que la plupart de la croissance est imputable aux voyages d'affaires[45].

Ventilation du trafic passagers de et vers Heathrow (2008)[46]
Rang Pays/Région Passagers % Évolution
1 États-Unis 12 601 114 en augmentation10,3
2 Allemagne 4 124 489 en augmentation6,5
3 Canada 2 531 315 en augmentation2,9
4 Irlande 2 337 223 en augmentation15,9
5 Espagne 2 328 552 en augmentation7,8
6 France 2 276 009 en augmentation11,8
7 Inde 2 143 714 en augmentation3,9
8 Émirats arabes unis 2 095 646 en augmentation10,3
9 Italie 2 014 961 en diminution12,4
10 Pays-Bas 1 750 513 en augmentation7,4
11 Suisse 1 599 277 en augmentation2,8
12 Afrique du Sud 1 515 856 en augmentation5,4
13 Hong Kong 1 493 864 en augmentation2,8
14 Australie 1 272 470 en augmentation5,1
15 Singapour 1 066 606 en augmentation0,8
16 Suède 1 044 514 en diminution0,2
17 Danemark 939 950 en augmentation3,8
18 Portugal 731 343 en augmentation11,2
19 Norvège 703 169 en augmentation1,2
20 Russie 696 571 en diminution4

Compagnies et destinations[modifier | modifier le code]

Villes desservies depuis l'aéroport de Londres Heathrow.
Londres Heathrow est l'aéroport de base de British Airways. La compagnie y possède son siège social et sa plate-forme de correspondance principale.

Historiquement, Heathrow est relié densément par lignes régulières avec l'Amérique du Nord, l'Asie et l'Océanie (l'Afrique étant mieux servie par Francfort et Paris-Charles-de-Gaulle, et l'Amérique du Sud par Paris-Charles-de-Gaulle et Madrid Barajas)[47]. Globalement, l'aéroport d'Heathrow est desservi par 95 compagnies aériennes qui couvrent plus de 180 destinations.

Heathrow fait partie des quatre principales plates-formes de correspondance de grandes compagnies en Europe, les 3 autres étant Paris CDG, Francfort et Amsterdam. En l'occurrence Heathrow accueille celle de British Airways. Ces plates-formes de correspondances de grandes compagnies sont stratégiques car elles assurent le re-routage (correspondances) de passagers collectés dans de nombreux aéroports de rang inférieur. Les hubs de Air France à Paris-Charles-de-Gaulle et de Lufthansa à Francfort desservent plus de 140 aéroports et 90 pays, celui de KLM à Amsterdam dessert 80 pays et 120 aéroports. Le hub de British Airways à Heathrow arrive en 4e position en Europe avec 90 pays et 100 aéroports desservis[47]. L'un des enjeux de la fusion de British Airways avec Iberia est de compenser cette position inférieure de la plate-forme de correspondance d'Heathrow par une optimisation des réseaux des deux compagnies, qui se complètent particulièrement bien.

Les principales alliances sont représentées à Heathrow, avec des installations pour toutes les catégories de passagers. Certains équipements sont uniques, tel le Concorde Room, salon de 1re classe de la compagnie British Airways, hérité de la liaison régulière en supersonique[48]. La Royal Suite, bâtiment autonome utilisé par les VIP et la famille royale[49], se trouve sur la route d'approche du terminal 4. Elle est gérée par le Major Anita Newcourt qui est régulièrement interviewée sur cet édifice très particulier de l'aéroport[50].

Organisation des terminaux[modifier | modifier le code]

Terminal 5 d'Heathrow.
Correspondances à Heathrow.

À la suite de l'ouverture du terminal 5 en mars 2008, un plan de modification de l'organisation des terminaux a été lancé. Ce plan a conduit à de nombreux mouvements et regroupements de compagnies dans divers terminaux, regroupés par alliances dans la mesure du possible[51],[52]. L'organisation générale par alliance est la suivante:

  • Terminal 1: Star Alliance ainsi que certaines compagnies non membres d'alliances.
  • Terminal 3: Oneworld - ainsi que Virgin Atlantic et plusieurs compagnies non membres d'une alliances. Quelques compagnies membres de la Star Alliance[53] sont également dans cette aérogare.
  • Terminal 4: SkyTeam - ainsi que toutes les compagnies non membres d'alliances subsistantes.
  • Terminal 5: British Airways

Il est prévu d'autres déplacements dans un avenir proche:

  • En mai 2011:
    • Le terminal 5C ouvrira ses ports et les vols de British Airways vers Gibraltar, Lisbonne et Vienne y seront domicilié (ils étaient préalablement dans le terminal 3).
    • Le terminal 3 conservera les vols British Airways vers Bangkok, Barcelone, Helsinki, Madrid, Singapour et Sydney lorsque ces derniers sont opérés en partage de code avec Finnair, Iberia et Qantas.
  • En janvier 2014:
    • Toutes les compagnies de la Star Alliance seront transférées dans le terminal 2.
    • Le terminal 1 sera progressivement démoli pour laisser la place à la construction de la phase 2 du terminal 2.

Équipements pour les passagers[modifier | modifier le code]

Les scanners corporels intégraux ont été introduits à l'aéroport d'Heathrow en 2010. Les passagers qui refusent ces scanners ne sont pas autorisés à voler[54],[55],[note 1].

L'aéroport propose le service religieux des églises Anglicanes, Catholiques, de l'Église libre d'Écosse, Hindou, Juive, Musulmane, et Sikh. Une chapelle œcuménique et une sacristie sont disponibles dans chaque terminal. Par ailleurs, l'église œcuménique St Georges, située dans un sous-sol adjacent à l'ancienne tour de contrôle, offre un service Chrétien.

Compagnies aériennes[modifier | modifier le code]

Compagnies aériennes Destinations desservies Terminal
Aegean Airlines Athènes 1
Aer Lingus Belfast-International, Cork, Dublin, Shannon 1
Aeroflot Moscou-Sheremetyevo 4
Aeroméxico Mexico (à partir du 14 décembre 2012) 4
Air Algérie Alger 4
Air Astana Almaty 4
Air Canada Calgary, Edmonton, Halifax, Montréal-Trudeau, Ottawa, St John’s [saisonnier], Toronto-Pearson, Vancouver 3
Air China Pékin-Capital 3
Air France Paris-Roissy 4
Air India Bombay, Delhi 3
Air Malta Malte 4
Air Mauritius Maurice 4
Air New Zealand Auckland, Hong Kong, Los Angeles 1
Air Seychelles Mahé 4
Air Transat Toronto-Pearson [saisonnier] 4
Alitalia Milan-Linate, Rome-Fiumicino 4
Alitalia exploitée par Air One Rome Fiumicino 4
All Nippon Airways Tokio-Narita 3
American Airlines Boston, Chicago-O'Hare, Dallas, Los Angeles, Miami, New York-JFK, Raleigh 3
Arik Air Abuja, Lagos 4
Asiana Airlines Séoul-Incheon 1
Austrian Airlines Vienne 1
Austrian Airlines exploitée par Tyrolean Airways Vienne 1
Azerbaijan Airlines Bakou 4
Biman Bangladesh Airlines Dacca, Doubaï 4
Blue1 Helsinki 3
British Airways Almaty, Amman, Bakou, Belfast-City, Beyrouth, Dublin, Édimbourg, Le Caire, Leeds-Bradford, Lyon, Hanovre, Manchester, Marseille, Tbilissi, Tel-Aviv, Toulouse, Zagreb 1
British Airways Bangkok-Suvarnabhumi, Barcelone, Gibraltar, Helsinki, Lisbonne, Madrid, Singapour, Sydney, Vienne 3
British Airways Aberdeen, Abou Dabi, Abuja, Accra, Alger, Amsterdam, Athènes, Atlanta, Bahreïn, Bâle/Mulhouse, Baltimore, Bangalore, Belgrade [fin le 30 novembre], Berlin-Tegel, Bombay, Boston, Bruxelles, Bucarest-Otopeni, Budapest, Buenos Aires-Ezeiza, Calgary, Chicago-O'Hare, Copenhague, Dallas, Dar-es-Salaam, Delhi, Denver, Djeddah, Doha, Doubaï, Düsseldorf, Édimbourg, Entebbe, Francfort-sur-le-Main, Genève, Glasgow-International, Göteborg-Landvetter [commence le 28 novembre], Grand Cayman, Hambourg, Hong Kong, Houston-Intercontinental, Hyderâbâd, Istanbul-Atatürk, Johannesburg, Kiev-Boryspil, Koweït, Lagos, Larnaka, Las Vegas, Le Cap, Lima, Los Angeles, Luanda, Lusaka, Madras, Manchester, Mascate, Mexico, Miami, Milan-Linate, Milan-Malpensa, Montréal-Trudeau, Moscou-Domodedovo, Munich, Nairobi, Nassau, New York-JFK, Newark, Newcastle upon Tyne, Nice, Oslo-Gardermoen, Paris-Orly, Paris-Roissy, Pékin-Capital, Philadelphie, Phoenix, Pise, Prague, Providenciales, Rio de Janeiro-Galeão, Riyad, Rome-Fiumicino, Saint-Pétersbourg, San Diego [recommence le 1er juin], San Francisco, São Paulo-Guarulhos, Seattle, Shanghaï-Pudong, Sofia, Stockholm-Arlanda, Stuttgart, Tokio-Haneda [commence le 19 février], Tokio-Narita, Toronto-Pearson, Tripoli, Vancouver, Varsovie, Vénise-Marco Polo, Washington-Dulles, Zürich 5
Brussels Airlines Bruxelles 1
Bulgaria Air Sofia 4
Cathay Pacific Airways Hong Kong 2
China Airlines Taipei-Taoyuan 4
China Eastern Airlines Shanghaï-Pudong 4
Continental Airlines Houston-Intercontinental, Newark 4
Croatia Airlines Split, Zagreb 1
Cyprus Airways Larnaka, Paphos 1
Delta Air Lines Atlanta, Boston [commence le 27 mars], Détroit, Miami [commence le 27 mars], Minneapolis, New York-JFK 4
EgyptAir Le Caire, Luxour 3
El Al Tel-Aviv 1
Emirates Doubaï 3
Ethiopian Airlines Addis-Abeba 3
Etihad Airways Abou Dabi 4
EVA Air Bangkok-Suvarnabhumi, Taipei-Taoyuan 3
Finnair Helsinki 3
Gulf Air Bahreïn 4
Iberia Madrid 5
Icelandair Reykjavik-Keflavík 1
Iran Air Shiraz, Téhéran-Imam Khomeini 3
Japan Airlines Tokio-Narita 3
Jat Airways Belgrade 4
Jet Airways Bombay, Delhi 4
Kenya Airways Nairobi 4
Kingfisher Airlines Bombay, Delhi 4
KLM Amsterdam 4
KLM exploitée par KLM Cityhopper Amsterdam 4
Korean Air Séoul-Incheon 4
Kuwait Airways Koweït, New York-JFK 4
Libyan Airlines Tripoli 4
LOT Polish Airlines Varsovie 1
Lufthansa Düsseldorf, Francfort-sur-le-Main, Hambourg, Milan-Malpensa, Munich 1
Lufthansa exploitée par BMI Cologne/Bonn, Dresde, Hambourg, Milan-Malpensa 1
Lufthansa Regional exploitée par Contact Air Stuttgart 1
Lufthansa Regional exploitée par Eurowings Düsseldorf, Stuttgart 1
Lufthansa Regional exploitée par Lufthansa CityLine Stuttgart 1
Malaysia Airlines Kuala-Lumpur 4
Middle East Airlines Beyrouth 3
Olympic Air Athènes 4
Oman Air Mascate 3
Pakistan International Airlines Islamabad, Karâchi, Lahore, Sialkot 3
Qantas Bangkok-Suvarnabhumi, Hong Kong, Melbourne, Singapour, Sydney 3
Qatar Airways Doha 3
Rossiya Saint-Pétersbourg 4
Royal Air Maroc Casablanca, Tanger 4
Royal Brunei Airlines Bandar Seri Begawan, Doubaï 4
Royal Jordanian Amman 3
Saudi Arabian Airlines Dammam, Djeddah, Riyad 3
Scandinavian Airlines Copenhague, Göteborg-Landvetter, Luleå, Oslo-Gardermoen, Stavanger, Stockholm-Arlanda 3
Singapore Airlines Singapour 3
South African Airways Johannesburg, Le Cap 1
SriLankan Airlines Colombo, Malé 4
Swiss International Air Lines Genève, Zürich 1
Swiss International Air Lines exploitée par Bmi Genève 1
Syrian Air Damascus 4
TAM Airlines Rio de Janeiro-Galeão, São Paulo-Guarulhos 1
TAP Portugal Lisbonne, Porto [saisonnier] 1
Tarom Bucarest-Otopeni 4
Thai Airways International Bangkok-Suvarnabhumi 3
Transaero Moscou-Domodedovo 1
Tunisair Tunis 4
Turkish Airlines Istanbul-Atatürk 3
Turkmenistan Airlines Ashgabat 3
United Airlines Chicago-O'Hare, Denver [saisonnier], Los Angeles, San Francisco, Washington-Dulles 1
US Airways Philadelphie 1
Uzbekistan Airways Tachkent 4
Virgin Atlantic Airways Accra, Boston, Chicago-O’Hare [saisonnier], Delhi, Doubaï, Hong Kong, Johannesburg, Lagos, Le Cap [saisonnier], Los Angeles, Miami, Nairobi, New York-JFK, Newark, San Francisco, Shanghaï-Pudong, Sydney, Tokio-Narita, Washington-Dulles 3
Vueling Airlines Bilbao, La Corogne, Séville 3

Accès[modifier | modifier le code]

L'aéroport d'Heathrow est accessible depuis Londres par de nombreux moyens de transports:

Plan du système ferroviaire d'Heathrow.

Service de train[modifier | modifier le code]

Rame Siemens Classe 332 du Heathrow Express en gare de Paddington, octobre 2004.
Articles détaillés : Heathrow Express et Heathrow Connect.

Heathrow Express est un service de trains desservant l'aéroport d'Heathrow à partir de la gare de Paddington dans le centre de Londres et exploité par la société Heathrow Express Operating Authority. C'est une filiale à 100 % du gestionnaire d'aéroports BAA Ltd, propriété depuis 2006 d'un consortium mené par le groupe espagnol Ferrovial. Cette ligne n'appartient pas au système intégré National Rail bien qu'elle partage des voies avec d'autres trains et que son terminus se trouve dans une des principales gares tête de lignes de Londres.

Le service Heathrow Connect est fourni conjointement par les opérateurs Heathrow Express et First Great Western. Il suit la même route que le Heathrow Express mais s'arrête dans les stations intermédiaires. Il dessert ainsi les gares locales entre Londres Paddington et Hayes & Harlington, puis les terminaux 1, 2 et 3 et enfin le terminal 4 de l'aéroport. Le transfert par Heathrow Express vers le terminal 4 est gratuit.

Liaison par métro[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Piccadilly line.
Vue de la station Heathrow Terminal 5.

La ligne Piccadilly du métro de Londres relie le centre de Londres à Heathrow depuis que la section en tunnel ouverte de Hounslow West à Hatton Cross a été étendue à Heathrow Central. Cette station a été rebaptisée Heathrow Terminals 1, 2, 3 en 1984, avec l'ouverture d'une boucle à sens unique desservant Heathrow Terminal 4, au sud de la zone centrale du terminal. Du 7 janvier 2005 au 17 septembre 2006, la boucle via le terminal 4 de Heathrow a été fermée pour permettre la connexion d'un embranchement vers le futur terminal 5 de Heathrow. Toutes les circulations s'achevaient sur les deux voies de la station des terminaux 1, 2 et 3, qui est redevenue temporairement le terminus de la ligne. L'extension de l'aérogare 5 est baptisée « PiccEx », une abréviation de Piccadilly Line Extension. La station Terminal 5 a été ouverte le 27 mars 2008. Un ticket simple coûte 3,80 £. En cas d'achat avec l'Oyster card, le tarif est de 2 £ avant 6 h 30 du matin, après 19 h et tout le weekend, et 3,5 £ le reste du temps. La durée approximative du parcours est de 45 à 60 minutes.

Les stations de métro suivantes sont accessibles dans l'aéroport.

Heathrow terminals 1, 2, 3 est une station du métro de Londres. Elle est sur la Piccadilly line en zone 6 et dessert les terminaux no 1, 2 et 3 de l'aéroport de Londres Heathrow.

La station Heathrow Terminal 4 est sur la Piccadilly line en zones 5 et 6 et dessert le terminal no 4 de l'aéroport de Londres Heathrow.

La station Heathrow terminal 5 est sur la Piccadilly line et dessert le terminal no 5 de l'aéroport de Londres Heathrow.

Autres accès[modifier | modifier le code]

  • Taxi, empruntant l'autoroute M4. Coût moyen : 40-60 £ ; temps de parcours de 30 à 90 minutes selon la destination.
  • Autocar, de National Express. Coût moyen : 6 £ ; temps de parcours de 60-75 minutes.
  • Bus, de London Buses. Bien qu'aucun bus de London Buses n'aille directement dans le centre de Londres dans la journée, le bus de nuit N9 (0 h 30 - 5 h30) relie directement Trafalgar Square depuis la gare des bus de Heathrow. Coût : 1,35 £ ; temps de parcours de 65 minutes.

Déplacements internes[modifier | modifier le code]

Entre les terminaux 1 et 3, le déplacement peut se faire à pied. Les transferts vers les terminaux 4 et 5 se font par Heathrow Express et bus. Les transferts en train par Heathrow Express vers les terminaux 4 et 5 sont gratuits. Le système ULTra, de type Personal Rapid Transit, est actuellement en phase de test. Lors de sa mise en service en 2011, 21 petits véhicules permettront de se déplacer entre le terminal 5 de l'aéroport et le parking N3.

Accidents et incidents[modifier | modifier le code]

  • Le 31 octobre 1950, un Vickers Viking de la BEA immatriculé G-AHPN s'est écrasé après avoir touché la piste pendant un passage de repérage. Trois membres d'équipage et 25 passagers périrent[57].
  • Le 1er août 1956, un bombardier stratégique Avro Vulcan immatriculé XA897 de la Royal Air Force s'est écrasé à la suite d'une approche par mauvais temps. Ce Vulcan était le premier livré à la RAF et revenait d'un vol de démonstration en Australie et en Nouvelle-Zélande. Le pilote et le copilote ont pu s'éjecter et on survécu au crash, mais les quatre autres occupants de l'avion furent tués[58].
  • Le 7 janvier 1960, un Vickers Viscount de BEA immatriculé G-AOHU fût endommagé et considéré comme non réparable. Son train avant avait cédé lors de l’atterrissage. Un feu s'était déclaré et avait atteint en partie le fuselage. Il n'y eut aucun blessé parmi les 59 passagers[59].
  • Le 27 octobre 1965, un Vickers Vanguard de BEA immatriculé G-APEE en provenance d'Édimbourg s'écrasé sur la piste 28R durant une tentative d’atterrissage en visibilité réduite. Les 30 passagers ainsi que les six membres d'équipage périrent[60].
  • Le 8 avril 1968, un Boeing 707 de la BOAC immatriculé G-ARWE et assurant le vol 712 en direction de l'Australie via Singapour fût victime d'un feu de réacteur immédiatement après son décollage. Le réacteur se sépara de sa nacelle et tomba au sol à proximité de Staines. L'équipage n'eut pas le temps de gérer l’atterrissage d'urgence avant que l'aile ne s’enflamme. Une fois écrasé, l'avion pris feu. Quatre passagers et une hôtesse périrent. Les 122 autres passager et membres d'équipage survécurent. La PNC Barbara Jane Harrison qui aida à l'évacuation mais périt dans l'accident reçut à titre posthume la Croix de Georges[61].
  • Le 17 janvier 2008, à 12 h 42, le vol 38 de la British Airways assuré par un Boeing 777-200ER immatriculé G-YMMM en provenance de Pékin atterrit sur l'herbe 350 à 400 m avant la piste 27L, fauche son train d'atterrissage et vient s'immobiliser au début de cette même piste. Sur les 136 passagers et membres d’équipage, seuls 14 passagers sont blessés. L'avion est économiquement non réparable. Ce sera le premier incident notable d'un Boeing 777.

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Facts and figures sur le site officiel de l'aéroport
  2. CAA Aerodrome Licence
  3. Longford Residents' Association (thisislongford.com) archived copy at the Wayback Machine
  4. a et b Sherwood, Philip (1999)
  5. a et b Sherwood, Tim (1999)
  6. Wimpey - The First 100 Years: page 28
  7. (en) « Our History - NATS » (consulté le 19 November 2010)
  8. (en) Charles Woodley (trad. de l'anglais), Golden Age - British Civil Aviation 1945–1965, Shrewsbury, Airlife Pub.,‎ 1992 (ISBN 978-1-85310-259-2), p. 9–10
  9. Histoire de Heathrow sur le site officiel de l'aéroport
  10. International Aeradio chart in The Aeroplane 3 Aug 1961
  11. a et b Heathrow Terminal Three Information
  12. Air Ministry and Ministry of Civil Aviation: Records (R Series Files) BT 217/551
  13. (en) « BAA Heathrow: Our History », BAA (consulté le 11 November 2007)
  14. Site historique Concorde officiel de British Airways
  15. (en) « Histories » Chronology Maps » 1982 », CBRD (consulté le 2010-07-09)
  16. The Economist, The man who bought trouble. Consulted on 18 July 2007.
  17. BAA's UK airports Consulted on 23 October 2007
  18. (en) « SST makes record flight », St Louis Post,‎ 9 février 1996 (lire en ligne)
  19. Page historique du site officiel BAA
  20. D'après la table British Airways de 1993
  21. a, b et c Page d'informations officielles de l'Aéroport
  22. (en) « Landing at Heathrow », sur news.bbc,‎ 18 janvier 2008 (consulté le 20 janvier 2008)
  23. (en) « Night noise » (consulté le 30 October 2007)
  24. Document descriptif sur la tour de contrôle
  25. Description de la tour sur Airport Technology
  26. Above Us The Skies: The Story Of BAA - 1991 (Michael Donne - BAA plc), p. 40
  27. (en) « Heathrow’s Terminal 2 closes as work on its £1 billion replacement gets underway », BAA Limited (consulté le 23 November 2009)
  28. (en) « Last call for Heathrow Terminal 2 », sur BBC News Online,‎ 23 novembre 2009
  29. (en) « Demolition work begins at Heathrow's Terminal 2 », sur BBC News,‎ 29 avril 2010 (consulté le 30 avril 2010)
  30. (en) « Heathrow Terminal revamp unveiled », sur BBC News,‎ 10 août 2009 (consulté le 28 novembre 2009)
  31. (en) « Capital Investment Plan 2010 » (consulté le 28 décembre 2010)
  32. (en) « Debut A380 flight lands in London », sur BBC News,‎ 18 mars 2008 (consulté le 19 mars 2008)
  33. (en) « BAA Heathrow unveils plans to re-develop Terminal 3 », BAA Plc (consulté le 1 December 2008)
  34. (en) « Terminal 4's £100m new check-in area reaches the top », BAA Plc (consulté le 30 November 2008)
  35. (en) « Queen opens new Heathrow Terminal », sur news.bbc,‎ 14 mars 2008 (consulté le 14 mars 2008)
  36. (en) « Heathrow Terminal 5: retail destination or gateway to Britain? », Brandrepublic,‎ 14 March 2008 (consulté le 28 March 2008)
  37. « http://www.ultraprt.com/prt/faq/ » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  38. (en) « British Airways reveals what went wrong with Terminal 5 », Computer Weekly,‎ 14 May 2008 (consulté le 17 May 2008)
  39. (en) « BAA Heathrow Home Page », BAA (consulté le 18 February 2009)
  40. Chiffres de fréquentation des aéroports en 2010
  41. Chiffres mensuels du trafic passager international
  42. (en) « Passenger Traffic 2007 FINAL », Airports Council International (consulté le 17 February 2009)
  43. (en) « Traffic Movements 2007 FINAL », Airports Council International (consulté le 17 February 2009)
  44. (en) « Cargo Traffic 2007 FINAL », Airports Council International (consulté le 17 February 2009)
  45. (en) « Heathrow sees record passenger numbers in September », BBC News,‎ 11 October 2010 (lire en ligne)
  46. Table 12 1 Intl Air Pax Route Analysis 2008
  47. a et b Statistiques du Ministère Français du développement durable
  48. Description du Concorde Room sur le site British Airways
  49. Citation de la Royal Suite
  50. Reportage sur la Royal Suite
  51. "Heathrow looks ahead", Airports(Key Publishing), September/October 2007, P30
  52. SkyTeam Carriers Will Operate Out of Terminal 4 at London Heathrow (Official Press Release: 6 June 2006)
  53. (en) « Star Alliance airlines move from Terminal 2 to Terminal 1 at London's Heathrow Airport », Fly bmi,‎ 2009-06-18 (consulté le 2010-07-09)
  54. Article du Point sur les scanners corporels d'Heathrow
  55. Usage indélicat de scanner à Heathrow
  56. (en) « On This Day The Times 3 March 1948 », The Times, London,‎ 3 March 2003 (lire en ligne)
  57. (en) « Aviation Safety Network G-AHPN », Aviation-safety.net (consulté le 21 April 2011)
  58. Blackman, Tony. Vulcan Test Pilot: My Experiences in the Cockpit of a Cold War Icon. London: Grub Street, 2007. ISBN 978-1-904943-88-4. p. 142
  59. (en) « Accident description », Aviation Safety Network (consulté le 14 September 2009)
  60. (en) « ASN Aircraft accident description Vickers 951 Vanguard G-APEE – London-Heathrow Airport (LHR) », Aviation Safety Network (consulté le 21 April 2011)
  61. (en) « Women awarded the George Cross », Stephen-stratford.co.uk (consulté le 21 April 2011)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. . Le scanner corporel d'Heathrow a été le premier objet d'un incident d'usage indélicat, survenu le 10 mars au terminal 5 de Heathrow, et révélé dans un rapport de la commission parlementaire des Affaires intérieures. Un employé, âgé de 25 ans, a fait des commentaires après que sa collègue de 29 ans, fut passée par inadvertance dans le scanner