Thrawn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour le roman de Timothy Zahn, voir Thrawn.

Thrawn
Personnage de fiction apparaissant dans
Star Wars.

Thrawn
Thrawn

Sexe Masculin[1]
Espèce Chiss[1]
Cheveux Bleu foncé[1]
Yeux Rouge[1]
Activité Grand amiral[1]
Caractéristique Peau bleue[1]
Affiliation Empire galactique[1]
Ennemi de Alliance rebelle

Créé par Timothy Zahn
Voix VO : Lars Mikkelsen
VF : ?
Séries Star Wars Rebels
Première apparition L'Héritier de l'Empire
Site officiel Fiche du personnage

Thrawn est un personnage de l'univers étendu de Star Wars, apparaissant dans la série d'animation Star Wars Rebels[2]. Avant 2016, il faisait partie de l'univers Légendes.

Il apparaît pour la première fois dans le roman L'Héritier de l'Empire, paru le et premier volet de la trilogie de La Croisade noire du Jedi fou de Timothy Zahn.

Originaire de Csilla, une planète des Régions inconnues, Mitth'raw'nuruodo acquiert une certaine renommée au sein de la Flotte de Défense Chiss et accède assez jeune au grade de commandant. Cependant, son mépris des coutumes et règles militaires de son peuple, interdisant notamment les frappes préventives, le font exiler à la suite de l'attaque du Vol Vers l’Infini, un vaisseau envoyé par la République pour explorer les régions inexplorées de la galaxie.

Longtemps plus tard, Mitth'raw'nuruodo est découvert sur un monde-jungle par Voss Parck, un capitaine de l'armée impériale si subjugué par ses capacités qu'il l'amène à l'Empereur en personne. Celui-ci ne manque pas de reconnaître ses talents de stratège. Thrawn gravit les échelons de la flotte et parvient finalement au grade de Grand Amiral malgré la politique xénophobe de l'Empire.

Cinq ans après la bataille d'Endor et la mort de Palpatine, Thrawn lance une vaste offensive contre la Nouvelle République et multiplie les victoires, disposant de nombreux atouts dont les cylindres Spaartii, qui lui permettent de mettre sur pied une vaste armée clone, le Jedi fou Joruus C'Baoth et la flotte Katana. Mais, au cours de la bataille de Bilbringi qu'il est sur le point de remporter, il est finalement assassiné par Rukh, son garde du corps Noghri, après que celui-ci eut été convaincu par Leia Organa de la félonie de l'Empire.

Thrawn, haut gradé impérial en dépit du racisme inhérent à la politique de l'Empereur, stratège de génie qui reconquiert trois quarts des anciennes frontières de l'Empire, personnage capable de déduire des œuvres d'art d'une espèce donnée ses tendances culturelles et militaires, contraste avec les méchants antérieurs de l'univers Star Wars comme Dark Vador et est très apprécié par les fans en général, contribuant à accorder à La Croisade noire du Jedi fou - ou au Cycle de Thrawn - une place privilégiée dans l'univers étendu.

Biographie[modifier | modifier le code]

Star Wars Rebels[modifier | modifier le code]

Saison 3[modifier | modifier le code]

L'apparition de Thrawn dans la saison 3 de Star Wars Rebels marque son retour dans l'univers officiel de Star Wars.[3]

Le Grand Amiral Thrawn, alors à la tête de la 7e Flotte et promu récemment pour sa victoire à la bataille de Baton, est appelé par le Grand Moff Tarkin à la demande du Gouverneur Adryata Pryce pour mater l'Alliance Rebelle, en particulier l'Escadron Phénix. Dès son arrivée, il fait déjà preuve de son génie stratégique en devinant la prochaine attaque de l'Escadron Phénix à partir de deux évènements apparemment mineurs et sans lien entre eux.

Sa capacité à déceler dans l'art des espèces leurs tendances et leurs points faibles, lui permettent plus tard de démasquer instantanément Héra (la cheffe de l'Escadron Phénix) - qui se faisait passer pour une servante afin de récupérer le Kalikori de sa famille, le totem familial sacré Twilek - et Erza Bridger (le plus jeune membre), déguisé en soldat impérial, et de les capturer pour faire un échange (en réalité une embuscade) avec un important chef rebelle. Il laissera un subordonné superviser l'échange afin d'observer comment les rebelles se sortent de l'embuscade.

Quand l'Escadron Phénix tente de rapatrier des sympathisants, il envoie l'Amiral Konstantine avec une petite force afin d'empêcher le rapatriement, et débarquera quand ce dernier appelle des renforts, pour laisser les rebelles s'en aller. C'est en faisant une enquête pour découvrir l'origine de sabotages touchant le matériel militaire fabriqué dans une usine impériale qu'il comprend que les rebelles sont aidés par une taupe au sein même de son État-Major, nom de code « Fulcrum » et que son projet de TIE Defender — un chasseur TIE qui, contrairement aux autres engins de sa gamme, est équipé d'un bouclier, de lasers lourds et d'hyperpropulseurs lui permettant d'agir de manière autonome — est découvert.

La destruction d'un destroyer stellaire impérial par un droïde infiltrateur saboté, renvoyé par la Rébellion, permet à Thrawn de réduire considérablement le nombre de cachettes possible pour les rebelles. Après une enquête menée dans son vaisseau amiral - le Chimera - par le Colonel Yularen, au cours de laquelle il échappe à une tentative d'assassinat et qui identifie le lieutenant Lyste comme étant « Fulcrum », il finira par déduire - encore une fois grâce à son intérêt pour l'art - que "Fulcrum" n'est autre que l'Agent Kallus, du Bureau de la Sécurité Impériale.

Lorsque la sénatrice Mon Mothma s'enfuit du sénat après une déclaration incendiaire contre l'Empereur Palpatine qui lui vaut la peine capitale, le Grand Amiral, apprenant que c'est Héra qui pilote le vaisseau, parvient à prédire la trajectoire qu'elle empruntera et à lui tendre une embuscade dont elle réchappera, permettant à l'Alliance Rebelle de naître officiellement.

Grâce à un piège hautement élaboré, Thrawn manipule l'Agent Kallus pour qu'il contacte la Rébellion, et procède ensuite à son arrestation. Il utilise la triangulation du signal, couplé à la trajectoire d'une flotte rebelle, pour localiser la base rebelle, située sur la planète Athollon, qui n'est pas sur les cartes impériale, mais dont Thrawn connait l'existence grâce à ses représentations sur des œuvres artistiques dont il est friand.

La 7e Flotte Impériale, menée par le Chimera, se déploie près de la base rebelle et affronte la flotte rebelle avec une écrasante supériorité, notamment deux vaisseaux interdicteurs sous le commandement de l'Amiral Konstantine. Contrairement à l'officier impérial moyen, qui aurait foncé tête baissée, Thrawn engage la flotte en gardant ses distances en attendant de voir la tactique désespérée que l'Alliance va employer, en l'occurrence une collision volontaire.

Malheureusement, l'insubordination de l'Amiral Konstantine, qui en avait assez de se voir recadré par le Grand Amiral, offre l'occasion que les rebelles attendaient et provoque sa propre mort, ainsi que la perte de l'un des deux interdicteurs. La Flotte Rebelle retourne à la base et active le bouclier. Thrawn ordonne alors un bombardement orbital qui manque de surcharger le bouclier, mais l’interrompt avant que le bouclier ne cède. Il mène ensuite un assaut terrestre, anticipant les manœuvres défensives adverses, et finit par capturer le Haut Commandement Rebelle.

C'est alors que le Bendu, enragé par Kanan Jarrus, fait son intervention, surprenant tout le monde - y comprit le Grand Amiral - et permettant au Rebelles de s'échapper, des renforts mandaloriens ayant détruit le dernier interdicteur. Thrawn parvient à l'abattre et le rejoint pour l'interroger. Quand le Bendu prédit sa défaite, Thrawn lui tire dans la tête, seulement pour voir le corps disparaître avec un rire.

Saison 4[modifier | modifier le code]

Thrawn revient dans la dernière saison de Star Wars Rebels, en tant qu'antagoniste principal.

Quand le gouverneur mandalorien teste la "Duchesse", une arme conçue à l'origine par Sabine Wren (la spécialiste en explosifs de l'Escadron Phoenix), Thrawn est impressionné par l'efficacité de l'arme, mais remarque tout de suite qu'elle n'est pas aussi puissante que promis.

Le Grand Amiral revient ensuite sur Lothal afin de voir les essais de la nouvelle version de son TIE Defender, le TIE Defender Elite, juste à temps pour assister à son détournement par la Rébellion. Afin de les retrouver, il dépêche son garde personnel noghri, Rukh, qui échoue toutefois à les capturer. Cet échec lui indique que les Rebelles vont lancer une offensive majeure, et il organise un blocus de Lothal à plusieurs niveaux qui réduit la force d'attaque rebelle en miettes. Apprenant la capture de Héra Syndulla, devenue générale, il vient assister à son interrogatoire par la Gouverneure Pryce et l'interroge lui-même à propos du sens artistique de son kalicori, qu'il a conservé dans son bureau, et tente de lui faire perdre son calme en devinant que certaines parties du totem ont été inspirées par un frère disparu.

Peu après, il est contacté par le Grand Moff Tarkin, qui l'informe qu'Orson Krennic est en train de marquer des points pour son projet secret, et que le Grand Amiral doit se rendre en personne devant l'Empereur afin de défendre son programme TIE Defender Elite. Il apprend peu après la mort de Jarrus Kanan dans la destruction de la raffinerie de carburant, provoquée par la Gouverneure Pryce et qui provoque l'arrêt de la production de TIE Defender. Il est d'autant plus enragé que la gouverneure Pryce, afin de masquer cet échec majeur, organise un inutile défilé, et lui promet de s'occuper de son cas une fois de retour.

Il revient finalement pour l'ultime bataille de Lothal, alors que ses troupes ont reçu un ordre d'évacuation générale de la sphère de contrôle impériale. Il charge Rukh de désactiver le bouclier planétaire, ce qui lui permet de commencer le bombardement de la capitale sans atteindre ses hommes. Il pose un ultimatum à Ezra Bridger : soit le jeune Jedi se constitue prisonnier et vient à bord du Chimaera, soit il rase la ville et sa population civile.

Une fois Ezra capturé et amené dans son bureau personnel, il commence à avoir une conversation philosophique avec lui, reprochant aux Jedi de choisir l'option moralement défendable plutôt que l'option stratégiquement efficace, et admettant que la Force reste un mystère pour lui. Il lui explique qu'il n'a pas l'intention de détruire complètement Lothal, et qu'il va assurément conserver les œuvres d'art de ses adversaires, faisant ensuite l'éloge des talents artistiques de Sabin Wren. Quand Ezra perd son calme et lui dit qu'il n'a aucun droit sur ces œuvres, le Grand Amiral répond que ce n'est pas une question de droit mais de pouvoir, quelque chose que son maître lui enseignera, après quoi il le mène devant un hologramme l'Empereur.

Revenant sur la passerelle de commandement, il ordonne de reprendre le bombardement de la capitale, qui échoue suite à la réactivation du bouclier planétaire. Il comprend que son garde personnel a été abattu, juste avant qu'Ezra ne revienne sur la passerelle après avoir mis le plan de l'Empereur en échec. C'est à ce moment que le jeune Jedi révèle son propre plan de secours: attirer les Purrgils, d'énormes créatures vivant dans le vide spatial et capables de se déplacer dans l'hyperespace, pour qu'ils emmènent le Chimaera et la 7e Flotte en hyperespace aux confins de l'univers, dans les régions non cartographiée de la Galaxie. Thrawn se bat jusqu'au bout, parvenant même à blesser Ezra à l'épaule, mais ce dernier l'emprisonne et il ne peut empêcher les Purrgils de détruire sa flotte et d'emmener son vaisseau dans l'hyperespace. Le départ du Grand Amiral Thrawn et du Chimaera permet aux rebelles de faire décoller la sphère de contrôle impériale et de la faire sauter, libérant ainsi définitivement Lothal de l'Empire.

Star Wars Légendes[modifier | modifier le code]

À la suite du rachat de la société Lucasfilm par The Walt Disney Company, tous les éléments racontés dans les produits dérivés datant d'avant le 26 avril 2014 ont été déclarés comme étant en dehors du canon et ont alors été regroupés sous l’appellation « Star Wars Légendes »[4].

Un stratège déchu[modifier | modifier le code]

Thrawn était un haut gradé de la Flotte de Défense et d'Expansion Chiss. Cette espèce très hiérarchisée avait acquis un niveau technologique à même de lui permettre de produire une flotte de vaisseaux stellaires et d'avoir un empire de deux douzaines de planètes. Thrawn était reconnu par son peuple pour ses qualités de stratège.

Alors qu'il était en patrouille près des limites de l'empire Chiss, il tomba sur une force envoyée par Palpatine pour détruire le vaisseau du projet Vol vers l'infini consistant à l'envoi d'une mission de Jedi à l'extérieur de l'espace connu pour essayer de nouer de nouveaux contacts. Surpris par ce témoin incongru, les séides du Chancelier Suprême tentèrent de détruire la force Chiss, mais Thrawn les écrasa, alors qu'il était en infériorité numérique et technologique.

Il n'épargna que le commandant de la force républicaine, Kinman Doriana, qui tenta de le convaincre que le projet Vol vers l'infini représentait une menace. Thrawn utilisa les Vagari, des esclavagistes nomades vivant aux alentours du territoire Chiss, afin d'éliminer les défenses du Vol vers l'infini. Thrawn proposa une seconde et dernière fois la reddition du Vol vers l'Infini, mais le maitre Jedi Jorus C'Baoth tenta de le tuer en l'étranglant à distance par le truchement de la Force. Doriana dut utiliser une arme fatale pour tuer C'Baoth, ce qui causa malheureusement la mort de tout l'équipage du Vol vers l'Infini. Il lança ensuite sa flotte à la suite des Vagari, mais certains d'entre eux réussirent à s'échapper. De retour sur Csilla, ses supérieurs lui reprochèrent durement d'avoir agi de façon agressive alors que sa mission n'était que de défendre les frontières de l'empire Chiss. Mitth'raw'nuruodo fut donc banni et exilé sur une planète primitive.

Montée en grade[modifier | modifier le code]

En l'an 6 av. BY, un Destroyer Stellaire à la poursuite du contrebandier Booster Terrik arriva sur la planète d'exil de Thrawn. Celui-ci humilia la force de débarquement impériale, lui faisant mordre la poussière alors qu'il n'avait pas d'arme, utilisant au maximum le terrain. Impressionné, le commandant du destroyer, Voss Parck, emmena le Chiss avec lui et le présenta à l'Empereur lui-même. Ce dernier sentit la force de caractère et le génie du non-humain mais ne pouvait passer outre les règles xénophobes qu'il avait lui-même établies et c'est ainsi que connu sous le diminutif de Thrawn, le Chiss commença l'entraînement impérial.

En dépit de l'aversion latente dans la Marine Impériale pour les non-humains, Thrawn gravit rapidement les échelons de la hiérarchie impériale et eut bientôt le Destroyer Stellaire Vengeance sous ses ordres. Ce dernier était souvent utilisé par le Jedi Noir Jerec et il ne fait aucun doute que Palpatine comptait sur Thrawn pour surveiller son ambitieux disciple. À l'époque de la bataille de Yavin, le Chiss eut aussi pour mission de cartographier pour l'Empire galactique les Régions Inconnues à l'aide du Destroyer Stellaire Admonitor et il en profita pour rétablir le contact avec ses congénères. Ceux-ci l'accueillirent en sauveur car ils avaient fort affaire avec un mystérieux et puissant ennemi (probablement les Yuuzhan-Vong) et lui donnèrent le commandement de leur empire malmené. C'est à cette époque qu'il fit construire sur la planète Nirauan son centre opérationnel secret, la Main de Thrawn.

Environ un an après la bataille de Yavin, Thrawn fut promu au rang de Vice-Amiral. On a suggéré que cette promotion officielle était accompagnée de la nomination officieuse par Palpatine au rang de Grand Amiral, le plus élevé dans la Marine Impériale. Mais il ne pouvait y avoir plus de douze Grand Amiraux en même temps (à cause de l'organisation de la Flotte), ce ne fut donc pas annoncé et très peu de personnes furent au courant.

En 3 ap. BY, quelques mois avant la bataille de Hoth, Thrawn, sous les ordres de Dark Vador qui voulait affaiblir le Prince Xizor, monta une machination pour éliminer le lieutenant du Soleil noir, Zekka Thyne. Manipulant la CorSec, il réussit par l'intermédiaire de ses deux agents Hal Horn et Corran Horn à faire capturer Thyne. Vador lui confia en remerciement la direction des Commandos de la Mort Noghri. Ce fut Thrawn aussi qui, à la même époque, mit au point l'attaque contre le convoi rebelle près de Derra IV, menant à la destruction totale du convoi sous le feu du 181e escadron du Baron Soontir Fel.

À la suite de la bataille de Hoth, Thrawn mata la rébellion du Grand Amiral Zaarin et son grade de Grand Amiral fut officialisé, prenant la place du traître à l'Empire. Dans le chaos de la bataille d'Endor le compte des Grands Amiraux de l'Empire ne put clairement être établi et l'on perdit la trace de Thrawn, envoyé de nouveau par l'Empereur dans les Régions Inconnues. Après Endor, il retourna dans sa base de Nirauan, restant en contact avec Ysanne Isard, mais ne revint pas vers l'Empire car il n'aimait pas le caractère imprévisible et sanguinaire de « Madame le Directeur des Renseignements Impériaux ». Il en profita pour renforcer son armée impérialo-Chissienne et fut rejoint par Voss Parck et le colonel Soontir Fel.

Un nouvel espoir… pour l'Empire[modifier | modifier le code]

L'Empire mis à genoux par la défaite d'Ysanne Isard dans la Guerre du Bacta, Thrawn revint seul, laissant son armée à la Main de Thrawn. Il choisit comme vaisseau amiral le Destroyer Stellaire Chimaera (Chimère) et en prit le commandement, avec le capitaine Gilad Pellaeon comme second. Les dignitaires de l'Empire galactique (Moff et autres hauts gradés) acceptèrent son commandement, voyant en lui l'espoir de reprendre l'avantage sur la Nouvelle République.

Après une longue préparation en secret, permettant de rassembler les ressources nécessaires à son attaque, c'est ainsi qu'il se rendit sur la planète Wayland où était caché l'entrepôt secret et personnel de l'Empereur pour récupérer un prototype de manteau bouclier, rendant complètement invisible le vaisseau qui l'active. Il récupéra aussi un complexe de clonage Spaarti entier, lui permettant de se lancer dans la production de clones. Enfin, il réussit à recruter le Jedi fou Joruus C'Baoth, clone d'un maître Jedi que Thrawn avait éliminé lors de l'opération sur le projet Vol vers l'infini. En échange de la livraison par l'Empire de Leia Organa Solo et des jumeaux qu'elle porte, le Jedi fou accepta de coordonner grâce à la Force les troupes impériales.

Lançant enfin sa campagne contre la Nouvelle République, il faillit lors de la bataille de Sluis Van voler une flotte entière à la Rébellion à l'aide de taupes minières qu'il avait subtilisées à Lando Calrissian, mais ce dernier réussit à empêcher le bon déroulement des plans du Grand Amiral en déclenchant toutes les taupes, rendant les vaisseaux inutilisables. Thrawn s'attira la loyauté absolue de ses hommes en battant en retraite prudemment, alors que la tendance dans ce genre de situation était plutôt à l'attaque suicide vengeresse avec Ysanne Isard.

Il utilisa alors les cylindres de clonage pour approvisionner en clones les vaisseaux de la Flotte Katana, une flotte de 200 cuirassés qui avait disparu après un saut dans l'hyperespace, avant la guerre des clones. Il créa aussi des cellules dormantes formées de clones qu'il essaima dans toute la galaxie, en prévision d'un éventuel revers. Il se fit faire une unité de clonage individuelle spéciale contenant un clone de lui-même qu'il expédia dans la Main de Thrawn.

Il utilisa des astéroïdes sous manteaux boucliers qu'il largua en orbite autour de Coruscant pour mettre la planète-capitale sous blocus, l'obligeant à maintenir son bouclier orbital continuellement ouvert. Ses attaques coordonnées faisaient des ravages et la Nouvelle République reculait sous les coups des stratégies du Grand Amiral, depuis la bataille d'Endor la victoire n'avait jamais semblé aussi proche pour l'Empire.

Mais la chance était avec les Rebelles et c'est ainsi que Leia Organa réussit à retourner les Noghri contre leur maître, leur ouvrant les yeux sur l'esclavage que leur imposait l'Empire galactique. En plein milieu de la bataille de Bilbringi qu'il était sur le point de remporter, le garde du corps Noghri de Thrawn, Rukh, lui enfonça son poignard dans le cœur.

Le Retour du Grand Amiral ?[modifier | modifier le code]

En l'an 19 ap. BY, alors que l'amiral Gilad Pellaeon devenu Commandeur Suprême de la flotte des Vestiges de l'Empire cherchait à signer un traité de paix avec la Nouvelle République, Le Grand Amiral sembla réapparaître. Il s'agissait en fait d'une machination ourdie par le Moff Disra qui s'appuya sur un excellent imitateur, Flim, et sur les qualités tactiques d'un clone expérimental alliant les qualités de stratège de Thrawn et la puissance physique d'un Garde Impérial. Cette association fonctionnait à merveille, gagnant système planétaire après système planétaire, simplement sur la réputation d'infaillibilité du Grand Amiral.

Mara Jade et Luke Skywalker enquêtèrent, trouvant la Main de Thrawn sur Nirauan. Ils trouvèrent aussi le cylindre de clone avec Thrawn dedans, prêt à renaître, mais celui-ci fut mis définitivement hors d'état de nuire quand la chambre de clonage fut noyée sous les eaux lorsqu'elle s'écroula. Du côté Impérial, l'amiral Pellaeon démasqua Disra et ses complices, mettant un terme à la légende de Thrawn une bonne fois pour toutes.

Personnalité[modifier | modifier le code]

Star Wars Legends[modifier | modifier le code]

« Il faut apprendre l'art, capitaine. Lorsque vous comprenez l'art d'une espèce, c'est l'espèce que vous comprenez. »

— Thrawn, L'Héritier de l'Empire[5],[Trad. 1]

Comme dit précédemment, Mitth'raw'nuruodo est un stratège génial. Il se base sur l'étude de l'art d'une espèce pour en prévoir le comportement et exploiter ses points faibles. Il se sert pour cela d'hologrammes tirés de la bibliothèque Chiss. À part pour un objet, dernier vestige d'une civilisation, la seule qu'il ne parvint pas à analyser ; il explique alors à Pellaeon qu'il dut la détruire. Il sait profiter de toutes les ressources à sa disposition et retourner une faiblesse en avantage, comme par exemple avec le manteau bouclier difficile à utiliser car il rend complètement aveugle le vaisseau l'utilisant.

Sachant s'attirer la loyauté de ses hommes par son sens de la justice ; il est prêt à pardonner une erreur, mais est intraitable avec ceux qui n'en tirent pas de leçon et sait promouvoir les bons éléments. Contrairement à Dark Vador, il sait accepter les critiques et les bonnes idées provenant de ses subordonnés. Thrawn sait aussi être admiratif devant son ennemi, même s'il n'est pas très loyal dans le sens où il n'hésite pas à se servir de toutes les possibilités, même les plus viles, pour arriver à ses fins.

Ses derniers mots, alors que la bataille de Bilbringi faisait rage et que la vie le quittait ont été pour son second au sujet du geste qui l'a envoyé à la mort : « Mais… c'était si artistiquement fait[6],[Trad. 2]. »

Star Wars Rebels[modifier | modifier le code]

La version de Thrawn dans Star Wars Rebels est assez similaire à celle des romans. Il s'agit d'un stratège de génie, qui a toujours 20 coups d'avance sur son adversaire. Il se sert de l'art de ses adversaires pour les connaitre, et assembler les dernières pièces des puzzles qui se présentent à lui. Il a également des manières raffinées et est admiratif de ses adversaires tout en étant tout aussi impitoyable.

Cependant, des différences existent entre les deux version : ainsi, pour commencer, l'importance de l'art pour ses stratégies, même si elle est soulignée, est déjà moindre que dans les romans. Ensuite, alors que dans les romans, il conserve un contrôle parfait, dans la série, on le voit perdre brièvement son sang-froid quand un subordonné suggère de jeter une œuvre d'art: il saisit l'officier par le col avec une expression de fureur avant de se ressaisir. Enfin dans la série, on le voit s'entraîner et combattre au corps à corps, des aptitudes qui ne sont pas mentionnés dans les romans; de même que mener un assaut terrestre, alors que dans le roman, il n'a jamais quitté la passerelle de commandement du Chimaera au cours du combat, même pour l'unique assaut terrestre qui y est décrit en détail.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Thrawn signifie « tordu » et « pervers » en écossais[7].

Dans l'histoire, le nom complet du personnage est Mitth'raw'nuruodo : chaque membre de la civilisation Chiss dispose d'un nom comportant trois éléments, le premier et le dernier faisant référence à la famille d'appartenance et le second correspondant au prénom chez les humains. Le nom court des Chiss est formé avec le dernier son du premier élément, le deuxième élément et le premier son du dernier élément : Mitth'raw'nuruodo devient ainsi Thrawn. Chez les Chiss l'usage du nom court marque une relation peu formelle (assez proche d'un tutoiement), mais Thrawn a proposé d'en faire l'usage général pour les espèces comme les humains qui prononcent trop mal les noms complets[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

  1. « Learn about art, Captain. When you understand a species' art, you understand that species. »
  2. « But… it was so artistically done. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (en) « Grand Admiral Thrawn », sur StarWars.com (consulté le 8 juillet 2018).
  2. (en-US) « Enter Thrawn: A Q&A with Timothy Zahn | StarWars.com », sur www.starwars.com/, (consulté le 23 juillet 2016)
  3. (en-US) « Enter Thrawn:Star Wars Celebration 2016: Grand Admiral Thrawn Is Now Canon », sur www.ign.com, (consulté le 28 mars 2017)
  4. (en) « The legendary Star Wars Expanded Universe turns a new page », (consulté le 26 avril 2014)
  5. L'Héritier de l'Empire, p. 18
  6. L'Ultime Commandement, p. 380
  7. Thrawn sur Dictionary.com. Consulté le 29 janvier 2012.
  8. Vol vers l'infini, Timothy Zahn

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]