Côte de Nacre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Côte de Nacre
La Côte de Nacre à Luc-sur-Mer.
La Côte de Nacre à Luc-sur-Mer.
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Coordonnées géographiques 49° 19′ 29″ N, 0° 21′ 55″ O
Étendue d'eau Baie de Seine (Manche, océan Atlantique)
Extrémités Embouchures de la Seulles et de l'Orne
Nature des rivages Plages
Principales plages Juno Beach, Sword Beach
Cours d'eau Orne, Seulles
Caps et péninsules Cap Romain
Îles aucune
Ports Courseulles-sur-Mer

Géolocalisation sur la carte : Calvados

(Voir situation sur carte : Calvados)
Côte de Nacre

Géolocalisation sur la carte : Normandie

(Voir situation sur carte : Normandie)
Côte de Nacre

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Côte de Nacre

On classe sous le qualificatif touristique et descriptif de Côte de Nacre la partie de la côte normande dans le Calvados située entre l'embouchure de la Seulles à Courseulles-sur-Mer et celle de l'Orne à Ouistreham.

Présentation[modifier | modifier le code]

Les villes et stations balnéaires constitutives de la Côte de Nacre sont :

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'au XIXe siècle, la plupart des communes de la côte de Nacre se déploient non pas au bord de la mer mais à l'intérieur des terres comme à Luc-sur-Mer (vieux Luc), Hermanville ou Langrune. À l'embouchure des cours d'eau toutefois se sont développés des ports : Courseulles sur la Seulles et Ouistreham sur l'Orne.

Avec la mode des bains de mer, qui semble apparaître pour la première fois à Luc dans les années 1840[1], la côte va s'urbaniser rapidement. Ce mouvement va être encouragé par la construction de lignes de chemin de fer :

Lors du Jour J, les alliés ont débarqué sur les côtes du Calvados et de la Manche. Les plages du Débarquement les plus à l'est correspondent à la Côte de Nacre :

  • secteur britannique, baptisé Gold Beach (Asnelles - Ver-sur-Mer)
  • secteur canadien, baptisé Juno Beach (Courseulles – Saint-Aubin-sur-Mer)
  • secteur britannique, baptisé Sword Beach (Saint-Aubin-sur-Mer – Ouistreham).

Dans la deuxième partie du XXe siècle, ce territoire a été transformé par le fort mouvement de périurbanisation. Toutes ces communes font partie de l'aire urbaine de Caen. À l'exception de Courseulles-sur-Mer, elles font également partie du pays de Caen. La côte compte quatre unités urbaines[2] :

  • Courseulles-sur-Mer,
  • Luc-sur-Mer (s'étendant sur les communes de Luc-sur-Mer, Bernières-sur-Mer, Douvres-la-Délivrande, Langrune-sur-Mer et Saint-Aubin-sur-Mer),
  • Hermanville-sur-Mer (regroupant Hermanville-sur-Mer et Lion-sur-Mer),
  • Ouistreham.

Les quatre communes de l'aire urbaine de Ouistreham font partie de la communauté d'agglomération Caen la Mer. Les cinq de l'aire urbaine de Luc-sur-Mer de la Communauté de communes Cœur de Nacre. Les commue d'Asnelles, Ver-sur-Mer et Courseulles-sur-Mer font partie de la Communauté de communes de Bessin, Seulles et Mer.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sandie Brémond, « La villégiature balnéaire sur la Côte de Caen au XIXe siècle : représentations à travers les guides touristiques et les journaux balnéaires », In Situ [En ligne], no 24-2014, mis en ligne le 09 juillet 2014 [lire en ligne]
  2. Liste des unités urbaines officielles en France avec les villes les composant, disponible en téléchargement au format texte (Insee)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :