Équipe cycliste BMC Racing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
BMC Racing
Logo BMC Racing.png
Informations
Statuts
Code UCI
BMC (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Discipline
Pays
Création
Saisons
13Voir et modifier les données sur Wikidata
Budget
23 à 28 millions d'€ (2017)
Marque de cycles
Encadrement
Directeur général
Jim Ochowicz (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Directeurs sportifs
Fabio Baldato (à partir de )
Noël Dejonckheere (-)
Yvon Ledanois (-)
Valerio Piva (à partir de )
Maximilian Sciandri (-)
Jackson Stewart (à partir de )
Allan Peiper (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Dénominations
-
BMC Racing
à partir de
CCC Team
L'équipe BMC qui emmène le peloton du Tour d'Italie 2010.

L'équipe cycliste BMC Racing est une équipe cycliste américaine créée en 2007 et faisant partie des équipes World Tour. Elle est sponsorisée par le fabricant de cycles BMC, et est dirigée par Jim Ochowicz et Allan Peiper. Elle a notamment remporté le Tour de France 2011 avec Cadel Evans, et a compté dans ses rangs Philippe Gilbert (de 2012 à 2016), champion du monde sur route en 2012. En 2017, elle a pour leaders Richie Porte, Greg Van Avermaet, champion olympique en 2016, et Tejay van Garderen.

Histoire de l'équipe[modifier | modifier le code]

2005-2009 : les premières années[modifier | modifier le code]

2005-2006 : naissance de l'équipe BMC[modifier | modifier le code]

L'idée de l'équipe est lancée en 2005 par l'ancien cycliste professionnel Gavin Chilcott. L'année suivante, avec la création de la société Continuum Sports LLC, basée à Santa Rosa (Californie), Chilcott met sur pied une formation avec le statut amateur. Elle court avec des cyclistes âgés de moins de 23 ans et est active dans les compétitions américaines.

2007 : obtention d'une licence UCI[modifier | modifier le code]

Après une saison passée sur le circuit élite américain, elle accède en 2007 au niveau continental avec le soutien financier du fabricant de cycles BMC dirigé par Andy Rihs, qui vient de dissoudre l'équipe Phonak après le contrôle positif de Floyd Landis sur le Tour de France 2006[1]. L'équipe a un effectif de 14 coureurs comprenant cinq néo-professionnels et est dirigée par Jim Ochowicz. Des coureurs expérimentés sont recrutés, tels que Alexandre Moos, en provenance de Phonak, et Scott Moninger et Mike Sayers, venant de la formation Health Net-Maxxis[2]. La première compétition de l'équipe est le Tour de Californie 2007[3]. La seule victoire UCI de l'équipe est obtenue en Europe, en remportant le contre-la-montre par équipes du Tour du Frioul-Vénétie julienne.

2008 : BMC reçoit une licence continentale professionnelle[modifier | modifier le code]

En avril 2007, l'ancien directeur sportif de Phonak John Lelangue rejoint l'équipe et est chargé par Andy Rihs de détecter des espoirs suisses et américains[4]. Ce repérage débouche sur le recrutement pour 2008 des Suisses Martin Kohler, Steve Bovay et Danilo Wyss, et des Américains Brent Bookwalter et Taylor Tolleson. Antonio Cruz arrive également en provenance de la Discovery Channel, qui disparaît. En outre, la formation est promue dans la catégorie continentale professionnelle et est conforme au passeport biologique, ce qui lui permet d'être invité aux courses de l'UCI ProTour. Ainsi, elle est invitée aux deux courses suisses, le Tour de Romandie et le Tour de Suisse.

2009 : les premières victoires en Europe[modifier | modifier le code]

Pour la saison 2009, l'équipe est composé de 17 coureurs (9 Américains et 8 Suisses). Elle recrute plusieurs coureurs suisses, dont le champion national en titre Markus Zberg, ainsi que Mathias Frank (tous deux en provenance de Gerolsteiner qui cesse d'exister) et Thomas Frei (Astana). En août, Frei et Frank procurent à l'équipe ses premières victoires européennes, en remportant respectivement la dernière étape et le classement final du Grand Prix Tell. BMC obtient seulement trois victoires, mais est invitée au calendrier UCI ProTour sur le Tour de Romandie, le Critérium du Dauphiné libéré, ainsi qu'à Paris-Roubaix sur le Calendrier historique.

2010-2018 : une place forte du cyclisme mondial[modifier | modifier le code]

2010 : arrivées de Cadel Evans, Ballan et Hincapie[modifier | modifier le code]

En prévision de la saison 2010, l'équipe décide de faire un saut qualitatif, d’accroître sa participation aux grandes courses et même participer au Tour de France. Pour ce faire, elle engage des cyclistes tels que le champion du monde 2008 Alessandro Ballan, l'actuel champion américain George Hincapie, ainsi que des coureurs d'autres équipe ProTour Karsten Kroon, Marcus Burghardt, Mauro Santambrogio, Steve Morabito et Michael Schär[5],[6]. L'équipe réalise un gros coup en novembre avec l'arrivée dans l'équipe du champion du monde en titre Cadel Evans, spécialiste des grands tours et déjà deuxième du Tour de France en 2007 et 2008[7]. L'arrivée de ces coureurs ouvre la porte à l'équipe des grands grandes courses du calendrier international, participant à 19 des 26 courses du Calendrier mondial UCI, dont le Tour d'Italie et le Tour de France.

En mars, Evans est troisième de Tirreno-Adriatico et remporte la Flèche wallonne, après avoir dominé ses adversaires sur le Mur de Huy. En avril, l'équipe suspend provisoirement Alessandro Ballan alors qu'il est impliqué dans une enquête antidopage liée à ses années avec l'équipe Lampre. Des mois plus tard, ne trouvant pas suffisamment d'éléments pour justifier le maintien de la mesure, l'équipe a décidé de lever la suspension et de le réintégrer. Evans a également remporté une étape du Tour d'Italie et le classement par points de la course. Il a également porté le maillot rose pendant une étape et a terminé cinquième du général. Pour sa part, Marcus Burghardt gagne deux étapes du Tour de Suisse, dans lequel il a également remporté le classement par points. Grâce aux performances de ses coureurs, BMC est invité à courir le Tour de France. Evans porte le maillot jaune lors de la neuvième étape, mais ce jour-là il perd près de quatre minutes sur les futurs leaders de la course, Alberto Contador et Andy Schleck. Il termine finalement 26e à plus de 50 minutes, en raison d'un coude cassé.

Les classements UCI de l'équipe se sont considérablement améliorés par rapport à 2009, avec une dixième place par équipe, tandis que Cadel Evans termine quatrième du classement individuel.

2011 : Evans remporte le Tour de France[modifier | modifier le code]

Cadel Evans, vainqueur du Tour de France 2011 avec le maillot BMC

En 2011, BMC obtient pour une période de quatre saisons une licence World Tour, le premier niveau de la hiérarchie mondiale. Ses principales recrues sont Greg Van Avermaet et le jeune américain, Taylor Phinney, récent champion du monde de contre-la-montre espoirs. Ils sont accompagnés dans les arrivée par Johann Tschopp, Amaël Moinard et Manuel Quinziato.

L’objectif principal de l'équipe est de remporter le Tour de France avec Cadel Evans. Au printemps, l'Australien remporte le classement général de Tirreno-Adriatico et du Tour de Romandie. En juin, il est également deuxième du Critérium du Dauphiné.

Sur le Tour de France, Evans remporte la quatrième étape à Mûr-de-Bretagne. Après deux semaines de course, il est en course pour la victoire finale contre les frères Schleck. Thomas Voeckler qui a réussi à conserver le maillot jaune lors du passage à travers les Pyrénées, ne parvient pas à le conserver dans les Alpes. Lors de la 16e étape, dans le col de Manse, Evans est le seul avec Samuel Sánchez capable de suivre Alberto Contador, auquel il reprend trois secondes dans la descente. Dans la 18e étape, il emmène seul le groupe des poursuivants dans le col du Galibier et réussit à limiter les écarts face à Andy Schleck qui remporte l'étape au terme d'un raid de 60 kilomètres. Le lendemain, il parvient à rester dans la roue de ce dernier dans la montée de l'Alpe d'Huez. À l'issue de cette dernière étape de montagne, il accuse un retard de 57 secondes sur le leader du classement général, Andy Schleck. Le Tour se joue donc dans l'épreuve chronométrée dont Evans est un des meilleurs spécialistes. La veille de l'arrivée aux Champs-Élysées, le samedi 23 juillet, il obtient la deuxième place du contre-la-montre de Grenoble long de 43 km derrière Tony Martin et s'empare du maillot jaune d'Andy Schleck. Il remporte ainsi le Tour de France 2011 en devançant d'une minute et 34 secondes son dauphin, Andy Schleck. BMC Racing remporte également son seul grand tour.

Greg Van Avermaet a également réalisé une bonne première saison, en remportant le Tour de Wallonie et Paris-Tours.

Avec six victoires dans l'UCI WorldTour, la formation américaine s'est classé cinquième par équipes, tandis que Cadel Evans s'est classé deuxième au niveau individuel, devancé seulement par le Belge Philippe Gilbert (Omega Pharma-Lotto), qui a signé en août avec l'équipe BMC.

2012 : Philippe Gilbert devient champion du monde[modifier | modifier le code]

Pour la saison 2012, l'équipe a fait signer le sprinteur expérimenté Thor Hushovd et Philippe Gilbert, le numéro un mondial à cette époque. Ils ont également recruté le multiple champion d'Italie du contre-la-montre Marco Pinotti et l'espoir américain Tejay van Garderen, tous deux en provenance de l'équipe HTC-Highroad qui s'est arrêtée.

La saison commence avec quelques bonnes performances comme la victoire de Cadel Evans sur le Critérium international et les troisième places d'Alessandro Ballan sur le Tour des Flandres et Paris-Roubaix et de Gilbert sur la Flèche wallonne. Au Tour d'Italie, Phinney et Pinotti remportent les deux étapes contre-la-montre et le jeune Américain porte le maillot rose pendant trois jours. Le Tour de France est une nouvelle fois l'objectif de Cadel Evans qui l'a préparé en se classant troisième du Critérium du Dauphiné. Mais, le Tour est dominé par l'équipe Sky avec le duo Bradley Wiggins-Christopher Froome et Evans termine loin de la lutte pour la victoire avec une septième place à plus de 15 minutes. De son côté, Tejay Van Garderen termine cinquième et meilleur jeune de la course. Lors du Tour d'Espagne, les coureurs remportent trois étapes, deux pour Gilbert et une pour Steve Cummings.

Philippe Gilbert avec son maillot arc-en-ciel lors du Tour du Pays basque 2013.

Les championnats du monde sont une réussite pour l'équipe. En contre-la-montre, ses coureurs remporte deux médaille d’argent, une individuelle (avec Taylor Phinney) et une par équipes, alors que Philippe Gilbert est sacré champion du monde, lors de la course en ligne.

2013 : beaucoup d'attentes, peu de victoires[modifier | modifier le code]

Pour cette saison, tous les grands noms de l'équipe sont confirmés, sans aucune arrivée majeure. BMC lance une équipe réserve, BMC Development, composée de quatorze jeunes coureurs, essentiellement suisses et américains.

Bien que l'année soit la plus réussie en nombre victoires (30), la plupart ont eu lieu sur les circuits continentaux et seulement 5 dans l'UCI World Tour.

Cadel Evans a décidé de participer au Tour d'Italie et au Tour de France. Sur le Giro, il monte sur le podium en troisième position, mais la fatigue accumulée ne lui permet pas de lutter sur le Tour et il se retrouve très loin de ses performances précédentes. Les résultats médiocres de l'ensemble de l'équipe lors du Tour de France amènent le directeur sportif John Lelangue à annoncer son départ à la retraite le 22 juillet 2013. À l'échec du Tour, s'est ajoutée la saison difficile de Philippe Gilbert qui, en tant que champion du monde, a remporté sa première course à la fin de la saison, lorsqu'il a gagné une étape du Tour d'Espagne. Sur les classiques, les coureurs de l'équipe se sont classés dans les dix premiers des cinq Monuments, sans toutefois monter sur le podium.

2014 : l'année du rachat[modifier | modifier le code]

Emmenée par le directeur sportif Allan Peiper, elle récolte 30 victoires (dont 6 en World Tour) et termine deuxième de l'UCI World Tour. En février, Samuel Sánchez, le champion olympique 2008, rejoint l'équipe. Le spécialiste du contre-la-montre Rohan Dennis arrive quant à lui en août.

Pendant la saison, les principaux succès sont ceux de Taylor Phinney au Dubaï Tour, de Steve Cummings au Tour méditerranéen, de Cadel Evans au Tour du Trentin, de Tejay Van Garderen au Tour du Colorado et de Philippe Gilbert au Tour de Pékin. La victoire la plus importante de la saison est celle de Gilbert à l'Amstel Gold Race. Greg Van Avermaet termine deuxième du Tour des Flandres et l'équipe place un coureur différent dans les dix premiers de chaque grand tour. En fin de saison BMC obtient le titre mondial du contre-la-montre par équipes.

2015-2018 : l'ère Van Avermaet[modifier | modifier le code]

Le début de l'année 2015 marque la retraite de deux cyclistes ayant marqué l'histoire de BMC et du cyclisme, à savoir Cadel Evans et Thor Hushovd. Steve Cummings et Steve Morabito, entre autres, quittent également l’équipe. Plusieurs coureurs arrivent, dont Damiano Caruso et Alessandro De Marchi, qui rejoignent les leader de l'équipe, Philippe Gilbert, Greg Van Avermaet et Tejay van Garderen. Ce dernier est appelé à remplacer Cadel Evans dans les grandes courses par étapes. La saison commence avec la victoire de Rohan Dennis au Tour Down Under. Dans la première partie de la saison, Van Avermaet a inscrit plusieurs victoires, dont la troisième étape de Tirreno-Adriatico, ainsi qu'une étape et le classement général du Tour de Belgique. Il est également troisième du Tour des Flandres et de Paris-Roubaix. Philippe Gilbert gagne deux étapes du Tour d'Italie. L'équipe se spécialise dans les contre-la-montre. Lors du Tour de France, Rohan Dennis remporte le prologue, porte un jour le maillot jaune et l'équipe gagne le contre-la-montre par équipes de la neuvième étape entre Vannes et Plumelec[8]. Greg Van Avermaet s'adjuge également sa première étape sur le Tour. Rohan Dennis gagne le Tour du Colorado, puis BMC gagne le contre-la-montre inaugural du Tour d'Espagne, ce qui permet à Peter Velits d'être leader de l'épreuve une journée. Deux semaines plus tard, Alessandro De Marchi remporte la quatorzième étape. En fin d'année, BMC récidive aux mondiaux de Richmond, où elle conserve son titre mondial du contre-la-montre par équipes.

Avec l'arrêt de Cadel Evans en 2015, le champion australien Richie Porte arrive chez BMC pour la saison 2016. Greg Van Avermaet gagne coup sur coup au printemps le Circuit Het Nieuwsblad, puis Tirreno-Adriatico. Il s'adjuge en juillet une étape du Tour de France et porte le maillot jaune durant trois jours, tandis que Richie Porte se classe cinquième du général. Van Avermaet devient champion olympique à Rio et clos sa saison avec une victoire sur le Grand Prix cycliste de Montréal. Jempy Drucker gagne une étape du Tour d'Espagne, où BMC s'impose au classement par équipes. Elle perd son titre mondial du contre-la-montre par équipes, mais obtient la médaille d'argent.

En 2017, Philippe Gilbert dont le calendrier de course rentrait régulièrement en conflit avec Greg Van Avermaet, quitte BMC et rejoint Quick-Step Floors. Van Avermaet termine numéro un mondial et gagne le classement individuel de l'UCI World Tour. L'équipe bat son record de victoires avec 48 succès. Richie Porte gagne le Tour Down Under, le Tour de Romandie et une étape du Critérium du Dauphiné, mais doit abandonner le Tour de France sur chute. Rohan Dennis accumule les succès en contre-la-montre, tandis que Dylan Teuns se révèle avec un podium sur la Flèche wallonne et huit victoires en juillet-août, dont le Tour de Pologne. De son côté, Van Avermaet est intenable. Il réalise un quadruplé inédit sur les classiques flandriennes : Circuit Het Nieuwsblad, Grand Prix E3, Gand-Wevelgem et Paris-Roubaix. Seul lui échappe le Tour des Flandres, où il est deuxième derrière son ancien coéquipier Philippe Gilbert. Sur les grands tours, BMC gagne trois étapes (deux sur le Giro et une sur la Vuelta) et termine à la troisième place du classement par équipes du World Tour. La formation américaine est une nouvelle fois médaillée d'argent du championnat du monde du contre-la-montre par équipes. Le manager Jim Ochowicz met un terme à l'existence de l'équipe réserve BMC Development, qui était devenue une équipe de référence chez les coureurs espoirs. Au total, en cinq ans, huit coureurs de l'équipe BMC Development ont rejoint l'équipe World Tour BMC Racing : Kilian Frankiny, Floris Gerts, Tom Bohli, Loïc Vliegen, Stefan Küng, Dylan Teuns, Silvan Dillier et Nathan Van Hooydonck[9].

Le 18 avril 2018, le fondateur et propriétaire de l'équipe, l'homme d'affaires Andy Rihs meurt à l'âge de 75 ans, rendant l'avenir de l'équipe incertain.

2019 : arrivée de CCC[modifier | modifier le code]

Pour 2019, l'équipe change de sponsor et se lie au groupe polonais CCC, se recentrant sur un leader unique Greg Van Avermaet après le départ de Richie Porte vers Trek[10]. L'équipe prend une licence polonaise et est renommée officiellement CCC Team, tandis que CCC Sprandi Polkowice descend au niveau d'équipe continentale (troisième division) et devient la réserve de l'équipe World Tour. CCC renforce sa présence dans le cyclisme en sponsorisant l'équipe féminine WaowDeals Pro. Au niveau du management, Jim Ochowicz et Gavin Chilcott sont rejoints par Robert Krajewski de CCC Sprandi. En ce qui concerne les directeurs sportifs, Fabio Baldato, Valerio Piva et Jackson Stewart restent tandis que Gabriele Missaglia et Piotr Wadecki arrivent. Klaas Lodewyck, Allan Peiper et Max Sciandri partent. Marco Pinotti conserve son rôle de chef de la performance[11],[12]. Outre Richie Porte, l'équipe voit plusieurs coureurs quitter l'équipe, notamment Tejay van Garderen, Stefan Kung et le nouveau champion du monde du contre-la-montre Rohan Dennis.

Direction et encadrement[modifier | modifier le code]

L'équipe BMC est dirigée depuis sa création par le président et manager général Jim Ochowicz. En 2017, Allan Peiper est manager sportif et les directeurs sportifs sont Fabio Baldato, Yvon Ledanois, Valerio Piva, Maximilian Sciandri et Jackson Stewart.

L'équipe et le dopage[modifier | modifier le code]

En avril 2010, Thomas Frei est suspendu provisoirement par son équipe BMC Racing lors du Tour du Trentin, après un contrôle positif à l'EPO[13]. Il avoue se doper depuis l'été 2008, sans que l'équipe BMC ne soit au courant. Il estime que son contrôle positif est dû à une part de chance, le test ayant eu lieu le 21 mars, au lendemain de sa première micro-dose d'EPO depuis trois mois. Il ajoute que s'il avait bu un litre d'eau, le test aurait été négatif. Consécutivement à cet aveu, il est licencié par BMC[14]. En juin, il est condamné à une suspension de deux ans[15].

En avril 2015, la Royale ligue vélocipédique belge demande une suspension de deux ans à l'encontre de Greg Van Avermaet, ainsi que l'annulation de tous ses résultats obtenus au cours de la saison 2012 et d'une amende de 262 500 euros, à la suite d'une enquête sur des soupçons de délits anti-dopage[16]. Il est rapporté dans les médias belges que les accusations portent sur des allégations d'utilisation de deux produits interdits, le Diprophos (un corticoïde), et le Vaminolact (produit de récupération utilisé aussi par les bébés). Le 7 mai 2015, il est annoncé que Van Avermaet est blanchi de toutes les allégations[17].

Le 17 août 2017, l'UCI annonce que Samuel Sánchez a été contrôlé positif à une hormone de croissance (la GHRP-2) le 9 août. Il est donc provisoirement suspendu et ne peut pas prendre le départ du Tour d'Espagne[18]. L'analyse de l'échantillon B se révèle également positive et il est officiellement licencié par son équipe le 5 octobre 2017[19].

Classements UCI[modifier | modifier le code]

L'équipe BMC Racing participe aux différents circuits continentaux. Le tableau ci-dessous présente les classements de l'équipe sur ces circuits, ainsi que son meilleur coureur au classement individuel[20].

UCI America Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2007 23e Drapeau des États-Unis Scott Nydam (126e)
2008 14e Drapeau des États-Unis Antonio Cruz (63e)
2009 20e Drapeau de la Suisse Danilo Wyss (129e)
2010 12e Drapeau de la Norvège Alexander Kristoff (43e)

UCI Asia Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2010 35e Drapeau : Allemagne Marcus Burghardt (79e)

UCI Europe Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2007 115e Drapeau : États-Unis Jonathan Garcia (1107e)
2008 101e Drapeau : Suisse Danilo Wyss (478e)
2009 63e Drapeau : Suisse Mathias Frank (120e)
2010 38e Drapeau : Australie Cadel Evans (175e)

UCI Oceania Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2010 21e Drapeau : Australie Cadel Evans (47e)

En 2010, l'équipe est classée dans le Classement mondial UCI. En 2011, celui-ci devient l'UCI World Tour.

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2010 10e Drapeau : Australie Cadel Evans (5e)
2011 5e Drapeau : Australie Cadel Evans (2e)
2012 7e Drapeau : Australie Cadel Evans (24e)
2013 10e Drapeau : Belgique Greg Van Avermaet (18e)
2014 2e Drapeau : Belgique Philippe Gilbert (14e)
2015 6e[21] Drapeau : Belgique Greg Van Avermaet (8e)[22]
2016 4e[23] Drapeau : Belgique Greg Van Avermaet (6e)[24]
2017 3e Drapeau de la Belgique Greg Van Avermaet (1er)

Principaux résultats[modifier | modifier le code]

Compétitions internationales[modifier | modifier le code]

Contrairement aux autres courses, les Championnats du monde de cyclisme sur route et les Jeux olympiques sont disputés par équipes nationales et non par équipes de marques. Les titre mondiaux de Philippe Gilbert en 2012, Rohan Dennis en 2018 et le titre olympique de Van Avermaet ont été acquis sous le maillot de leur équipe nationale, cependant les coureurs étaient sous contrat avec l'équipe BMC Racing pour le reste de la saison

Jeux olympiques

Championnats du monde

Classiques[modifier | modifier le code]

Ce tableau liste les victoires majeures de l'équipe sur les classiques.

Date Course Pays Classe Vainqueur
21/04/2010 Flèche wallonne Drapeau de la Belgique Belgique 02 HIS Drapeau : Australie Cadel Evans
09/10/2011 Paris-Tours Drapeau de la France France 04 1.HC Drapeau : Belgique Greg Van Avermaet
20/04/2014 Amstel Gold Race Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 01 WT Drapeau : Belgique Philippe Gilbert
27/02/2016 Circuit Het Nieuwsblad Drapeau de la Belgique Belgique 01 1.HC Drapeau : Belgique Greg Van Avermaet
11/09/2016 Grand Prix cycliste de Montréal Drapeau du Canada Canada 01 WT Drapeau : Belgique Greg Van Avermaet
25/02/2017 Circuit Het Nieuwsblad Drapeau de la Belgique Belgique 01 WT Drapeau : Belgique Greg Van Avermaet
24/03/2017 Grand Prix E3 Drapeau de la Belgique Belgique 01 WT Drapeau : Belgique Greg Van Avermaet
26/03/2017 Gand-Wevelgem Drapeau de la Belgique Belgique 01 WT Drapeau : Belgique Greg Van Avermaet
09/04/2017 Paris-Roubaix Drapeau de la France France 01 WT Drapeau : Belgique Greg Van Avermaet

Course par étapes[modifier | modifier le code]

Cadel Evans arborant le maillot jaune après la victoire du classement général du Tour de Romandie 2011.

Ce tableau liste les victoires majeures de l'équipe sur les courses par étapes.

Date Course Pays Classe Vainqueur
15/03/2011 Tirreno-Adriatico Drapeau de l'Italie Italie 01 WT Drapeau : Australie Cadel Evans
01/05/2011 Tour de Romandie Drapeau de la Suisse Suisse 01 WT Drapeau : Australie Cadel Evans
24/07/2011 Tour de France Drapeau de la France France 01 WT Drapeau : Australie Cadel Evans
14/10/2014 Tour de Pékin Drapeau de la République populaire de Chine Chine 01 WT Drapeau : Belgique Philippe Gilbert
25/01/2015 Tour Down Under Drapeau de l'Australie Australie 01 WT Drapeau : Australie Rohan Dennis
15/03/2016 Tirreno-Adriatico Drapeau de l'Italie Italie 01 WT Drapeau : Belgique Greg Van Avermaet
22/01/2017 Tour Down Under Drapeau de l'Australie Australie 01 WT Drapeau : Australie Richie Porte
30/04/2017 Tour de Romandie Drapeau de la Suisse Suisse 01 WT Drapeau : Australie Richie Porte
04/08/2017 Tour de Pologne Drapeau de la Pologne Pologne 01 WT Drapeau : Belgique Dylan Teuns
17/06/2018 Tour de Suisse Drapeau de la Suisse Suisse 01 WT Drapeau : Australie Richie Porte

Bilan sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Depuis 2007, BMC Racing a participé à 26 grands tours. L'équipe a remporté le Tour de France 2011 grâce à Cadel Evans et 24 étapes sur les grands tours.

Course Meilleur coureur au
classement individuel
Classements annexes Victoires d'étapes Classement par équipes
Tour d'Italie 2010 Cadel Evans (5e) Classement par points : Cadel Evans 1 : Cadel Evans 17e au temps
7e aux points
Tour de France 2010 Cadel Evans (26e) 14e
Tour d'Italie 2011 Johann Tschopp (16e) 22e au temps
22e aux points
Tour de France 2011 Cadel Evans (1er) 1 : Cadel Evans 14e
Tour d'Espagne 2011 Greg Van Avermaet (83e) 20e
Tour d'Italie 2012 Johann Tschopp (14e) 2 : Taylor Phinney, Marco Pinotti 13e au temps
12e aux points
Tour de France 2012 Tejay van Garderen (5e) Meilleur jeune : Tejay van Garderen 3e
Tour d'Espagne 2012 Steve Morabito (35e) 3 : Philippe Gilbert (2), Steve Cummings 17e
Tour d'Italie 2013 Cadel Evans (3e) 9e au temps
6e aux points
Tour de France 2013 Steve Morabito (35e) 12e
Tour d'Espagne 2013 Dominik Nerz (14e) 1 : Philippe Gilbert 10e
Tour d'Italie 2014 Cadel Evans (8e) 4e au temps
10e aux points
Tour de France 2014 Tejay van Garderen (5e) 4e
Tour d'Espagne 2014 Samuel Sánchez (6e) 8e
Tour d'Italie 2015 Damiano Caruso (8e) Prix de la combativité : Philippe Gilbert 2 : Philippe Gilbert 2e au temps
2e aux points
Tour de France 2015 Samuel Sánchez (12e) 3 : Rohan Dennis, contre-la-montre par équipes, Greg Van Avermaet 8e
Tour d'Espagne 2015 Darwin Atapuma (56e) 2 : contre-la-montre par équipes, Alessandro De Marchi 17e
Tour d'Italie 2016 Darwin Atapuma (9e) 13e au temps
8e aux points
Tour de France 2016 Richie Porte (5e) 1 : Greg Van Avermaet 3e
Tour d'Espagne 2016 Ben Hermans (14e) Classement par équipes 1 : Jempy Drucker 1re
Tour d'Italie 2017 Tejay Van Garderen (20e) 2 : Silvan Dillier, Tejay Van Garderen
Tour de France 2017 Damiano Caruso (11e) 4e
Tour d'Espagne 2017 Tejay Van Garderen (10e) 1 : contre-la-montre par équipes 9e
Tour d'Italie 2018 Rohan Dennis (16e) 1 : Rohan Dennis 14e
Tour de France 2018 Damiano Caruso (20e) 1 : contre-la-montre par équipes 8e
Tour d'Espagne 2018 Dylan Teuns (33e) 3 : Rohan Dennis (2), Alessandro De Marchi 15e

Championnats nationaux[modifier | modifier le code]

Michael Schär vêtu du maillot de champion de Suisse, lors du Tour de Suisse 2014.

BMC Racing en 2018[modifier | modifier le code]

Effectif[modifier | modifier le code]

Wikidata-logo S.svgEffectif
CyclisteDate de naissancePaysÉquipe précédente
Alberto Bettiol29 octobre 1993ITA ItalieCannondale-Drapac (2017)
Patrick Bevin2 mai 1991NZL Nouvelle-ZélandeCannondale-Drapac (2017)
Tom Bohli17 janvier 1994SUI SuisseBMC Development (2015)
Brent Bookwalter16 février 1984USA États-UnisVMG Racing (2007)
Damiano Caruso12 octobre 1987ITA ItalieCannondale (2014)
Alessandro De Marchi19 mai 1986ITA ItalieCannondale (2014)
Rohan Dennis28 mai 1990AUS Australie
Jempy Drucker3 septembre 1986LUX LuxembourgWanty-Groupe Gobert (2014)
Kilian Frankiny26 janvier 1994SUI SuisseBMC Development (2016)
Simon Gerrans16 mai 1980AUS AustralieOrica-Scott (2017)
Stefan Küng16 novembre 1993SUI SuisseBMC Development (2014)
Richie Porte30 janvier 1985AUS AustralieSky (2015)
Nicolas Roche3 juillet 1984IRL IrlandeSky (2016)
Jürgen Roelandts2 juillet 1985BEL BelgiqueLotto-Soudal (2017)
Joey Rosskopf5 septembre 1989USA États-UnisHincapie Sportswear Development (2014)
Michael Schär29 septembre 1986SUI SuisseAstana (2009)
Miles Scotson18 janvier 1994AUS AustralieIlluminate (2016)
Dylan Teuns1 mars 1992BEL BelgiqueBMC Development (2014)
Greg Van Avermaet17 mai 1985BEL BelgiqueOmega Pharma-Lotto (2010)
Tejay van Garderen12 août 1988USA États-UnisHTC-Highroad (2011)
Nathan Van Hooydonck12 octobre 1995BEL Belgique
Francisco Ventoso6 mai 1982ESP EspagneMovistar (2016)
Loïc Vliegen20 décembre 1993BEL Belgique
Danilo Wyss26 août 1985SUI SuisseAtlas-Romer's Hausbäckerei (2007)

Victoires[modifier | modifier le code]

Wikidata-logo S.svgVictoires
DateCoursePaysClasseVainqueur
5 janv.Championnat d'Australie du contre-la-montreAUS AustralieCNAUS Rohan Dennis
20 janv.5e étape du Tour Down UnderAUS Australie2.UWTAUS Richie Porte
2 fév.3e étape du Tour de la Communauté valencienneESP Espagne2.1USA BMC Racing
4 fév.5e étape du Tour de la Communauté valencienneESP Espagne2.1BEL Jürgen Roelandts
15 fév.3e étape du Tour d'OmanOMA Oman2.HCBEL Greg Van Avermaet
24 fév.4e étape du Tour d'Abou DabiUAE Émirats arabes unis2.UWTAUS Rohan Dennis
7 mars1e étape, Tirreno-AdriaticoITA Italie2.UWTUSA BMC Racing
13 mars7e étape, Tirreno-AdriaticoITA Italie2.UWTAUS Rohan Dennis
6 maiClassement général, Tour de YorkshireGBR Royaume-Uni2.1BEL Greg Van Avermaet
9 juill.3e étape du Tour de FranceFRA France2.UWTUSA BMC Racing

Saisons précédentes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Markus Zberg met un terme à sa carrière le 14 août 2009 à la suite d'une chute
  2. Chris Butler rejoint l'équipe le 16 avril 2010
  3. Thomas Frei est licencié en avril 2010 à la suite d'un contrôle positif à l'EPO
  4. Alexandre Moos est présent dans l'effectif jusqu'en juin 2010

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Looking forward - the 2007 BMC Professional Cycling Team », sur cyclingnews.com, (consulté le 3 janvier 2009)
  2. (en) « BMC Professional Cycling Team », sur cyclingnews.com (consulté le 3 janvier 2009)
  3. (en) « California, here we come... », sur cyclingnews.com (consulté le 3 janvier 2009)
  4. « Cyclisme: Andy Rihs remet ça », sur tsr.ch, (consulté le 3 janvier 2009)
  5. (en) « BMC strengthens team for 2010 with World Champ Ballan and USA's Hincapie », sur cyclingnews.com, (consulté le 1er novembre 2010)
  6. (en) « Lelangue prepares BMC for 2010 Classics, Grand Tours », sur cyclingnews.com, (consulté le 1er novembre 2010)
  7. « Evans chez BMC », sur lequipe.fr, (consulté le 1er novembre 2009)
  8. « Vannes-Plumenec », sur eurosport.com, (consulté le 12 juillet 2014)
  9. Van Hooydonck, le nouveau Belge de la BMC
  10. « Cyclisme - UCI World Tour : L'équipe BMC va survivre avec l'arrivée de CCC comme sponsor - Sport 365 », Sport 365,‎ (lire en ligne)
  11. Dal 2019 l’attuale CCC Sprandi Polkowice proseguirà come team di sviluppo
  12. BMC Racing Team confirmed as CCC Team for 2019
  13. Dopage : le Suisse Thomas Frei contrôlé positif à l'EPO sur leparisien.fr
  14. (en) « Frei confesses to EPO usage and is released by BMC », sur cyclingnews.com, (consulté le 27 avril 2010)
  15. (en) « Frei given two-year ban for EPO use », sur cyclingnews.com, (consulté le 30 juin 2010)
  16. Dopage : Van Avermaet risque deux ans sur lesechos.fr
  17. Van Avermaet: 'C'est LA victoire de mon début de saison' sur sport.be
  18. Déclaration de l’UCI au sujet de Samuel Sánchez Gonzalez
  19. Cyclisme - BMC : Le contrôle positif de Samuel Sanchez confirmé
  20. Classements UCI 2008 et années précédentes, sur le site de l'UCI (consulté le 1er janvier 2009)
  21. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Team », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  22. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  23. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Team », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  24. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  25. (en) « BMC Racing 2008 », sur http://www.cqranking.com/
  26. (en) « BMC Racing 2009 », sur http://www.cqranking.com/
  27. (en) « BMC Racing 2010 », sur http://www.cqranking.com/

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :