Côte de Nacre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Côte de Nacre à Luc-sur-Mer

On classe sous le qualificatif touristique et descriptif de Côte de Nacre la partie de la côte normande dans le Calvados située entre l'embouchure de la Seulles à Courseulles-sur-Mer et celle de l'Orne à Ouistreham.

Présentation[modifier | modifier le code]

Les villes et stations balnéaires constitutives de la Côte de Nacre sont :

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'au XIXe siècle, la plupart des communes de la côte de Nacre se déploient non pas au bord de la mer mais à l'intérieur des terres comme à Luc-sur-Mer (vieux Luc), Hermanville ou Langrune. À l'embouchure des cours d'eau toutefois se sont développés des ports : Courseulles sur la Seulles et Ouistreham sur l'Orne.

Avec la mode des bains de mer, qui semble apparaître pour la première fois à Luc dans les années 1840[1], la côte va s'urbaniser rapidement. Ce mouvement va être encouragé par la construction de lignes de chemin de fer :

Lors du Jour J, les alliés ont débarqué sur les côtes du Calvados et de la Manche. Les plages du Débarquement les plus à l'est correspondent à la Côte de Nacre :

  • secteur britannique, baptisé Gold Beach (Asnelles - Ver-sur-Mer)
  • secteur canadien, baptisé Juno Beach (Courseulles – Saint-Aubin-sur-Mer)
  • secteur britannique, baptisé Sword Beach (Saint-Aubin-sur-Mer – Ouistreham).

Dans la deuxième partie du XXe siècle, ce territoire a été transformé par le fort mouvement de périurbanisation. Toutes ces communes font partie de l'aire urbaine de Caen. À l'exception de Courseulles-sur-Mer, elles font également partie du pays de Caen. La côte compte quatre unités urbaines[2] :

  • Courseulles-sur-Mer,
  • Luc-sur-Mer (s'étendant sur les communes de Luc-sur-Mer, Bernières-sur-Mer, Douvres-la-Délivrande, Langrune-sur-Mer et Saint-Aubin-sur-Mer),
  • Hermanville-sur-Mer (regroupant Hermanville-sur-Mer et Lion-sur-Mer),
  • Ouistreham.

Les quatre communes de l'aire urbaine de Ouistreham font partie de la communauté d'agglomération Caen la Mer. Les cinq de l'aire urbaine de Luc-sur-Mer de la Communauté de communes Cœur de Nacre. Les commue d'Asnelles, Ver-sur-Mer et Courseulles-sur-Mer font partie de la Communauté de communes de Bessin, Seulles et Mer.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandie Brémond, « La villégiature balnéaire sur la Côte de Caen au XIXe siècle : représentations à travers les guides touristiques et les journaux balnéaires », In Situ [En ligne], no 24-2014, mis en ligne le 09 juillet 2014 [lire en ligne]
  2. Liste des unités urbaines officielles en France avec les villes les composant, disponible en téléchargement au format texte (Insee)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :