Ormesson-sur-Marne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ormesson-sur-Marne
Ormesson-sur-Marne
Le château d'Ormesson.
Blason de Ormesson-sur-Marne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-de-Marne
Arrondissement Créteil
Intercommunalité Métropole du Grand Paris
Maire
Mandat
Marie-Christine Ségui
2020-2026
Code postal 94490
Code commune 94055
Démographie
Gentilé Ormessonnais
Population
municipale
10 403 hab. (2018 en augmentation de 3,86 % par rapport à 2013)
Densité 3 051 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 47′ 09″ nord, 2° 32′ 18″ est
Altitude Min. 39,5 m
Max. 105,4 m
Superficie 3,41 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Paris
(banlieue)
Aire d'attraction Paris
(commune du pôle principal)
Élections
Départementales Canton de Saint-Maur-des-Fossés-2
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Ormesson-sur-Marne
Géolocalisation sur la carte : Val-de-Marne
Voir sur la carte topographique du Val-de-Marne
City locator 14.svg
Ormesson-sur-Marne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ormesson-sur-Marne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ormesson-sur-Marne
Liens
Site web ormesson.fr

Ormesson-sur-Marne est une commune française située dans le département du Val-de-Marne, en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Ormessonnais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Localisation d'Ormesson-sur-Marne dans le Val-de-Marne

Ormesson-sur-Marne est l'une des 47 communes du Val-de-Marne. Elle dépend de l'arrondissement de Nogent-sur-Marne dont elle est le chef-lieu.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Ormesson-sur-Marne
Chennevières-sur-Marne
Ormesson-sur-Marne La Queue-en-Brie
Sucy-en-Brie Noiseau

Géologie, relief et hydrographie[modifier | modifier le code]

  • Le Morbras longe le sud-est de la commune.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Lignes de bus desservant la commune :

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Ormesson-sur-Marne est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. Elle appartient à l'unité urbaine de Paris, une agglomération inter-départementale regroupant 411 communes[4] et 10 785 092 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[5],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune du pôle principal[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[7],[8].

Logement[modifier | modifier le code]

La commune ne comportait que 1 % de logements sociaux en 2015[9].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune tire son nom de la famille Le Fèvre d'Ormesson, installée depuis 1604 dans l’ancienne seigneurie d’Amboile, à l'occasion du mariage d'André Lefèvre d'Ormesson avec Anne Le Prévost. Ormesson est la seigneurie d'origine de la famille, acquise en 1554 et située dans l'actuelle commune d'Épinay-sur-Seine. Ce château est peu à peu abandonné par la famille, qui s'installe dans le château d'Amboile[10].

En 1706-1707, Henri François de Paule d'Ormesson agrandit son domaine foncier en achetant la moitié de la baronnie de La Queue-en-Brie et la seigneurie de Noiseau, voisines d'Amboile. Cela lui permet de posséder 800 hectares[11].

En 1758, ces seigneuries réunies constituent, avec Chennevières-sur-Marne, le noyau du marquisat érigé pour son fils, Marie François Lefèvre d'Ormesson (1710-1775), intendant des finances, sous le nom de marquisat d'Ormesson, dont Amboile prendra le nom[10]. En 1927, Ormesson prend le nom d'Ormesson-sur-Marne[12].

Histoire[modifier | modifier le code]

André Le Fèvre d'Ormesson devient propriétaire des terres de l'ancien village d'Amboile et de son château en épousant en 1604 la fille de Nicolas Le Prévost, seigneur d'Amboile.

Leur fils Olivier (1616-1685), membre de la Chambre de justice chargée de juger Nicolas Fouquet pour crime de lèse-majesté, sauva la tête de celui-ci en refusant les faux documents fabriqués par Colbert. On lui attribue cette réponse à un envoyé du Roi ou de Colbert : « La Cour rend des arrêts, non des services », ce qui lui valut la disgrâce définitive de Louis XIV.

Cette famille revint en grâce sous Louis XV avec Henri François de Paule d'Ormesson, intendant de finances. Il agrandit son domaine d'Amboile.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Ormesson-sur-Marne appartient au Territoire du Grand Paris Sud Est Avenir depuis la création de la Métropole du Grand Paris et de l'EPT le .

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Le bâtiment de la mairie.

Quatre maires se sont succédé depuis la Libération de la France :

Liste des derniers maires
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1947 Louis Albert Gauthier[13] PCF Maire d'Ormesson (1934 → 1939)[14]
Conseiller général de Boissy-Saint-Léger (Seine-et-Oise) (1937 → 1940 et 1945 → 1949)
1947 1998 Olivier d'Ormesson CNI puis FN puis CNI Député (1958 → 1962 et 1986 → 1988)
Conseiller général de Chennevières (1970 → 1985)
1998 2014[15],[16],[17] Guy Le Dœuff RPR puis UMP Ingénieur retraité

Conseiller général d'Ormesson-sur-Marne (1999 → 2015) Vice-président de la CA Haut Val-de-Marne (? → 2014)

2014 2026 Marie-Christine Ségui UMP LR Chef de cabinet à la mairie de Villiers-sur-Marne6

Conseillère départementale de Saint-Maur-des-Fossés-2 (2015 → ) Vice-présidente de la CA Haut Val-de-Marne (2014 → 2015) Vice-présidente de l'EPT Grand Paris Sud Est Avenir (2016 → )


Jumelages[modifier | modifier le code]

Jumelages et partenariats d’Ormesson-sur-Marne.Voir et modifier les données sur Wikidata
Jumelages et partenariats d’Ormesson-sur-Marne.Voir et modifier les données sur Wikidata
VillePaysPériode
COA Brühl.svgBrühl[18]Flag of Germany.svgAllemagnedepuis
Northallerton[19]Flag of the United Kingdom.svgRoyaume-Unidepuis
Pt-pnl1.pngPenela[20]Flag of Portugal.svgPortugaldepuis
Roum (d)[21]Flag of Lebanon.svgLiban

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[23].

En 2018, la commune comptait 10 403 habitants[Note 3], en augmentation de 3,86 % par rapport à 2013 (Val-de-Marne : +3,17 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
188208220181181170170165157
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
13212515096110112154171190
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2562602383311 6853 0353 8023 4545 252
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
6 7028 2778 6988 67410 0389 7939 9109 90410 161
2018 - - - - - - - -
10 403--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[24] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Petite enfance[modifier | modifier le code]

  • La Halte-garderie ;
  • La crèche familiale.

Écoles primaires[modifier | modifier le code]

  • École maternelle et élémentaire Anatole-France ;
  • École maternelle et élémentaire André-Le Nôtre ;
  • École élémentaire Jules-Ferry ;
  • École maternelle La Fontaine.

Collège[modifier | modifier le code]

  • Collège Saint-Exupéry.

Lycée[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas de lycée implanté à Ormesson-sur-Marne, le lycée public le plus proche est le lycée Champlain de Chennevières-sur-Marne.

Santé[modifier | modifier le code]

L'offre de santé sur la ville d'Ormesson-sur-Marne est assez variée :

Culte[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château d'Ormesson[26], construit à partir de 1598 sur ce qui était la paroisse d'Amboile, est situé sur le territoire de la commune. Il a été classé par les monuments historiques en 1889[27].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

  • Parc départemental du Morbras.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason d’Ormesson-sur-Marne

Les armes d'Ormesson-sur-Marne se blasonnent ainsi :

« D'azur aux trois lys de jardin au naturel[28]. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Unité urbaine 2020 de Paris », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  5. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  6. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  7. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Paris », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. Anne-Laure Dagnet. Descente de ministre chez un cancre du logement social. France Info, 25 septembre 2015.
  10. a et b Françoise Mosser, Les Intendants des Finances au XVIIIe siècle. Les Lefèvre d'Ormession et le département des impositions (1715-1777), Genève-Paris, Librairie Droz, coll. « Mémoires et documents publiés par la société de l'Ecole des Chartes » (no 23), (ISBN 978-2-600-04527-8, lire en ligne)
  11. Jean-François Solnon, Les Ormesson au plaisir de l'Etat, Paris, Fayard, , 538 p. (ISBN 9782213028484)
  12. « L'Histoire de la commune », sur Ormesson-sur-Marne (consulté le )
  13. Notice « Louis Albert Gauthier » (1897-1972), in Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français (Le Maitron) par Jean Maitron & Claude Pennetier.
  14. Suspendu en novembre 1939, déchu de son mandat en février 1940.
  15. « Ormesson : vers un duel fratricide à droite », Le Parisien, édition du Val-de-Marne,‎ (lire en ligne).
  16. « A Ormesson, la dissidente UMP reçoit un nouveau renfort », Le Parisien, édition du Val-de-Marne,‎ (lire en ligne).
  17. Fanny Delporte, « Municipales à Ormesson : la guerre de succession fait rage », Le Parisien, édition du Val-de-Marne,‎ (lire en ligne).
  18. « Brühl » (consulté le ) : « Depuis 1977, la ville est jumelée avec la ville rhénane de BRUHL en Allemagne. »
  19. « Northallerton » (consulté le ) : « Depuis 1993, nous sommes également jumelés avec la ville de Northallerton au Royaume-Uni. »
  20. « Pénéla » (consulté le ) : « Au centre du Portugal, cette cité médiévale est, à bien des égards, comparable à la Commune d’Ormesson. »
  21. « Roum » (consulté le ) : « La Ville d’Ormesson-sur-Marne est jumelée avec la ville de Roum au Liban. »
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  26. Photographie de l'entrée du château d'Ormesson sur all-free-photos.com.
  27. Description du château d'Ormesson dans la base Mérimée du ministère de la Culture.
  28. Banque du Blason.