Frédéric Vichot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vichot.
Frédéric Vichot
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Informations
Surnom
L'acrobate[1]
Le descendeur[2]
Le cascadeur du peloton[1]
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (57 ans)
ValayVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipes professionnelles
1981 Miko-Mercier-Vivagel
1982 à 1983 Coop-Mercier-Mavic
1984 Skil-Reydel-Sem-Mavic
1985 Skil-Sem-Kas-Miko
1986 Kas-Mavic
1987 Kas
1988 Weinmann-La Suisse-SMN
1989-1990 Helvetia-La Suisse
1991 Castorama-Raleigh
1992 RMO-Gitane-Mavic
Principales victoires

3 étapes dans les grands tours
Tour de France (2 étapes)
Tour d'Espagne (1 étape)
1 championnat

MaillotFra.PNG Champion de France de demi-fond 1985

Frédéric Vichot, né le à Valay (Haute-Saône) est un coureur cycliste français, professionnel de 1981 à 1992.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Frédéric Vichot est resté dans son département d'origine la Haute-Saône, il est toujours aussi passionné de cyclisme[1], il conseille les clients[3] dans son magasin de bicycle à Noidans-lès-Vesoul[1]. Il organise tous les ans avec le club « cyclo-sport Vesoul », une course de vélo par équipe intitulée la « Fred Vichot » dans le district de Vesoul, depuis l'an 2000[4].

Son petit-cousin, Arthur Vichot, devient professionnel au début de l'année 2010, il sera sacré Champion de France sur route trois années plus tard.

Son cousin Max Vichot a créé la marque de jantes Max-Wheel dont Arthur, son fils est l'ambassadeur.

Parcours[modifier | modifier le code]

Après sept années en tant qu'amateur, où il acquiert 65 victoires, il devient professionnel en 1981 et le reste jusqu'en 1992.

Il était considéré comme un des meilleurs descendeurs de sa génération[2]. Cette qualité lui a permis de remporter sa première étape sur le Tour de France 1984 à Grenoble. Il lâcha alors l'Australien Phil Anderson dans une descente en vue de l'arrivée.

Son deuxième succès d'étape, sur le Tour de France 1985 à Toulouse, résultait d'une très longue échappée de 207 Kilomètres en solitaire[2]. Cette même année, il perdit Paris-Nice, le dernier jour lors du contre la montre du col d'Èze au profit de son coéquipier, l'Irlandais Seán Kelly.

Toujours en 1985, il devient Champion de France de demi-fond sur piste devant Éric Guyot et Yvon Bertin[5].

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Amateur
    • 1974-1980 : 65 victoires

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

6 participations

  • 1984 : 23e, vainqueur de la 15e étape
  • 1985 : 31e, vainqueur de la 16e étape
  • 1986 : 100e
  • 1988 : 28e
  • 1989 : 37e
  • 1991 : 20e

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

  • 1981 : 21e, vainqueur de la 12e étape

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

1 participation

  • 1991 : abandon (19e étape)

Résultat sur piste[modifier | modifier le code]

Championnats nationaux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]