Chennevières-sur-Marne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chennevières.

Chennevières-sur-Marne
Chennevières-sur-Marne
Une rue dans le centre
de Chennevières-sur-Marne.
Blason de Chennevières-sur-Marne
Blason
Chennevières-sur-Marne
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-de-Marne
Arrondissement Nogent-sur-Marne
Canton Champigny-sur-Marne-2 (Partiel)
Intercommunalité Métropole du Grand Paris
Maire
Mandat
Jean-Pierre Barnaud (Modem)
2014-2020
Code postal 94430
Code commune 94019
Démographie
Gentilé Canavérois
Population
municipale
18 226 hab. (2015 en augmentation de 0,98 % par rapport à 2010)
Densité 3 458 hab./km2
Population
aire urbaine
106 200 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 47′ 54″ nord, 2° 32′ 02″ est
Altitude Min. 33 m
Max. 108 m
Superficie 5,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Chennevières-sur-Marne

Géolocalisation sur la carte : Val-de-Marne

Voir sur la carte topographique du Val-de-Marne
City locator 14.svg
Chennevières-sur-Marne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chennevières-sur-Marne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chennevières-sur-Marne
Liens
Site web mairie-chennevieres.fr

Chennevières-sur-Marne est une commune française située dans le département du Val-de-Marne, en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Canavérois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Chennevières-sur-Marne est une commune située dans le département du Val-de-Marne, en région Ile-deFrance. Elle fait partie du Territoire Grand Paris Sud Est Avenir et, comme 130 autres communes d' Ile-de-France depuis 2016, de la Métropole du Grand Paris.

Chennevières-sur-Marne est limitrophe des communes de Saint-Maur-des-Fossés, de Champigny-sur-Marne, du Plessis-Trévise, de La Queue-en-Brie, d'Ormesson-sur-Marne, et de Sucy-en-Brie.


Elle est située à 20 km au Sud-Est de Paris.

Rose des vents Saint-Maur-des-Fossés
Champigny-sur-Marne
Champigny-sur-Marne Le Plessis-Trévise Rose des vents
Saint-Maur-des-Fossés N Le Plessis-Trévise
La Queue-en-Brie
O    Chennevières-sur-Marne    E
S
Sucy-en-Brie Ormesson-sur-Marne La Queue-en-Brie

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Chennevières-sur-Marne surplombe la rive gauche de la Marne à 104 mètres d’altitude et s'étend sur 5,3 hectares. La commune s’inscrit dans le prolongement de la plaine de la Brie.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Chennevières-sur-Marne est bordée à l'Ouest par la Marne .

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Chennevières-sur-Marne est desservié par les routes départementales 219, 233, 123, 4 et 145.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par le (RER)(A) à la gare de La Varenne - Chennevières, située à Saint-Maur-des-Fossés. Autrefois elle était desservie par le chemin de fer de Ceinture dont le bâtiment voyageurs est encore visible.

Lignes de bus RATP desservant la commune :

  • 208B Champigny - Saint Maur RER / Le Plessis Trévise - Place de Verdun
  • 208S Champigny - Saint Maur RER / Champigny - Chennevières - Bois l'Abbé
  • 308 Créteil - Préfecture du Val de Marne / Villiers sur Marne - Le Plessis Trévise RER

Lignes de bus Transdev desservant la commune :

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

La Ville est divisée en 6 quartiers, représentés par des Comités de quartier[1] depuis 2015 :

  • Le quartier Moulin - Coteaux Sud
  • Le quartier Bords de Marne
  • Le quartier Centre-Ville - Belvédère - Zone d'activités
  • Le quartier Paris Chennevières - le Fort-Mon Idée
  • Le quartier Bois-l’Abbé
  • Le quartier des Hauts-de-Chennevières - les Bordes

Logement[modifier | modifier le code]

En 2014, il y avait 7 961 logements à Chennevières-sur-Marne. 57,6 % des ménages étaient propriétaires de leur résidence principale[2].

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Par délibération en date du 27 août 2014, le Conseil Municipal de Chennevières-sur-Marne a engagé la révision de son Plan Local d’Urbanisme (PLU)[3]. L’ Etablissement Public Territorial Grand Paris Sud Est Avenir, compétent en matière de PLU, a approuvé le nouveau PLU de la Ville de Chennevières lors du Conseil de Territoire du 1er février 2017[4].

Le 5 février 2017, le Conseil Municipal a approuvé la signature du Contrat d’Intérêt National. Ce Contrat fixe des objectifs d’aménagement et formalise un partenariat entre l’État, les collectivités et des acteurs économiques publics et privés concernant l'aménagement des emprises initialement destinées à la réalisation du projet autoroutier dit « Voie de Desserte Orientale » (VDO) aujourd'hui abandonné, sur les Communes de Sucy-en Brie, Ormesson-sur-Marne, Chennevières-sur-Marne, Champigny-sur-Marne et Villiers-sur-Marne[5].

En 2022, le projet de transports propres "Altival", destiné à faciliter les trajets des transports en commun et l'accès aux gares, traversera les communes de Chennevières, Champigny, Villiers et Bry[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Canaveriae en 1163, Cannaberiae in Bria, Canaberiae, Cheneveriae au XIIIe siècle[7].

L'origine du nom de Chennevières-sur-Marne provient du latin Cannabria marquée par le suffixe latin -aria, en français -ière, sont des lieux humides où prospère la culture du chanvre[8].

Cannabria ou cannabis, chanvre, dont la culture était très répandue dans la région au Moyen Âge[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Près du pont de Chennevières, quelques outils, auraient été mis au jour lors de ramassages de surface, une occupation au Néolithique et durant la préhistoire ancienne étant attestée par des découvertes fortuites anciennes effectuées sur l'autre rive de la Marne à Saint-Maur-des-Fossés[9]. Quasiment aucun vestige antique n'a été mis au jour sur le territoire communal.

L'histoire de Chennevières débute, comme pour beaucoup de villages de la Brie, vers la fin du XIIe siècle. En effet, le premier acte mentionnant « Caneveria » date de 1170.

C'est à cette époque que Louis VIII fonda l'abbaye royale Notre-Dame d'Hivernaux de l'ordre de Saint-Victor, de Paris.

Louis IX y transféra les chanoines de l'abbaye de Mont-Etif fondée en 1164 par Maurice de Sully ; les religieux construisirent l'église Saint-Pierre de Chennevières qui fut édifiée en paroisse en 1260. Les serfs de Chennevières furent affranchis en 1250, sur l'ordre de la reine Blanche par l'abbé Jean de Saint-Maur, seigneur de Chennevières.

Le village a beaucoup souffert des invasions, des guerres (guerre de Cent Ans en 1350 et guerres de religions en 1563) et de la Fronde. Les habitants de Chennevières ont fui pour se réfugier à La Varenne-Saint-Hilaire, sur l'autre rive de la Marne. Un réseau de galeries maçonnées a été aménagé dans le sous-sol de Chennevières. Bien que la tradition en fasse, comme souvent, des souterrains permettant la fuite des habitants, ces réseaux étaient probablement liés aux carrières permettant l'extraction de la pierre calcaire utilisés pour les constructions à partir de la période médiévale.

Du petit village de 1709 qui comptait alors 164 habitants, il reste « le bourg » groupé autour de l'église, mais plusieurs résidences se sont construites.

Les coteaux de Chennevières constituent un site classé, très salubre, où vents et brouillards sont entraînés vers le nord par les vallées de la Seine et de la Marne. Déjà à son époque Louis XIV avait songé y construire son palais ; il y renonça pour bâtir sa demeure dans une région « moins favorisée par la nature ».

La Révolution commença à Chennevières, comme partout ailleurs, par la rédaction d'un cahier de doléances, puis la commune supporta les réquisitions sans protester.

Du 30 mars au , elle subit l'occupation des troupes russes et, en 1870, Guillaume Ier y fit aussi tenir garnison à ses soldats après la bataille du plateau de Champigny.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Alexandre Mineo (PS), allié au Modem, remporte l'élection municipale de 2008 avec 38,99 % au deuxième tour, contre 34,71 % au maire sortant UMP Lucien Lavigne et 26,30 % au divers droite Christophe Absalon. Cette triangulaire permet la victoire surprise d'un socialiste dans une ville sociologiquement à droite, comme l'avait montré le score de Nicolas Sarkozy au deuxième tour des présidentielles en 2007 (56,18 %).

Par décision du 14 avril 2009, le Conseil d'État a annulé les élections municipales de 2008 à Chennevières-sur-Marne, au motif qu'un candidat avait été présenté sur deux listes différentes au premier tour. La Préfecture du Val-de-Marne a nommé une délégation spéciale composée de trois membres chargés d'administrer la ville jusqu'aux nouvelles élections prévues en juin 2009.

Les élections municipales des 7 et 14 juin 2009 ont vu Bernard Haemmerlé (majorité présidentielle) remporter la mairie de Chennevières avec plus de 44 % des voix face à Alexandre Minéo (41 %) et au candidat du MoDem M. Barnaud qui avait choisi de ne pas se retirer (13 %).

En 2014, Jean-Pierre Barnaud (Divers droite) a remporté le second tour des élections municipales, avec 39,26% des voix au second tour, contre 37,25% pour Bernard Haemmerlé (UMP et maire sortant) et 23,48% pour Jean Djebara (PS)[10].

Comme en 2008, le second tour de ces élections a été annulé par le tribunal administratif de Melun en septembre 2014 en raison de l’inscription, lors du second tour, de colistiers de premier tour sur la liste fusionnée avec la liste Divers Droite sans leur accord. Cette annulation a été confirmée par le Conseil d'État le 25 février 2015[11]. Suite à cette décision, le préfet du Val-de-Marne a nommé une délégation de trois personnes pour gérer les affaires courantes de la commune jusqu'à l’organisation de nouvelles élections municipales.

Jean-Pierre Barnaud, investi par l'UMP, l' UDI et le MoDem, est réélu le 31 mai 2015 dès le premier tour, avec 51,31% des voix[12].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[13]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1971 mars 1990 Roger Lafaille DVD Conseiller général (1985 → 1992)
? 2008 Lucien Lavigne DVD  
2008 2009 Alexandre Minéo PS Élection municipale annulée par le Conseil d'État
2009[14] 2014 Bernard Haemmerlé UMP  
mars 2014 mars 2015[15] Jean-Pierre Barnaud Modem Conseiller général (2011 → 2015)
Élection municipale annulée par le Conseil d'État
juin 2015 en cours Jean-Pierre Barnaud[16] Modem  

À la suite de l'annulation par le Conseil d’État des élections municipales de 2014, de nouvelles élections ont été organisées les 31 mai et 7 juin 2015[17] et la commune fut administrée par une délégation spéciale entre le 10 mars et l'élection du nouveau maire[18].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Durmersheim depuis 1975[modifier | modifier le code]

Ville allemande de 12 000 habitants située au sud-ouest de l’Allemagne, dans la vallée du Rhin, dans le land Baden-Wurtemberg. En pleine zone agricole, elle récolte céréales, fraises et asperges. Quant à son industrie, l’usine d’un constructeur automobile est implantée dans sa périphérie[19].

Littlehampton depuis 1982[modifier | modifier le code]

Ville anglaise de 30 000 habitants, située sur la côte sud de l’Angleterre à proximité de Brighton et Chichester. Elle fait partie du Comté du West Sussex. Ce port de pêche est devenu un important port de commerce puis un centre de constructions navales avant de se développer en une station balnéaire très fréquentée[20].

Tukums depuis 2016[modifier | modifier le code]

Ville lettonne de 32 000 habitants située à 65 km à l’ouest de Riga le long de la mer Baltique. C’est aujourd’hui le centre administratif de Tukuma novads, district créé en 2009 et qui comprend la ville et 10 paroisses[21].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[22],[Note 1].

En 2015, la commune comptait 18 226 habitants[Note 2], en augmentation de 0,98 % par rapport à 2010 (Val-de-Marne : +3,36 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
500540551553681695666835730
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
7388489338008158341 0621 0671 122
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0191 0841 1901 4102 3793 0043 0242 8974 032
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
5 5937 01617 56117 41717 85717 83717 65117 96318 226
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Chennevières accueille 10 écoles primaires publique comprenant des classes de maternelles et élémentaires et relevant de l’Académie de Créteil[25].

Les écoles maternelles :

  • Clément Ader
  • Corot
  • Jacques Doré
  • La Fontaine
  • Le Moulin à Vent
  • Marcel Pagnol
  • Rousseau

Les écoles élémentaires :

  • Corot
  • Jacques Doré
  • Le Moulin à Vent
  • Les Hauts de Chennevières
  • Rousseau A
  • Rousseau B

À Chennevières, deux collèges et un lycée sont également ouverts aux jeunes Canavérois :

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

De nombreux évènements ont lieu, comme :

  • La Nuit Fluo (mars)
  • Grande Chasse aux Oeufs (mars)
  • Concert du Printemps du Conservatoire de musique (mars)
  • Bouger au Coeur de la Santé (avril)
  • Le Prix littéraire de la Ville de Chennevières (mai)
  • La Fête de la Musique (juin)
  • Les galas du Conservatoire de danse (juin)
  • La Fête aux 1000 couleurs (juin)
  • Le Bal du 14 juillet
  • L'été à Chennevières (juillet-août)
  • Les Journées du Patrimoine (septembre)
  • Le Village des associations (septembre)
  • L'ouverture de la saison culturelle du Théâtre Roger Lafaille (septembre)
  • Halloween (octobre)
  • Brocante du Centre-ville (mai et octobre)
  • Les Féeries de Noël (décembre-janvier)

Santé[modifier | modifier le code]

Le centre de Protection Maternelle et Infantile (P.M.I) et CPEF de Chennevières propose divers services médicaux :

  • Consultations gynécologiques,
  • Consultations PMI et vaccinations pour les enfants de 0 à 6 ans,
  • Conseillère conjugale et familiale,
  • Consultations de sage-femme, à la PMI ou à domicile, pour le suivi des femmes enceintes

Le Relais Santé canavérois, géré par la Ville, propose des consultations psychologiques, des séances gratuites de vaccination et des permanence de conseil nutrition-santé.

Sports[modifier | modifier le code]

Plusieurs associations ainsi que les services municipaux proposent aux habitants des activités sportives[26],[27],[28],[29],[30].

Les équipements sportifs[27] :

  • Gymnase du Moulin
  • Gymnase Maurice Rousseau
  • Stade Aristide Briand
  • Piscine intercommunale des Bordes
  • Centre départemental et régional Tir à l’arc

Médias[modifier | modifier le code]

La ville édite un magazine municipal (Le Mag'). Elle a également mis en ligne un site internet , une page Facebook et envoie une newsletter tous les mois. Les actualités sont également relayées dans les médias comme Le Parisien ou encore 94citoyens.

Cultes[modifier | modifier le code]

Les confessions catholique et israélites sont représentées à Chennevières-sur-Marne :

  • Paroisse Saint Pierre
  • Paroisse Jean XXIII
  • Synagogue

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2014, 68,4% des ménages fiscaux à Chennevières-sur-marne étaient imposés. La médiane du revenu disponible par unité de consommation en 2014 est de 21 561,7euros[2].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2014, le taux d'activité des 15 à 64 ans était de 76%. le taux de chômage était de 14,8%[2].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Le 31 décembre 2015, 1601 établissement actifs ont été recensés[2] :

  • Part de l'agriculture : 0,2 %
  • Part de l'industrie : 3,9 %
  • Part de la construction : 14,9 %
  • Part du commerce, transports et services divers : 72,0 %
  • dont commerce et réparation automobile : 18,9 %
  • Part de l'administration publique, enseignement, santé et action sociale : 9,0 %
  • Part des établissements de 1 à 9 salariés : 25,1 %
  • Part des établissements de 10 salariés ou plus : 6,8 %

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre[modifier | modifier le code]

Un premier édifice fut édifié au XIIe siècle sur les terres appartenant à l’abbaye Ste Geneviève de Paris et à Maurice de Sully. Puis en 1108, l’ensemble fut donné à l’abbaye de Mont-Etif. La paroisse fut fondée en l’an 1260 sous la dédicace Saint-Pierre.

Construite au XIIIe siècle, l’église Saint-Pierre conjugue les styles d’architecture « Ile-de-France » et « Champenois ». à la fin du XVIIIe siècle, on ajouta le porche et le portail et au XIXe siècle, l’architecte Demanet restaura la façade occidentale et les chapiteaux.

L’orgue fut installé en 1865, et le 25 août 1920, l’église fut classée par les Monuments historiques. Cet édifice a connu de nombreuses épreuves au fil des siècles. En 1750, la voûte s’est effondrée entraînant les parties hautes de la nef.

Les voûtes d’ogives, dont il reste quelques départs de colonnettes, furent ainsi remplacées par une voûte en berceau en plâtre. Et en 1790, un incendie ravagea une partie du clocher[31],[32],[33].

Le Fort de Champigny[modifier | modifier le code]

Le Fort de Champigny commandait ceux de Sucy, Villiers et Villeneuve-Saint- Georges.

Construit après la guerre de 1870, cet ouvrage semi-enterré - pour empêcher les assaillants d’ouvrir une brèche dans les murs à coups de bélier ou de boulets - appartient à la première ceinture défensive de Paris.

Son rôle était d’interdire la voie ferrée vers Troyes et d’occuper le site des batteries prussiennes de 1870. Pendant la Première Guerre mondiale, ses batteries ont tiré sur le plateau d’Avron. Les carrières ont été utilisées pour abriter des troupes, des approvisionnements et une ambulance. En 1939 - 1940, le Fort a été occupé par la défense anti-aérienne. La caserne a été incendiée en juillet 1944. Déclassé en 1965, le Fort a été remis à l’administration des Domaines en 1974. Un arrêté ministériel du 16 mai 1979 l’a inscrit sur l’Inventaire des Monuments Historiques avant qu’il ne soit racheté par la ville de Chennevières en 1985[34].

Les Terrasses de Chennevières[modifier | modifier le code]

Construit en 1883, ce site classé en 1923 offre l’un des plus beaux panoramas sur Paris.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Chennevières-sur-Marne (Val-de-Marne).svg

Les armes de Chennevières-sur-Marne se blasonnent ainsi : De gueules au plant de chanvre d'argent fruité d'or, mouvant de la pointe, au chef d'azur chargé de deux clefs d'argent en sautoir accostées de deux fleurs de lis d'or, le tout soutenu d'une divise ondée d'argent, brochant sur la partition. L'ecu timbré de la couronne murale d'or, soutenu de deux sarments de vigne d'or aux grappes d'argent[35].

Sa devise est : Fidèle à son sol, fidèle à son passé.

Chennevieres-sur-Marne.jpg
Le logo de Chennevières-sur-Marne reproduit le « C » de Chennevières, enchâssé dans la boucle dessinée par le fleuve au pied de la ville. L’association des couleurs bleu (l’eau) et vert (la terre, la nature) représente les deux valeurs de la Ville positionnée entre terre et eau. Le bleu est également une des couleurs institutionnelles françaises.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Chennevières : les comités de quartiers s'installent en ville », leparisien.fr,‎ 2015-10-05cest12:28:00+02:00 (lire en ligne)
  2. a, b, c et d « Comparateur de territoire − Commune de Chennevières-sur-Marne (94019) | Insee », sur www.insee.fr (consulté le 27 février 2018)
  3. « Conseil municipal de Chennevières-sur-Marne du 27 août 2014 »
  4. « Délibérations - Grand Paris Sud Est Avenir », sur sudestavenir.fr (consulté le 27 février 2018)
  5. « Conseil municipal du 5 février 2017 »
  6. « Altival en quelques mots | Altival », sur www.altival.fr (consulté le 27 février 2018)
  7. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  8. – Marianne Mulon –Noms de lieux d’Île-de-France, Bonneton, Paris, 1997 (ISBN 2862532207)
  9. Laboratoire départemental d'archéologie du Val-de-Marne, Mémoire pour le futur, Créteil, Conseil général du Val de Marne, , 263 p. p. (ISBN 2-91307819-2), p. 101, 201
  10. « Chennevières-sur-Marne (94430) : résultats des élections municipales, présidentielle, législatives, régionales, sénatoriales et européennes », Franceinfo,‎ (lire en ligne)
  11. « A Chennevières-sur-Marne, l’électeur vote toujours deux fois », sur Le Monde.fr (consulté le 27 février 2018)
  12. « Municipales à Chennevières : la liste Barnaud élue au 1er tour », leparisien.fr,‎ 2015-06-01cest00:08:00+02:00 (lire en ligne)
  13. « Les maires de Chennevières-sur-Marne », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 13 avril 2015).
  14. « L'UMP reprend au PS la ville de Chennevières-sur-Marne », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  15. Fanny Delporte, « Chennevières : le 2d tour des municipales définitivement annulé », Le Parisien, édition du Val-de-Marne,‎ (lire en ligne).
  16. Fabienne Huger, « la liste Barnaud élue au 1er tour », Le Parisien, édition du Val-de-Marne,‎ (lire en ligne).
  17. « Chennevières-sur-Marne – Nouvelles élections municipales les 31 mai et 7 juin 2015 », L’Écho d'Île-de-France,‎ (lire en ligne).
  18. « Municipales : les candidatures se feront à partir de lundi », Le Parisien, édition du Val-de-Marne,‎ (lire en ligne).
  19. (de) ah-webhosting.com, « durmersheim.de - Herzlich Willkommen », sur www.durmersheim.de (consulté le 27 février 2018)
  20. (en) VerseOne Technologies Ltd, « Littlehampton Town Council Home Page », sur www.littlehampton-tc.gov.uk (consulté le 27 février 2018)
  21. (lv) « Sākums », sur www.tukums.lv (consulté le 27 février 2018)
  22. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  25. « DSDEN du Val-de-Marne - Listes des écoles et des établissements », sur www.ia94.ac-creteil.fr (consulté le 27 février 2018)
  26. « COC Chennevières », sur www.chennevieres-coc.fr (consulté le 27 février 2018)
  27. a et b « Les activités et équipements sportifs », sur www.chennevieres.com (consulté le 27 février 2018)
  28. « cnbordes », cnbordes,‎ (lire en ligne)
  29. « Comité Ile de France de tir à l'arc », sur tiralarcidf.com (consulté le 27 février 2018)
  30. « Olympique des Sourds de Chennevières », sur www.facebook.com (consulté le 27 février 2018)
  31. « ÉGLISE SAINT-PIERRE, Journées du Patrimoine - Loisirs, Tourisme & Sorties en Val-de-Marne – Site officiel », sur www.tourisme-valdemarne.com (consulté le 27 février 2018)
  32. « Paroisse Saint Pierre de Chennevières », sur Paroisse Saint Pierre de Chennevières (consulté le 27 février 2018)
  33. « Eglise Saint-Pierre A Chennevieres », sur Fondation du patrimoine (consulté le 27 février 2018)
  34. « Fort de Champigny-sur-Marne | Chemins de Mémoire - Ministère de la Défense », sur www.cheminsdememoire.gouv.fr (consulté le 27 février 2018)
  35. Banque du Blason