Tour de France 1933

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tour de France 1933
Tour de France 1933.png
Généralités
Course
Étapes
23
Date
Distance
4 395 km
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Partants
80Voir et modifier les données sur Wikidata
Vitesse moyenne
29,818 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième
Meilleur grimpeur
Meilleure équipe
Tour de France 1933.png

Le 27e Tour de France a eu lieu du 27 juin au sur 23 étapes pour 4 395 km. Il a été remporté par le coureur français Georges Speicher. Cette édition voit la création du Grand Prix de la montagne, gagné par l'Espagnol Vicente Trueba.

Parcours[modifier | modifier le code]

Le Tour de France 1933 s'inscrit dans la période de 1905 à 1951, durant laquelle le parcours de la course réalise un « chemin de ronde », collant aux frontières de l'Hexagone[1].

La course commence à Paris et dans sa banlieue, comme tous les ans jusqu'en 1950, à l'exception de 1926[2]. Le départ est donné au Vésinet, après un défilé dans les rues de Paris depuis le siège de L'Auto, rue du Faubourg-Montmartre[3]. Le parc des Princes accueille l'arrivée du Tour de 1903 à 1967.

Digne (Basses-Alpes), Ax-les-Thermes (Ariège) et Tarbes (Hautes-Pyrénées) sont villes-étapes pour la première fois.

Équipes participantes[modifier | modifier le code]

De 1930 à 1961, le Tour de France est disputé par équipes nationales. Les cinq équipes sélectionnées pour cette édition sont la France, la Belgique, l'Italie, la Suisse, et une équipe mixte Allemagne-Autriche. Quarante « touristes-routiers » s'ajoutent à ces équipes pour former un peloton de 80 coureurs.

no  Équipes
1-8 Drapeau de la Belgique Belgique
9-16 Drapeau : Italie Italie
17-24 Drapeau de la Suisse Suisse
25-32 Drapeau : Troisième Reich (1933-1935)Drapeau : Allemagne Allemagne/Drapeau de l'Autriche Autriche
33-40 Drapeau de la France France
101-140 Touriste-routier

Classements et prix[modifier | modifier le code]

Le classement général du Tour est établi au temps. Une victoire d'étape donne deux minutes de bonification. Cette édition voit la création du Grand Prix de la montagne. 749 000 francs de primes sont distribués, dont 30 000 au vainqueur du classement général[4].

Déroulement de la course[modifier | modifier le code]

Maurice Archambaud, vainqueur de la première étape à Lille, porte le maillot jaune pendant la première moitié du Tour. Affaibli à l'arrivée dans les Alpes, il voit Learco Guerra, vainqueur de deux étapes à Aix-les-Bains et Grenoble, s'approcher au classement général. Georges Speicher est en forme croissante et se distingue notamment dans les descentes. Il gagne une première étape à Gap, puis s'impose le lendemain à Digne-les-Bains. Ce jour-là, Archambaud est défaillant et perd 15 minutes. Le Belge Georges Lemaire est maillot jaune, devant Guerra et Speicher[5].

Lors de la 10e étape, seuls 6 coureurs franchissent la ligne d'arrivée dans le délai de 8 %. Afin de maintenir l'intérêt de l'épreuve, l'organisation choisit d'allonger le délai d'élimination de 8 à 10 %. Si ce délai avait été maintenu, Vicente Trueba aurait été le premier coureur espagnol à remporter le Tour.

Archambaud gagne à Cannes et reprend pour une journée la première place du classement général. Georges Speicher s'impose le lendemain à Marseille et prend le maillot jaune, qu'il conserve jusqu'à l'arrivée du Tour à Paris. Délaissé par son équipe, son principal adversaire Georges Lemaire est distancé dans les Pyrénées. Speicher remporte ce Tour devant les Italiens Learco Guerra et Giuseppe Martano[5].

Bilan de la course[modifier | modifier le code]

Georges Speicher signe la quatrième victoire consécutive de l'équipe de France, invaincue depuis que le Tour est disputé par équipes nationales. L'adhésion à cette formule est générale. Elle suscite un regain d'intérêt du public, enthousiasmé par les victoires de l'équipe de France, qui projette l'image d'une France unie. C'est lors de cette édition 1933 que sa « cohésion […] est la plus forte »[6]. Cette « équipe de copains offrait un potentiel assez exceptionnel », qui fait dire à Speicher après sa victoire : « Non, vraiment, nous n'avions aucune idée sur celui d'entre nous qui gagnerait »[5].

Deux mois plus tard, Speicher le devient premier coureur à réaliser la même année le doublé Tour de France et championnat du monde.

  • La moitié des étapes est remportée par deux coureurs: le Belge Jean Aerts (6 étapes) et l'Italien Learco Guerra (5 étapes).
  • Les coureurs ont disposé de 4 jours de repos
  • La vitesse moyenne de cette épreuve fut de 29,818 km/h.

Les étapes[modifier | modifier le code]

Étape Date Villes étapes Distance (km) Vainqueur d’étape Leader du classement général
1er étape 27 juin Paris - Le VésinetLille
Étape de plaine
262 Drapeau : France Maurice Archambaud Drapeau : France Maurice Archambaud
2e étape 28 juin LilleCharleville
Étape de plaine
192 Drapeau : Italie Learco Guerra Drapeau : France Maurice Archambaud
3e étape 29 juin CharlevilleMetz
Étape de plaine
166 Drapeau : Belgique Alfons Schepers Drapeau : France Maurice Archambaud
4e étape 30 juin MetzBelfort
Étape de montagne
220 Drapeau : Belgique Jean Aerts Drapeau : France Maurice Archambaud
5e étape 1er juillet BelfortÉvian-les-Bains
Étape de montagne
293 Drapeau : Belgique Léon Louyet Drapeau : France Maurice Archambaud
6e étape 3 juillet Évian-les-BainsAix-les-Bains
Étape de montagne
207 Drapeau : Italie Learco Guerra Drapeau : France Maurice Archambaud
7e étape 4 juillet Aix-les-BainsGrenoble
Étape de montagne
229 Drapeau : Italie Learco Guerra Drapeau : France Maurice Archambaud
8e étape 5 juillet GrenobleGap
Étape de montagne
102 Drapeau : France Georges Speicher Drapeau : France Maurice Archambaud
9e étape 6 juillet GapDigne
Étape de montagne
227 Drapeau : France Georges Speicher Drapeau : Belgique Georges Lemaire
10e étape 7 juillet DigneNice
Étape de plaine
156 Drapeau : France Fernand Cornez Drapeau : Belgique Georges Lemaire
11e étape 9 juillet NiceCannes
Étape de montagne
128 Drapeau : France Maurice Archambaud Drapeau : France Maurice Archambaud
12e étape 10 juillet CannesMarseille
Étape de plaine
208 Drapeau : France Georges Speicher Drapeau : France Georges Speicher
13e étape 11 juillet MarseilleMontpellier
Étape de plaine
168 Drapeau : France André Leducq Drapeau : France Georges Speicher
14e étape 12 juillet MontpellierPerpignan
Étape de plaine
177 Drapeau : France André Leducq Drapeau : France Georges Speicher
15e étape 14 juillet PerpignanAx-les-Thermes
Étape de montagne
158 Drapeau : Belgique Jean Aerts Drapeau : France Georges Speicher
16e étape 15 juillet Ax-les-ThermesLuchon
Étape de montagne
165 Drapeau : Belgique Léon Louyet Drapeau : France Georges Speicher
17e étape 16 juillet LuchonTarbes
Étape de montagne
91 Drapeau : Belgique Jean Aerts Drapeau : France Georges Speicher
18e étape 17 juillet TarbesPau
Étape de montagne
172 Drapeau : Italie Learco Guerra Drapeau : France Georges Speicher
19e étape 19 juillet PauBordeaux
Étape de plaine
233 Drapeau : Belgique Jean Aerts Drapeau : France Georges Speicher
20e étape 20 juillet BordeauxLa Rochelle
Étape de plaine
183 Drapeau : Belgique Jean Aerts Drapeau : France Georges Speicher
21e étape 21 juillet La RochelleRennes
Étape de plaine
266 Drapeau : Belgique Jean Aerts Drapeau : France Georges Speicher
22e étape 22 juillet RennesCaen
Étape de plaine
169 Drapeau : France René Le Grevès Drapeau : France Georges Speicher
23e étape 23 juillet CaenParis - Parc des Princes
Étape de plaine
222 Drapeau : Italie Learco Guerra Drapeau : France Georges Speicher

Note : le règlement ne fait aucune distinction entre les étapes de plaine ou de montagne ; les icônes indiquent simplement la présence ou non d'ascensions notables durant l'étape[7].

Classements finals[modifier | modifier le code]

Classement général[modifier | modifier le code]

Classement général
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Georges Speicher Leader du classement général Drapeau de la France France France en 147 h 51 min 37 s
2e Learco Guerra Drapeau du Royaume d'Italie Italie Italie + min 1 s
3e Giuseppe Martano Drapeau du Royaume d'Italie Italie Touriste-Routier + min 8 s
4e Georges Lemaire Drapeau de la Belgique Belgique Belgique + 15 min 45 s
5e Maurice Archambaud Drapeau de la France France France + 21 min 22 s
6e Vicente Trueba Drapeau : Seconde République espagnole Espagne Touriste-Routier + 27 min 27 s
7e Léon Level Drapeau de la France France Touriste-Routier + 35 min 19 s
8e Antonin Magne Drapeau de la France France France + 36 min 37 s
9e Jean Aerts Drapeau de la Belgique Belgique Belgique + 42 min 53 s
10e Kurt Stöpel Drapeau de l'Allemagne nazie Allemagne Allemagne / Autriche + 45 min 28 s

Classements annexes[modifier | modifier le code]

Prix du meilleur grimpeur[modifier | modifier le code]

Classement du Prix du meilleur grimpeur[8]
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Vicente Trueba Drapeau : Seconde République espagnole Espagne Touriste-Routier 134 points
2e Antonin Magne Drapeau de la France France France 81 pts
3e Giuseppe Martano Drapeau du Royaume d'Italie Italie Touriste-Routier 78 pts

Challenge international[modifier | modifier le code]

Classement du Challenge international[9]
  Équipe Pays Temps
1re France Drapeau de la France France en 444 h 32 min 50 s
2e Belgique Drapeau de la Belgique Belgique + h 20 min 56 s
3e Allemagne / Autriche {{Drapeau de l'Allemagne nazie Allemagne / Drapeau de l'Autriche Autriche}} + h 40 min 24 s

Liste des coureurs[modifier | modifier le code]

BELGIQUE
ITALIE
SUISSE
ALLEMAGNE / AUTRICHE
FRANCE
TOURISTES-ROUTIERS (suite)
TOURISTES-ROUTIERS (suite)
TOURISTES-ROUTIERS (suite)
TOURISTES-ROUTIERS (suite)

A : abandon en cours d'étape ; NP : non partant ; E : éliminé ; HC ; hors course.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Boury 1997, p. 112-113
  2. Boury 1997, p. 132
  3. Boury 1997, p. 359
  4. [PDF] « Guide historique », sur letour.fr (consulté le 11 septembre 2014)
  5. a b et c Chany 2004, p. 253-259
  6. Viollet 2007, p. 100
  7. « 27ème Tour de France 1933 » [archive du ], Mémoire du cyclisme (consulté le 28 octobre 2016)
  8. « Tour de France 1933 », sur memoire-du-cyclisme.net (consulté le 8 juillet 2013)
  9. Tom James, « 1933: Speicher continues the French dominance », (consulté le 8 juillet 2013)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Boury, La France du Tour : le Tour de France, un espace sportif à géographie variable, , 444 p. (ISBN 2-7384-5619-7)
  • Pierre Chany, La fabuleuse histoire du Tour de France : livre officiel du centenaire, Minerva, , 959 p. (ISBN 2830707664)
  • Sandrine Viollet, Le Tour de France cycliste : 1903-2005, L'Harmattan, , 256 p. (ISBN 9782296025059)
  • Serge Laget, Claude Maignan, Le Compte-Tours, Ccommunication, édition 2015 (ISBN 978-2-9539749-5-9)


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :