Cristot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cristot
Cristot
L'église Saint-André.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Bayeux
Intercommunalité Communauté de communes Seulles Terre et Mer
Maire
Mandat
Sylvie Le Bugle
2020-2026
Code postal 14250
Code commune 14205
Démographie
Population
municipale
217 hab. (2018 en augmentation de 3,83 % par rapport à 2013)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 11′ 43″ nord, 0° 34′ 46″ ouest
Altitude Min. 66 m
Max. 106 m
Superficie 3,92 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Caen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bretteville-l'Orgueilleuse
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Cristot
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Cristot
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cristot
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cristot

Cristot est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 217 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Cristot est située dans le Bessin à quatre kilomètres de Tilly-sur-Seulles, treize kilomètres de Bayeux et seize de Caen.

Le , la commune passe de l'arrondissement de Caen à celui de Bayeux[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Cristot est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 2],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Caen, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 296 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Cressetot en 1082[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune est libérée le par la 49e division d'infanterie britannique. Une plaque commémorative sur le mur de l'église rend hommage à cette division commandée par le général Barker.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
? mars 2001 Claude Henry    
mars 2001 En cours Sylvie Le Bugle[7] SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9].

En 2018, la commune comptait 217 habitants[Note 4], en augmentation de 3,83 % par rapport à 2013 (Calvados : +0,6 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
440254458540464449416410384
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
390382374311320273250244236
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
204198207140142129136115129
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
162146142133152160202208214
2013 2018 - - - - - - -
209217-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Emplacement de l'aérodrome de la RAF B18 durant l'été 1944 (des champs l'on remplacé).
  • Château du Hamel.
  • Église Saint-André, du XIIIe siècle, dont le chœur fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 16 mai 1927[12].
  • Lavoir public.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  • Altitudes, coordonnées, superficie : IGN[13].
  1. « Recueil des actes administratifs du 22 décembre 2016 » [PDF], sur le site de la préfecture du Calvados (consulté le 16 janvier 2017).
  2. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  3. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  6. Ernest Nègre - 1996 - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 1017 - (ISBN 2600001336).
  7. Réélection 2014 : « Sylvie Le Bugle a été réélue maire, vendredi soir », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 21 avril 2014)
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  12. « Chœur », notice no PA00111268, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. « Cristot sur le site de l'Institut géographique national » (archive Wikiwix)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :