Le projet « Cinéma québécois » est lié à ce portail

Portail:Cinéma québécois

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Quebecfilm.png

le portail du cinéma québécois
et de la télévision québécoise

1 215 articles sont actuellement liés au portail
voir les dernières modifications

Les films • Scénaristes • Acteurs et actrices • Réalisateurs et réalisatrices

Producteurs et productrices • Cinémathèque québécoise • Office national du film • Télévision


Le cinéma québécois est l’un des deux cinémas nationaux du Canada. Culturellement distinct du cinéma canadien, il prend son essor à la fin des années 50, lors de la Révolution tranquille. Né du désir d’émancipation culturelle des québécois, il a su se tailler un marché intérieur au Québec et détient aujourd’hui une reconnaissance internationale grâce à sa filmographie.

Le cinéma au Québec repose sur des sources de financement publiques et privées. À l’image de la société québécoise, le contenu qui y est créé est, en grande partie, d’expression française, mais demeure, à un certain point, attaché à la culture nord-américaine. Le Québec possède le second cinéma francophone par l’importance du nombre de productions après le cinéma français.

La télévision québécoise est une partie essentielle de la culture québécoise et canadienne-française. Elle se développe à partir des années 1950, lorsque le gouvernement fédéral du Canada se donne comme objectif d'offrir une alternative aux émissions de télévision américaines. Ainsi, la Télévision de Radio-Canada est créée le . Elle fournit alors des programmes en même temps qu'elle devient une école de création audiovisuelle et un moyen de renforcer l'identité et la culture du Québec.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Effectuer un nouveau tirage
modifier 
 Icône Film

La Guerre des tuques est une comédie dramatique québécoise réalisée par André Mélançon et sortie en 1984. Le film est le premier de la série de films pour enfants Contes pour tous, créée par les productions La Fête. Ce film a été distribué dans plus de 125 pays.

C'est le congé des Fêtes qui commence et, en revenant de l'école, un gang de « p'tits gars » décide de faire la guerre avec un butin qui sera partagé par les vainqueurs. Luc Chicoine est le boss des bécosses et met sur papier les règles de la guerre.

Les jeunes sont ensuite séparés en deux équipes, mais chacun choisit son camp : Jean-Louis Lapierre et François « Les lunettes » dans l'équipe de Pierre (auxquels se rajouteront Sophie et Lucie Tremblay plus tard dans le film). Les jumeaux Leroux (Georges et Henry), Chabot, Ti-Jacques et sa sœur France, Maranda, Lagacé font partie quant à eux de l'équipe de Luc. Les plus nombreux attaqueront et les autres se construiront un château fort avec les plans de François.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Acteur

Rémy Girard, né le 10 août 1950 à Jonquière (Québec) est un acteur québécois. Sur la scène internationale, il est surtout connu pour ses rôles dans Le Déclin de l'empire américain et Les Invasions barbares, alors qu'au Québec, il est surtout connu pour les multiples rôles qu'il a joué dans plusieurs films et séries télévisées.

Il a étudié au Conservatoire d'art dramatique de Québec.

Au début de sa vie d'adulte, il entame des études en droit, mais préfère le théâtre.

Après quelques rôles peu significatifs, sa carrière décolle avec Le Déclin de l'empire américain. Sa vie professionnelle ne sera plus alors qu'une suite ininterrompue de rôles, tant pour le théâtre et la télévision, que pour les films.

Depuis 1997, il a interprété le personnage de Stan, l'entraîneur de l'équipe des Boys, dans 4 films et 5 séries télévisées.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
 
modifier 
 Icône Cinéaste, évènement

Claude Jutra (Montréal, - Montréal, ) est un réalisateur, acteur, scénariste, monteur, directeur de la photographie et producteur québécois.

Destiné au départ à devenir médecin comme son père, il commence sa carrière au cinéma suite à ses études. Après quelques court-métrages prometteurs fait durant son adolescence, il joint l’Office national du film en 1954, puis cosigne, avec le cinéaste d’animation Norman McLaren, le court-métrage Il était une chaise en 1957. Ce film lui permettra de voyager en faisant la tournée des festivals. En France, il rencontre François Truffaut, puis il se rend en AfriqueJean Rouch l’initie au cinéma direct. À son retour, il joint l’équipe française de l’Office national du film et participe à l’avancement du cinéma direct québécois dans plusieurs documentaires en collaboration avec le directeur de la photographie et réalisateur Michel Brault.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Le saviez-vous ?
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Jutra
Le 19e gala du cinéma québécois s'est déroulé le .
Cinq longs métrages étaient en nomination pour le Meilleur film de l'année
Avant les rues - Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau - Juste la fin du monde - Un ours et deux amants - Les Mauvaises Herbes


Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Citation
Left pointing double angle quotation mark sh3.svg On a eu il y a quelques années un modèle de la voiture québécoise, qui s'appelait la Manic, avec une carosserie faite ici et un moteur français reconditionné, ce qui est une bonne définition du cinéma québécois. Right pointing double angle quotation mark sh3.svg Roger Frappier (1978)
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Portails connexes
Portail:Musique québécoise
Portail:Cinéma
Portail:Cinéma français
Portail:Animation
Portail:Réalisation audiovisuelle
Portail:Québec
Portail:Québec
Musique québécoise Cinéma Cinéma français Animation Réalisation audiovisuelle Québec Politique québécoise
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif