Zoug (ville)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zoug.
Zoug
Zug
Blason de Zoug
Héraldique
Vue sur Zoug et son lac.
Vue sur Zoug et son lac.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Zoug
NPA 6300
N° OFS 1711
Démographie
Gentilé Zougois
Population 26 327 hab. (31 décembre 2010)
Densité 1 218 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 10′ 10″ N 8° 31′ 00″ E / 47.169441, 8.516663 ()47° 10′ 10″ Nord 8° 31′ 00″ Est / 47.169441, 8.516663 ()  
Altitude 675 m (min. : 410 m) (max. : 1 548 m)
Superficie 2 161 ha = 21,61 km2
Divers
Nom officiel Zug
Nom français Zoug
Langue Allemand
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Zoug

Voir sur la carte administrative du Canton de Zoug
City locator 14.svg
Zoug

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Zoug

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Zoug
Liens
Site web www.stadtzug.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Zoug est une ville suisse, capitale du canton de Zoug.

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Zoug mesure 21,61 km2[2].

Zoug est située au nord-est du lac de Zoug, à égale distance de Lucerne et de Zurich. Ses communes limitrophes sont Cham, Steinhausen, Baar, Unterägeri et Walchwil.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Zoug compte 26 327 habitants fin 2010[1]. Sa densité de population atteint 1 218,3 hab./km2.

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Zoug entre 1850 et 2008[3] :

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Tughènes, peuple helvète faisant partie des Kimro-Teutons, selon la terminologie adoptée par Amédée Thierry[4]. au XIXee siècle, qui étaient eux-mêmes des Celtes, ont habité la région avant l'occupation romaine.

La famille des Habsbourg, propriétaire de la ville depuis 1273 mais renonçant à la défendre, dut la céder à la Confédération en 1352. Elle la reprit cependant par traité jusqu'à une nouvelle offensive confédérée en 1365. Elle abandonna toute prérogative à l'issue de la bataille de Sempach en 1386, hormis une redevance annuelle qui courut jusqu'en 1415. Incluse dans le canton de Waldstätten de la République helvétique en 1798, Zoug retrouva son autonomie dès 1803.

Le , Friedrich Leibacher abat 14 personnes dans la salle abritant le Parlement cantonal.

Économie[modifier | modifier le code]

Zoug est la capitale suisse du courtage des matières premières (trading)[réf. nécessaire]. Elle abrite à ce titre plusieurs sociétés de courtage comme Glencore ou Crown Resources.

La ville est aussi le lieu d'implantation de Xstrata, entreprise minière.

Autres entreprises :

  • siège pour l'Europe centrale du groupe Amgen, industrie des biotechnologies.
  • Agie-Charmilles, fabricant de machines
  • Converium, société de réassurance
  • Crypto AG, société informatique
  • Zinguerie de Zoug (de)|V-ZUG, fabrique d’appareils électroménagers (Groupe Metall Zug)
  • Xstrata, géant minier
  • Precious Woods, société d'exploitation durable des bois tropicaux
  • Bossard, spécialiste de l'approvisionnement en vis
  • SaintGraal, société de gestion de fortune
  • Transocean, une société de gestion de plate-forme pétrolière offshore.

Médias[modifier | modifier le code]

  • Zuger Zeitung, quotidien
  • Zuger Presse, hebdomadaire

Culture[modifier | modifier le code]

Curiosités[modifier | modifier le code]

Spécialité culinaires[modifier | modifier le code]

La spécialité de Zoug est la tourte au kirsch.

Transports[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

  • EV Zoug, club de hockey-sur-glace

Annexes[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidante permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2010 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 15 décembre 2011).
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté en 13/01/2009)
  4. Amédée Thierry," Histoire des Gaulois depuis les temps les plus reculés jusqu'à l'entière soumission de la Gaule à la domination romaine", consultable http://www.mediterranee-antique.info/Auteurs/Fichiers/TUV/Thierry_Amedee/Histoire_Gaulois/HG_201.htm

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :