Le projet « Cinéma québécois » est lié à ce portail

Portail:Cinéma québécois

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Quebecfilm.png

le portail du cinéma québécois
et de la télévision québécoise

1 198 articles sont actuellement liés au portail
voir les dernières modifications

Les films • Scénaristes • Acteurs et actrices • Réalisateurs et réalisatrices

Producteurs et productrices • Cinémathèque québécoise • Office national du film • Télévision


Le cinéma québécois est l’un des deux cinémas nationaux du Canada. Culturellement distinct du cinéma canadien, il prend son essor à la fin des années 50, lors de la Révolution tranquille. Né du désir d’émancipation culturelle des québécois, il a su se tailler un marché intérieur au Québec et détient aujourd’hui une reconnaissance internationale grâce à sa filmographie.

Le cinéma au Québec repose sur des sources de financement publiques et privées. À l’image de la société québécoise, le contenu qui y est créé est, en grande partie, d’expression française, mais demeure, à un certain point, attaché à la culture nord-américaine. Le Québec possède le second cinéma francophone par l’importance du nombre de productions après le cinéma français.

La télévision québécoise est une partie essentielle de la culture québécoise et canadienne-française. Elle se développe à partir des années 1950, lorsque le gouvernement fédéral du Canada se donne comme objectif d'offrir une alternative aux émissions de télévision américaines. Ainsi, la Télévision de Radio-Canada est créée le . Elle fournit alors des programmes en même temps qu'elle devient une école de création audiovisuelle et un moyen de renforcer l'identité et la culture du Québec.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Effectuer un nouveau tirage
modifier 
 Icône Film

Le Déclin de l'empire américain est un film québécois réalisé par Denys Arcand et sorti en 1986.

En automne, dans la région de Montréal, quatre hommes et quatre femmes, universitaires pour la plupart, se préparent à passer leur week-end dans la maison de campagne du couple Louise et Rémy. Pendant que les hommes préparent le repas à la maison, les femmes pratiquent leurs exercices dans le gigantesque centre sportif universitaire. Durant les heures qui précèdent leurs retrouvailles, ils discourent sur leur vie, notamment sur leurs mœurs sexuelles. Les mêmes évènements, relatés par les hommes et par les femmes, diffèrent parfois au point qu'on ne sait pas où se trouve la vérité.

Les discussions des huit personnages, entamées dès leurs retrouvailles, se poursuivent au cours de leur repas et jusqu'au petit matin, apportant leurs lots de réflexions, découvertes et révélations qui ébranleront la vie de certains d'entre eux.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Acteur
Isabelle Blais

Isabelle Blais (née à Trois-Rivières en 1975) est une actrice québécoise. Elle est l'aînée d'une famille de trois enfants et est elle-même mère d'un garçon né en 2009, au prénom de Lewis.

En 1994, elle commence ses études au Conservatoire d'art dramatique de Montréal où elle obtient son diplôme en 1997. Elle se fait remarquer au grand écran, notamment par son rôle dans le film Un crabe dans la tête. Son départ en tant qu'actrice internationale commencera par un rôle dans le film américain Confessions d'un homme dangereux, réalisé par George Clooney.

En 2007, elle obtient le rôle de Kiki dans le film Borderline, personnage fictif inspiré des livres semi-autobiographiques Borderline et La Brèche de l'écrivaine et journaliste à la revue Clin d'œil Marie-Sissi Labrèche. Ce rôle lui vaudra d'ailleurs le Prix Jutra de la meilleure actrice en 2009.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
 
modifier 
 Icône Cinéaste, évènement
Maurice Proulx.jpg

Maurice Proulx (13 avril 1902 - 7 juin 1988), communément appelé l'abbé Proulx, était un cinéaste, un prêtre catholique, un agronome et un intervenant social (adoption). Pionnier du cinéma documentaire au Québec, sa carrière s'est échelonnée de 1934 à 1968, période au cours de laquelle il aura réalisé un peu plus de 50 films. Il fut le premier cinéaste québécois à réaliser un long métrage documentaire avec En pays neufs (1937), qui fut également le premier film sonorisé de l'histoire du Québec.

Après avoir participé, en 1940, à la création du Service de ciné-photographie de la province de Québec, il délaisse l'enseignement en 1943 pour se consacrer au cinéma, et cela jusqu'à sa retraite en 1966.

La filmographie de Maurice Proulx comprend un total de 51 documentaires. Ceux-ci lui ont été commandés par divers ministères des gouvernements Godbout (1936; 1939-1944) et Duplessis (1936-1939; 1944-1959), par l'Église catholique romaine et par certaines entreprises privées, et ce entre 1934 et 1968.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Le saviez-vous ?
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Jutra
Le 19e gala du cinéma québécois s'est déroulé le .
Cinq longs métrages étaient en nomination pour le Meilleur film de l'année
Avant les rues - Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau - Juste la fin du monde - Un ours et deux amants - Les Mauvaises Herbes


Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Citation
Left pointing double angle quotation mark sh3.svg On a eu il y a quelques années un modèle de la voiture québécoise, qui s'appelait la Manic, avec une carosserie faite ici et un moteur français reconditionné, ce qui est une bonne définition du cinéma québécois. Right pointing double angle quotation mark sh3.svg Roger Frappier (1978)
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Portails connexes
Portail:Musique québécoise
Portail:Cinéma
Portail:Cinéma français
Portail:Animation
Portail:Réalisation audiovisuelle
Portail:Québec
Portail:Québec
Musique québécoise Cinéma Cinéma français Animation Réalisation audiovisuelle Québec Politique québécoise
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif