Aéroport international de Beyrouth - Rafic Hariri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aéroport international de Beyrouth
Image illustrative de l'article Aéroport international de Beyrouth - Rafic Hariri
Localisation
Pays Drapeau du Liban Liban
Ville Beyrouth
Coordonnées 33° 49′ 37″ N 35° 29′ 34″ E / 33.826897, 35.49283533° 49′ 37″ Nord 35° 29′ 34″ Est / 33.826897, 35.492835  
Altitude 27 m (87 ft)

Géolocalisation sur la carte : Liban (administrative)

(Voir situation sur carte : Liban (administrative))
Aéroport international de Beyrouth
Pistes
Direction Longueur Surface
03/21 3 800 m (12 467 ft) béton bitumineux
35/17 3 400 m (11 155 ft) asphalte
16/34 3 395 m (11 138 ft) béton bitumeux
Informations aéronautiques
Code AITA BEY
Code OACI OLBA
Nom cartographique B.R.H.I.A
Type d'aéroport civil
Gestionnaire Middle East Airports Services (MEAS)

L'aéroport international de Beyrouth, abrégé par le sigle BEY (code AITA : BEY • code OACI : OLBA), est un aéroport libanais situé à Beyrouth, la capitale du Liban. C'est le seul aéroport civil du Liban.

À l'origine, l'aéroport, était nommé aéroport international de Beyrouth ou aéroport de Khaldé. Le nom de l'ex-Premier ministre libanais Rafiq Hariri y a été rajouté de façon unilatérale le 22 juin 2005 après son assassinat en février de la même année. Cet aéroport est la principale porte d'entrée au Liban.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'aéroport, très moderne pour l'époque, ouvre ses portes le 23 avril 1954. Il consiste alors en deux pistes d'asphalte, la 18/36 de 3 250 mètres (10 663 pieds) de long et la 03/21 de 3 180 mètres (10 433 pieds) de long.

Plusieurs compagnies internationales transitent par l'aéroport, ainsi que les quatre compagnies libanaises qui voient le jour grâce à l'aéroport: Middle East Airlines (MEA), Air Liban (qui fusionnera avec MEA), Trans Mediterranean Airways (TMA), et Lebanese International Airways (LIA).

Dans la nuit du 28 décembre 1968, un commando israélien (opération Gift) effectue une attaque surprise sur l'aéroport et détruit 13 avions des trois compagnies libanaises. La MEA réussit à se relever de cet épisode, contrairement à la LIA, dont les employés seront transférés à la MEA.

Durant les 15 ans de guerres civiles à partir d'avril 1975, l'aéroport perd son statut. Seules la MEA et la TMA continuent d'opérer pendant les périodes d'accalmie, l'aéroport était fermé le reste du temps.

De nombreux incidents émaillent la vie de l'aéroport durant cette période. En 1977, le terminal nouvellement rénové est détruit par les forces israéliennes lorsque celles-ci envahissent le Liban en 1982[1]. Le 23 octobre 1983, le quartier général des forces américaines appartenant à la force internationale de maintien de la paix installé dans l'un des bâtiments de l'aéroport est victime d'un attentat suicide qui tua 241 militaires américains dont 220 Marines.

Un programme de reconstruction de dix ans est lancé en 1994, cinq ans après la fin de la guerre, prévoyant la construction d'un nouveau terminal, de deux nouvelles pistes, d'une nouvelle station de pompiers, d'une nouvelle centrale électrique, d'un nouveau terminal général d'aviation, d'un nouveau garage souterrain, et la réhabilitation du bâtiment du radar.

En 1998, la première phase de construction du nouveau terminal est achevée. Après son inauguration, l'ancien terminal est démoli et la construction de l'aile ouest a lieu. Elle s'achève en 2000, et l'inauguration a lieu en 2002. Le nouveau terminal permet d'accueillir 6 millions de passagers par an avec des prévisions de 16 millions de passagers par an en 2035.

Les pistes n'étant pas assez longues notamment pour pouvoir accueillir l'A380, une nouvelle piste, la 17/35, est construite. Elle est longue de 3 395 mètres (11 138 pieds). Cette piste est construite sur la mer pour éloigner le trafic aérien de la ville, améliorer la sécurité et réduire les nuisances sonores. Une autre piste plus longue est construite en parallèle pour remplacer la 03/21. Elle a une longueur de 3 800 mètres (12 467 pieds). L'ancienne 03/21 est reconvertie en voie de circulation (taxiway) pour accéder à la nouvelle piste. Ces deux nouvelles pistes sont construites en béton contrairement à l'ancienne 03/21, ou la 18/36 qui est rarement utilisée.

En 2004, la piste 17/35 est rebaptisée 16/34 et la piste 18/36 est rebaptisée 17/35 après des mesures plus précises.

Le 17 juin 2005, Le terminal général d'aviation ouvre ses portes. Situé à l'angle nord-ouest de l'aéroport, il est l'un des terminaux plus modernes du Moyen-Orient.

Duty Free de l'aéroport international de Beyrouth.

Le 13 juillet 2006, l'aéroport est bombardé par l'aviation israélienne, durant le conflit israélo-libanais de 2006. Ce bombardement ne sera pas le seul durant la durée du conflit et l'aéroport sera fermé au public. Il faut attendre le 21 août 2006 pour que l'aéroport soit rouvert[2].

Vue Aérienne de l'aéroport international de Beyrouth.

Services[modifier | modifier le code]

  • L'Unité « Attention Spéciale »

Il existe une équipe d’Attention Spéciale qui a pour mission de répondre aux besoins des passagers et de prêter assistance aux mineurs non-accompagnés ou à des passagers malades ou handicapés. Au besoin, des véhicules appropriés et équipés sont utilisés.

  • Le Salon Cedar

Le Salon Cedar sert à accueillir les VIP, les passagers des classes Première et Affaires ou commercialement importants.

Trois A321 de la MEA stationnés devant le terminal ouest.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Depuis 1990, le nombre de passagers, de fret traité, et d'appareils sont en croissance continuelle [3].

Statistiques de l' Aéroport international de Beyrouth
Année Nb. Total de passagers fret (metric tons) Mouvement d'aéronefs
1990 637,944   8,048
1991 837,144 44,064 10,822
1992 1,092,645 48,859 14,963
1993 1,343,289 45,539 16,581
1994 1,489,429 54,007 19,045
1995 1,672,657 49,742 20,478
1996 1,715,434 46,505 21,004
1997 1,715,434 46,505 21,004
1998 2,006,956 55,037 23,051
1999 2,222,344 54,300 25,010
2000 2,343,387 52,439 29,707
2001 2,444,851 62,789 30,627
2002 2,606,861 65,913 32,952
2003 2,840,400 65,674 34,468
2004 3,334,710 62,081 39,023
2005 3,892,356 68,852 44,295
2006 2,463,576 52,638 27,870
2007 3,009,749 59,387 32.674
2008 4,004,972 71,965 49,873
2009[4] 4,952,899 66,122 57,545
2010[5] 5,512,435 58,592
2011[6] 6,999,034 63,666
2012 5 913 225 63 211
2013 6 249 503 62 980

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les pistes ont ensuite été remises en état en 1982 et en 1984.
  2. Les premiers jours après la réouverture, les avions ont dû faire une escale en Jordanie pour se faire inspecter avant de se rendre à l'aéroport international Rafiq-Hariri.
  3. Chiffres Officiels de l'aéroport
  4. Official statistics for 2009
  5. Official statistics for 2010
  6. Official statistics for 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]