Statistiques et records du Tour de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Article général Pour un article plus général, voir Tour de France.

Cet article présente des statistiques et records du Tour de France. Le Tour de France est une course cycliste par étapes organisée pour la première fois en 1903.

Parcours[modifier | modifier le code]

Statistiques globales[modifier | modifier le code]

Ascensions[modifier | modifier le code]

  • Plus haute altitude atteinte : 2 802 m sur la route de la cime de la Bonette, en 1962. Federico Bahamontes passa en tête au sommet[1].
  • Plus haute arrivée : 2 645 m au col du Galibier en 2011. Andy Schleck remporta l'étape[2]. En 2019, à cause de la route rendue impraticable en cours d’étape en raison de la météo, l’étape devant arriver à Tignes a été neutralisée alors qu’il restait plus d’une vingtaine de kilomètres à parcourir et les temps de passage des coureurs au col de l’Iseran (2 770 m), situé à 37,5 km de l’arrivée, ont été utilisés pour le classement général. C’est Egan Bernal qui avait franchi le col en tête.

Résultats[modifier | modifier le code]

Mis à jour après le Tour de France 2019.

Victoires finales[modifier | modifier le code]

Depuis sa création en 1903, sur les 106 premières éditions, 62 coureurs différents ont remporté le Tour de France. Quatre coureurs l'ont remporté 5 fois : Jacques Anquetil, Eddy Merckx, Bernard Hinault et Miguel Indurain[3] ; ce dernier est le seul à les avoir remportés consécutivement[4]. Un l'a remporté quatre fois, Christopher Froome. Trois l'ont remporté 3 fois, douze l'ont remporté 2 fois, et quarante-et-un l'ont emporté 1 fois.

Lance Armstrong a été détenteur du record avec sept victoires obtenues de 1999 à 2005. Ses résultats obtenus du 1er août 1998 à la fin de sa carrière lui ont été retirés en octobre 2012 pour plusieurs infractions à la réglementation antidopage et, mesure exceptionnelle, ses sept titres n’ont pas été réattribués, il y a donc sept Tours de France sans vainqueur.

Alberto Contador a fait partie des coureurs ayant gagné trois Tours de France avant de se voir retirer, en février 2012, celle acquise en 2010, pour dopage.

Bilan par coureur[modifier | modifier le code]

Coureurs ayant remporté au moins deux Tours de France :

Rang Coureurs Pays Titres Années Participations
1. Jacques Anquetil Drapeau de la France France 5 1957, 1961, 1962, 1963, 1964 8
Eddy Merckx Drapeau de la Belgique Belgique 5 1969, 1970, 1971, 1972, 1974 7
Bernard Hinault Drapeau de la France France 5 1978, 1979, 1981, 1982, 1985 8
Miguel Indurain Drapeau de l'Espagne Espagne 5 1991, 1992, 1993, 1994, 1995 12
5. Christopher Froome Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 4 2013, 2015, 2016, 2017 8
6. Philippe Thys Drapeau de la Belgique Belgique 3 1913, 1914, 1920 10
Louison Bobet Drapeau de la France France 3 1953, 1954, 1955 10
Greg LeMond Drapeau des États-Unis États-Unis 3 1986, 1989, 1990 8
9. Lucien Petit-Breton Drapeau de la France France 2 1907, 1908 9
Firmin Lambot Drapeau de la Belgique Belgique 2 1919, 1922 10
Ottavio Bottecchia Drapeau de l'Italie Italie 2 1924, 1925 4
Nicolas Frantz Drapeau du Luxembourg Luxembourg 2 1927, 1928 7
André Leducq Drapeau de la France France 2 1930, 1932 9
Antonin Magne Drapeau de la France France 2 1931, 1934 10
Sylvère Maes Drapeau de la Belgique Belgique 2 1936, 1939 6
Gino Bartali Drapeau de l'Italie Italie 2 1938, 1948 8
Fausto Coppi Drapeau de l'Italie Italie 2 1949, 1952 3
Bernard Thévenet Drapeau de la France France 2 1975, 1977 11
Laurent Fignon Drapeau de la France France 2 1983, 1984 10
Alberto Contador Drapeau de l'Espagne Espagne 2 2007, 2009 10

Eddy Merckx détient le record du meilleur ratio victoires/participations (71 %) devant Fausto Coppi (67 %).

Bilan par nation[modifier | modifier le code]

Victoires
(vainqueurs)
Nation
36 (21) Drapeau de la France France
18 (10) Drapeau de la Belgique Belgique
12 (7) Drapeau de l'Espagne Espagne
10 (7) Drapeau de l'Italie Italie
6 (3) Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
5 (4) Drapeau du Luxembourg Luxembourg
3 (1) Drapeau des États-Unis États-Unis
2 (2) Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
2 (2) Drapeau de la Suisse Suisse
1 (1) Drapeau de l'Allemagne Allemagne
1 (1) Drapeau de l'Australie Australie
1 (1) Drapeau de la Colombie Colombie
1 (1) Drapeau du Danemark Danemark
1 (1) Drapeau de l'Irlande Irlande

Bilan par équipe[modifier | modifier le code]

Bilan par équipe (ou équipementier pour les premiers Tours de France courus sans équipe). Ce tableau comptabilise les équipes du vainqueur du Tour de France et non les équipes victorieuses du classement annexe par équipes.

Victoires Équipe Nationalité
12 Équipe de France Drapeau de la France France
10 Peugeot-Wolber (1), Peugeot (1), de nouveau Peugeot-Wolber (5), Peugeot-BP-Michelin (1), Peugeot-Esso-Michelin (1) puis Z-Tommaso (1) Drapeau de la France France
7 Alcyon-Dunlop Drapeau de la France France
7 Gitane-Campagnolo (1), Renault-Gitane-Campagnolo (1), Renault-Gitane (1), Renault-Elf-Gitane (2) puis Renault-Elf (2) Drapeau de la France France
7 Reynolds (1), Banesto (5) puis Caisse d’Épargne-Illes Balears (1) Drapeau de l'Espagne Espagne
7 Sky (6) puis Ineos (1) Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
5 Équipe d’Italie Drapeau de l'Italie Italie
4 Automoto-Hutchinson Drapeau de la France France
4 Saint-Raphaël-Helyett-Hutchinson, Saint-Raphaël-Gitane-R. Geminiani, Saint-Raphaël-Gitane-Dunlop puis Ford France-Hutchinson Drapeau de la France France
3 La Sportive Drapeau de la France France
3 Équipe de Belgique Drapeau de la Belgique Belgique
3 Molteni Drapeau de l'Italie Italie
2 Équipe de Suisse Drapeau de la Suisse Suisse
2 Faema puis Faemino-Faema Drapeau de la Belgique Belgique
2 La Vie claire-Radar Drapeau de la France France
2 Deutsche Telekom Drapeau de l'Allemagne Allemagne
2 CSC-Saxo Bank puis Saxo Bank Drapeau du Danemark Danemark
2 Astana Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan
1 La Française Drapeau de la France France
1 Cycles J.C.-Michelin Drapeau de la Belgique Belgique
1 Équipe de l’Ouest Drapeau de la France France
1 Équipe du Nord-Est Drapeau de la France France
1 Équipe Pays-Bas-Luxembourg Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas - Drapeau du Luxembourg Luxembourg
1 Équipe d’Espagne Drapeau de l'Espagne Espagne
1 Salvarani Drapeau de l'Italie Italie
1 Équipe des Pays-Bas Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
1 Bic Drapeau de la France France
1 TI-Raleigh-Creda Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
1 Carrera Jeans-Vagabond Drapeau de l'Italie Italie
1 ADR-Agrigel-Bottecchia Drapeau de la Belgique Belgique
1 Mercatone Uno-Bianchi Drapeau de l'Italie Italie
1 Discovery Channel Drapeau des États-Unis États-Unis
1 BMC Racing Drapeau des États-Unis États-Unis

Autres statistiques[modifier | modifier le code]

Vainqueurs n’ayant jamais porté le maillot jaune durant les étapes (Tour de France remporté à la dernière étape)

Greg LeMond a également remporté le Tour de France lors de la dernière étape en 1989, mais contrairement à Robic et Janssen, LeMond avait précédemment porté le maillot jaune sur cette édition.
Jean Robic et Jan Janssen ont tous deux porté le maillot jaune lors d’une seule étape sur une édition différente, respectivement en 1953 et 1966.

Podiums

Lance Armstrong avait également réalisé huit podiums, sept fois 1er (1999 à 2005), une fois 3e (2009) avant que ses résultats à partir de 1998 ne soient annulés. De même Jan Ullrich avait terminé sept fois sur le podium, une fois 1er, cinq fois 2e et une fois 3e mais ce dernier résultat (en 2005) lui a été retiré.

Deuxième place

Comme Garrigou et Poulidor, Andy Schleck avait également été classé trois fois deuxième (en 2009, 2010 et 2011), mais à la suite du déclassement d'Alberto Contador en 2010, Schleck se voit attribuer la victoire finale et n'est donc officiellement deuxième que de deux Tours de France.

Troisième place

Remise du maillot jaune (demi-étapes incluses)

Les écarts les plus serrés à l’arrivée du Tour

Plusieurs fois, des écarts de moins d'une minute entre le premier et le deuxième du classement général ont été effacés à la suite de la disqualification d’un des coureurs :

Les plus jeunes vainqueurs du Tour de France sont dans l’ordre (ci-dessous, les moins de 23 ans)[5] :

De ces huit coureurs, seuls Philippe Thys et Laurent Fignon ont gagné au moins un autre Tour de France.

Les vainqueurs les plus âgés (ci-dessous, les plus de 33 ans) :

Sept de ces huit cyclistes précédents ont gagné chacun leur seule victoire (ou leurs deux seules victoires pour Lambot) après 33 ans. Seul Bartali avait gagné un Tour de France auparavant. Maurice Garin avait aussi plus de 33 ans lors de l’édition 1904 perdue sur tapis vert ; de même Lance Armstrong avait également plus de 33 ans lors de la septième de ses victoires (2005) qui lui ont été retirées.

Numéro de dossard du vainqueur

  • dossard no 1 : 26 victoires
  • dossard nos  2 et 11 : 6 victoires chaque
  • dossards nos  15, 21 et 51 : 4 victoires chaque
  • dossards nos  31 et 33 : 3 victoires chaque
  • dossards nos  4, 7, 8, 12, 13, 14, 36 et 141 : 2 victoires chaque
  • dossards nos  3, 5, 6, 10, 19, 23, 25, 32, 35, 38, 41, 45, 48, 61, 68, 72, 78, 80, 81, 91, 94, 97, 101, 112, 123, 131 et 171 : 1 victoire chaque[7]

Classements annexes[modifier | modifier le code]

Grand Prix de la montagne

Classement par points

Classement du meilleur jeune

Collections de maillots

  • Eddy Merckx est le seul coureur à avoir remporté lors du même Tour de France, le maillot jaune, le vert et le Grand Prix de la montagne (son équipe avait même gagné le classement par équipes). C’était en 1969. Si le classement du meilleur jeune (dans ses règlements d’après 1983 ou 1987) avait existé cette année-là, il l’aurait également remporté.
  • Avec le « cannibale » Eddy Merckx, deux coureurs français sont arrivés à Paris avec le maillot vert et le maillot à pois, mais pas lors de la même édition du Tour. Bernard Hinault remporte ainsi le maillot à pois en 1986 et le maillot vert en 1979. Laurent Jalabert arrive en Vert à Paris en 1992 et 1995 et rallie Paris avec le maillot à pois du meilleur grimpeur en 2001 et 2002.

Victoires d'étapes[modifier | modifier le code]

Victoires d’étapes (hors victoires collectives sur les contre-la-montre par équipes)

Lance Armstrong avait gagné 22 étapes individuelles de 1993 à 2005 avant de se voir retiré le gain de 20 de ses 22 victoires, celles gagnées à partir de 1999.

Victoires d’étapes sur un même Tour

Dans les trois premiers des étapes sur un même Tour

Victoires d’étapes consécutives

Victoires d’étapes par nation

Échappées solitaires victorieuses de 200 km ou plus depuis la Guerre[10],[11]

Échappées solitaires victorieuses avec plus de vingt minutes d’avance depuis la Guerre[10]

Échappée groupée victorieuse avec le plus d’avance sur le peloton depuis la Guerre[12]

  • 34 min 54 s : en 2001 sur la 8e étape (Colmar-Pontarlier) remportée par Drapeau : Pays-Bas Erik Dekker issu d’une échappée de 14 coureurs[13]

Participations[modifier | modifier le code]

Record de participations

Plus vieux participant

Plus grand nombre d’années entre la première et la dernière participation

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://bibliobs.nouvelobs.com/tour-de-france/20130717.OBS9816/le-tour-de-france-monte-a-2802-metres.html
  2. http://www.luxembourg.public.lu/fr/actualites/2011/07/21-TdF-galibier/index.html
  3. Jacques-Alexandre Essosso, « Tour de France 2017 : que devient l'ancien coureur Miguel Indurain ? », sur fr.news.yahoo.com, (consulté le 15 août 2017).
  4. Pau Riera, « Miguel Indurain, la légende controversée du cyclisme espagnol », sur sports.vice.com, (consulté le 15 août 2017).
  5. https://www.eurosport.fr/cyclisme/tour-de-france/2019/egan-bernal-va-devenir-le-plus-vainqueur-du-tour-de-france-depuis-110-ans_sto7390614/story.shtml « Bernal va devenir le plus jeune vainqueur du Tour depuis 110 ans »], Eurosport, le 27 juillet 2019.
  6. « 10 anecdotes sur le Tour de France », linternaute.com, juillet 2007.
  7. Les 10, 19 et 80 étaient respectivement les numéros de dossard d’Odile Defraye en 1912, de Léon Scieur en 1921 et de Roger Walkowiak en 1956, ce sont des numéros de dossard qui ne sont actuellement plus attribués. Chaque équipe étant constituée de huit coureurs, l’organisation n’attribue plus de dossard avec un numéro avec un « 0 » ou un « 9 » en dernière position.
  8. Charles Pélissier fut même déclaré vainqueur de la 6e étape avant d’être dans la soirée déclassé pour tirage de maillot (ce qu’il a toujours nié) durant le sprint et reclassé à la troisième place derrière le coureur qu’il aurait gêné.
  9. 8 victoires d’étape (1re, 3e, 10e, 11e, 18e, 19e, 20e et 21e étapes), 7 fois deuxième (4e, 5e, 8e, 12e, 13e, 16e et 17e étapes) et 3 fois troisième (2e, 6e et 7e étapes), seules les 9e, 14e et 15e étapes ne le voient pas terminer dans les trois premiers.
  10. a et b [1]
  11. https://www.ladepeche.fr/article/2008/07/08/463215-tour-de-france-frederic-vichot-ca-reste-un-jour-exceptionnel.html
  12. Le Tour de France, guide historique 2017, page 129.
  13. 2. Aitor González et 3. Servais Knaven dans le même temps, 4. Marc Wauters à 4 s, 5. Stuart O’Grady, 6. Sven Teutenberg, 7. Jacky Durand, 8. Bram de Groot, 9. Ludo Dierckxsens, 10. Nicola Loda et 11. Ludovic Turpin à 2 min 32 s, 12. François Simon à 2 min 36 s, 13. Andrei Kivilev à 2 min 40 s et 14. Pascal Chanteur à 9 min 23 s.

Annexes[modifier | modifier le code]