Le projet « Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine » lié à ce portail

Portail:Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maison au-dessus de la falaise à Percé

le portail de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

456 articles sont actuellement liés au portail
voir les dernières modifications


La Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine est une région administrative du Québec, établie le . On y compte 44 municipalités locales : 42 dans les cinq MRC de la péninsule gaspésienne (20 223 km²), 2 hors MRC aux îles de la Madeleine (202 km²).

Ce vaste territoire possède un relief accidenté. Les îles de la Madeleine et l'intérieur de la Gaspésie sont dans la zone de végétation forêt boréale (4b) épinette, sapin, bouleau, tremble alors que le littoral de la Gaspésie fait partie de la zone forêt mélangée (5b) érable à sucre, bouleau jaune, épinette, sapin et sont de bonnes zones agricoles. Le sous-sol renferme des gisements minéraux. Les activités prédominantes de la région se retrouvent dans les secteurs des pêches, de la forêt et du tourisme.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Lumière
phare de l'Anse-à-la-Cabane

Le phare de l'Anse-à-la-Cabane, parfois aussi appelé phare de l'île du Havre Aubert, phare de Millerand, ou en anglais Amherst Island Light, est un phare situé sur le territoire du village de Bassin, sur la côte sud de l'île du Havre Aubert, une composante de l'archipel des Îles de la Madeleine, dans le golfe du Saint-Laurent.

Il s'agit du plus haut phare des Îles de la Madeleine et le plus ancien de l'archipel ayant été conservé à peu de choses près comme à l'origine.

Le gouvernement du Canada a inscrit ce phare sur sa liste de biens excédentaires et l'a éteint en décembre 2011. Il n'est plus en activité depuis ce temps.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Municipalité
Marina de Sainte-Anne-des-Monts

Sainte-Anne-des-Monts est une ville du Québec, située dans la MRC de La Haute-Gaspésie dans la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine. La municipalité est née de la fusion de l'ancienne municipalité de Sainte-Anne-des-Monts avec celle de Tourelle le 2 février 2000. Le recensement de 2006 y dénombre 6 772 habitants.

Le nom de la rivière Sainte-Anne figure déjà sur les cartes depuis 1709. L'appellation vient de la seigneurie de Sainte-Anne-des-Monts concédée à Denis Riverin en 1688. Les premiers Annemontois s'y installent en 1815 principalement pour la pêche. La ville est un haut lieu de pèlerinage au début du XXe siècle. Elle est en partie détruite par un incendie en 1915.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
 
modifier 
 Icône Image
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Évènements
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Le saviez-vous ?
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Articles promus
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Panorama
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Citation
Left pointing double angle quotation mark sh3.svg
Des caps de pierre calcaire s'avancent dans la mer ; les uns sont couronnés de grands arbres et revêtus d'une riche verdure, qui descend jusqu'au rivage ; les autres, rongés et bouleversés par l'action des flots, offrent les formes fantastiques, tantôt de châteaux ruinés, tantôt de longues colonnades ou de statues gigantesques posées sur de lourdes bases.
Right pointing double angle quotation mark sh3.svg Jean-Baptiste-Antoine Ferland, 1836
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Portails connexes


Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif