Tour de France 1986

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tour de France 1986
Généralités
Course
Compétition
Super Prestige Pernod 1986 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Étapes
24
Date
Distance
4 094 km
Pays traversé(s)
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Partants
208Voir et modifier les données sur Wikidata
Coureurs au départ
210
Vitesse moyenne
37,02 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième
Classement par points
Meilleur grimpeur
Meilleur jeune
Vainqueur du combiné
Meilleure équipe
Route of the 1986 Tour de France.png

Le Tour de France 1986 est la 73e édition du Tour de France, course cycliste qui s'est déroulée du 4 juillet au sur 23 étapes pour 4 094 km. La course a été remportée par l'Américain Greg Lemond devant le Français Bernard Hinault dont c'est la dernière participation. Auteur de plusieurs échappées, vainqueur de trois étapes, lauréat du classement du meilleur grimpeur et maillot jaune durant cinq jours, le champion breton a été le grand animateur de la course. De son côté, Greg Lemond a apporté à son pays une première victoire dans la Grande Boucle. Le podium de ce Tour de France 1986 est : 1. Greg Lemond (Etats-Unis), 2. Bernard Hinault (France) à 3'10", 3. Urs Zimmermann (Suisse) à 10'54".

Généralités[modifier | modifier le code]

  • Le départ du Tour a lieu à Boulogne-Billancourt ; l'arrivée finale se juge aux Champs-Élysées à Paris.
  • 21 formations de 10 coureurs se présentent au départ. Seule la formation La Vie claire arrivera complète à l'arrivée.
  • Cette édition est remportée par Greg LeMond. Il s'agit de la première victoire américaine sur le Tour de France.
  • Première participation d'un coureur brésilien Renan Ferraro qui devient le premier Sud-Américain non colombien à participer à la grand boucle. Il ne termine d'ailleurs pas l'épreuve mis hors délais à la suite de la sixième étape.
  • Cette édition est marquée par la présence record des vainqueurs des 18 Tours de France disputés de 1978 à 1995 : Bernard Hinault (1978, 1979, 1981, 1982 et 1985), Joop Zoetemelk (1980), Laurent Fignon (1983 et 1984), Greg LeMond (1986, 1989 et 1990), Stephen Roche (1987), Pedro Delgado (1988) et Miguel Indurain (1991, 1992, 1993, 1994 et 1995).
  • Moyenne du vainqueur : 37,02 km/h
  • C'est la dernière participation de Bernard Hinault au Tour de France. Il prendra sa retraite de coureur cycliste à la fin de l'année 1986[1].

Déroulement de la course[modifier | modifier le code]

En 1985, Bernard Hinault a remporté un cinquième succès dans le Tour de France, bien épaulé par son équipier américain Greg Lemond. Au départ de ce Tour de France 1986, ce dernier est bien décidé à ne pas laisser passer sa chance. Hinault lui a donné sa parole. Il sera le meilleur équipier possible[2].

Greg Lemond (derrière le maillot à poids rouge de Robert Millar) à la conquête du maillot jaune lors de l'étape menant au col du Granon.

Mais dès les premières étapes, Hinault impressionne notamment lors de l'étape contre-la-montre de Nantes où il devance l'Américain. LeMond semble effacé par le duel Hinault-Fignon qui attire l’attention des médias. Lors de la première étape de montagne, Hinault assomme la course. Il arrive à Pau avec Pedro Delgado et quatre minutes d’avance sur ses adversaires. Laurent Fignon est à la dérive et abandonnera le lendemain. A la moitié du Tour, Hinault compte plus de cinq minutes d’avance sur son dauphin, Greg LeMond. Pour la plupart des suiveurs, la course paraît gagnée, Hinault file vers une sixième victoire (record inégalé). Fidèle à sa réputation, il veut écraser le Tour et continue d’attaquer à tout-va. Mais, peut-être trop confiant, le coureur breton s’effondre dans la montée vers Superbagnères. En une montée, LeMond lui a repris presque tout son retard. Les deux hommes sont au coude à coude au général.

Les Alpes serviront de juge de paix tandis que l’ambiance est délétère entre les deux hommes, chacun ayant une partie des coureurs avec lui. Dans la 17e étape menant au col du Granon, Hinault souffrant du genoux est lâché. Il doit abandonner le maillot jaune à l'Américain. Le 21 juillet 1986, jour de l’étape de l’Alpe d’Huez, Hinault attaque encore suivi de Lemond. Col après col, le peloton explose et les deux hommes se retrouvent seuls en tête avant même la montée de l’Alpe. L’arrivée est mythique : les deux champions passent la ligne main dans la main[3] et LeMond offre la victoire d’étape à Hinault. La concurrence est écrasée. Le Suisse Urs Zimmermann qui finira troisième à Paris termine à plus de cinq minutes. Le lendemain, le journal L'Équipe titre : Un aigle à deux têtes.

Mais Hinault est insatiable. Il affirme que la course est encore ouverte. Malgré une dernière tentative victorieuse lors de l’ultime contre-la-montre à Saint-Étienne, Hinault ne peut empêcher LeMond de devenir le premier Américain à remporter le Tour[4]. Contrairement à ce qu’il affirmera longtemps, Hinault a bel et bien voulu gagner ce tour.

Étapes[modifier | modifier le code]

Étape[5],[6],[7] Date Villes étapes Distance (km) Vainqueur d’étape Leader du classement général
Prologue 4 juillet Boulogne-BillancourtBoulogne-Billancourt
Contre-la-montre individuel
4,6 Drapeau : France Thierry Marie Drapeau : France Thierry Marie
1re étape 5 juillet NanterreSceaux
Étape de plaine
85 Drapeau : Belgique Pol Verschuere Drapeau : Canada Alex Stieda
2e étape 5 juillet MeudonSaint-Quentin-en-Yvelines
Contre-la-montre par équipes
56 Drapeau : France Système U Drapeau : France Thierry Marie
3e étape 6 juillet Levallois-PerretLiévin
Étape de plaine
214 Drapeau : États-Unis Davis Phinney Drapeau : France Thierry Marie
4e étape 7 juillet LiévinÉvreux
Étape de plaine
243 Drapeau : Espagne Pello Ruiz Cabestany Drapeau : France Dominique Gaigne
5e étape 8 juillet ÉvreuxVillers-sur-Mer
Étape de plaine
124,5 Drapeau : Pays-Bas Johan van der Velde Drapeau : Pays-Bas Johan van der Velde
6e étape 9 juillet Villers-sur-MerCherbourg
Étape de plaine
200 Drapeau : Italie Guido Bontempi Drapeau : Pays-Bas Johan van der Velde
7e étape 10 juillet CherbourgSaint-Hilaire-du-Harcouët
Étape de plaine
201 Drapeau : Belgique Ludo Peeters Drapeau : Danemark Jørgen Vagn Pedersen
8e étape 11 juillet Saint-Hilaire-du-HarcouëtNantes
Étape de plaine
204 Drapeau : Belgique Eddy Planckaert Drapeau : Danemark Jørgen Vagn Pedersen
9e étape 12 juillet NantesNantes
Contre-la-montre individuel
61,5 Drapeau : France Bernard Hinault Drapeau : Danemark Jørgen Vagn Pedersen
10e étape 13 juillet NantesJaunay-Clan - Parc du Futur[8]
Étape de plaine
183 Drapeau : Espagne Jose-Angel Sarrapio Drapeau : Danemark Jørgen Vagn Pedersen
11e étape 14 juillet PoitiersBordeaux
Étape de plaine
258,5 Drapeau : Belgique Rudy Dhaenens Drapeau : Danemark Jørgen Vagn Pedersen
12e étape 15 juillet BayonnePau
Étape de montagne
217,5 Drapeau : Espagne Pedro Delgado Drapeau : France Bernard Hinault
13e étape 16 juillet PauLuchon-Superbagnères
Étape de montagne
186 Drapeau : États-Unis Greg LeMond Drapeau : France Bernard Hinault
14e étape 17 juillet LuchonBlagnac
Étape de plaine
154 Drapeau : Suisse Niki Rüttimann Drapeau : France Bernard Hinault
15e étape 18 juillet CarcassonneNîmes
Étape de plaine
225,5 Drapeau : Belgique Frank Hoste Drapeau : France Bernard Hinault
16e étape 19 juillet NîmesGap
Étape de plaine
246,5 Drapeau : France Jean-François Bernard Drapeau : France Bernard Hinault
17e étape 20 juillet GapSerre Chevalier - Col du Granon[8]
Étape de montagne
179,5 Drapeau : Espagne Eduardo Chozas Drapeau : États-Unis Greg LeMond
18e étape 21 juillet BriançonL'Alpe-d'Huez
Étape de montagne
162,5 Drapeau : France Bernard Hinault Drapeau : États-Unis Greg LeMond
22 juillet L'Alpe-d'Huez
Jour de repos
Journée de repos
19e étape 23 juillet Villard-de-LansSaint-Étienne
Étape de plaine
179,5 Drapeau : Espagne Julián Gorospe Drapeau : États-Unis Greg LeMond
20e étape 24 juillet Saint-ÉtienneSaint-Étienne
Contre-la-montre individuel
58 Drapeau : France Bernard Hinault Drapeau : États-Unis Greg LeMond
21e étape 25 juillet Saint-ÉtiennePuy de Dôme
Étape de montagne
190 Drapeau : Suisse Erich Maechler Drapeau : États-Unis Greg LeMond
22e étape 26 juillet Clermont-FerrandNevers
Étape de plaine
194 Drapeau : Italie Guido Bontempi Drapeau : États-Unis Greg LeMond
23e étape 27 juillet Cosne-Cours-sur-Loire - Paris - Champs-Élysées
Étape de plaine
255 Drapeau : Italie Guido Bontempi Drapeau : États-Unis Greg LeMond
Bernard Hinault dans le col de l'Izoard lors du Tour de France 1986.

Classements[modifier | modifier le code]

Classement général final[modifier | modifier le code]

Classement général[9]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Greg LeMond Leader du classement généralLeader du classement du combiné Drapeau des États-Unis États-Unis La Vie Claire-Wonder-Radar Leader du classement par équipes en 110 h 35 min 19 s
2e Bernard Hinault Leader du classement du meilleur grimpeur Drapeau de la France France La Vie Claire-Wonder-Radar Leader du classement par équipes + min 10 s
3e Urs Zimmermann Drapeau de la Suisse Suisse Carrera-Vagabond + 10 min 54 s
4e Andrew Hampsten Leader du classement du meilleur jeune Drapeau des États-Unis États-Unis La Vie Claire-Wonder-Radar Leader du classement par équipes + 18 min 44 s
5e Claude Criquielion Drapeau de la Belgique Belgique Hitachi-Robland + 24 min 36 s
6e Ronan Pensec Drapeau de la France France Peugeot-Shell-Michelin + 25 min 59 s
7e Niki Rüttimann Drapeau de la Suisse Suisse La Vie Claire-Wonder-Radar Leader du classement par équipes + 30 min 52 s
8e Álvaro Pino Drapeau de l'Espagne Espagne Zor-BH + 33 min 0 s
9e Steven Rooks Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas PDM-Concorde + 33 min 22 s
10e Yvon Madiot Drapeau de la France France Système U + 33 min 27 s
11e Samuel Cabrera Drapeau de la Colombie Colombie Reynolds-TS Batteries + 35 min 28 s
12e Jean-François Bernard Drapeau de la France France La Vie Claire-Wonder-Radar Leader du classement par équipes + 35 min 45 s
13e Pascal Simon Drapeau de la France France Peugeot-Shell-Michelin + 37 min 44 s
14e Eduardo Chozas Drapeau de l'Espagne Espagne Teka + 38 min 48 s
15e Reynel Montoya Drapeau de la Colombie Colombie Postobón-Ryalcao + 45 min 36 s
16e Charly Mottet Drapeau de la France France Système U + 45 min 58 s
17e Thierry Claveyrolat Drapeau de la France France RMO-Cycles Méra-Mavic + 46 min 0 s
18e Marino Lejarreta Drapeau de l'Espagne Espagne Seat-Orbea + 49 min 9 s
19e Jean-Claude Bagot Drapeau de la France France Fagor + 51 min 38 s
20e Éric Caritoux Drapeau de la France France Fagor + 52 min 39 s
21e José Patrocinio Jiménez Drapeau de la Colombie Colombie Café de Colombia-Varta + 55 min 42 s
22e Luis Herrera Drapeau de la Colombie Colombie Café de Colombia-Varta + 56 min 0 s
23e Steve Bauer Drapeau du Canada Canada La Vie Claire-Wonder-Radar Leader du classement par équipes + 56 min 2 s
24e Joop Zoetemelk Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Kwantum Hallen-Decosol-Yoko + 57 min 4 s
25e Jesús Blanco Villar Drapeau de l'Espagne Espagne Teka + h 3 min 16 s

Classements annexes finals[modifier | modifier le code]

Classement par points[modifier | modifier le code]

Grand Prix de la montagne[modifier | modifier le code]

Classement des néophytes[modifier | modifier le code]

Classement des néophytes[10],[13]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Andrew Hampsten Leader du classement du meilleur jeune Drapeau des États-Unis États-Unis La Vie Claire-Wonder-Radar Leader du classement par équipes en 110 h 54 min 3 s
2e Ronan Pensec Drapeau de la France France Peugeot-Shell-Michelin + min 15 s
3e Jean-François Bernard Drapeau de la France France La Vie Claire-Wonder-Radar Leader du classement par équipes + 17 min 1 s
4e Jesús Blanco Villar Drapeau de l'Espagne Espagne Teka + 44 min 32 s
5e Peter Stevenhaagen Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas PDM-Concorde + 51 min 56 s
6e Primož Čerin Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie Malvor-Bottecchia-Sidi (en) + 55 min 56 s
7e Dag Otto Lauritzen Drapeau de la Norvège Norvège Peugeot-Shell-Michelin + 57 min 3 s
8e Silvano Contini Drapeau de l'Italie Italie Gis Gelati-Oece + h 3 min 34 s
9e Heriberto Urán (en) Drapeau de la Colombie Colombie Postobón-Ryalcao + h 17 min 51 s
10e Jean-Claude Leclercq Drapeau de la France France Kas + h 21 min 59 s

Classement des sprints intermédiaires[modifier | modifier le code]

Classement du combiné[modifier | modifier le code]

Classement par équipes au temps[modifier | modifier le code]

Les coureurs de l'équipe en tête de ce classement portent une casquette jaune (représentée dans les classements par l'icône Leader du classement par équipes à côté du nom de l'équipe)[15],[16].

Classement par équipes[10],[17]
  Équipe Pays Temps
1re La Vie Claire-Wonder-Radar Leader du classement par équipes Drapeau de la France France en 331 h 35 min 48 s
2e Peugeot-Shell-Michelin Drapeau de la France France + h 51 min 50 s
3e Système U Drapeau de la France France + h 0 min 50 s
4e PDM-Concorde Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas + h 23 min 50 s
5e Carrera-Vagabond Drapeau de l'Italie Italie + h 26 min 36 s
6e Fagor Drapeau de la France France + h 28 min 52 s
7e Panasonic Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas + h 31 min 8 s
8e Teka Drapeau de l'Espagne Espagne + h 43 min 36 s
9e Zor-BH Drapeau de l'Espagne Espagne + h 43 min 36 s
10e Café de Colombia-Varta Drapeau de la Colombie Colombie + h 55 min 45 s

Classement par équipes aux points[modifier | modifier le code]

Classement par équipes par points[12],[18]
  Équipes Pays Point(s)
1re Panasonic Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 1 523
2e La Vie Claire-Wonder-Radar Leader du classement par équipes Drapeau de la France France 1 674
3e Kas Drapeau de l'Espagne Espagne 1 869
4e Seat-Orbea Drapeau de l'Espagne Espagne 2 110
5e Fagor Drapeau de la France France 2 124
6e Hitachi-Robland Drapeau de la Belgique Belgique 2 149
7e Système U Drapeau de la France France 2 243
8e Carrera-Vagabond Drapeau de l'Italie Italie 2 263
9e Peugeot-Shell-Michelin Drapeau de la France France 2 342
10e Joker-Emerxil-Eddy Merckx Drapeau de la Belgique Belgique 2 483

Évolution des classements[modifier | modifier le code]

Évolution des leaders des classements par étape[19],[20],[21],[22]
Étape Vainqueur Classement général
Leader du classement général
Classement par points
Leader du classement par points
Classement de la montagne
Leader du classement du meilleur grimpeur
Classement du meilleur jeune
Leader du classement du meilleur jeune
Classement du combiné
Leader du classement du combiné
Classement des sprints intermédiaires
Leader du classement des sprints
Classement par équipes Classement de la combativité
au temps
Leader du classement par équipes
aux points
P Thierry Marie Thierry Marie Thierry Marie Non décerné Jesús Blanco Villar Thierry Marie Non décerné Système U Système U Non décerné
1 Pol Verschuere Alex Stieda Eric Vanderaerden Alex Stieda Alex Stieda Alex Stieda Alex Stieda Alex Stieda
2 Système U Thierry Marie Éric Boyer Non décerné
3 Davis Phinney Federico Echave
4 Pello Ruiz Cabestany Dominique Gaigne Eric Vanderaerden Gerrit Solleveld Kas Régis Simon
5 Johan van der Velde Johan van der Velde Johan van der Velde Panasonic Joël Pelier
6 Guido Bontempi Régis Simon Kas Bruno Leali
7 Ludo Peeters Jørgen Vagn Pedersen Carrera-Vagabond Miguel Induráin
8 Eddy Planckaert Panasonic Bernard Vallet
9 Bernard Hinault Bruno Cornillet Joël Pelier Non décerné
10 José Ángel Sarrapio Jean-Claude Bagot
11 Rudy Dhaenens Sean Yates
12 Pedro Delgado Bernard Hinault Ronan Pensec Jean-François Bernard Bernard Hinault La Vie Claire-Wonder-Radar Bernard Hinault
13 Greg LeMond Robert Millar Andrew Hampsten Dominique Arnaud
14 Niki Rüttimann Greg LeMond Christophe Lavainne
15 Frank Hoste Paul Haghedooren
16 Jean-François Bernard Julián Gorospe
17 Eduardo Chozas Greg LeMond Eduardo Chozas
18 Bernard Hinault Greg LeMond Bernard Hinault
19 Julián Gorospe Bernard Hinault Julián Gorospe
20 Bernard Hinault Non décerné
21 Erich Maechler Dirk De Wolf
22 Guido Bontempi Éric Caritoux
23 Guido Bontempi Non décerné
Classements finals Greg LeMond Eric Vanderaerden Bernard Hinault Andrew Hampsten Greg LeMond Gerrit Solleveld La Vie Claire-Wonder-Radar Panasonic Bernard Hinault

Liste des coureurs[modifier | modifier le code]

La Vie Claire-Wonder-Radar
Carrera-Vagabond
KAS-Mavic
Panasonic
Système U
PDM-Concorde
Café de Colombia-Varta
Reynolds-TS Batteries
Peugeot-Shell-Michelin
Kwantum Hallen-Decosol-Yoko
Joker-Emerxil-Eddy Merckx
Hitachi-Robland
Zor-BH
Fagor
R.M.O.
Postobon-Ryalcao
Seat-Orbea
Gis Gelati-Oece
Teka
Malvor-Sidi
7-Eleven-Hoonved

NP: non-partant; A: abandon en cours d'étape; HD: hors délai.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christian Laborde, Bernard Hinault, l'épopée du blaireau, chapitre 29 (fin de carrière), Mareuil Editions, 352 pages, mai 2015
  2. https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/toute-derniere-fois/toute-derniere-fois-1986-le-dernier-tour-de-france-de-bernard-hinault_2287056.html
  3. L'Equipe raconte : La grande histoire du Tour de France, 1986 la première de Lemond, introduction page 9, aux Editions l'Équipe/Cobra, octobre 2011
  4. Claude Sudres, Dictionnaire international du cyclisme, édition du centenaire du Tour de France, avec la participation de Cofidis, résumé de toutes les éditions du Tour de France de 1903 à 2003, pages jaunes au milieu du livre, mars 2004
  5. « 73ème Tour de France 1986 » [« 73rd Tour de France 1986 »], sur Mémoire du cyclisme (consulté le 6 avril 2020)
  6. Augendre 2016, p. 77.
  7. « The history of the Tour de France – Year 1986 – The stage winners », sur Tour de France, Amaury Sport Organisation (consulté le 2 avril 2020)
  8. a et b « Les classements des étapes du Tour de France 1986 », Le Dico du Tour (consulté le 23 octobre 2020)
  9. « The history of the Tour de France – Year 1986 – Stage 23 Cosne > Paris », sur Tour de France, Amaury Sport Organisation (consulté le 2 avril 2020)
  10. a b c d e et f « Clasificaciones oficiales », El Mundo Deportivo,‎ , p. 31 (lire en ligne, consulté le 13 juillet 2013)
  11. (nl) Pieter van den Akker, « Puntenklassementsdingen in de Tour de France 1986 » [« Points classification standings in the Tour de France 1986 »] [archive du ], sur TourDeFranceStatistieken.nl (consulté le 6 mars 2019)
  12. a et b « Wielrennen: Tour de France », Leidsche Courant,‎ , p. 14 (lire en ligne, consulté le 13 juillet 2013)
  13. (nl) Pieter van den Akker, « Stand in het jongerenklassement – Etappe 23 » [« Standings in the youth classification – Stage 23 »] [archive du ], sur TourDeFranceStatistieken.nl (consulté le 6 mars 2019)
  14. (nl) Pieter van den Akker, « Combinatieklassement » [« Combination classification »] [archive du ], sur TourDeFranceStatistieken.nl (consulté le 6 mars 2019)
  15. van den Akker 2018, p. 148.
  16. Nauright et Parrish 2012, p. 455.
  17. (nl) Pieter van den Akker, « Stand in het ploegenklassement – Etappe 23 » [« Standings in the team classification – Stage 23 »] [archive du ], sur TourDeFranceStatistieken.nl (consulté le 6 mars 2019)
  18. Martin 1986, p. 123.
  19. (nl) Pieter van den Akker, « Informatie over de Tour de France van 1986 » [« Information about the Tour de France from 1986 »] [archive du ], sur TourDeFranceStatistieken.nl (consulté le 2 mars 2019)
  20. (nl) « Terugblik Tour de France 1986 » [« Tour de France 1986 review »], Het Vrije Volk,‎ , p. 10 (lire en ligne)
  21. Martin 1986, p. 124–125.
  22. (nl) « 1986 Tour de France results », Gazet van Antwerpen,‎ , p. 15 (lire en ligne[archive du ])
  23. Les noms des directeurs sportifs (et leurs adjoints) des équipes participant au Tour de France 1986 sont issus du tableau nominatif de celles-ci au départ du Tour, publié dans L'Humanité le 4 juillet 1986

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]