Albert Bourlon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourlon (homonymie).
Albert Bourlon
Informations
Naissance
Décès
(à 96 ans)
Bourges +/-
Nationalité
Équipes professionnelles
1937 Mercier-Hutchinson-A.Leducq
1938-1939 Helyett
1946 Mercier-A. Leducq
1947-1949 Rochet-Dunlop
1950 Ruche-Dunlop
1951 Arliguie-Hutchinson
Principales victoires

Albert Bourlon est un coureur cycliste français, né le à Sancergues et mort le [1] à Bourges. Il détient depuis le 11 juillet 1947 le record de la plus longue échappée victorieuse sur une étape du Tour de France soit 253 km.

Biographie[modifier | modifier le code]

Albert Bourlon commence à travailler aux usines Renault. Il se fait remarquer comme militant communiste et participant aux grèves de 1936[2],[3].

Il devient cycliste professionnel de 1936 à 1939[4]. Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, mobilisé, il est capturé. Il tente à trois reprises de s'évader du stalag. Il réussit enfin à s'échapper et à gagner la Roumanie[2]. En 1944, il remporte la reine des classiques roumaines, Bucarest-Ploesti-Bucarest[5].

Il reprend le cyclisme professionnel après guerre de 1946 à 1951.

En 1947, il remporte notamment Paris-Bourges et une étape du Tour de France, Carcassonne-Luchon. Dans cette étape, il établit le record de la plus longue échappée victorieuse : 253 km[6]. Un record qui tient toujours, et qui sera difficile à battre[4],[7], en raison de la limitation de la longueur des étapes[8].

Il était le doyen des coureurs ayant participé au Tour de France après la mort de Pierre Cogan le 5 janvier 2013[9].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur le Tour de France[modifier | modifier le code]

  • 1938 : 35e
  • 1947 : 21e, vainqueur de la 14e étape

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Un doyen s'est éteint », sur lequipe.fr,‎
  2. a et b Carrey 2013.
  3. Bourlon, Carrea, Berty, le prix fort de la Résistance
  4. a et b Lombarteix 2013.
  5. Laborde 2011.
  6. Bezet 2013.
  7. « Une légende berrichonne s'en est allée », sur lanouvellerepublique.fr,‎ (consulté le 25 décembre 2013)
  8. Le règlement de l'Union cycliste internationale limite la distance des étapes des épreuves de l'UCI World Tour (dont le Tour de France) à 240 km. Les organisateurs d'épreuves de 10 jours ou plus peuvent être autorisés, sur dérogation spéciale du Conseil du cyclisme professionnel, à inclure au maximum deux étapes de plus de 240 km (« Règlement UCI du sport cycliste - Titre II : Epreuves sur Route - Articles 2.6.008 et 2.6.009 », sur uci.ch (consulté le 25 décembre 2013)).
  9. « Mort du doyen », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 5 janvier 2013)
  10. « Cyclisme: décès du doyen des coureurs du Tour de France », Libération,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]