Pantages Theatre (Hollywood)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pantages Theatre.
Pantages Theatre
Description de cette image, également commentée ci-après

Le Pantages Theatre en 2012.

Type Cinéma
Lieu Los Angeles
Coordonnées 34° 06′ 07″ nord, 118° 19′ 32″ ouest
Architecte(s) B. Marcus Priteca
Inauguration
Capacité 2703
Structure-mère Nederlander
Site web Site officiel

Géolocalisation sur la carte : Grand Los Angeles

(Voir situation sur carte : Grand Los Angeles)
Pantages Theatre (Hollywood)

The Pantages Theatre, précédemment nommé RKO Pantages Theatre, est une salle de spectacle située au 6233 Hollywood Boulevard à Hollywood en Californie, États-Unis. Elle a ouvert le .

La salle de style Art déco est la dernière construite pour l’imprésario Alexander Pantages, par l'architecte est B. Marcus Priteca. La salle est principalement utilisée pour des comédies musicales de type Broadway depuis les années 1970 mais peut accueillir la première de certains films comme Rogue One: A Star Wars Story en décembre 2016[1].

Certains films ou clips y ont été tournés, avec par exemple You are not alone de Michael Jackson ou Stop Making Sense de Talking Heads.

Historique[modifier | modifier le code]

L’imprésario Alexander Pantages qui possède le Pantages Theatre Circuit, demande la construction d'une salle à Hollywood pour sa production de Vaudeville. La salle conçue par l'architecte B. Marcus Priteca est la dernière et la plus grande d'une série de 22 aux États-Unis[2]. Elle ouvre le . La Grande Dépression force Pantages à réduire le projet initial qui prévoyait une tour de 12 étages à l'intersection de Hollywood and Vine pour que deux niveaux[2]. La salle accueille des films en alternance avec des comédies Vaudeville durant deux ans avant que contraint par des la faillite et un procès pour viol, Pantages vende la salle à Fox West Coast Theaters[2].

Extérieur du Pantages Theatre lors des Oscars de 1954

En 1949, Howard Hughes achète la salle à Fox pour l'intégrer à son réseau RKO et installe ses bureaux au première étage du bâtiment. Avec cet achat, et jusqu'au déclin de la RKO en 1959, la salle accueille la cérémonie annuelle des Oscars du cinéma sauf de 1953 à 1957.

En 1965, la salle passe au main de la chaîne Pacific Theatres et reste un lieu privilégié pour les premières de films jusuq'en dans les années 1970.

En janvier 1977, la salle de cinéma ferme pour devenir un théâtre en février. La première production, présentée par la Nederlander Organization est Bubbling Brown Sugar (en) de Rosetta LeNoire.

En 1996, la Nederlander lance un programme nommé Broadway in L.A. proposant les spectacles de Broadway principalement au Pantages[3]. Conjointement avec l'ouverture de la station Hollywood/Vine du métro de Los Angeles initiant de nombreux travaux dans les alentours, la salle est rénovée en 2000 pour 10 millions d'USD[2].

Fin 2007, la Nederlander et la ville d'Hollywood annoncent une rénovation entre 75 et 100 millions d'USD sur quatre ans avec peut-être la construction de la tour de 12 étages initialement prévue[2]. Aux alentours de nombreux restaurants et boutiques ouvrent ainsi qu'un W Hotel[2].

Dans la culture[modifier | modifier le code]

La salle de spectacle a accueilli occasionnellement des concerts comme ceux de Dream Theater, Foo Fighters ou Mark Knopfler (membre de Dire Straits). On peut citer :

Le Pantages est mentionné par Rickie Lee Jones dans son album homonyme de 1979 dans la chanson Chuck E.'s In Love.

La bande dessinée Le Châtiment (2010) de la série Lefranc prend place lors de la 30e cérémonie des Oscars qui se tient au Pantages.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Mark Hughes, « How Disney And Dolby Brought 'Rogue One' To Historic Pantages », sur Forbes, (consulté le 9 janvier 2017)
  2. a, b, c, d, e et f (en) Roger Vincent, « Decades later, 12-story plan for Pantages revived », (consulté le 9 janvier 2017)
  3. (en) « Full List of Broadway/L.A. Presentations », Broadway in L.A. (consulté le 5 mars 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]