Aéroport du Ronaldsway

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aéroport du Ronaldsway
Aérogare de l'aéroport du Ronaldsway
Aérogare de l'aéroport du Ronaldsway
Localisation
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Coordonnées 54° 04′ 58″ N 4° 37′ 38″ O / 54.0827154, -4.6271292 ()54° 04′ 58″ Nord 4° 37′ 38″ Ouest / 54.0827154, -4.6271292 ()  
Altitude 16 m (52 ft)

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Aéroport du Ronaldsway

Géolocalisation sur la carte : Île de Man

(Voir situation sur carte : Île de Man)
Aéroport du Ronaldsway
Pistes
Direction Longueur Surface
08/26 1 754 m (5 755 ft) asphalte et béton
03/21 1 199 m (3 934 ft) asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA IOM
Code OACI EGNS
Type d'aéroport civil

L'aéroport du Ronaldsway (code AITA : IOM • code OACI : EGNS) est le seul aéroport civil commercial de l'île de Man. Il est situé à proximité de Castletown dans le Ronaldsway au sud-est de l'île et de Douglas, la capitale insulaire, distante de 12 km.

Localisation de l'aéroport du Ronaldsway dans la région de Castletown.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'infrastructure aéroportuaire a d'abord été utilisé comme aérodrome en 1929, n'accueillant des passagers venus du Royaume-Uni qu'à partir de 1933, desservi par la compagnie Blackpool and West Coast Air Services (devenue plus tard West Coast Air Services). Des services ont été ajoutés par Aer Lingus et Railway Air Services mais en 1937, la plupart de ces opérations ont été regroupées sous la bannière du Isle of Man Air Services.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

RAF Ronaldsway[modifier | modifier le code]

L'aérodrome passe sous le contrôle de la Royal Air Force dès le début de la Seconde Guerre mondiale. Connu sous le nom de « RAF Ronaldsway », c'est l'un des rares en Europe à conserver un trafic civil durant le conflit.

Les opérations de la RAF se poursuivent jusqu'en 1943. L'Amirauté décide alors d'en faire un centre d'entraînement pour le Fleet Air Arm.

HMS Urley[modifier | modifier le code]

Durant l'été 1944, l'aérodrome connaît des modifications importantes. D'un grand champ herbeux entourés de quelques hangars, il devient un aérodrome à quatre pistes équipé d'infrastructures destinées à l'entraînement de bombardiers à torpille Fairey Barracuda.

Renommé HMS Urley (Aigle en mannois) par l'Amirauté, les opérations militaires recommencent à l'été 1944. L'aérodrome devient un base de lancement de torpilles jusqu'à la fin des hostilités en 1945.

L'après-guerre[modifier | modifier le code]

L'aéroport est reconverti uniquement à un usage civil presque immédiatement après la guerre, mais reste la propriété de l'Amirauté jusqu'à sa vente au gouvernement de l'île de Man en 1948.

Le musée aéro-militaire de l'île de Man (Manx Military and Aviation Museum) se situe près de l'aéroport et présente de fréquentes expositions liées à l'histoire de l'aviation sur l'île.

Compagnies aériennes et destinations[modifier | modifier le code]

  • Aer Arann (Dublin)
  • British Airways
    • sous-traité par Loganair (Édimbourg, Glasgow-International)
  • Blue Islands (Jersey, Guernesey)
  • Eastern Airways (Birmingham, Bristol, Newcastle)
  • EuroManx (Belfast-City, Liverpool, Londres-City, Manchester)
  • Flybe (Birmingham, Genève [à partir du 2 février 2008], Londres-Gatwick, Londres-Luton, Manchester, Southampton)
  • Manx2 (Belfast-City, Belfast-International, Blackpool, Leeds/Bradford, Gloucester)
  • VLM Airlines (Londres-City)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Référence[modifier | modifier le code]