Tour de France 1952

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tour de France 1952
Généralités
Course
Compétition
Étapes
23
Date
Distance
4 898 km
Pays traversé(s)
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Partants
123Voir et modifier les données sur Wikidata
Coureurs au départ
122
Coureurs à l'arrivée
78
Vitesse moyenne
32,233 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième
Meilleur grimpeur
Meilleure équipe
Route of the 1952 Tour de France.png

Le Tour de France 1952 est la 39e édition du Tour de France, course cycliste qui s'est déroulée du 25 juin au .

La course, composée de 23 étapes pour 4 898 km, emprunte le territoire de cinq pays et est remportée par l'Italien Fausto Coppi. C'est l'une des épreuves comptant pour le Challenge Desgrange-Colombo.

Parcours[modifier | modifier le code]

Le départ est donné à Brest (Finistère). C'est seulement la troisième fois, après Évian (Haute-Savoie) et Metz (Moselle), que le Tour part d'une ville de province.

Pour la deuxième fois consécutive, le parcours ne colle plus aux frontières de la France mais visite le centre du pays.

En France, Le Mans (Sarthe), Le Bourg-d'Oisans (Isère), Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées), Vichy (Allier) ainsi que Namur en Belgique et Sestrières (Piémont) en Italie, sont villes-étapes pour la première fois.

Deux arrivées au sommet, qui deviendront des classiques de la course apparaissent en 1952 : L'Alpe d'Huez (Huez, Isère) et le puy de Dôme (Ceyssat / Orcines, Puy-de-Dôme).

Le vélodrome du parc des Princes dans le 16e arrondissement de Paris accueille l'arrivée du Tour comme chaque année de 1905 à 1967.

Déroulement de la course[modifier | modifier le code]

Le Tour de France 1952, trente-neuvième édition de la Grande Boucle, se déroule en vingt-trois étapes entre le et le , sur une distance totale de 4 807 km.

Il a été remporté pour la deuxième et dernière fois par l’Italien Fausto Coppi, qui excellait aussi bien comme rouleur que comme grimpeur et comme spécialiste du contre-la-montre. C’est sa deuxième et dernière place sur la plus haute marche du podium, et en seulement trois participations à cette épreuve, en tenant compte de la dixième place obtenue dans l'édition 1951.

Coppi avait déjà été le premier cycliste, en 1949, à réussir le doublé Giro d'Italie-Tour de France la même année et il réussit à répéter le même exploit en 1952.

C’est la sixième fois que le Tour est remporté par un Italien ; six victoires également partagées (deux victoires pour chacun) entre Ottavio Bottecchia, Gino Bartali et Fausto Coppi.

L'Italie devra attendre huit ans pour voir un autre de ses nationaux à Paris revêtu d'un maillot jaune.

Coppi boucle ses efforts sur cette édition 1952 du Tour avec un temps de 151 h 57 min 20 s.

Le rouleur et sprinteur belge Stan Ockers termine deuxième au classement général (c’est le deuxième et dernier podium de sa carrière sur le Tour, après une autre place d'honneur obtenue lors de l'édition 1950).

Le grimpeur espagnol Bernardo Ruiz obtient la troisième place au classement général (le seul podium de sa carrière sur le Tour), étant ainsi le premier coureur espagnol à terminer sur le podium de la Grande Boucle.

C'est lors de la 10e étape de ce Tour, Lausanne-L'Alpe d'Huez, que le photographe Carlo Martini, peu avant un tournant au col du Télégraphe, prend l'une des photographies les plus célèbres de l'histoire du cyclisme : le « passage de la gourde » entre Coppi et Bartali.

On remarquera que, dans ce Tour 1952, la domination italienne a été telle que non seulement trois maillots jaunes sur cinq avaient été italiens (Fiorenzo Magni, Andrea Carrea et Fausto Coppi), mais que le seul maillot jaune français, Nello Lauredi, était né italien.

Généralités[modifier | modifier le code]

  • Fausto Coppi domine le Tour, avec cinq victoires d'étape et 28 minutes d'avance sur Ockers au classement général.
  • 12 formations se présentent au départ de Brest ; seules les formations « Italie » et « Pays-Bas » arrivent au complet à Paris.
  • La télévision fait son apparition dans le Tour et diffuse le soir même les images du jour.
  • La vitesse moyenne de ce Tour est de 32,233 km/h.
  • Ce Tour est marqué par les premières arrivées en altitude : à l'Alpe d'Huez, Sestrières et au Puy de Dôme. Fausto Coppi s'impose les trois fois au sommet.
  • L'accordéoniste Yvette Horner se produit pour un sponsor le soir de chaque étape. C'est la première de ses onze « participations » à l'animation du Tour. L'année suivante, et jusqu'en 1963, elle intègre la caravane publicitaire et joue de son instrument, juchée une voiture, le long du parcours.

Étapes[modifier | modifier le code]

Étape[1] Date Villes étapes Distance (km) Vainqueur d’étape Leader du classement général
1re étape mer. 25 juin BrestRennes
Étape de plaine
246 Drapeau : Belgique Rik Van Steenbergen Drapeau : Belgique Rik Van Steenbergen
2e étape jeu. 26 juin RennesLe Mans
Étape de plaine
181 Drapeau : Belgique André Rosseel Drapeau : Belgique Rik Van Steenbergen
3e étape ven. 27 juin Le MansRouen
Étape de plaine
189 Drapeau : France Nello Lauredi Drapeau : France Nello Lauredi
4e étape sam. 28 juin RouenRoubaix
Étape de plaine
232 Drapeau : France Pierre Molinéris Drapeau : France Nello Lauredi
5e étape dim. 29 juin RoubaixDrapeau : Belgique Namur (BEL)
Étape de plaine
197 Drapeau : Luxembourg Jean Diederich Drapeau : France Nello Lauredi
6e étape lun. 30 juin Drapeau : Belgique Namur (BEL)Metz
Étape de plaine
228 Drapeau : Italie Fiorenzo Magni Drapeau : Italie Fiorenzo Magni
7e étape mar. 1er juillet MetzNancy
Contre-la-montre individuel
60 Drapeau : Italie Fausto Coppi Drapeau : France Nello Lauredi
8e étape mer. 2 juillet NancyMulhouse
Étape de montagne
252 Drapeau : France Raphaël Géminiani Drapeau : Italie Fiorenzo Magni
9e étape jeu. 3 juillet MulhouseDrapeau : Suisse Lausanne (SUI)
Étape de montagne
238 Drapeau : Suisse Walter Diggelmann Drapeau : Italie Andrea Carrea
10e étape ven. 4 juillet Drapeau : Suisse Lausanne (SUI)L'Alpe d'Huez
Étape de montagne
266 Drapeau : Italie Fausto Coppi Drapeau : Italie Fausto Coppi
sam. 5 juillet L'Alpe d'Huez Jour de repos Journée de repos no 1
11e étape dim. 6 juillet Le Bourg-d'OisansDrapeau : Italie Sestrières (ITA)
Étape de montagne
182 Drapeau : Italie Fausto Coppi Drapeau : Italie Fausto Coppi
12e étape lun. 7 juillet Drapeau : Italie Sestrières (ITA)Drapeau : Monaco Monaco (MON)
Étape de montagne
251 Drapeau : Pays-Bas Jan Nolten Drapeau : Italie Fausto Coppi
13e étape mar. 8 juillet Drapeau : Monaco Monaco (MON)Aix-en-Provence
Étape de plaine
214 Drapeau : France Raoul Rémy Drapeau : Italie Fausto Coppi
14e étape mer. 9 juillet Aix-en-ProvenceAvignon
Étape de montagne
178 Drapeau : France Jean Robic Drapeau : Italie Fausto Coppi
15e étape jeu. 10 juillet AvignonPerpignan
Étape de plaine
255 Drapeau : France Georges Decaux Drapeau : Italie Fausto Coppi
16e étape ven. 11 juillet PerpignanToulouse
Étape de plaine
200 Drapeau : Belgique André Rosseel Drapeau : Italie Fausto Coppi
sam. 12 juillet Toulouse Jour de repos Journée de repos no 2
17e étape dim. 13 juillet ToulouseBagnères-de-Bigorre
Étape de montagne
204 Drapeau : France Raphaël Géminiani Drapeau : Italie Fausto Coppi
18e étape lun. 14 juillet Bagnères-de-BigorrePau
Étape de montagne
149 Drapeau : Italie Fausto Coppi Drapeau : Italie Fausto Coppi
19e étape mar. 15 juillet PauBordeaux
Étape de plaine
195 Drapeau : Pays-Bas Hans Dekkers Drapeau : Italie Fausto Coppi
20e étape mer. 16 juillet BordeauxLimoges
Étape de plaine
228 Drapeau : France Jacques Vivier Drapeau : Italie Fausto Coppi
21e étape jeu. 17 juillet LimogesPuy de Dôme
Étape de montagne
245 Drapeau : Italie Fausto Coppi Drapeau : Italie Fausto Coppi
22e étape ven. 18 juillet Clermont-FerrandVichy
Contre-la-montre individuel
63 Drapeau : Italie Fiorenzo Magni Drapeau : Italie Fausto Coppi
23e étape sam. 19 juillet VichyParis - Parc des Princes
Étape de plaine
354 Drapeau : France Antonin Rolland Drapeau : Italie Fausto Coppi

Classements finaux[modifier | modifier le code]

Classement général[modifier | modifier le code]

Classement général
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Fausto Coppi Leader du classement général Drapeau de l'Italie Italie Italie Leader du classement par équipes en 151 h 57 min 20 s
2e Stan Ockers Drapeau de la Belgique Belgique Belgique + 28 min 17 s
3e Bernardo Ruiz Drapeau de l'Espagne Espagne Espagne + 34 min 38 s
4e Gino Bartali Drapeau de l'Italie Italie Italie Leader du classement par équipes + 35 min 25 s
5e Jean Robic Drapeau de la France France France + 35 min 36 s
6e Fiorenzo Magni Drapeau de l'Italie Italie Italie Leader du classement par équipes + 38 min 25 s
7e Alex Close Drapeau de la Belgique Belgique Belgique + 38 min 32 s
8e Jean Dotto Drapeau de la France France France + 48 min 1 s
9e Andrea Carrea Drapeau de l'Italie Italie Italie Leader du classement par équipes + 50 min 20 s
10e Antonio Gelabert Drapeau de l'Espagne Espagne Espagne + 58 min 16 s

Classements annexes[modifier | modifier le code]

Prix du meilleur grimpeur[modifier | modifier le code]

Classement du Prix du meilleur grimpeur[2],[3]
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Fausto Coppi Leader du classement général Drapeau de l'Italie Italie Italie Leader du classement par équipes 92 points
2e Antonio Gelabert Drapeau de l'Espagne Espagne Espagne 69 pts
3e Jean Robic Drapeau de la France France France 60 pts

Classement par équipes[modifier | modifier le code]

A partir de cette édition et jusqu'en 1990 inclus, les coureurs de l'équipe en tête de ce classement portent une casquette jaune (représentée dans les classements par l'icône Leader du classement par équipes à côté du nom de l'équipe)[4],[5].

Classement par équipes[2]
  Équipe Pays Temps
1re Italie Leader du classement par équipes Drapeau de l'Italie Italie en 455 h 56 min 40 s
2e Belgique Drapeau de la Belgique Belgique + 25 min 16 s
3e France Drapeau de la France France + 54 min 56 s

Liste des coureurs[modifier | modifier le code]

SUISSE
BELGIQUE
ITALIE
FRANCE
PAYS-BAS
ESPAGNE
LUXEMBOURG
PARIS
NORD-EST / CENTRE
SUD-EST
OUEST / SUD-OUEST
AFRIQUE DU NORD

A : Abandon en cours d'étape ; HD : Hors Délai ; NP : Non Partant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « 39ème Tour de France 1952 », sur Mémoire du cyclisme (consulté le 6 avril 2020)
  2. a et b Tom James, « 1952: the lamb transformed into a lion », sur Veloarchive, (consulté le 17 juillet 2013)
  3. « Tour de France 1952 », sur memoire-du-cyclisme.net (consulté le 17 juillet 2013)
  4. van den Akker 2018, p. 148.
  5. Nauright et Parrish 2012, p. 455.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]