Canton de Chennevières-sur-Marne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ancien canton
de Chennevières-sur-Marne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-de-Marne
Arrondissement(s) Arrondissement de Nogent-sur-Marne
Chef-lieu Chennevières-sur-Marne
Code canton 94 08
Histoire de la division
Création 28 janvier 1964
Modification(s) 20 juillet 1967
20 janvier 1976
24 décembre 1984
Disparition 22 mars 2015
Démographie
Population 18 049 hab. (2010)
Densité 3 425 hab./km2
Géographie
Superficie 5,27 km2
Subdivisions
Communes 1

Le canton de Chennevières-sur-Marne est une ancienne division administrative française située dans le département du Val-de-Marne et la région Île-de-France.

À la suite du redécoupage cantonal de 2014, le canton est supprimé, et son territoire est rattaché au canton de Champigny-sur-Marne-2

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Seine-et-Oise[modifier | modifier le code]

Le canton de Chennevières-sur-Marne du département de Seine-et-Oise, constitué des communes de Chennevières-sur-Marne, Ormesson-sur-Marne, Noiseau, la Queue-en-Brie, Le Plessis-Trévise et Villiers-sur-Marne, a été créé par démembrement du canton de Boissy-Saint-Léger par le décret du 28 janvier 1964[1].

Val-de-Marne[modifier | modifier le code]

Le canton de Chennevières-sur-Marne, constitué des mêmes communes de Chennevières-sur-Marne, Ormesson-sur-Marne, Noiseau, La Queue-en-Brie, du Plessis-Trévise et de Villiers-sur-Marne, est recréé par le décret du 20 juillet 1967[2].

Il est scindé par le décret du 20 janvier 1976[3], qui en extrait une partie de Chennevières-sur-Marne, rattaché au canton de Champigny-sur-Marne-Est, et les communes de Villiers-sur-Marne et du Plessis-Trévise, qui constituent le nouveau canton de Villiers-sur-Marne.

Le canton est remanié une seconde fois par le décret du 24 décembre 1984, afin de permettre de créer le canton d'Ormesson-sur-Marne, et ne comprend plus que la commune de Chennevières-sur-Marne[4].

Un nouveau découpage territorial du Val-de-Marne entré en vigueur à l'occasion des premières élections départementales suivant le décret du 17 février 2014[5]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre, la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[6]. Dans le Val-de-Marne le nombre de cantons passe ainsi de 49 à 25[5].

Dans ce cadre, le canton est supprimé, et Chennevières-sur-Marne est rattaché au canton de Champigny-sur-Marne-2[5].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1967 1970 André Rouy
(1902-1988)
SFIO Représentant de commerce
Maire de Villiers-sur-Marne (1953 → 1977)
Elu en 1976 dans le Canton de Villiers-sur-Marne
1970 1976 Olivier d'Ormesson CNI Maire d'Ormesson-sur-Marne (1947 → 1988)
1976 1978
(annulation)
Claude Roméo PCF Employé
1978 1985 Olivier d'Ormesson CNI ou FN Maire d'Ormesson-sur-Marne (1947 → 1988)
Elu en 1985 dans le Canton d'Ormesson-sur-Marne
1985 1992 Roger Lafaille DVD Maire de Chennevières-sur-Marne (1971 → 1990)
1992 1998 Lucien Lavigne DVD Président du directoire de la Caisse d'épargne de Paris[7]
Maire de Chennevières-sur-Marne ( ? →2008)
1998 2004[8] Claudio Léonardi PS Conseiller municipal de Chennevières-sur-Marne
2004 2011[9] Lucien Lavigne UMP Maire de Chennevières-sur-Marne ( ? →2008)
2011 2015 Jean-Pierre Barnaud MoDem Chef d'entreprise
Conseiller municipal puis maire (2014 → 2015) de Chennevières-sur-Marne

Composition[modifier | modifier le code]

Période 1964 - 1976[modifier | modifier le code]

Le canton de Seine-et-Oise et le canton initial du Val-de-Marne étaient constitués par les communes de Chennevières-sur-Marne, Ormesson-sur-Marne, Noiseau, La Queue-en-Brie, du Plessis-Trévise et Villiers-sur-Marne[1],[2].

Période 1976 - 1984[modifier | modifier le code]

Le canton remanié en 1976 était constitué par les communes d'Ormesson, Noiseau et La Queue-en-Brie, ainsi que de la partie Sud de Chennevières-sur-Marne « délimitée par l'axe des voies ci-après : rue Jean-de-La-Fontaine (avec les villas Gascogne et Champagne), rue Rabelais (avec les villas Alsace-Corse, Île-de-France et Franche-Comté), rue Auguste-Comte (avec la villa Bretagne et le square Auguste-Comte), rue Claude-Bernard, avenue Boileau[3] ».

Le surplus de Chennevières était rattaché au canton de Champigny-sur-Marne-Est.

Période 1984 - 2015[modifier | modifier le code]

Le canton, après la réforme de 1984, n'était plus constitué que de la seule commune de Chennevières-sur-Marne[4].

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Chennevières-sur-Marne 17 837 94 430 94 019

Démographie[modifier | modifier le code]

Démographie du canton dans sa composition de 1984 à 2015
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2009
5 5937 01617 56117 41717 85717 837-
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
Population municipale à partir de 2006
(Sources : INSEE et cassini)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Décret du 28 janvier 1964 portant modification de limites territoriales de cantons et création de nouveaux cantons (Seine-et-Oise) », Journal officiel de la République française,‎ , p. 1090-1092 (lire en ligne [PDF]).
  2. a et b « Décret n°67-592 du 20 juillet 1967 portant création et délimitation des cantons des nouveaux départements de la région parisienne - Val-de-Marne », Journal officiel de la République française,‎ , p. 7360-7361 (lire en ligne [PDF]).
  3. a et b « Décret n°76-77 du 20 janvier 1976 portant modification et création de cantons dans le département du Val-de-Marne », Journal officiel de la République française,‎ , p. 723-724 (lire en ligne [PDF]).
  4. a et b « Décret n°84-1242 du 24 décembre 1984 portant modification et création de cantons dans le département du Val-de-Marne », Journal officiel de la République française,‎ , p. 4144-4155 (lire en ligne [PDF]).
  5. a b et c Décret no 2014-171 du 17 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Val-de-Marne.
  6. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L. 191-1 du code électoral.
  7. Jannick Alimi, « Surenchère sur les taux de crédit », L'expansion,‎ (lire en ligne).
  8. Victor Dixmier, « Chennevières : « Pour une fois, on ne s'est pas bouffés à droite » : Annoncé comme perdu d'avance pour la gauche, le canton de Chennevières devrait logiquement rebasculer à droite. Avec 41,73 %, Lucien Lavigne, maire UMP de la ville, caracole en tête. Mais le conseiller général sortant, Claudio Léonardi (PS) (24,35 %) veut continuer d'y croire. », Le Parisien, édition du Val-de-Marne,‎ (lire en ligne).
  9. « Ils veulent tous Chennevières : À gauche comme à droite, les états-majors ont coché le canton de Chennevières comme gagnable. Il faut dire que la ville est versatile. Si en 1998 elle a élu un conseiller général socialiste, six ans plus tard, en 2004, c'est son ancien maire, Lucien Lavigne (UMP), qu'elle a envoyé au conseil général. Une tendance à jouer la girouette que la commune a confirmée en 2008 avec les élections municipales. Le socialiste Alexandre Mineo avait vu son élection invalidée par le tribunal administratif. Appelés de nouveaux aux urnes en 2009, les Canavérois avaient décidé d'élire l'UMP Christian Haemmerlé. », Le Parisien, édition du Val-de-Marne,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]