Tour de France 2016

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tour de France 2016 Cycling (road) pictogram.svg
Tour de France 2016 Champdor (4).JPG
Tour de France 2016 à Champdor, Ain
Généralités
Course 103e Tour de France
Compétition UCI World Tour 2016 2.UWT
Étapes 21
Dates 2 – 24 juillet 2016
Distance 3 529 km
Pays FRA France
ESP Espagne
AND Andorre
SUI Suisse
Lieu de départ Le Mont-Saint-Michel
Lieu d'arrivée Paris
Équipes 22
Partants 198
Arrivants 174
Vitesse moyenne 39,616 km/h
Résultats
Vainqueur GBR Christopher Froome (Sky)
Deuxième FRA Romain Bardet (AG2R La Mondiale)
Troisième COL Nairo Quintana (Movistar)
Classement par points SVK Peter Sagan (Tinkoff)
Meilleur grimpeur POL Rafał Majka (Tinkoff)
Meilleur jeune GBR Adam Yates (Orica-BikeExchange)
Super-combatif SVK Peter Sagan (Tinkoff)
Meilleure équipe ESP Movistar
Route of the 2016 Tour de France.png
2015 2017
Documentation Wikidata-logo S.svg

Le Tour de France 2016 est la 103e édition du Tour de France, l'un des trois grands tours cyclistes. Le Britannique Christopher Froome remporte son troisième Tour de France après 2013 et 2015, devançant le Français Romain Bardet et le Colombien Nairo Quintana.

Le Tour est annoncé début par son organisateur Amaury Sport Organisation. Il part le 2 juillet 2016 du Mont-Saint-Michel. La course traverse la France dans le sens anti-horaire et effectue des excursions en Espagne, en Andorre et en Suisse, mais ignore le Grand Est. Elle se termine sur l'avenue des Champs-Élysées à Paris, le . Un total de 198 coureurs au sein de 22 équipes participent à la course d'une longueur de 3 529 km.

Peter Sagan remporte pour la cinquième fois consécutive le classement par points et se voit attribuer également le prix du super-combatif tandis que son équipier Rafal Majka arrive pour la deuxième fois à Paris avec le maillot de meilleur grimpeur. Adam Yates, 4e du classement général, est le meilleur jeune de cette édition. L'équipe Movistar où l'on retrouve notamment Nairo Quintana remporte le classement par équipes.

Le Tour 2016 est la dix-huitième épreuve de l'UCI World Tour 2016. À l'issue de l'épreuve, Peter Sagan conserve la tête du classement individuel.

Parcours[modifier | modifier le code]

Le Grand Départ dans la Manche[modifier | modifier le code]

Compte à rebours avant le départ de l'épreuve, installé à Saint-Lô.

Lors de la présentation de l’épreuve au Palais des congrès de Paris, un « grand départ » dans le département de la Manche est annoncé par l'organisateur, le Tour de France y passera trois jours. L'épreuve cycliste est déjà venue à 23 reprises dans ce département, mais jamais pour un départ.

La première étape, au départ du Mont-Saint-Michel (où le tour est déjà passé en 1990 et en 2013) vers la plage d'Utah Beach (lieu du débarquement allié en 1944), est, selon l'organisateur, favorable aux sprinteurs. La deuxième étape, partant de Saint-Lô, préfecture du département, s'achèvera par un final accidenté à Cherbourg-en-Cotentin. L'organisateur, par la voix de Thierry Gouvenou, voit dans la présence de la côte de La Glacerie une occasion pour les leaders de se mettre en avant[1].

Première semaine : de la Loire aux Pyrénées[modifier | modifier le code]

La troisième étape part de Granville, et quitte alors le département de la Manche, pour arriver à Angers, pour une étape favorable aux sprinteurs. Le lendemain, partant de Saumur, c'est en direction de Limoges que le peloton se dirige pour une étape pouvant sacrer un puncheur ou un sprinteur. La cinquième étape sera plus montagneuse et traversera le Massif central pour rallier la station du Lioran, via le pas de Peyrol et le col du Perthus. La course continue sa descente vers le sud en partant le lendemain d'Arpajon-sur-Cère pour arriver à Montauban, avant d'aborder les Pyrénées dès la septième étape.

La première étape pyrénéenne part de L'Isle-Jourdain et abordera le col d'Aspin, par son versant le plus difficile (comme en 2015), comme unique difficulté de l'étape, avec une arrivée inédite tracée au lac de Payolle. La seconde étape du massif rallie deux villes à jamais liées au Tour de France : Pau et Bagnères-de-Luchon. Le parcours emprunte les cols du Tourmalet, de la Hourquette d'Ancizan (pour la première fois par le versant nord), de Val Louron-Azet et de Peyresourde pour finir. Enfin, la troisième étape se déroule intégralement à l'étranger, en Espagne et en Andorre : partant de Vielha dans le Val d'Aran, le peloton devra rallier la station d'Arcalis après avoir franchi le Port de la Bonaigua et le col d'El Canto, avant d'entrer en Andorre et gravir les cols de la Comella et de Beixalis, découverts en 2015 sur la Vuelta. À l'issue de cette étape, les coureurs prendront une journée de repos.

Pour cette édition, le Tour de France n'alterne pas les massifs d'une année sur l'autre : c'est donc la deuxième fois consécutive que la course aborde les Pyrénées avant les Alpes. Ce cas de figure s'était également produit en 2009.

Deuxième semaine : de l'Andorre à la Suisse[modifier | modifier le code]

La course repart mardi 12 juillet d'Escaldes-Engordany pour revenir en France et rallier Revel, non sans avoir franchi le Port d'Envalira, culminant à 2 409 mètres et, étant la plus haute ascension de l'épreuve, décernant le souvenir Henri-Desgrange. L'étape est favorable aux puncheurs et baroudeurs avec la côte de Saint-Ferréol. Après une nouvelle étape pour sprinteurs entre Carcassonne et Montpellier, les coureurs retrouvent un monument de l'épreuve pour la fête nationale le 14 juillet : le mont Ventoux. Cependant, suite à des vents très violents au sommet, l'arrivée est jugée pour la première fois au Chalet Reynard. Le lendemain a lieu le premier contre-la-montre individuel du Tour, tracé dans le département de l'Ardèche et ralliant Bourg-Saint-Andéol à Vallon-Pont-d'Arc, l'arrivée étant tracée à la Caverne du Pont-d'Arc, réplique de la Grotte Chauvet.

Le samedi 16 juillet est l'occasion pour les sprinteurs de s'exprimer avec une étape remontant vers le nord entre Montélimar et le Parc des oiseaux de Villars-les-Dombes, avant une étape montagneuse dans l'Ain entre Bourg-en-Bresse et Culoz. Le tracé arrive dans le massif du Jura Sud traversant le Bugey et le Valromey, où il retrouve le col du Grand Colombier, qui est à l'honneur avec un final en boucle : les versants de Lochieu et de Culoz sont gravis dans la même étape. Enfin, pour clore la semaine, une étape propice aux baroudeurs comme aux sprinteurs est tracée entre Moirans-en-Montagne et Berne, capitale de la Suisse, où les coureurs profitent de leur deuxième jour de repos.

Troisième semaine : un final en Haute-Savoie[modifier | modifier le code]

Mercredi 20 juillet, le peloton repart de Berne et franchit les cols des Mosses et de la Forclaz, avant d'aborder l'ascension finale vers le barrage d'Émosson au-dessus de Finhaut. L'arrivée est inédite sur le Tour mais avait déjà été testée sur le Critérium du Dauphiné en 2014. Retour en France le lendemain avec un contre-la-montre en montagne, une première depuis 2004 : les 17 km séparant Sallanches et Megève passent par les côtes de Domancy et des Chozeaux, pour rendre hommage au titre mondial de Bernard Hinault en 1980.

L'étape suivante relie Albertville à la station de Saint-Gervais-les-Bains dans une étape riche en nouveautés : après avoir franchi le col de Tamié, deux autres cols nommés Forclaz sont gravis en début d'étape : la Forclaz de Montmin et la Forclaz de Queige, cette dernière étant inédite sur le Tour. Puis une nouvelle difficulté inédite se dresse sur le parcours, la montée de Bisanne, avant de redescendre et d'attaquer l'ultime arrivée au sommet du Tour à Saint-Gervais. Enfin, à la veille de l'arrivée finale, une ultime étape de montagne est tracée entre Megève et Morzine, passant par les cols des Aravis, de la Colombière, de la Ramaz et de Joux Plane, juge de paix de l'édition 2016. Cette étape est également celle de la cyclosportive de l'Étape du Tour qui accueille plus de 10 000 cyclistes amateurs. Après un transfert aérien vers Chantilly, l'arrivée finale sera jugée une nouvelle fois sur les Champs-Élysées à Paris.

Participants[modifier | modifier le code]

Équipes[modifier | modifier le code]

En tant qu'épreuve World Tour, les dix-huit WorldTeams participent à la course.

L'organisateur a communiqué la liste des quatre équipes invitées le [2]. Vingt-deux équipes participent à ce Tour de France — dix-huit WorldTeams et quatre équipes continentales professionnelles :

UCI WorldTeams
Nom de l'équipe Pays Code
AG2R La Mondiale Drapeau de la France France ALM
Astana Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan AST
BMC Racing Drapeau des États-Unis États-Unis BMC
Cannondale-Drapac Drapeau des États-Unis États-Unis CDT
Dimension Data Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud DDD
Etixx-Quick Step Drapeau de la Belgique Belgique EQS
FDJ Drapeau de la France France FDJ
Giant-Alpecin Drapeau de l'Allemagne Allemagne TGA
IAM Drapeau de la Suisse Suisse IAM
Katusha Drapeau de la Russie Russie KAT
Lampre-Merida Drapeau de l'Italie Italie LAM
Lotto NL-Jumbo Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas TLJ
Lotto-Soudal Drapeau de la Belgique Belgique LTS
Movistar Drapeau de l'Espagne Espagne MOV
Orica-BikeExchange Drapeau de l'Australie Australie OBE
Sky Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni SKY
Tinkoff Drapeau de la Russie Russie TNK
Trek-Segafredo Drapeau des États-Unis États-Unis TFS
Équipes continentales professionnelles
Nom de l'équipe Pays Code
Bora-Argon 18 Drapeau de l'Allemagne Allemagne BOA
Cofidis Drapeau de la France France COF
Direct Énergie Drapeau de la France France DEN
Fortuneo-Vital Concept Drapeau de la France France FVC

Favoris[modifier | modifier le code]

Pour le classement général[modifier | modifier le code]

Les favoris pour le classement général. De gauche à droite et de haut en bas : Alberto Contador, Christopher Froome, Vincenzo Nibali et Nairo Quintana.

Le grand favori de la course est le tenant du titre, le Britannique Christopher Froome. Il vient de remporter le Critérium du Dauphiné devant la majorité de ses adversaires du Tour. L'Espagnol Alberto Contador et le Colombien Nairo Quintana sont les deux autres favoris de la course. Les Français Thibaut Pinot et Romain Bardet, les Italiens Fabio Aru et Vincenzo Nibali, l'Australien Richie Porte et l'Américain Tejay Van Garderen font partie des principaux outsiders[3]. Warren Barguil, Mathias Frank, Daniel Martin, Bauke Mollema, Pierre Rolland, Alejandro Valverde, Daniel Navarro, Joaquim Rodríguez, Rui Costa et Louis Meintjes sont également cités et peuvent prétendre à un top 10.

Pour le classement par points[modifier | modifier le code]

Pour le maillot vert récompensant le vainqueur du classement par points, les favoris sont les sprinteurs.

Le favori est le quadruple tenant du titre, le champion du monde Peter Sagan. Par sa régularité, il peut accumuler les places d'honneur dans les sprints mais aussi des étapes plus difficiles, contrairement aux purs sprinteurs. Ses principaux concurrents sont les sprinteurs allemands André Greipel et John Degenkolb. Les autres coureurs rapides qui peuvent prétendre au maillot vert sont Edvald Boasson Hagen, Bryan Coquard, Michael Matthews, Mark Cavendish, Marcel Kittel et Alexander Kristoff[4].

Pour le classement de la montagne[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2012, le maillot de meilleur grimpeur (maillot à pois) est souvent gagné par un bon grimpeur qui ne vise pas le classement général. De cette façon, le coureur bénéficie de plus de liberté et peut lancer des attaques de loin, pour collecter les points sur les montées parsemées tout le long du parcours. Cependant, depuis le changement du barème, les favoris du classement général sont des prétendants naturels au maillot à pois.

Contrairement aux autres classements annexes, les suiveurs ne parviennent pas à isoler un favori. Les prétendants sont : Thomas Voeckler (vainqueur en 2012), Daniel Martin, Joaquim Rodríguez, Serge Pauwels ou Nicolas Edet[5].

Le Colombien Jarlinson Pantano et l'Espagnol Mikel Nieve (vainqueur du classement de la montagne sur le Tour d'Italie 2016) sont également cités comme des outsiders potentiels[6].

Les principaux favoris pour le classement général Nairo Quintana, Christopher Froome et Alberto Contador sont des candidats naturels au maillot à pois grâce au nombre important d'arrivées au sommet. D'autres coureurs, qui visent un bon classement général sont également cités, comme Romain Bardet, Pierre Rolland, Thibaut Pinot, Fabio Aru ou Vincenzo Nibali[6].

Pour le classement du meilleur jeune[modifier | modifier le code]

Les cyclistes de la génération 1990 (Quintana, Pinot, Aru, Bardet) n'étant plus éligibles à ce classement, plusieurs coureurs peuvent prétendre à remporter le maillot blanc qui récompense le meilleur coureur de moins de 25 ans du classement général.

Le favori des suiveurs est le Français Warren Barguil, récent troisième du Tour de Suisse. Les principaux prétendants sont son compatriote Julian Alaphilippe, le Sud-Africain Louis Meintjes, le Néerlandais Wilco Kelderman et le Britannique Adam Yates. Les outsiders également cités sont : Eduardo Sepúlveda, Emanuel Buchmann, Lawson Craddock et Patrick Konrad[7],[8],[9].

Règlement de la course[modifier | modifier le code]

Règlement du classement général[modifier | modifier le code]

Le classement général, dont le leader porte le maillot jaune, s'établit en additionnant les temps réalisés à chaque étape, puis en ôtant d'éventuelles bonifications (10, 6 et 4 s à l'arrivée des étapes en ligne). En cas d'égalité, les critères de départage, dans l'ordre, sont :

  • Centièmes de seconde enregistrés lors des contre-la-montre,
  • Addition des places obtenues lors de chaque étape,
  • Place obtenue lors de la dernière étape.

Règlement du classement par points[modifier | modifier le code]

Catégorie des 21 étapes pour l’attribution des points au classement par points
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21
Étapes en ligne dites « sans difficulté particulière »
Étapes en ligne dites de « parcours accidenté »
Étapes en ligne dites de « haute montagne » ou contre-la-montre individuel

À l'issue de chaque étape, le leader du classement par points porte le maillot vert. Comme l'an dernier, il n'y aura qu'un seul sprint intermédiaire maximum par étape. Le classement par points est établi en fonction du barème suivant[10] :

  • Pour les arrivées des étapes en ligne dites « sans difficulté particulière » (étapes 1, 2, 3, 4, 6, 11, 14, 16 et 21) : 50 points, 30, 20, 18, 16, 14, 12, 10, 8, 7, 6, 5, 4, 3 et 2 points pour les 15 premiers coureurs classés
  • Pour les arrivées des étapes en ligne dites de « parcours accidenté » (étapes 5, 7, 10 et 12) : 30 points, 25, 22, 19, 17, 15, 13, 11, 9, 7, 6, 5, 4, 3 et 2 points pour les 15 premiers coureurs classés
  • Pour les arrivées des étapes en ligne dites de « haute montagne » (étapes 8, 9, 15, 17, 19 et 20), les « contre-la-montre individuels » (étape 13 et 18) et les sprints intermédiaires : 20 points, 17, 15, 13, 11, 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2 et 1 point pour les 15 premiers coureurs classés.

Un coureur qui arrive en dehors des délais (par exemple dans un éventuel gruppetto) à une étape et qui est repêché reçoit une pénalité équivalente au nombre de points attribués au vainqueur de l'étape. Cette pénalité est automatique et peut conduire à un solde de points négatif.

En cas d'égalité de points au classement général les coureurs sont départagés par :

  • Le nombre de victoires d'étape,
  • Le nombre de victoires dans les sprints intermédiaires comptant pour le classement général par points,
  • Le classement général individuel au temps en cas d'égalité absolue.

Pour être déclaré vainqueur du classement par points, le coureur se doit de terminer le Tour de France.

Règlement du classement de la montagne[modifier | modifier le code]

Le classement de la montagne, dont le leader porte le maillot à pois est établi en fonction du barème suivant, identique à 2016[10] :

  • Côte hors-catégorie : 25, 20, 16, 14, 12, 10, 8, 6, 4 et 2 points aux 10 premiers coureurs classés
  • Côte de 1re catégorie : 10, 8, 6, 4, 2 et 1 point aux 6 premiers coureurs classés
  • Côte de 2e catégorie : 5, 3, 2 et 1 point aux 4 premiers coureurs classés
  • Côte de 3e catégorie : 2 et 1 point aux 2 premiers coureurs classés
  • Côte de 4e catégorie : 1 point au premier coureur classé

Comme les années précédentes les points attribués à une arrivée sur une côte de deuxième, première ou hors-catégorie seront doublés. Ainsi les points du classement de la montagne attribués à l'arrivée seront doublés pour les étapes 9, 12, 17 et 19.

  • Pour les 9e, 12e et 17e étapes, 50, 40, 32, 28, 24, 20, 16, 12, 8 et 4 points seront attribués aux 10 premiers coureurs classés.
  • Pour la 19e étape, 20, 16, 12, 8, 4 et 2 points seront attribués aux 6 premiers coureurs classés.

En cas d'égalité de points entre deux coureurs au classement général final, le coureur ayant obtenu le plus grand nombre de places de premier au sommet des côtes hors catégorie est déclaré vainqueur. Si l'égalité demeure,

  • Le coureur ayant obtenu le plus grand nombre de places de premier au sommet des côtes de première catégorie est déclaré vainqueur, et ainsi de suite jusqu'aux côtes de quatrième catégorie, puis enfin par le classement général individuel au temps en cas d'égalité absolue.

Pour être déclaré vainqueur du classement de la montagne, le coureur se doit de terminer le Tour de France.

Règlement des autres classements annexes[modifier | modifier le code]

  • Le classement du meilleur jeune, dont le leader porte le maillot blanc, est réservé aux coureurs nés depuis le 1er janvier 1991. Le premier d’entre eux au classement général individuel au temps est leader journalier des jeunes. À l’issue de la dernière étape, il est déclaré vainqueur du classement des jeunes. En cas d'ex æquo, les mêmes critères de départage que pour le maillot jaune sont appliqués.
  • Le classement par équipes de l'étape est obtenu par la somme des trois meilleurs temps individuels de chaque équipe (bonifications non comprises). En cas d'égalité, les critères de départage, dans l'ordre, sont : addition des places des 3 premiers coureurs des équipes concernées, place du meilleur coureur sur l'étape. Le classement général est obtenu par somme des temps obtenus par l'équipe à chaque étape. En cas d'égalité, les critères de départage, dans l'ordre, sont : nombre de premières places dans le classement par équipes du jour, nombre de deuxièmes places dans le classement par équipes du jour, etc., place au classement général du meilleur coureur des équipes concernées.
  • Le prix de la combativité récompense « le coureur le plus généreux dans l’effort et manifestant le meilleur esprit sportif ». Ce prix, établi dans les étapes en ligne, est décerné par un jury présidé par le directeur de l’organisation. Le combatif de l’étape porte dans l’étape suivante un dossard rouge. À l'issue de la dernière étape un Super Combatif du Tour est désigné par les membres du Jury du Tour de France.

Primes[modifier | modifier le code]

Le montant des prix et des primes distribués par l'organisateur se montent à 2 295 850 . Le tableau ci-dessous liste les primes accordées aux premiers d'étapes et aux dix premiers du classement final[11] :

Position 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e
Classement général 500 000 200 000 100 000 70 000 50 000 23 000 11 500 7 600 4 500 3 800
Par étape 11 000 5 500 2 800 1 500 830 780 730 670 650 600

À noter que les 20 premiers de chaque étape et les 160 premiers du classement général reçoivent une prime (1 100 pour le 19e et 1 000 pour tous les coureurs classés de la 20e à la 160e place).

  • Le détenteur du maillot jaune (1er du classement général) reçoit une récompense quotidienne de 500 .
  • Le détenteur du maillot vert (1er du classement par points) reçoit une récompense quotidienne de 300 .
  • Le détenteur du maillot à pois rouges (1er du classement de la montagne) reçoit une récompense quotidienne de 300 .
  • Le détenteur du maillot blanc (1er du classement des jeunes) reçoit une récompense quotidienne de 300 .

Le tableau ci-dessous liste les primes accordées en ce qui concerne les prix du meilleur sprinteur (maillot vert) :

Position 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e
Classement par points 25 000 15 000 10 000 4 000 3 500 3 000 2 500 2 000
Sprints intermédiaires 1 500 1 000 500

Le tableau ci-dessous liste les primes accordées en ce qui concerne les prix du meilleur grimpeur (maillot à pois rouges) :

Position 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e
Classement par points 25 000 15 000 10 000 4 000 3 500 3 000 2 500 2 000
Cols hors catégorie 800 450 300
Cols de première catégorie 650 400 150
Cols ou côtes de deuxième catégorie 500 250
Cols ou côtes de troisième catégorie 300
Cols ou côtes de quatrième catégorie 200

Le tableau ci-dessous liste les primes accordées en ce qui concerne les prix du meilleur jeune (maillot blanc) :

Position 1er 2e 3e 4e
Classement 20 000 15 000 10 000 5 000
À chaque étape 500

Le tableau ci-dessous liste les primes accordées en ce qui concerne les prix de la meilleure équipe (dossard jaune) :

Position 1er 2e 3e 4e 5e
Classement 50 000 30 000 20 000 12 000 8 000
À chaque étape 2 800
  • Chaque jour (hors contre-la-montre), le plus combatif reçoit une récompense de 2 000 .
  • À l'issue des 21 étapes, le super combatif reçoit une récompense de 20 000 .
  • Trois primes exceptionnelles sont attribuées au coureur qui passe en tête au sommet de ces deux cols :

Récit de la course[modifier | modifier le code]

2 et 3 juillet : grand départ en Normandie[modifier | modifier le code]

La première étape est remportée au sprint par Mark Cavendish, devant Marcel Kittel et le champion du monde Peter Sagan. Cavendish, dont c'est la vingt-septième victoire d'étape, revêt le premier maillot jaune de sa carrière. Le lendemain, Peter Sagan lui succède au classement général en s'imposant à Cherbourg-en-Cotentin, devant Julian Alaphilippe et Alejandro Valverde. Il conserve le maillot jaune à l'issue des deux étapes suivantes, réglées au sprint par Kittel et Cavendish.

4 au 10 juillet : le Massif Central et les Pyrénées[modifier | modifier le code]

Le Tour aborde la moyenne montagne lors de la cinquième étape, entre Limoges et Le Lioran. Greg Van Avermaet distance ses huit compagnons d'échappée pour gagner l'étape. Arrivé avec plus de cinq minutes d'avance sur un premier groupe formé par les favoris de la course, il prend la première place du classement général.

Lors de la septième étape menant au Lac de Payolle, Greg Van Avermaet augmente son avance d'une minute et demie, tandis qu'Adam Yates s'empare du maillot blanc après une attaque dans les derniers kilomètres.

Le lendemain, Greg Van Avermaet abandonne sa tunique jaune après avoir été définitivement lâché dans l'ascension du Col de Peyresourde. Dans la descente menant à Bagnères-de-Luchon, Christopher Froome attaque et parvient à arriver 13 secondes avant les autres favoris et s'empare ainsi du maillot jaune.

12 au 18 juillet : de l'Andorre à la Suisse[modifier | modifier le code]

Christopher Froome assoit chaque jour un peu plus sa domination, tout d'abord grâce à une attaque avec Peter Sagan, Maciej Bodnar et Geraint Thomas lors de l'arrivée à Montpellier. Mais lors de l'étape arrivant au Mont Ventoux, il est pris dans une chute avec Richie Porte et Bauke Mollema à cause d'une moto bloquée par des spectateurs trop nombreux. Ses deux concurrents repartent mais Christopher Froome ne peut repartir car son vélo est cassé. Il choisit alors de partir en courant, jusqu'à se faire rattraper par une voiture qui lui donne un vélo lui permettant de franchir la ligne[12]. Il perd une minute et demie, mais est reclassé par les commissaires et conserve son maillot jaune en gagnant même de nouvelles secondes au classement général[13].

