Antoine Boutonnat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Antoine Boutonnat
Fonctions
Sénateur de Seine-et-Oise
Président du Conseil général de Seine-et-Oise
1949 - 1955
Prédécesseur Henri Marty
Successeur Barthélemy Durand
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Varennes-sur-Allier
Date de décès (à 70 ans)
Lieu de décès Nice
Nationalité Drapeau de la France France
Parti politique RPF
Profession entrepreneur

Antoine Boutonnat, né le à Varennes-sur-Allier et mort le à Nice, est un homme politique français. Président du Conseil général de Seine-et-Oise de 1949 à 1955, il a été sénateur gaulliste de ce département de 1952 à 1958.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études commerciales, Antoine Boutonnat devient entrepreneur de travaux publics[1]. Résistant, membre du Front national, nommé en 1944 maire de Chennevières-sur-Marne sous l'étiquette radicale, puis élu à cette fonction en 1947, il est ensuite élu, en 1949, conseiller général du canton de Boissy-Saint-Léger grâce au soutien du RPF en 1949. Il préside le Conseil général de Seine-et-Oise durant presque toute la durée de son mandat de conseiller général. Il succédait dans cette fonction[2] au communiste, Louis Péronnet, président de 1945 à 1948 et au démocrate-chrétien Henri Marty, président de fin 1948 à .

Il est battu aux élections cantonales d'. Entre-temps il avait été élu au Sénat où il siège de 1952 à 1958.

Détail des fonctions et des mandats[modifier | modifier le code]

Mandats locaux
Mandat parlementaire

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nadia Ténine-Michel, La Seine-et-Oise, p. 183, in Gilles Le Béguec, Denis Peschanski (direction), Les élites locales dans la tourmente. Du front populaire aux années cinquante, CNRS éditions, 2000
  2. Le Monde (archives), 28/09/1949 : Boutonnat (RGR-RPF) est élu par 18 voix, contre 14 au communiste Péronnet, et 7 au président sortant Henri Marty (MRP). Celui-ci avait été réélu au lendemain des élections (i.e. 20-27 mars 1949) par 15 voix, contre 13 à Boutonnat et 12 à Péronnet

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]