Le projet « Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine » lié à ce portail

Portail:Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maison au-dessus de la falaise à Percé

le portail de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

460 articles sont actuellement liés au portail
voir les dernières modifications


La Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine est une région administrative du Québec, établie le . On y compte 44 municipalités locales : 42 dans les cinq MRC de la péninsule gaspésienne (20 223 km²), 2 hors MRC aux îles de la Madeleine (202 km²).

Ce vaste territoire possède un relief accidenté. Les îles de la Madeleine et l'intérieur de la Gaspésie sont dans la zone de végétation forêt boréale (4b) épinette, sapin, bouleau, tremble alors que le littoral de la Gaspésie fait partie de la zone forêt mélangée (5b) érable à sucre, bouleau jaune, épinette, sapin et sont de bonnes zones agricoles. Le sous-sol renferme des gisements minéraux. Les activités prédominantes de la région se retrouvent dans les secteurs des pêches, de la forêt et du tourisme.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Lumière
Blanche Lamontagne

Blanche Lamontagne (13 janvier 1889 - 25 mai 1958) est une femme de lettres québécoise connue pour avoir été la première poète du Québec.

Née dans une famille pauvre des Escoumins le 13 janvier 1889, elle déménage avec sa famille à Cap-Chat en 1897. Autour de 1902, la petite Blanche se brise la jambe dans un accident de jeu. Elle ne pourra plus jamais plier sa jambe gauche. Ce handicap, combiné à une santé faible, la poussera à s'isoler des autres enfants.

Après des études au couvent de Sainte-Anne-des-Monts, son oncle lui paye des études à Montréal au couvent du Mont-Sainte-Marie où elle se lie d’amitié avec Georgette LeMoyne et Marie Gérin-Lajoie. Elle étudiera, par la suite, la littérature à l'Université de Montréal. En 1913, Henri Bourassa du Devoir lui propose de publier son recueil qui prendra le nom de Visions gaspésiennes et qui connaîtra un succès immédiat.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Municipalité
Église Kateri-Tekakwitha de Gesgapegiag

Gesgapegiag une réserve indienne canadienne située sur la rive sud de la péninsule gaspésienne. Elle est l'une des trois communautés micmaque gaspésiennes. Avant d'être officiellement constituée en réserve, l'endroit faisait partie du territoire de Maria. L'endroit vit l'ouverture de la première école micmaque du Québec en 1864.

Gesgapegiag est la forme originelle micmaque de Cascapédia. Ce nom signifiant « rivière large » est porté par la rivière Cascapédia.

La population de la réserve est d'environ 500 habitants. La réserve a connu une croissance démographique au cours des dernières années. De plus, la nation de Gesgapegiag comprend environ 600 membres vivant en dehors de la réserve.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
 
modifier 
 Icône Image
Pic de l'Aurore, du côté nord
à l'ouest de Percé
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Évènements
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Le saviez-vous ?
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Articles promus
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Panorama
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Citation
Left pointing double angle quotation mark sh3.svg
Mon champ de recherche était le long du rivage, vers la pointe Maguasha, Baie-des-Chaleurs, mais principalement sur le rivage de la baie Scoumenac. Ces formations fossilifères sont éparpillées le long d'un rivage balayé par les vagues de la baie. C'est dans l'une de ces formations que j'ai découvert le premier poisson fossile connu de ces rochers.
Right pointing double angle quotation mark sh3.svg — Thomas Chesmer Weston, 1880
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Portails connexes


Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif