Cette page est un bon portail. Cliquez pour plus d’informations.
Le projet « Politique canadienne » est lié à ce portail

Portail:Politique canadienne

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Portail  Portail    Projet  Projet    Index des articles  Index des articles    Buvette dela Chambre des communes  Buvette de
la Chambre des communes


L'Édifice central du Parlement du Canada
Portail de la politique canadienne
5 393 articles sont actuellement liés au portail
voir les dernières modifications
Élections • Institutions • Législatures •  Partis • Personnalités

Le Canada est une monarchie parlementaire fédérale dont la Constitution a été adoptée lors de la création de la Confédération en 1867 puis rapatriée en 1982 avec l'ajout de la Charte canadienne des droits et libertés.

Le chef d'État est la reine Élisabeth II, représentée au Canada par un gouverneur général et dans chacune des dix provinces par un lieutenant-gouverneur. Le pouvoir législatif est exercé par le Parlement et les législatures provinciales, le pouvoir exécutif par les premiers ministres fédéral et provinciaux. La Cour suprême est le plus haut tribunal du pays.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Institutions
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Notions
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Élections et partis politiques
Couleurs politiques des gouvernements provinciaux
Partis politiques
Féd. NPD Libéral Conservateur Vert BQ · FD
CB NPD Libéral Vert
AB NPD Libéral PC · WR Vert Alberta
SK NPD Libéral Vert Sask.
MB NPD Libéral PC
ON NPD Libéral PC Vert
QC Libéral Vert PQ · CAQ · QS
NB NPD Libéral PC Vert
ÎPÉ NPD Libéral PC Vert
NPD Libéral PC Vert
TNL NPD Libéral PC
YK NPD Libéral Yukon Vert
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Évènements
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Citation
Left pointing double angle quotation mark sh3.svg L'État n'a pas d'affaires dans les chambres à coucher de la nation. Right pointing double angle quotation mark sh3.svg Pierre Elliott Trudeau (1967) à propos de la décriminalisation de l'homosexualité.
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Lumière sur une personnalité historique
Lester B. Pearson avec un stylo

Lester Bowles Pearson (), était un diplomate, homme politique et homme d'État canadien, lauréat du Prix Nobel de la paix en 1957. Il fut le quatorzième premier ministre du Canada du au , dirigeant deux gouvernements minoritaires successifs suivant les élections de 1963 et 1965.

Durant son temps à la tête du pays, les gouvernements minoritaires de Pearson instaurèrent l'accès universel aux soins de santé, les prêts aux étudiants, le bilinguisme officiel, le Régime de pensions du Canada, et le drapeau du Canada. Combiné à son travail innovateur à l'Organisation des Nations unies et en diplomatie internationale, Pearson peut être considéré en toute justice comme l'un des Canadiens les plus influents du XXe siècle.

Pearson est né à Newtonbrook (aujourd'hui rattachée à Toronto), fils d'un prédicateur méthodiste. Il fut admis au Collège Victoria de l'Université de Toronto en 1914. Trop jeune pour s'engager dans l'armée quand la Première Guerre mondiale débuta en 1914, il se porta volontaire pour le corps médical, où il fut en service pendant deux ans dans des endroits comme l'Égypte et la Grèce.

Après la guerre, il retourna à l'école, décrochant un baccalauréat de l'Université de Toronto en 1919. Après avoir reçu une bourse d'études, il étudia au Collège St. John's de l'Université d'Oxford, recevant un baccalauréat en histoire moderne en 1923 et une maîtrise en 1925.

Le , le Prix Nobel de la paix lui fut décerné, en reconnaissance de son rôle diplomatique dans le règlement de la crise du canal de Suez (1956). Le comité de sélection déclara que Pearson avait « sauvé le monde ». La Force de maintien de la paix des Nations unies était une création de Pearson, et il est considéré comme le père du concept moderne du maintien de la paix. Son pacifisme lui valut d'être nommé au poste du Président de la 7e session de l'assemblée générale des Nations unies.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Des élections marquantes
Résultats par province

L'élection fédérale canadienne de 1968 est la 28e élection générale depuis la confédération canadienne de 1867.

Pierre Elliott Trudeau, premier ministre depuis quelques mois, provoque un enthousiasme sans précédent parmi les électeurs, un phénomène qu'on a appelé la « trudeaumanie ». La campagne libérale est centrée sur sa personnalité et les publicités libérales le mettent en vedette, le montrant invitant les Canadiens à créer une « société juste ».

Le Parti progressiste-conservateur du Canada dirigé par Robert Stanfield ne s'est pas encore remis des guerres intestines qui avaient précédé l'éjection du chef John Diefenbaker et rencontre des difficultés en raison de sa position sur le Québec. La mise en avant de l'idée de « deux nations » — les Canadiens français et les Canadiens anglais — est très mal reçue au Canada anglais et au sein du parti.

Au final, le Parti libéral du Canada réussit à remporter un gouvernement majoritaire et Pierre Elliott Trudeau restera premier ministre jusqu'en 1979.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Un article au hasard
Nous vous proposons de lire au hasard l'article :

« Corky Evans »

Vous pouvez aussi retenter votre chance.
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Articles promus
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Voir aussi
Sur les autres projets Wikimedia
Commons-logo.svg

Wikimedia Commons
(Ressources multimédia)
Politique du Canada


Wikisource-logo.svg

Wikisource
(Bibliothèque universelle)
Documents juridiques canadiens

Wikinews-logo.svg

Wikinews
(Actualités)
Politique canadienne

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif

Autres portails.

Avertissement

Ce portail a été reconnu comme bon portail le 3 juillet 2016 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l’ayant promu.