Rogue One: A Star Wars Story

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rogue One: A Star Wars Story (homonymie).
Rogue One
A Star Wars Story
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film Rogue One.

Titre québécois Rogue One : Une histoire de Star Wars
Réalisation Gareth Edwards
Scénario Chris Weitz
Tony Gilroy
Acteurs principaux
Sociétés de production Lucasfilm
Allison Shearmur Productions
Stereo D
Walt Disney Studios Motion Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Durée 133 minutes
Sortie 2016

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Rogue One: A Star Wars Story ou Rogue One : Une histoire de Star Wars[1] au Québec est un film de science-fiction américain de type space opera réalisé par Gareth Edwards, sorti en 2016.

Écrit par Chris Weitz et Tony Gilroy et interprété par Felicity Jones, Diego Luna, Ben Mendelsohn et Mads Mikkelsen, il s'agit du premier des films dérivés de la saga Star Wars (dont le deuxième est prévu pour 2018 et le troisième pour 2020[2]) regroupés sous le sigle A Star Wars Story[3] dont l'histoire se déroule juste avant les événements de Star Wars : Un nouvel espoir, alors que l'Étoile de la mort, l'arme absolue de l'Empire galactique pour inspirer la peur aux systèmes insoumis, est en construction et où l'Alliance rebelle, qui a appris l'existence de cette station de combat, en vole les plans pour y trouver une faille. Felicity Jones interprète Jyn Erso, une femme jusqu'alors solitaire recrutée par l'Alliance rebelle pour effectuer la mission du vol des plans de l'arme de l'Empire, accompagnée par Cassian Andor, joué par Diego Luna. Mads Mikkelsen prête ses traits à Galen Erso, le père de Jyn Erso et le concepteur contraint de l'Étoile de la mort dont la construction est supervisée par le directeur Orson Krennic, joué par Ben Mendelsohn.

L'idée du film, qui marque le retour au cinéma de Dark Vador[4], onze ans après sa dernière apparition lors de la sortie de Star Wars : La Revanche des Sith part d'une simple phrase apparue dans le bandeau déroulant qui ouvre l'épisode IV en 1977 : « Des espions rebelles ont réussi à voler les plans secrets de l'arme ultime de l'Empire, l'Étoile de la mort, une station spatiale blindée avec assez d'énergie pour détruire une planète entière[5] ».

Le film a reçu une majorité de critiques positives et obtient plusieurs nominations dans des organisations récompensant les productions cinématographiques dont deux nominations aux Oscars et neuf aux Empire Awards. Un mois après sa sortie en salles, le film dépasse le milliard de dollars de recettes et devient ainsi le deuxième film de la franchise en termes de succès au box-office devant Star Wars : La Menace fantôme et derrière Star Wars : Le Réveil de la Force.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Toile de fond[modifier | modifier le code]

L'univers de Star Wars tourne autour des tentatives de séparation d'un groupe favorable à un empire de la République galactique. Pour ce faire, les séparatistes entraînent des dirigeants de la République dans des affaires ingérables grâce aux manigances du Chancelier Suprême Palpatine, qui dit servir la démocratie tout en étant favorable à un empire[6]. Pour maintenir la paix en place, les Jedi combattent les ennemis de la République, mais ceux-ci doivent faire face aux Seigneurs Sith (dont Palpatine est membre, sous le nom de Dark Sidious), tous sont sensibles à la Force, une capacité d'origine physiologique qui permet à leurs détenteurs d'acquérir certains pouvoirs surnaturels.

Au fil des années, tandis que les séparatistes gagnent toujours plus de sympathisants, les manipulations du Chancelier, dont la double identité reste toujours secrète, ne cessent d'affecter la République, à tel point qu'une guerre éclate entre les deux camps. Cette période restera connue sous le nom de Guerre des clones. En effet, les soldats clones représentent l'armée de la République, ils se battent des années durant contre les droïdes des séparatistes[7].

La République est presque en péril lorsque les Jedi éliminent le comte Dooku (aussi connu sous le nom de Dark Tyrannus), le chef de l'armée séparatiste. Pendant ce temps, le même Jedi du nom d'Anakin Skywalker qui a éliminé le comte Dooku est tourmenté. Il continue d'entretenir une relation secrète avec la Sénatrice Padmé Amidala depuis la Guerre des clones, alors que le code des Jedi l'interdit. De plus, il voit sa femme mourir dans des visions de plus en plus présentes. Le Chancelier Suprême exploite cette faiblesse afin de faire devenir Anakin Skywalker un Seigneur Noir des Sith. Ce dernier croit ainsi que ce faisant, il va acquérir des pouvoirs lui permettant de sauver sa femme[8]. Prenant le nom de Dark Vador, il exécute sa première mission en tant que Sith, qui consiste à massacrer tous les Jedi, le seul obstacle que rencontre encore Palpatine pour créer son empire. Ce dernier fait passer la tuerie des Jedi pour une mutinerie. Anakin/Vador est également chargé par Palpatine d'éliminer tous les membres du conseil séparatiste afin de mettre un terme une fois pour toutes à la Guerre des clones. Lorsque Padmé, la femme d'Anakin, apprend la vérité, elle essaye de raisonner son mari mais celui-ci refuse de l'écouter et l'étrangle. S'ensuit un combat acharné entre Anakin et son ancien Maître, Obi-Wan Kenobi à la fin duquel Anakin ressort gravement blessé. Entre temps, la République disparaît et laisse place à l'Empire galactique, dirigé par Palpatine, qui s'autoproclame empereur à vie. Au même moment, Padmé meurt en donnant naissance à deux jumeaux, Luke et Leia. Anakin, échappant de peu à la mort et atrocement mutilé après son combat, est obligé de s'enfermer dans une sombre armure mécanique afin de survivre, et est désormais craint de tous sous le nom de Dark Vador, un cyborg mi-humain, mi-machine, obéissant aveuglement aux ordres de l'Empereur. Quant aux jumeaux de Padmé, ils sont séparés et cachés à l'Empereur ainsi qu'à leur père. Le garçon, Luke, est confié à son oncle Owen Lars sur Tatooine, et la fille, Leia, est prise en charge par le sénateur Bail Organa sur la planète pacifique Alderaan. C'est le début des âges sombres et de la tyrannie de l'Empire.

Deux décennies plus tard, un groupe de rebelles dirigé par Jyn Erso et le capitaine Cassian Andor lance une mission pour voler les plans de l'arme absolue de l'Empire : l'Étoile de la mort.

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Jyn Erso est encore enfant sur la planète Lah'mu, quand une troupe de l'Empire galactique menée par Orson Krennic vient chercher son père, Galen Erso, ingénieur ayant fui l'Empire, pour l'emmener de force terminer la construction de l'Étoile de la mort. Ils tuent sa mère Lyra, tandis que Jyn part se cacher sous une trappe dans une grotte. Après leur départ, Saw Gerrera, ami de la famille et opposant à l'Empire galactique, vient la récupérer, et il s'occupera de sa formation. Quinze ans plus tard, Jyn vit sous une fausse identité. Capturée et envoyée dans un camp de travail de l'Empire sur Wobani, elle est libérée de sa geôle par des membres de l'Alliance Rebelle menés par le capitaine Cassian Andor. Ils l'emmènent sur la base secrète de l'Alliance, la lune Yavin IV.

Dans le même temps, Galen Erso a chargé un pilote de cargo au service de l’Empire, mais prêt à déserter, Bodhi Rook, de porter un message à Saw Gerrera, où il dévoile qu’il a placé une faille dans l’Étoile de la mort permettant de la détruire. Sur Yavin IV, Mon Mothma met au courant Jyn Erso de la construction de l’Étoile de la mort par son père. Elle doit récupérer son message, Saw Gerrera étant perçu comme radical et donc plus enclin de communiquer avec elle. La mission de retrouver son père lui est également assignée par Mon Mothma tandis que Cassian Andor est secrètement chargé de le tuer.

Avec le droïde K-2SO, Jyn et Andor débarquent sur Jedha où ils comptent retrouver Saw Gerrera. Ils font la connaissance de Chirrut Îmwe, un guerrier aveugle très porté sur la Force, bien qu’il n’y soit pas sensible, accompagné par son « protecteur » Baze Malbus. Ils retrouvent Saw Gerrera qui retient Bodhi Rook prisonnier, Jyn se rappelle au bon souvenir de Saw et ce dernier lui fait voir le message de son père, un hologramme, où il explique comment détruire l’Étoile de la mort. Au même moment, à l’intérieur de l’Étoile, le Grand Moff Tarkin met en doute les capacités d’Orson Krennic de mener à terme sa construction. Pour lui prouver qu’il a tort, Krennic veut détruire la planète Jedha mais Tarkin estime que la destruction de la capitale est suffisante. Quand la planète est frappée, Jyn, Andor, Îmwe, Malbus, Bodhi et le droïde parviennent à s’échapper par les airs tandis que Gerrera se laisse mourir dans le déluge de feu. Le message de Galen Erso est détruit. Après avoir félicité Krennic, le Moff Tarkin lui signifie qu’il n’a pas réussi à assurer la sécurité de l’Étoile de la mort puisqu’un message est parvenu aux Rebelles et, par conséquent, prend lui-même le contrôle de la station spatiale blindée. Furieux d'être dépossédé de son projet, Krennic va par la suite se plaindre auprès de Dark Vador dans sa citadelle de Mustafar.

L’équipe de Jyn Erso atteint la planète où se trouve la base scientifique de l’Empire sur Eadu et où travaillent Galen Erso et son équipe. Orson Krennic arrive lui aussi sur cette planète pour enquêter. Il fait aligner tous les scientifiques sous la menace de ses Deathtroopers pour que le « traitre » se désigne tandis que caché plus loin, Cassian Andor a Galen Erso dans le viseur de son fusil. Ce dernier avoue son double jeu, mais ne dévoile pas la nature de son message, alors qu’une escouade rebelle arrive et bombarde l’installation. Galen meurt dans les bras de sa fille.

De retour sur Yavin IV, Jyn propose au conseil Rebelle d’attaquer la planète Scarif, là où sont stockés les plans de l’Étoile de la mort dans une gigantesque base de données, en lui racontant ce qu’elle a vu et entendu dans l’hologramme envoyé par son père. Mais elle n’a pas de preuve, tous ne la croient pas, et faute d'unanimité, le conseil refuse de s’engager. Jyn réunit alors son équipe et ils décident d’y aller seuls. Ils sont toutefois rejoints par quelques dizaines de soldats qui choisissent de les accompagner.

Sur la planète tropicale Scarif, tandis que les soldats de l’Alliance, ainsi que Chirrut Îmwe, et Baze Malbus, protègent leur avancée, Jyn, Cassian et le droïde K-2SO s’infiltrent dans la tour qui contient la base de données et Jyn Erso parvient à récupérer les plans de l’Étoile de la mort, poursuivis par les Stormtroppers que K-2SO ralentit avant d’être détruit. Orson Krennic les rejoint, tire sur Cassian et essaye d’empêcher Jyn de transmettre les plans grâce à l’antenne qu’elle réoriente avec l'aide de Bodhi Rook au sol. Cassian Andor revient et blesse Orson Krennic. Jyn parvient à communiquer les plans de l’Étoile de la mort au vaisseau amiral de la flotte rebelle, qui est venue se mettre en orbite autour de Scarif, tandis que les X-Wings et Y-Wings participent à la bataille visant à détruire le bouclier bloquant les transmissions. Au sol, tous les soldats alliés, et tous les coéquipiers de Jyn sont abattus un à un. Tarkin décide d’utiliser l’Étoile de la mort pour détruire la base, tuant Krennic. Jyn Erso et Cassian Andor périssent en se serrant dans les bras sur la plage dans ce nouveau déluge de feu venu de l’espace.

En orbite autour de la planète, la bataille fait rage entre la flotte impériale menée par Dark Vador et la flotte rebelle. Vador aborde le vaisseau amiral tandis qu’une corvette parvient à s’en détacher. À l’intérieur de cette corvette, les plans de l’Étoile de la mort sont remis à la princesse Leia qui prononce alors un mot : « espoir ». On comprend dès lors être à quelques instants des premières images de l'Épisode IV, la corvette sautant dans l'hyperespace juste avant le générique, et réapparaissant au-dessus de la planète Tatooine poursuivie par le croiseur impérial de Vador, en ouverture du film de George Lucas tourné 40 ans plus tôt.

Personnages[modifier | modifier le code]

Dark Vador (ici au centre), personnage emblématique de la trilogie originale, est de retour dans le film sous forme de brèves apparitions[9].
  • Mon Mothma : Sénatrice opposée à l'instauration d'un régime autoritaire. Elle participe à la fondation de l'Alliance Rebelle et la dirige jusqu'à la disparition de l'Empire Galactique[10].
  • Bail Organa : Membre de la famille royale d'Alderaan, il est également sénateur. Il fait partie, avec la sénatrice Padmé Amidala (épouse d'Anakin Skywalker/Dark Vador), du comité loyaliste du Chancelier Palpatine jusqu'à ce que ce dernier devienne avide de pouvoir. À la mort de son amie Padmé Amidala, il adopte sa fille Leia et l'élève au rang de princesse. Il a participé à la création de l'Alliance Rebelle. Il mourra plus tard lors de la destruction de sa planète par l'Étoile de la mort dans l'épisode IV, Un nouvel espoir[11],[12].
  • Jyn Erso : Jeune fille violente, son passé est plutôt tourmenté. Elle est chargée par l'Alliance rebelle de collecter des informations sur l'Étoile de la mort, une arme de l'Empire avec qui elle rêve de faire la guerre. Alors qu'elle opérait seule jusque-là, elle trouve en l'Alliance rebelle le moyen de frapper à plus grande échelle[13].
  • Capitaine Cassian Andor : Officier de renseignement de l'Alliance. Il servira de coéquipier à Jyn Erso lors de sa mission de recherche sur l'Étoile de la mort. Il est décrit comme étant toujours calme, même sur le champ de bataille. Il arrive toujours au bout de ses missions, avec le minimum de ressources disponibles[14].
  • Galen Erso : Scientifique dont le savoir est convoité par l'Empire. Il est le père de Jyn Erso et est le principal superviseur, sous la contrainte, de l'Étoile de la mort. De l'intérieur, il tentera de communiquer le point faible de sa création à l'Alliance rebelle pour la détruire.
  • Bodhi Rook : Pilote de cargo au service de l'Empire qui a rejoint l'Alliance Rebelle, pour lui apporter un message de Galen Erso.
  • Pao : Un chef de peloton dont l'apparence n'est pas celle d'un humain.
  • Bistan : Un artilleur de U-Wing de l'espèce Iakaru[15].
  • Chirrut Îmwe : Guerrier aveugle, admirateur de l'ancien ordre Jedi, croyant en la Force sans y être sensible.[réf. nécessaire]
  • Baze Malbus : Mercenaire, ami et protecteur de Chirrut. Il est plus terre-à-terre que ce dernier.
  • Saw Gerrera : Vétéran de la Guerre des clones (Il apparaît dans les épisodes 2, 3, 4 et 5 de la saison 5 de Star Wars: The Clone Wars lorsque lui et son groupe rebelle tentent de mettre fin à l'occupation séparatiste sur sa planète d'Onderon. Il fait alors équipe avec les Jedi Obi-Wan Kenobi, Anakin Skywalker et la padawan de ce dernier, Ahsoka Tano) il apporte son soutien à l'Alliance sans en faire lui-même partie.
  • Edrio Deux Tubes[15] : Un mercenaire originaire de la planète Yar Togna, occupée par l'Empire. Il doit son surnom à son appareil respiratoire. Lui et son partenaire, Benthic, font équipe avec Saw Gerrera dans leur lutte contre l'Empire.
  • Benthic[15] : C'est un allié d'Edrio Deux Tubes et de Saw Gerrera.
  • K-2SO : Ancien robot de sécurité impérial reprogrammé qui accompagne Cassian Andor. Il n'est pas avare de sarcasmes.
  • Dark Vador[16] : Seigneur Noir des Sith, apprenti de l'empereur Palpatine. Il fut autrefois un Chevalier Jedi connu sous le nom d'Anakin Skywalker. Il s'est fait manipuler par Palpatine et a basculé du côté obscur de la Force. Il est l'un des responsables de la chute de la République galactique et de la fin de la Guerre des clones. Il est un des principaux commandants de l'Empire après l'Empereur et le Grand Moff Tarkin.
  • Directeur Orson Krennic : C'est un homme cruel, ambitieux et brillant. Il est chargé de la construction du superlaser de l'Étoile de la mort (sous l'autorité du Grand Moff Tarkin) en tant que directeur du Advanced Weapons Research[17].
  • Stormtroopers impériaux : Ils constituent la principale composante des forces armées de l'Empire galactique (puis du Premier Ordre trente ans plus tard). Ils sont réputés pour leur loyauté et sont complètement soumis en raison de leur entrainement qui leur enlève toute personnalité[18]. Ils remplacent les soldats clones, serviteurs de la République galactique.
  • Shoretroopers : Ce sont des stormtroopers spécialisés dans la surveillance des plages et des infrastructures de la planète Scarif, le quartier général de l'armée impériale[19]. Leur armure ressemble fortement à celle des stormtroopers mais de couleur sable.
  • Death troopers : Ce sont des soldats d'élite dont le seul but est d'éliminer les membres de l'Alliance rebelle. Ils forment la garde rapprochée d'Orson Krennic. Leur déploiement est notamment nécessaire lors de la tentative de vol des plans de l'Étoile de la mort. Leur armure ressemble fortement à celle des stormtroopers, en noir.
  • Grand Moff Tarkin : Gouverneur régional de la Bordure extérieure, il est nommé par l'empereur Palpatine pour superviser l'Étoile de la mort. On peut citer ce personnage pour son rôle récurrent dans Un nouvel espoir (épisode IV).

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage[46] et Allodoublage[47], version québécoise (VQ) sur Doublage.qc.ca[48]


Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Le , The Walt Disney Company annonce le rachat de Lucasfilm pour 4,05 milliards de dollars[49]. Le même jour, Robert Iger, PDG de Disney, annonce qu'ils vont faire trois nouveaux épisodes de la saga Star Wars[50]. En février 2013, Robert Iger confirme les rumeurs concernant d'éventuels films dérivés[51] (aussi appelés standalone ou spin-off en anglais), permettant de développer un événement ou un personnage de l'histoire principale. Des rumeurs veulent alors que le premier film dérivé sera centré sur Han Solo et que les films suivants pourraient être autour de Yoda et Boba Fett[52]. Le , un communiqué officiel révèle plusieurs informations : le film sortira le aux États-Unis, Gareth Edwards (qui souhaite en faire un film de guerre[22]) a été choisi à la réalisation et Gary Whitta au scénario[53]. Ce dernier est remplacé par Chris Weitz en janvier 2015[54],[21] qui réécrit l'histoire[22].

Le , Robert Iger révèle le titre du film : Star Wars Anthology: Rogue One[55]. Il déclare également que l'idée de l'histoire vient de John Knoll, le superviseur des effets spéciaux d'Industrial Light & Magic (ILM) et que celui-ci sera un des producteurs délégués du film avec Simon Emanuel et Jason McGatlin[55]. Kathleen Kennedy (présidente de Lucasfilm) et Tony To seront producteurs et Jon Swartz co-producteur[55].

« J'ai eu l'idée de Rogue One il y a treize ans, quand nous étions à Sydney pour l'épisode III. À l'époque, George [Lucas] cherchait des idées pour un projet de série télévisée dérivé de Star Wars. Dans le texte d'ouverture de l'épisode IV, il était indiqué qu'une équipe avait volé les plans de l'Étoile de la mort, et ça m'avait toujours intrigué. Je me disais qu'il y avait là une sorte de super casse à la façon d'un épisode de Mission impossible. Mais à l'époque, nous avions mis cette idée de côté car ça ne collait pas avec ce que George voulait faire[22]. »

— John Knoll

« Tous ceux qui ont vu Star Wars connaissent cette histoire, le fait qu'avant l'épisode IV des rebelles ont volé les plans de l'Etoile de la mort. Donc, c'était un bon sujet pour, d'un côté, faire plaisir aux fans, et de l'autre, présenter de nouveaux personnages et de nouvelles planètes. Les histoires qu'on raconte à travers les Star Wars [...] sont difficiles à trouver et à mettre au point. Donc, quand Disney a voulu lancer cette série de films indépendants, je me suis dit que ça risquait vraiment de devenir n'importe quoi. Ça me semblait très dangereux pour l'image de la saga, surtout quand on voit comment les suites, prequels, et reboots se sont multipliés à tort et à travers ces dernières années. Mais je me suis dit que ces films pourraient fonctionner s'ils étaient totalement isolés du reste de la saga. En les dissociant de l'histoire principale, cela éliminait la plupart des problèmes, tout en nous permettant d'expérimenter de nouvelles choses[22]. »

— Kathleen Kennedy

Peu de temps après, Alexandre Desplat annonce, au cours d'une émission radiophonique, être le compositeur du film[56] ; il est finalement remplacé par Michael Giacchino en septembre 2016, à cause d'un problème d'emploi du temps lié au tournage additionnel de l'été 2016[24]. Le , le synopsis du film et une large partie de l'équipe technique sont révélés lors de la Star Wars Celebration à Anaheim, en Californie (voir ci-dessus)[23]. Les personnages principaux sont des soldats rebelles. Lucasfilm annonce qu'aucun Jedi ne devrait y figurer[57].

Le , le titre du film change en Rogue One: A Star Wars Story[3]. En août 2016, le réalisateur Gareth Edwards explique en partie ce titre : « “Rogue” est parfois employé comme appellation militaire, mais comme il s’agit du premier film à sortir des rails et ne pas vraiment faire partie de la saga – ou plutôt de l’histoire d’Anakin – c’est donc le “rogue one[58]. »

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Le , Felicity Jones, qui a été nommée pour l'Oscar de la meilleure actrice après sa performance dans le film Une merveilleuse histoire du temps, est annoncée au casting dans un rôle inconnu[21]. Le , lors du Disney D23 Expo, Lucasfilm révèle que Diego Luna, Donnie Yen, Ben Mendelsohn, Jiang Wen, Forest Whitaker, Mads Mikkelsen, Alan Tudyk et Riz Ahmed ont intégré le casting[3].

La comédienne Genevieve O'Reilly reprend le rôle de Mon Mothma, qu'elle avait déjà tenu dans Star Wars, épisode III : La Revanche des Sith en 2005[35].

L'acteur Peter Cushing, décédé en 1994, apparaît dans le film grâce à l'utilisation de la performance capture. Cette technique consiste à greffer des images tridimensionnelles de synthèse sur les performances d'un autre comédien (en l'occurrence, Guy Henry)[59],[60],[61].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le , lors de la Star Wars Celebration, Lucasfilm annonce que le tournage débutera en été 2015, aux Pinewood Studios près de Londres[57]. Au Comic-Con de San Diego mi-juillet 2015, la productrice Kathleen Kennedy révèle que le tournage débutera trois semaines plus tard, soit début août 2015[62]. Durant l'automne, le tournage fait escale plusieurs semaines en Islande au mois de septembre[63] et une semaine aux Maldives (sur l'atoll Hadhdhunmathi) au début du mois de décembre[64]. D'autres extérieurs ont été tournés en Jordanie[22]. Les décors du studio ont été construit à 360o[22] et les membres de l'équipe technique ont dû porter les costumes du film, « de telle sorte que les techniciens puissent apparaître à l'écran même par accident », explique Edwards[22].

Les trois caméras principales utilisées sur le film sont des caméras Alexa 65, modèle numérique produit par Arri filmant au format 65 mm[65].

Durant le tournage, en janvier 2016, le site Birth. Movies. Death. affirme que Christopher McQuarrie serait venu au secours du film en remaniant le scénario[66]. Cinq mois plus tard, en juin, le site Page Six lance une rumeur selon laquelle les dirigeants de Disney seraient insatisfaits du film et que celui-ci repartirait en production pour un tournage additionnel conséquent[67]. À la suite de cet article, le site Making Star Wars affirme que 40 % du film doit être à nouveau tourné en raison d'un problème lié au scénario[67]. Là encore, Christopher McQuarrie est cité en tant que scénariste du film, tout comme Tony Gilroy par la suite[68]. Un article d'Entertainment Weekly vient cependant relativiser ces rumeurs, affirmant que ces tournages additionnels sont prévus de longue date[68]. Aucune de ces informations n'est confirmée officiellement[67],[68]. Cependant, ce n'est pas la première fois que McQuarrie (qui est renommé dans ce domaine[22]) et Gilroy font office de script doctors[22].

Musique[modifier | modifier le code]

La musique du film devait initialement être composée par Alexandre Desplat. Il quitte finalement le projet[69] et est remplacé par Michael Giacchino. Il reprend par ailleurs quelques thèmes de John Williams. L'album est sorti en CD et téléchargement légal le sur le label Walt Disney Records[70].

Liste des morceaux
No Titre Durée
1. He's Here For Us 3:20
2. A Long Ride Ahead 3:56
3. Wobani Imperial Labor Camp 0:55
4. Trust Goes Both Ways 2:45
5. When Has Become Now 1:59
6. Jedha Arrival 2:48
7. Jedha City Ambush 2:19
8. Star-Dust 3:47
9. Confrontation on Eadu 8:06
10. Krennic's Aspirations 4:16
11. Rebellions Are Built on Hope 2:56
12. Rogue One 2:05
13. Cargo Shuttle SW-0608 4:00
14. Scrambling the Rebel Fleet 1:33
15. AT-ACT Assault 2:55
16. The Master Switch 4:03
17. Your Father Would Be Proud 4:52
18. Hope 1:38
19. Jyn Erso & Hope Suite 5:52
20. The Imperial Suite 2:30
21. Guardians of the Whills Suite 2:53
1:09:28

Accueil[modifier | modifier le code]

Promotion[modifier | modifier le code]

Le , lors de la Star Wars Celebration à Anaheim, un concept art et une courte bande-annonce sont dévoilés. Le tournage n'ayant alors pas commencé, la bande-annonce se compose uniquement d'images de synthèse[57].

Le , Star Wars annonce sur les réseaux sociaux la sortie d'une nouvelle bande-annonce pour le lendemain[71].

Le , cette bande-annonce sort[28],[72]. On peut y voir l'héroïne, Jyn Erso (interprétée par Felicity Jones[73]), décrite comme une rebelle « livrée à elle-même depuis l'âge de 15 ans » et responsable de nombreuses exactions. Mon Mothma, dirigeante de l'Alliance rebelle déjà apparue dans la saga Star Wars, lui explique : « Une arme est sur le point d'être testée. On veut savoir ce que c'est pour la détruire. ». Elle lui confie la mission de voler les plans de cette arme, qui n'est autre que l'Étoile de la mort, laquelle apparaît également dans cette bande-annonce[74]. Des protagonistes principaux du film, et des images de guerre au pied de plusieurs véhicules de combat TB-TT sont dévoilés. Une silhouette vêtue d'une cape est vue de dos encadrée de deux « gardes impériaux » dans leur uniforme rouge. Elle se tient devant un tube lumineux[74].

Le , Walt Disney Studios et IMAX Corporation annoncent que le film, ainsi que l'épisode VIII, profiteront de la technologie IMAX[75].

Au , cette bande-annonce a déjà été vue plus de 30 millions de fois[76]. Une deuxième bande-annonce publiée le 11 août dévoile plus d'éléments de l'intrigue. Notamment, on y entend le souffle caractéristique de Dark Vador, avant de le voir de dos[77],[78]. Le , Disney présente un assortiment de jouets Star Wars de Hasbro, Mattel et Jakks Pacific dont la sortie est prévue pour le 30 septembre en prélude au film Rogue One: A Star Wars Story au travers de vidéos Youtube produites par des fans[79],[80].

Dans une nouvelle bande-annonce dévoilée le [81], apparaît le père de Jyn Erso, Galen Erso, que l'on voit parler à sa fille enfant en lui disant « Quoi que je fasse, je le fais pour te protéger », et qui s'avère être, contraint ou non, le concepteur de l'Étoile de la mort. Orson Krennic, directeur de l'armée impériale, est également très présent dans cette bande-annonce émaillée d'images de batailles, permettant de comprendre le sens du titre Rogue One. Dark Vador apparaît à nouveau, cette fois-ci de face[82].

Le , lors d'une conférence de presse au Skywalker Ranch, Disney et Lucasfilm présentent 28 minutes du film aux journalistes[83].

Sortie[modifier | modifier le code]

Salle du Pantages Theatre.

La première du film a lieu le à Los Angeles[27] au Pantages Theatre[84]. Dans un long article daté de début janvier 2017, Mark Hughes de Forbes revient sur l'envers de cette première. Les sociétés Disney et Dolby ont mis trois jours pour préparer la salle de 2 700 places à accueillir le film, salle plutôt prévue pour des comédies musicales[84]. En dehors du tapis rouge de 430 m agrémenté d'un X-Wing, de costumes et accessoires du film, la salle a été équipée spécialement avec des systèmes Dolby Atmos et Dolby Vision avec l'aide de Christie Digital[84]. Pour la partie Dolby Atmos, 151 haut-parleurs ont été ajouté derrière un écran de 57 pieds (17 m) et deux projecteurs lasers de 750 livres (340 kg) chacun[84].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Rogue One a été accueilli positivement par les critiques[85]. Pour certains, on retrouve l'âme de la première trilogie, alors que d'autres estiment que le film est brillamment mis en scène avec du sang neuf[86]. De l'avis général, Gareth Edwards réussit largement son pari sur Rogue One et apporte une nouvelle pierre à l'édifice Star Wars[87]. Pourtant, le journal Le Monde est plus sévère en déplorant les tonalités sombres du film qui ne donne pas la profondeur escomptée[88].

Box-office[modifier | modifier le code]

Le , ComScore indique que Rogue One: A Star Wars Story a récolté 155 millions d'USD lors de sa première semaine en salles aux Etats-Unis et au Canada présenté dans 4 157 salles[89]. C'est le second meilleur démarrage pour un mois de décembre[89]. Le film effectue le meilleur démarrage de l'année 2016 en France, avec près de 1,8 million de spectateurs pour sa première semaine d'exploitation[90].

Après plus d'un mois d'exploitation en salle, le film récolte un milliard de dollars de recettes dans le monde. Ainsi, la franchise cinématographique Star Wars devient la troisième franchise la plus rentable de l'histoire du cinéma, cumulant 7,5 milliards de dollars de recettes et dépassant celle de James Bond (7,04 milliards de dollars) mais toujours devancée par celles de Marvel (10,9 milliards de dollars) et Harry Potter (8,5 milliards de dollars en incluant Les Animaux fantastiques)[91]. Rogue One devient par ailleurs le deuxième film de la franchise Star Wars en termes de recettes au box-office après Le Réveil de la Force (2 milliards de dollars) et avant La Menace fantôme (1,027 milliard de dollars)[25].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
532 177 324 $[25] 20
Drapeau de la France France 5 075 867 entrées[92] 10
Monde Monde 1 056 057 273 $[25] [93] 22

Nominations et sélections[modifier | modifier le code]

Oscars 2017 :

  • Meilleurs effets visuels pour John Knoll, Hal Hickel, Neil Corbould et Mohen Leo
  • Meilleur mixage de son pour Stuart Wilson, Christopher Scarabosio et David Parker

* Le caractère gras indique que la récompense a été remportée

Analyse[modifier | modifier le code]

Les scènes de destruction dues à l'Étoile de la mort rappellent les essais nucléaires dans les îles Marshall.

Rogue One: A Star Wars Story s'inspire de plusieurs conflits armés historiques. Il reprend ainsi des thèmes comme la Seconde Guerre mondiale, la guerre du Vietnam ou encore la guerre d'Indochine. Pour pouvoir fidèlement retranscrire ces éléments, l'équipe du film a étudié de réelles photographies des conflits. La planète tropicale Scarif qui apparaît dans le film est une retranscription des paysages vietnamiens. Quant aux scènes sur la planète Jedha, elles reprennent les caractéristiques de la guerre d'Indochine comme les attaques en embuscade. Aussi, la destruction de planètes par l'Étoile de la mort est une référence aux essais nucléaires des États-Unis dans les îles Marshall entre 1946 et 1958[94].

Le film puise une autre inspiration dans des films de guerre tels que Il faut sauver le soldat Ryan (sorti en 1998) de Steven Spielberg en reprenant la même caméra à main et les mêmes couleurs et en s'inspirant du débarquement en Normandie pour l'intensité de l'action. Des cinéastes ayant déjà travaillé sur des films de guerre et opérant sur le film de Gareth Edwards ont utilisé des caméras d'aujourd'hui et des caméras des années 1950 pour réaliser le film comme un documentaire historique[94].

Autour du film[modifier | modifier le code]

Édition en vidéo[modifier | modifier le code]

Le 22 février 2017, Lucasfilm annonce la sortie du film au format numérique le 24 mars aux États-Unis et le 14 avril en France et sur les formats Blu-ray et DVD le 4 avril aux États-Unis et le 21 avril en France. Le film est accompagné par des bonus intégrant des interviews de l'équipe du film et par des reportages dévoilant les références aux six précédents films. Plusieurs versions physiques du film sont disponibles, une version contenant le disque DVD, une autre avec le simple disque Blu-ray et une troisième édition regroupant les disques Blu-ray, Blu-ray 3D et le disque des bonus[95],[96].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Rogue One : Une histoire de Star Wars », sur Cinoche.com (consulté le 13 octobre 2016).
  2. PiccoloJr, « C'est officiel : il y aura d'autres films Star Wars après 2020 », sur Starwars-universe.com, (consulté le 22 septembre 2016).
  3. a, b et c « Rogue One—The Daring Mission Has Begun: Cast and Crew Announced », sur Starwars.com, (consulté le 15 août 2015).
  4. a et b « Rogue One : Dark Vador s'invite dans la toute nouvelle bande-annonce ! », CinéSérie,‎ (lire en ligne)
  5. « Star Wars original opening crawl - 1977 », sur msn.com, (consulté le 23 janvier 2017)
  6. Éditions Larousse, « Encyclopédie Larousse en ligne - Star Wars épisode 1 : la Menace fantôme Star Wars Ep 1 : The Phantom Menace », sur www.larousse.fr (consulté le 17 juillet 2016)
  7. Éditions Larousse, « Encyclopédie Larousse en ligne - Star Wars épisode 2 : l'Attaque des clones Star Wars Ep 2 : Attacks of the Clones », sur www.larousse.fr (consulté le 17 juillet 2016)
  8. Éditions Larousse, « Encyclopédie Larousse en ligne - Star Wars épisode III : la Revanche des Sith Star Wars Episode III : Revenge of the Sith », sur www.larousse.fr (consulté le 17 juillet 2016)
  9. Alicia Paulet, « Star Wars Rogue One : Dark Vador est de retour ! », sur Le Figaro, (consulté le 28 février 2017).
  10. « Mon Mothma », sur StarWars.com (consulté le 8 août 2016).
  11. « Bail Organa », sur StarWars.com (consulté le 8 août 2016)
  12. Chadax - SWU, « Jimmy Smits confirme jouer Bail Organa dans Rogue One ! • Actualités Star Wars Stories • Star Wars Universe », sur www.starwars-universe.com (consulté le 8 août 2016).
  13. (en) Compte Star Wars, « From the #SWCE #RogueOne gallery, the costume for Jyn Erso. She rebels. », sur Instagram, (consulté le 16 juillet 2016)
  14. (en) Compte Star Wars, « Cassian Andor. Ready to steal the Death Star plans in #RogueOne. », sur Instagram, (consulté le 16 juillet 2016)
  15. a, b et c « Trois aliens de Rogue One présentés officiellement ! », sur starwars-universe.com, (consulté le 21 juillet 2016)
  16. a et b PiccoloJr, « Rogue One : les personnages principaux présentés, de nouveaux vaisseaux dévoilés ! », sur starwars-universe.com, (consulté le 21 mai 2016)
  17. (en) Compte Star Wars, « Director Krennic's #RogueOne attire is an imposing presence at #SWCE », sur Instagram, (consulté en 23 juillet juillet 2016)
  18. (en) Compte Star Wars, « We ran into some old friends at the #SWCE #RogueOne gallery. », sur Instagram, (consulté le 23 juillet 2016)
  19. (en) Compte Star Wars, « Shoretroopers. Patrolling the beaches of Scarif in #RogueOne. », sur Instagram, (consulté le 23 juillet 2016)
  20. [vidéo] « Rogue One: Une histoire de Star Wars - Bande-annonce », (consulté le 8 avril 2016).
  21. a, b, c et d Sylvestre Picard, « Rogue One : tout ce qu'on sait sur le premier spin-off de Star Wars », sur Première, (consulté le 14 mars 2015).
  22. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n et o Cryptekeeper et Alain Bielik, « Rogue One: A Star Wars Story », S.F.X.,‎ , p. 6-19.
  23. a, b, c, d et e (en) « Rogue One Details Revealed at Star Wars Celebration Anaheim », sur Starwars.com, (consulté le 16 juillet 2015).
  24. a et b « Rogue One: A Star Wars Story : La musique du film sera finalement composée par Michael Giacchino... », sur Les Toiles Héroïques, (consulté le 16 septembre 2016).
  25. a, b, c et d (en) « Rogue One: A Star Wars Story », sur Box Office Mojo (consulté le 23 mai 2017)
  26. « C'est officiel : Rogue One dure 2h13 », sur Starwars-universe.com, (consulté le 7 décembre 2016).
  27. a et b (en) Chris Jennewein, « Star Wars Rogue One lands in Hollywood: Who cares about traffic jams? », sur mynewsla.com, (consulté le 10 décembre 2016)
  28. a et b Boris Manenti, « Rogue One : tout ce qu'il faut savoir du nouveau film Star Wars », sur L'Obs, (consulté le 10 avril 2016)
  29. « Rogue One : une nouvelle planète et un nouveau vaisseau présentés ! », sur starwars-universe.com, (consulté le 8 juillet 2016)
  30. a, b, c, d et e (en) Anthony Breznican, « Rogue One: Exclusive Details on All the New Star Wars Characters », sur Entertainment Weekly, (consulté le 22 juin 2016)
  31. « Rogue One : Forest Whitaker joue Saw Gerrera ! », sur starwars-universe.com, (consulté le 22 juin 2016)
  32. « Spencer Wilding : Sa filmographie », sur Allociné (consulté le 14 décembre 2016).
  33. (en) Tom Butler, « Rogue One: Why it took multiple actors to play Darth Vader (exclusive) », sur Yahoo! Movies (en), (consulté le 15 décembre 2016)
  34. « James Earl Jones sera la voix de Dark Vador dans Rogue One ! », sur starwars-universe.com, (consulté le 23 juin 2016)
  35. a et b (en) « Star Wars fans welcome return of Mon Mothma in Rogue One trailer », sur BelfastTelegraph.co.uk, (consulté le 7 avril 2016)
  36. « Rogue One : Alistair Petrie ne joue pas Kallus », sur starwars-universe.com, (consulté le 15 octobre 2016)
  37. « Valene Kane joue une Erso dans Rogue One », sur starwars-universe.com, (consulté le 28 juin 2016)
  38. (en) Will Robinson, « Jimmy Smits confirms he has 'small part' in Rogue One: A Star Wars Story », sur Entertainment Weekly, (consulté le 6 août 2016)
  39. (en) « Sherlock actor reportedly to play senator in Star Wars: Rogue One », sur Entertainment Weekly, (consulté le 17 décembre 2015)
  40. a et b (en) « Rogue One: A Star Wars Story - 15 new photos! », sur Entertainment Weekly, (consulté le 7 décembre 2016)
  41. (en) « New Rogue One Images and Details from Empire Magazine! », sur Starwarsnewsnet.com, (consulté le 7 décembre 2016)
  42. « Rogue One : nouvelles photos et infos sur les créatures et droïdes », sur starwars-universe.com, (consulté le 11 décembre 2016)
  43. (en) Huw Fullerton, « How a Holby City actor brought one of Star Wars' most iconic characters back to life », RadioTimes, (consulté le 16 décembre 2016).
  44. Olivier Lascar, « Star Wars : la belle surprise Rogue One », sur Sciences et Avenir, (consulté le 13 décembre 2016)
  45. (en) Nate Jones, « Let’s Talk About the Ending of Rogue One », New York, sur Vulture, (consulté le 16 décembre 2016).
  46. Fiche de doublage du film sur RSdoublage.com, consulté le 5 novembre 2016.
  47. Deuxième fiche de doublage du film sur Allodoublage.com, consulté le 14 décembre 2016.
  48. Fiche de doublage québécois du film sur Doublage.qc.ca, consulté le 21 décembre 2016.
  49. (en) « Disney to acquire Lucasfilm Ltd. », sur The Walt Disney Company.com, (consulté le 15 mars 2015).
  50. « Disney rachète Lucasfilm et produit une nouvelle trilogie Star Wars », sur Comicsblog.fr, (consulté le 15 mars 2015).
  51. (en) « New Spinoff Films Set to Expand the Star Wars Galaxy », sur Star Wars.com, (consulté le 15 mars 2015).
  52. « Star Wars : la rumeur autour du spin-off sur Han Solo revient ! », sur Allociné, (consulté le 20 avril 2015)
  53. (en) « Gareth Edwards and Gary Whitta Onboard for Star Wars Stand-Alone Film », sur Star Wars.com, (consulté le 15 mars 2015).
  54. Pierre-Emmanuel Mesqui, « Star Wars : l'épisode dérivé a trouvé son scénariste. », sur Le Figaro, (consulté le 15 mars 2015).
  55. a, b et c (en) « Rogue One Title Revealed, Rian Johnson Confirmed for Star Wars: Episode VIII », sur Star Wars.com, (consulté le 15 mars 2015).
  56. « Alexandre Desplat composera la BO de Rogue One ! », sur Starwars-universe.com, (consulté le 16 septembre 2016)
  57. a, b et c « [MAJ] Teaser et concept art de Rogue One ! », sur Starwars-universe.com, (consulté le 3 mai 2015).
  58. Gauthier Jurgensen, « Rogue One – A Star Wars Story : Gareth Edwards décrypte le titre », sur Allociné, (consulté le 25 août 2016).
  59. Rogue One, ou le nouvel espoir de Peter Cushing et de la motion capture
  60. Star Wars : la belle surprise Rogue One
  61. Rogue One": voici ce que nous pensons du dernier Star Wars
  62. « Comic-Con 2015 : Le tournage de Star Wars Rogue One débute dans trois semaines ! », sur Allociné, (consulté le 13 juillet 2015)
  63. « Rogue One est actuellement tourné en Islande », sur starwars-universe.com, (consulté le 11 décembre 2015)
  64. « Rogue One a été récemment tourné aux Maldives », sur starwars-universe.com, (consulté le 11 décembre 2015)
  65. « Arri Alexa 65 », sur imageworks.fr (consulté le 12 décembre 2015)
  66. François Léger, « Star Wars Rogue One : Christopher McQuarrie appelé pour« sauver » le film », sur Première, (consulté le 3 juin 2016).
  67. a, b et c François Léger, « Star Wars Rogue One : tout ce qu’on sait (ou croit savoir) sur les reshoots », sur Première, (consulté le 3 juin 2016).
  68. a, b et c « Rogue One – A Star Wars Story : La vérité sur les reshoots... », sur Les Toiles Héroïques, (consulté le 4 juin 2016).
  69. « Alexandre Desplat quitte Rogue One, Disney a-t-il totalement perdu le contrôle du prochain Star Wars ? », sur Ecran large (consulté le 14 décembre 2016)
  70. (en) « Rogue One: A Star Wars Story », sur Soundtrack.net (consulté le 14 décembre 2016)
  71. (en) Star Wars, « Tune in to @GMA tomorrow for the debut of the brand new teaser trailer for Rogue One: A Star Wars Story. #RogueOne », sur Twitter, (consulté le 10 avril 2016)
  72. « Rogue One: A Star Wars Story Official Teaser trailer », sur starwars.com (consulté le 10 avril 2016)
  73. Grégory Rozières, « Star Wars : Rogue One : la bande annonce dévoilée », sur Le Huffington Post, (consulté le 11 avril 2016).
  74. a et b « Rogue One : captures d'écran et analyse du teaser ! », sur Starwars-universe.com, (consulté le 11 avril 2016).
  75. (en) « IMAX® And Disney Strike New Blockbuster Slate Deal », sur IMAX.com, (consulté le 9 avril 2015).
  76. Marine Glinel, « Star Wars Rogue One : 30 millions de vues pour le trailer », sur braindamaged.fr, (consulté le 11 avril 2016)
  77. « Rogue One : Dark Vador s'invite dans la toute nouvelle bande-annonce ! », CinéSérie,‎ (lire en ligne)
  78. Alicia Paulet, « Star Wars Rogue One : la nouvelle bande-annonce décryptée », sur Le Figaro, (consulté le 22 septembre 2016)
  79. (en) Christopher Palmeri, « Disney Debuts New ‘Star Wars’ Toys With Fan-Created Online Films », sur Bloomberg, (consulté le 30 juin 2017)
  80. (en) Tom Huddleston, Jr., « Disney’s New ‘Star Wars’ Toys Make Debut in Fan-Made YouTube Videos », sur Fortune, (consulté le 30 juin 2017)
  81. « Rogue One, A Star Wars Movie : La bande-annonce finale dévoilée », CinéSérie,‎ (lire en ligne)
  82. Caroline Besse, « Nouvelle bande annonce de Rogue One: A Star Wars Story : coucou Dark Vador », sur Télérama, (consulté le 14 octobre 2016)
  83. (en) Lindsey Bahr, « Disney teases 28 minutes of ‘Star Wars’ spinoff ‘Rogue One’ », sur The Seattle Times, (consulté le 19 juillet 2017)
  84. a, b, c et d (en) Mark Hughes, « How Disney And Dolby Brought 'Rogue One' To Historic Pantages », sur Forbes, (consulté le 9 janvier 2017)
  85. Caroline Besse, « Rogue One : a Star Wars story : le film globalement bien reçu par la presse », sur Télérama, (consulté le 16 décembre 2016)
  86. Vanina Arrighi de Casanova, « Rogue One est le plus guerrier des Star Wars (critique sans spoiler) », Première,‎ (lire en ligne)
  87. Olivier Delcroix, « Rogue One: A Star Wars Story, le grand retour de la Force », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)
  88. Thomas Sotinel, « « Rogue One, A Star Wars Story » : une sombre histoire de sacrifice et de vengeance », Le Monde,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  89. a et b (en) Anousha Sakoui, « Disney’s ‘Rogue One’ Surges With $155.1 Million Weekend Haul », sur Bloomberg News, (consulté le 16 août 2017)
  90. « Box-office France : Rogue One A Star Wars Story meilleur démarrage 2016 ! », sur Allociné, (consulté le 19 décembre 2016)
  91. Mathilde Cesbron, « La franchise Star Wars dépasse désormais James Bond au box-office », Le Point Pop,‎ (lire en ligne)
  92. « Rogue One: A Star Wars Story », sur JP box-office.com (consulté le 23 mai 2017)
  93. (en) « Rogue One: A Star Wars Story - International Box Office Results », sur Box Office Mojo (consulté le 23 mai 2017)
  94. a et b Mathilde Cesbron, « Rogue One, l'Apocalypse Now de Disney », Le Point Pop,‎ (lire en ligne)
  95. (en) « The Mission Comes Home: Rogue One: A Star Wars Story Arrives Soon on Digital HD and Blu-ray | StarWars.com », StarWars.com,‎ (lire en ligne)
  96. « Rogue One (Star Wars) : sortie DVD / Blu-Ray le 21 avril, en digital une semaine avant », Europe1,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]