Le lendemain, Chris Froome continue de creuser l'écart en arrivant deuxième du premier contre-la-montre derrière Tom Dumoulin.

20 au 24 juillet : les Alpes et l'arrivée à Paris[modifier | modifier le code]

Les 3 étapes alpestres et le contre-la-montre sont l'occasion pour Froome de continuer à contrôler la course, tandis que ses adversaires Bauke Mollema, Romain Bardet, Nairo Quintana, Adam Yates, Richie Porte et Fabio Aru tentent eux de prendre place sur le podium. Lors de la dix-neuvième étape, Romain Bardet attaque dans la montée finale et se hisse à la deuxième place du podium provisoire, tandis que Adam Yates et Bauke Mollema, lâchés, sont éjectés de celui-ci au profit de Nairo Quintana qui prend la troisième place provisoire.

Le 24 juillet, André Greipel remporte le sprint des Champs-Élysées, tandis que Christopher Froome remporte son troisième Tour de France devant Romain Bardet et Nairo Quintana.

Peter Sagan remporte le classement par points pour la cinquième fois consécutive, ainsi que le prix du super-combatif. Son équipier Rafal Majka s'adjuge le maillot à pois du meilleur grimpeur. Adam Yates, quatrième du général, est le meilleur jeune de ce Tour de France.

Étapes[modifier | modifier le code]

Le parcours complet est annoncé par ASO le [1]. L'édition 2016 du Tour de France comporte vingt-et-une étapes dont deux contre-la-montre individuels[14],[15]. La longueur totale est de 3 529 km après que la 12e étape a été raccourcie.

Étape[15] Date Villes étapes Distance (km) Vainqueur d’étape Leader du classement général
1re étape sam. 2 juillet Mont-Saint-MichelUtah Beach - Sainte-Marie-du-Mont
Étape de plaine
188 Drapeau : Royaume-Uni Mark Cavendish Drapeau : Royaume-Uni Mark Cavendish
2e étape dim. 3 juillet Saint-LôCherbourg-en-Cotentin
Étape de plaine
183 Drapeau : Slovaquie Peter Sagan Drapeau : Slovaquie Peter Sagan
3e étape lun. 4 juillet GranvilleAngers
Étape de plaine
223,5 Drapeau : Royaume-Uni Mark Cavendish Drapeau : Slovaquie Peter Sagan
4e étape mar. 5 juillet SaumurLimoges
Étape de plaine
237,5 Drapeau : Allemagne Marcel Kittel Drapeau : Slovaquie Peter Sagan
5e étape mer. 6 juillet LimogesLe Lioran
Étape de moyenne montagne
216 Drapeau : Belgique Greg Van Avermaet Drapeau : Belgique Greg Van Avermaet
6e étape jeu. 7 juillet Arpajon-sur-CèreMontauban
Étape de plaine
190,5 Drapeau : Royaume-Uni Mark Cavendish Drapeau : Belgique Greg Van Avermaet
7e étape ven. 8 juillet L'Isle-JourdainLac de Payolle
Étape de moyenne montagne
162,5 Drapeau : Royaume-Uni Steve Cummings Drapeau : Belgique Greg Van Avermaet
8e étape sam. 9 juillet PauBagnères-de-Luchon
Étape de montagne
184 Drapeau : Royaume-Uni Christopher Froome Drapeau : Royaume-Uni Christopher Froome
9e étape dim. 10 juillet Vielha - Val d'Aran (ESP)Andorre - Arcalis (AND)
Étape de montagne
184,5 Drapeau : Pays-Bas Tom Dumoulin Drapeau : Royaume-Uni Christopher Froome
lun. 11 juillet Andorre (AND) Journée de repos n°1
10e étape mar. 12 juillet Escaldes-Engordany (AND)Revel
Étape de moyenne montagne
197 Drapeau : Australie Michael Matthews Drapeau : Royaume-Uni Christopher Froome
11e étape mer. 13 juillet CarcassonneMontpellier
Étape de plaine
162,5 Drapeau : Slovaquie Peter Sagan Drapeau : Royaume-Uni Christopher Froome
12e étape jeu. 14 juillet MontpellierChalet Reynard[note 1]
Étape de moyenne montagne
178 Drapeau : Belgique Thomas De Gendt Drapeau : Royaume-Uni Christopher Froome
13e étape ven. 15 juillet Bourg-Saint-AndéolLa Caverne du Pont-d'Arc
Contre-la-montre individuel
37,5 Drapeau : Pays-Bas Tom Dumoulin Drapeau : Royaume-Uni Christopher Froome
14e étape sam. 16 juillet MontélimarVillars-les-Dombes - Parc des oiseaux
Étape de plaine
208,5 Drapeau : Royaume-Uni Mark Cavendish Drapeau : Royaume-Uni Christopher Froome
15e étape dim. 17 juillet Bourg-en-BresseCuloz
Étape de montagne
160 Drapeau : Colombie Jarlinson Pantano Drapeau : Royaume-Uni Christopher Froome
16e étape lun. 18 juillet Moirans-en-MontagneBerne (SUI)
Étape de plaine
209 Drapeau : Slovaquie Peter Sagan Drapeau : Royaume-Uni Christopher Froome
mar. 19 juillet Berne (SUI) Journée de repos n°2
17e étape mer. 20 juillet Berne (SUI)Finhaut - Émosson (SUI)
Étape de montagne
184,5 Drapeau : Russie Ilnur Zakarin Drapeau : Royaume-Uni Christopher Froome
18e étape jeu. 21 juillet SallanchesMegève
Contre-la-montre individuel
17 Drapeau : Royaume-Uni Christopher Froome Drapeau : Royaume-Uni Christopher Froome
19eétape ven. 22 juillet AlbertvilleSaint-Gervais - Mont Blanc
Étape de montagne
146 Drapeau : France Romain Bardet Drapeau : Royaume-Uni Christopher Froome
20e étape sam. 23 juillet MegèveMorzine
Étape de montagne
146,5 Drapeau : Espagne Ion Izagirre Drapeau : Royaume-Uni Christopher Froome
21e étape dim. 24 juillet ChantillyParis - Champs-Élysées
Étape de plaine
113 Drapeau : Allemagne André Greipel Drapeau : Royaume-Uni Christopher Froome
  1. Initialement prévue au sommet du Mont Ventoux, l'arrivée de l'étape est déplacée au Chalet Reynard en raison de la présence de violentes rafales de vent dans les derniers kilomètres d'ascension[16].

Classements[modifier | modifier le code]

Classement général[modifier | modifier le code]

Wikidata-logo S.svgClassement général
Coureur Pays Équipe Temps
1er Christopher Froome maillot jaune de leader du classement général GBR Royaume-Uni Sky 89 h 04 min 48 s
2e Romain Bardet FRA France AG2R La Mondiale + 4 min 05 s
3e Nairo Quintana COL Colombie Movistar + 4 min 21 s
4e Adam Yates maillot blanc de leader du classement du meilleur jeune GBR Royaume-Uni Orica-BikeExchange + 4 min 42 s
5e Richie Porte AUS Australie BMC Racing + 5 min 17 s
6e Alejandro Valverde ESP Espagne Movistar + 6 min 16 s
7e Joaquim Rodríguez ESP Espagne Katusha + 6 min 58 s
8e Louis Meintjes RSA Afrique du Sud Lampre-Merida + 6 min 58 s
9e Daniel Martin IRL Irlande Etixx-Quick Step + 7 min 04 s
10e Roman Kreuziger CZE République tchèque Tinkoff + 7 min 11 s


Classements annexes[modifier | modifier le code]

Classement par points[modifier | modifier le code]

Classement par points
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Peter Sagan Leader du classement par points Drapeau de la Slovaquie Slovaquie Tinkoff 470 points
2e Marcel Kittel Drapeau de l'Allemagne Allemagne Etixx-Quick Step 228 pts
3e Michael Matthews Drapeau de l'Australie Australie Orica-BikeExchange 199 pts
4e André Greipel Drapeau de l'Allemagne Allemagne Lotto-Soudal 178 pts
5e Alexander Kristoff Drapeau de la Norvège Norvège Katusha 172 pts
6e Bryan Coquard Drapeau de la France France Direct Énergie 156 pts
7e Thomas De Gendt Drapeau de la Belgique Belgique Lotto-Soudal 154 pts
8e Greg Van Avermaet Drapeau de la Belgique Belgique BMC Racing 136 pts
9e Christopher Froome Leader du classement général Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Sky 131 pts
10e Rafał Majka Leader du classement du meilleur grimpeur Drapeau de la Pologne Pologne Tinkoff 120 pts

Classement du meilleur grimpeur[modifier | modifier le code]

Classement du meilleur grimpeur
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Rafał Majka Leader du classement du meilleur grimpeur Drapeau de la Pologne Pologne Tinkoff 209 points
2e Thomas De Gendt Drapeau de la Belgique Belgique Lotto-Soudal 130 pts
3e Jarlinson Pantano Drapeau de la Colombie Colombie IAM 121 pts
4e Ilnur Zakarin Drapeau de la Russie Russie Katusha 84 pts
5e Rui Costa Drapeau du Portugal Portugal Lampre-Merida 76 pts
6e Serge Pauwels Drapeau de la Belgique Belgique Dimension Data 62 pts
7e Stef Clement Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas IAM 53 pts
8e Vincenzo Nibali Drapeau de l'Italie Italie Astana 36 pts
9e Kristijan Đurasek Drapeau de la Croatie Croatie Lampre-Merida 36 pts
10e Thomas Voeckler Drapeau de la France France Direct Énergie 33 pts

Classement du meilleur jeune[modifier | modifier le code]

Classement général du meilleur jeune
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Adam Yates Leader du classement du meilleur jeune Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Orica-BikeExchange en 89 h 9 min 30 s
2e Louis Meintjes Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Lampre-Merida + min 16 s
3e Emanuel Buchmann Drapeau de l'Allemagne Allemagne Bora-Argon 18 + 42 min 58 s
4e Warren Barguil Drapeau de la France France Giant-Alpecin + 47 min 32 s
5e Wilco Kelderman Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Lotto NL-Jumbo + h 19 min 56 s

Classement par équipes[modifier | modifier le code]

Classement par équipes
  Équipe Pays Temps
1re Movistar Drapeau de l'Espagne Espagne en 267 h 20 min 45 s
2e Sky Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni + min 14 s
3e BMC Racing Drapeau des États-Unis États-Unis + 48 min 11 s
4e AG2R La Mondiale Drapeau de la France France + 56 min 50 s
5e Astana Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan + h 16 min 58 s

Évolution des classements[modifier | modifier le code]

Étape Vainqueur Classement général Classement par points Classement de la montagne Classement du meilleur jeune Classement par équipes Prix de la combativité
1 Mark Cavendish Mark Cavendish Mark Cavendish Paul Voss Edward Theuns Lotto-Soudal Anthony Delaplace
2 Peter Sagan Peter Sagan Peter Sagan Jasper Stuyven Julian Alaphilippe Orica-BikeExchange Jasper Stuyven
3 Mark Cavendish Mark Cavendish Thomas Voeckler
4 Marcel Kittel Peter Sagan Oliver Naesen
5 Greg Van Avermaet Greg Van Avermaet Thomas De Gendt BMC Racing Thomas De Gendt
6 Mark Cavendish Mark Cavendish Yukiya Arashiro
7 Steve Cummings Adam Yates Vincenzo Nibali
8 Christopher Froome Christopher Froome Rafał Majka Thibaut Pinot
9 Tom Dumoulin Thibaut Pinot Movistar Tom Dumoulin
10 Michael Matthews Peter Sagan BMC Racing Peter Sagan
11 Peter Sagan Arthur Vichot
12 Thomas De Gendt Thomas De Gendt Thomas De Gendt
13 Tom Dumoulin Non attribué
14 Mark Cavendish Jérémy Roy
15 Jarlinson Pantano Rafał Majka Movistar Rafał Majka
16 Peter Sagan Julian Alaphilippe - Tony Martin
17 Ilnur Zakarin Jarlinson Pantano
18 Christopher Froome Non attribué
19 Romain Bardet Rui Costa
20 Ion Izagirre Jarlinson Pantano
21 André Greipel Non attribué
Classements finaux Christopher Froome Peter Sagan Rafał Majka Adam Yates Movistar Peter Sagan

UCI World Tour[modifier | modifier le code]

Ce Tour de France attribue des points pour l'UCI World Tour 2016, par équipes uniquement aux équipes ayant un label WorldTeam, individuellement uniquement aux coureurs des équipes ayant un label WorldTeam.


Position[17] 1er 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e 11e 12e 13e 14e 15e 16e 17e 18e 19e 20e
Classement général 200 150 120 110 100 90 80 70 60 50 40 30 24 20 16 12 10 8 6 4
Par étape 20 10 6 4 2
Classement individuel
# Coureur Équipe Points

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Tour 2016 : le Mont-Saint-Michel, terre d’envol », sur Sport24 Le Figaro.fr, .
  2. « Sélection des équipes du tour de France 2016 », sur letour.fr,
  3. « Tour de France — Tour de France (J-3) : les favoris »,
  4. Tour de France 2016 - Sagan, Greipel ou Coquard: Les favoris pour le maillot vert
  5. (en) Tour de France 2016: King of the Mountains contenders
  6. a et b Tour de France 2016 – Quintana, Bardet ou Pantano : Les favoris pour le maillot à pois
  7. Tour de France 2016 – Barguil, Kelderman ou Alaphilippe : Les favoris pour le maillot blanc
  8. Tour de France : Barguil, Meintjes, Alaphilippe, les prétendants au maillot blanc
  9. Tour de France : Le maillot blanc promis à un Français ?
  10. a et b « Le Tour de France - 103e édition - Règlement de l'épreuve », sur letour.fr (consulté le 15 juin 2016), p. 11 (Art. 24 - Classements)
  11. « Le Tour de France - 103e édition - Règlement de l'épreuve », sur letour.fr (consulté le 15 juin 2016), p. 17-19 (Liste des prix / Prize money)
  12. http://m.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Actualites/L-incroyable-epopee-de-christopher-froome-dans-le-mont-ventoux-minute-par-minute/706683
  13. http://tempsreel.nouvelobs.com/sport/20160714.REU3379/froome-reclasse.html
  14. « Découvrez le parcours du Tour de France 2016 », sur lequipe.fr (consulté le 20 octobre 2015)
  15. a et b « Parcours général », sur letour.fr (consulté le 20 octobre 2015)
  16. « La 12e étape n'ira pas jusqu'au sommet du Mont Ventoux », sur lequipe.fr,
  17. [PDF] « Règlement UCI du sport cycliste - Titre II, épreuves sur route - Chapitre X, classement UCI World Tour - Annexe », sur http://fr.uci.ch/, UCI, version au 24 septembre 2014 (consulté le 27 novembre 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]