Empire galactique (Star Wars)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2014).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Empire et Empire galactique.
Empire galactique
Galactic Empire

19 av. BY – 9 ap. BY

Drapeau
Emblème de l'Empire galactique
Informations générales
Statut De jure : monarchie élective (19 av. B.Y. - 0 av. B.Y.) puis État sous la loi martiale (à partir de 0 av. B.Y.)
De facto : dictature militaire sous la direction d'une monarchie absolue autocratique, stratocratie totalitaire, théocratie sith
Capitale Coruscant
Langue Basic
Religion Laïque (officiellement) Sith (officieusement)
Monnaie Crédit galactique Impérial (Datarie impériale)
Superficie
Superficie 1 ap. BY ~ 1 000 000 de systèmes stellaires
Histoire et événements
19 av. BY Création de l'Empire galactique,
Palpatine devient Empereur galactique
0 av. BY Démantèlement du Sénat impérial,
Destruction de l'Étoile de la mort par l'Alliance rebelle,
Mort du Grand Moff Tarkin
4 ap. BY Bataille d'Endor,
Destruction de l'Étoile de la mort II par l'Alliance rebelle,
Mort de Palpatine,
Mort de Dark Vador,
Débâcle de la flotte impériale,
Fin du règne de Palpatine,
Le Grand Vizir Sate Pestage devient « Empereur par Intérim »
5 ap. BY Mort de Sate Pestage,
Ysanne Isard devient Impératrice suprême de l'Empire galactique
9 ap. BY Mort d'Ysanne Isard,
Chute officielle de l'Empire galactique,
Réorganisation des restes de l'Empire galactique en "Vestiges de l'Empire"
Empereur galactique
19 av. BY - 4 ap. BY Palpatine
4 ap. BY - 4 ap. BY Gilad Pellaeon (en tant que « Capitaine de flotte » ayant coordonné la retraite des forces impériales à la suite de la Bataille d'Endor)
4 ap. BY - 5 ap. BY Sate Pestage (en tant que « Empereur par Intérim »)
4 ap. BY - 9 ap. BY Ysanne Isard (Indirectement entre 4 et 5 ap. BY)
Grand Vizir
19 av. BY - 5 ap. BY Sate Pestage
Conseiller impérial suprême
19 av. BY - 4 ap. BY Dark Vador
Commandant des Forces armées impériales
14 av. BY - 0 ap. BY Grand Moff Tarkin
0 ap. BY - 4 ap. BY Dark Vador

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Incarnation institutionnelle du côté obscur de la Force, l’Empire galactique est, dans la saga de Star Wars, le régime dictatorial établi sur la Galaxie entre 19 Av.BY et 4 Ap.BY (Chute officielle de l'Empire en 9 Ap. BY). Il ne connut qu'un seul Empereur, en la personne du politicien Palpatine, aussi connu sous l'identité du maître Sith Dark Sidious. Après la fameuse bataille d'Endor qui vit les morts successives de Palpatine et Dark Vador, l'Empire galactique tel qu'il était, prit fin. Mais dans l'univers "légendes" (non canon), sa chute ne verra le jour qu'en 9 ap. BY. Entre 4 et 9 ap. BY, l'Empire aura été dirigé respectivement par Sate Pestage en tant qu'Empereur par intérim et Ysanne Isard en tant qu'Impératrice.

Histoire[modifier | modifier le code]

Prémices de l'Empire galactique[modifier | modifier le code]

C'est en 32 Av.BY que Palpatine débuta la mise en place de son plan visant à renverser la République galactique et à anéantir les Jedi.

La crise de Naboo[modifier | modifier le code]

Profitant du mécontentement provoqué par la décision du Sénat galactique d'instituer une taxe sur les routes commerciales interstellaires, Palpatine prit contact avec la Fédération du commerce sous son identité Sith. Il proposa ainsi au vice-roi Nute Gunray de mettre sous blocus commercial la planète Naboo, tandis qu'il se chargerait de faire annuler la décision du Sénat. Conformément aux plans de Palpatine, la reine de Naboo Padmé Amidala refusa de céder au chantage de la Fédération et se rendit au Sénat pour réclamer la fin de l'invasion de sa planète. En tant que sénateur de Naboo, Palpatine profita de la jeunesse et de la naïveté de la reine pour amener celle-ci à réclamer au Sénat une motion de censure contre le chancelier suprême Finis Valorum. Le lancement de la motion de censure par le Sénat permit à Palpatine de profiter du courant de sympathie né parmi les sénateurs envers la planète Naboo pour se faire élire Chancelier Suprême, réalisant ainsi la première partie de son plan.

La Guerre des clones[modifier | modifier le code]

Durant les années suivant la bataille de Naboo, Palpatine profita de sa nouvelle position de Chancelier Suprême de la République pour acquérir l'approbation d'une grande partie de l'opinion publique galactique, tandis qu'il poursuivait dans l'ombre ses machiavéliques manœuvres. Ayant perdu son apprenti Sith, Dark Maul, au cours de la crise de Naboo, il convertit le Jedi déchu Dooku au Côté Obscur et le chargea de créer un mouvement séparatiste (la CSI) au sein de la République, ainsi que d'une Grande Armée de la République : une armée de clones.

Dix ans après son accession au pouvoir, pour « contrer la menace grandissante des séparatistes », Palpatine se fit remettre les pleins pouvoirs d'urgence par le Sénat de façon à mettre fin à la crise. La première mesure exceptionnelle du Chancelier Suprême fut de lever l'Armée de la République créée et entraînée sur Kamino dans le plus grand secret. Au moment où cette décision est prise, le Jedi Obi-Wan Kenobi découvre que les séparatistes lèvent une immense armée de droïdes sur Géonosis, il se fait capturer, alors qu'il tente d'avertir l'Ordre Jedi. De ce fait, les Jedi réquisitionnèrent une partie de l'armée de clones et les envoyèrent faire face aux droïdes séparatistes pour libérer Obi-Wan Kenobi, ainsi qu'Anakin Skywalker et Padmé Amidala venus le libérer sans succès. Cette bataille qui se solda par la victoire de la république marqua le début de la guerre des clones. Durant les trois années qui suivirent, la guerre ne cessa de faire rage, Palpatine continua à emmagasiner toujours plus de pouvoirs, les Jedi étaient décimés et les habitants de toute la Galaxie étaient terrorisés, ce qui créa en eux un oppressant besoin d'ordre et de sécurité qui était exactement l'intention de Palpatine.

La Revanche des Sith[modifier | modifier le code]

Durant toute la guerre, Palpatine utilisa le conflit comme étant un prétexte pour concentrer un nombre sans cesse plus grand de pouvoirs politiques entre ses mains au détriment du Sénat. Après la mort du Comte Dooku, les maîtres Jedi Yoda, Obi-Wan Kenobi et Mace Windu envisagèrent la possibilité de mettre aux arrêts le Chancelier si ce dernier refusait de rendre les pleins pouvoirs exceptionnels au Sénat, à l'issue de la guerre. À la suite de la mort du Général Grievous, chef des armées séparatistes, alors que Mace Windu s'apprêtait à se rendre aux bureaux de la Chancellerie pour s'assurer que Palpatine allait bien rendre ses pouvoirs, Anakin Skywalker fit part au Maître Jedi de sa terrible découverte de la double identité de Palpatine : le Chancelier venait de révéler au jeune Skywalker qu'il était en réalité Dark Sidious, le Seigneur Noir des Sith. Face à cette nouvelle catastrophique, Mace Windu prit la décision d'aller arrêter Palpatine avec trois autres membres du Conseil Jedi. Cette tentative d'arrestation se solda par la mort des quatre Jedi et par la conversion d'Anakin Skywalker. À la suite de son duel contre Windu et la conversion du jeune Jedi au côté obscur de la Force, Palpatine déclara les Jedi « ennemis de la République » et déclencha l'Ordre 66 par lequel la quasi-totalité de l'Ordre Jedi fut décimée par la Grande Armée de la République.

Par la suite, lors d'une déclaration solennelle devant le Sénat, le Chancelier justifia sa décision de faire traquer et exterminer l'ensemble des chevaliers Jedi en invoquant leur tentative d'assassinat contre sa personne, et donc contre la République tout entière. Sous les applaudissements des sénateurs en grande partie convaincus de la véracité de ces accusations, il annonça la réorganisation de la République sous la forme d'un Empire qui assurerait pour toujours la stabilité, l'ordre et la sécurité dans la Galaxie. Un vote du Sénat ne tarda pas à offrir à Palpatine le titre d'Empereur galactique, ainsi que les rares pouvoirs qui lui manquaient encore. Après plus de dix ans d'attente, Dark Sidious avait enfin accompli la revanche des Sith.

Règne d'un Sith[modifier | modifier le code]

Les buts du nouvel empereur sont d'imposer l'idéologie impériale, d'éliminer les derniers Jedi et autres opposants, de conquérir et soumettre tous les systèmes planétaires de la galaxie.

Le manque de liberté dans l'empire attise de nombreuses rébellions. Cela conduisit à la création de l'Alliance rebelle qui engagea une nouvelle lutte contre l'Empire qui plongea dans une guerre civile. La large supériorité numérique de l'armée impériale n'empêcha pas l'Alliance d'infliger à l'empire de sérieux dommages.

La chute de Palpatine[modifier | modifier le code]

À l'an 0, quand la première Étoile de la mort (DeathStar) appelée Étoile Noire fut achevée, celle-ci commença à semer la terreur dans la galaxie. Elle détruisit la planète Alderaan et se mit à la recherche de la base des rebelles. Ceux-ci purent s'emparer des plans de la station spatiale, ce qui leur permit de découvrir la faille de l'Étoile Noire. Cependant, cette dernière se dirigea vers une des lunes de Yavin IV où était basée l'alliance rebelle dans l'intention de la détruire. Les rebelles, prévenus de cette intention, envoyèrent un groupe de 30 chasseurs, 20 X-wings, 8 Y-wings, et 2 A-wings, rejoint par le Faucon Millénium contre la station. Le Grand Moff Tarkin, commandant de l'Étoile Noire, fit l'erreur de négliger cette attaque. Une erreur qui lui fut fatale, car le x-wing de Luke Skywalker exploita le point faible de la station en tirant dans le conduit d'aération ce qui entraina la destruction de l'Étoile Noire. La bataille de Yavin est la première grande victoire de l'Alliance rebelle sur l'empire qui avait pendant cette bataille perdu des centaines de milliers de soldats, dont les meilleurs officiers de l'empire comme le Grand Moff Tarkin et des dizaines de milliers de vaisseaux. Cette défaite marqua le début de la fin pour l'empire.

Durant les années suivantes, l'Empire galactique continua la poursuite des rebelles, jusqu'à la bataille d’Endor 4 Ap.BY où la deuxième Étoile de la mort était construite. Palpatine décida de tendre un piège aux rebelles et de détruire définitivement l'Alliance. Il fit en sorte que les rebelles sachent où était construite l'Étoile de la mort, que l'empereur était dans la station, quels étaient les points faibles et leur faire croire qu'elle n'était pas opérationnelle. L'Alliance rebelle lança une attaque qui se fit prendre au piège et Luke Skywalker fut emmené devant l'empereur par Dark Vador pour qu'il bascule à son tour du Côté Obscur. Au vu de son échec de conversion, l'empereur prit la décision d'éliminer le Jedi par un de ses pouvoirs : l'Éclair de Force. Dark Vador, père de Luke et anciennement Anakin Skywalker, décida de sauver son fils en tuant son maître, mais il prit une décharge mortelle. Les rebelles réussirent à détruire l'Étoile de la mort et Luke réussit à sortir de la station avant sa destruction totale.

Vestiges de l'empire[modifier | modifier le code]

Après la mort de Palpatine, l'Empire fut incapable de lui trouver un successeur. Il perdit rapidement les trois-quarts de son territoire dont sa capitale, Coruscant, au profit de l'Alliance rebelle devenue la Nouvelle République. Les derniers impériaux se déchirent jusqu'à la prise de pouvoir de l'amiral Daala, créant ainsi les Vestiges de l'empire, qui durent jusqu'à l'an 40 Ap.BY où un nouveau régime est un instauré : le Nouvel Empire galactique.

Nouvel Empire galactique[modifier | modifier le code]

En l'an 40 Ap.BY, les vestiges de l'empire laissent place au Nouvel Empire galactique. Il s'agit d'un gouvernement de type impérial, où l'empereur n'a pas le pouvoir absolu : les Moffs gardent une certaine influence sur le nouvel Empire. Les principes de l'Empire galactique précédent, basés sur le totalitarisme et la brutalité, furent remplacés par une idéologie pacifique. À ce titre, le Nouvel Empire galactique créa un nouveau programme : « Victoire sans guerre ! » Il disparut en 130 BY.

L'Empire de Palpatine et l'Empire de Fel ont partagé de nombreuses similarités, telles que le Conseil des Moffs, un pouvoir centralisé, et, dans une certaine mesure, de la xénophobie, où l'homme était une espèce supérieure aux aliens. Cependant, contrairement à Palpatine, les Fel ont encouragé la formation d'un ordre analogue à l'Ordre Jedi connu sous le nom des Chevaliers Impériaux. Le régime est devenu la puissance dominante de la galaxie après de la guerre Impérialo-Sith de 127-130 ABY, pour être remplacé par un Empire Sith, l'Empire galactique de Dark Krayt quelques jours plus tard, obligeant les fidèles de Fel à l'exil.

Organisation militaire et politique de l'Empire Galactique[modifier | modifier le code]

Structure impériale[modifier | modifier le code]

Malgré le fait que l'empereur ait tous les pouvoirs, il ne peut gouverner seul sur toute la galaxie ; ainsi Palpatine structura l'empire et créa de nouvelles fonctions.

Gouverneurs, Moffs et Grand-Moffs[1],[2],[3][modifier | modifier le code]

Les Gouverneurs sont des fonctionnaires territoriaux chargés de l'administration d'une planète sur le plan civil et militaire. Les Moffs, eux, sont un rang au-dessus et administrent un sous-secteur ou un secteur de la galaxie. Viennent ensuite les Grand-Moffs qui dirigent un grand secteur ou un secteur prioritaire. Certains peuvent même se voir charger la supervision d'un projet top-secret comme le Grand-Moff Wilhuff Tarkin avec l'Étoile de la Mort I. Ils n'obéissent qu'aux conseillers impériaux, au conseiller impérial suprême et bras-droit de l'empereur Dark Vador et à l'empereur. Mais une exception subsiste, celle du Grand-Moff Tarkin, Commandant des Forces armées impériales chargé d'éliminer les Rebelles, qui surpassait en grade les conseillers impériaux et Dark Vador, il n'obéissait qu'à l'Empereur. Avec la mort de ce dernier en +0 ABY lors de la bataille de Yavin, Dark Vador prit les responsabilités de Tarkin, content de ne plus être surpassé par une personne autre que l'Empereur.

Conseil des Moffs[1][modifier | modifier le code]

Le Conseil des Moffs regroupe les Moffs et les Grand-Moffs. Il prit le pouvoir législatif du Sénat Impérial après la dissolution de ce dernier en +0 ABY. Le chef du Conseil était le Grand-Moff Tarkin. Après la mort de celui-ci, c'est le Grand-Moff Ardus Kaine qui dirigea le Conseil.

Conseil suprême impérial[modifier | modifier le code]

Les Conseillers impériaux siègent au Conseil suprême impérial, leurs pouvoirs varient selon les individus. Le chef du conseil est Dark Vador en tant que "conseiller impérial suprême".

Sénat impérial[4][modifier | modifier le code]

Le Sénat impérial est le vestige de l'ancien Sénat galactique qui perdit la majorité de ses pouvoirs, au profit de l'empereur et des moffs. Cette assemblée n'est plus qu'une assemblée consultative et le seul endroit où on peut critiquer l'empereur sans avoir la certitude d'être exécuté. La plupart des sénateurs sont des politiciens corrompus. En l'an 0 Av.BY, quand l'Étoile Noire fut achevée, le Sénat impérial est dissous par ordre de l'empereur et ses pouvoirs résiduels sont transmis aux moffs impériaux. Officiellement, les responsables de l'Alliance rebelle agissent sous l'immunité diplomatique, officieusement, l'empereur n'a plus peur d'une révolte massive avec sa nouvelle super-arme opérationnelle.

Armée impériale[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

L'Empire a une forte armée avec un grand nombre de vaisseaux et une technologie avancée, on dénombre 25 000 destroyers stellaires[5]. Son armée est composée de non-clones entraînés dans les Académies impériales de Corulag et Carida mais les clones font aussi partie présente dans l'Armée impériale. Les futurs officiers impériaux sont formés dans des Écoles d'officiers sur Anaxes. Les deux œuvres militaires les plus importantes de l'Empire galactique sont les deux Étoiles de la Mort, deux bases interstellaires d'un diamètre respectif de 120 et de 160 kilomètres de diamètre, toutes deux équipées d'un super-laser capable de détruire une planète en un seul tir et les Super Destroyers Stellaire. L'Empire a dépensé plus d'argent pendant ses 25 ans d'existence que la République avec ses 25 000 ans d'existence. L'Armée Impériale est dirigée par le Commandant des Forces armées impériales qui est généralement le Conseiller impérial suprême comme Dark Vador sauf pour le Grand Moff Tarkin, qui fut nommé « Commandant des Forces armées impériales chargé d'éliminer les Rebelles » expliquant le fait qu'il soit plus élevé hiérarchiquement que Dark Vador.

Grades politiques et militaires[modifier | modifier le code]

Haut Commandement impérial ("Imperial High Command")[1][modifier | modifier le code]

Parfois appelé Commandement Central impérial, c'est la division la plus élevée au sein de l'Empire galactique. C'est elle qui dirige l'effort de guerre impérial. Elle est à la tête des trois principales divisions de l'Armée impériale :

  • Commandement de la Marine
  • Commandement de l'Armée
  • Commandement du Corps des Stormtroopers

Deux personnes seulement font partie du Haut Commandement impérial :

  • Commandant-en-chef des Armées (qui n'est autre que l'Empereur)
  • Commandant des Forces armées impériales Supreme Commander (le Grand Moff Tarkin puis Dark Vador détenirent ce grade, ils furent chargés d'éliminer la Rébellion)

Grades politiques[modifier | modifier le code]

  • Empereur suprême
  • Grand Vizir (plus proche personne de confiance de l'Empereur)
  • Conseiller impérial suprême
  • Conseiller impérial
  • Grand-Moff
  • Moff
  • Gouverneur
  • Sénateur impérial

Grades de la Marine Impériale[modifier | modifier le code]

  • Grand Amiral
  • Haut Amiral
  • Amiral de Flotte
  • Amiral
  • Vice-Amiral
  • Contre-Amiral
  • Commodore
  • Capitaine de Flotte
  • Capitaine
  • Senior Lieutenant
  • Lieutenant
  • Sous-Lieutenant
  • Enseigne
  • Cadet

Grades de l'Armée impériale[modifier | modifier le code]

  • Haut Général
  • Général d'Armée
  • Général
  • Lieutenant-Général
  • Major-Général
  • Brigadier (brièvement)
  • Haut Colonel
  • Colonel
  • Lieutenant-Colonel
  • Major
  • Capitaine
  • Premier Lieutenant
  • Second Lieutenant
  • Cadet

Grades du Bureau de Sécurité Impérial (B.S.I.)[modifier | modifier le code]

  • Commandant-en-chef du B.S.I. ("Central Commander")
  • Vice-Commandant du B.S.I.
  • Général
  • Lieutenant-Général
  • Major-Général
  • Brigadier (brièvement)
  • Colonel
  • Lieutenant-Colonel
  • Major
  • Capitaine
  • Lieutenant de 1re classe
  • Lieutenant de 2e classe
  • Agent (peut désigner n'importe quelle personne du BSI, un Général du BSI peut être appelé «Agent »)
  • Agent auxiliaire (« Junior Agent »)

Idéologie et Doctrine impériale[modifier | modifier le code]

L'empire se dit être fondé sur le combat contre la corruption et les faiblesses de la vieille république et sur « l'ordre et la sécurité » ; ainsi toute infraction à la loi est rapidement suivie d'une exécution ou d'une sanction très importante. Mais ce ne sont pas les seuls fondements de l'empire, l'empereur parait avoir comme but de « conquérir et soumettre ». Palpatine a instauré une politique où l'espèce humaine est largement privilégiée par rapport aux autres espèces galactiques. Une forte répression est instaurée contre tout opposant à l'ordre nouveau. L'esclavage, même s'il a toujours existé sous l'Ancienne république, est réinstauré et utilisé pour la construction des vaisseaux impériaux. Les esclaves sont soit des espèces non-humaines oppressées, soit des condamnés humains ou non.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Wallace et Fry 2009, p. 8-9.
  2. « Grand Moff Tarkin », sur StarWars.com (consulté le 8 décembre 2015)
  3. « Moff Jerjerrod », sur StarWars.com (consulté le 8 décembre 2015)
  4. « Galactic Senate », sur StarWars.com (consulté le 8 décembre 2015)
  5. Zahn 1997, p. 7.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]