Daniel Bravo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le footballeur. Pour le percussionniste du groupe Tryo, voir Daniel Bravo (musicien).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bravo.
Daniel Bravo
Daniel Bravo (cropped).JPG
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance 9 février 1963 (51 ans)
Lieu Toulouse (Haute-Garonne)
Taille 1,76 m (5 9)
Période pro. 1980-2000
Poste Milieu de terrain
Parcours junior
Saisons Club
1980 Drapeau : France JS Cugnaux
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1980-1983 Drapeau : France OGC Nice 094 0(18)
1983-1987 Drapeau : France AS Monaco 151 0(31)
1987-1989 Drapeau : France OGC Nice 060 0(21)
1989-1996 Drapeau : France Paris SG 280 0(26)
1996-1997 Drapeau : Italie Parme FC 028 00(0)
1997-1998 Drapeau : France Olympique lyonnais 018 00(4)
1998-1999 Drapeau : France Olympique de Marseille 029 00(1)
1999-2000 Drapeau : France OGC Nice 021 00(1)
1980-2000 Total 681 (102)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1982-1989 Drapeau : France France 013 00(1)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Daniel Bravo, né le 9 février 1963 à Toulouse, est un ancien joueur de football français qui a évolué lors des premières années de sa carrière en tant que deuxième attaquant ou milieu offensif, avant de se reconvertir au poste de milieu défensif lors de son passage au Paris Saint-Germain* ; club où il va acquérir la réputation d'un joueur combatif et rugueux

En 2001, il devient consultant sportif sur les chaînes du groupe TPS avant de rejoindre le groupe Canal+ en 2007.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joueur de l'O.G.C.Nice en 1999

Daniel Bravo (surnommé Le Petit Prince) débute à la JS Cugnalaise, le club de son père, avant d’entrer au sport et études. De nombreux clubs se pressent pour l’enrôler et en 1980, il choisit l’OGC Nice. Après une saison en équipe réserve, il fait ses débuts en D1 à 17 ans, face à Metz au poste d'attaquant. Ascension fulgurante, malgré les mauvais résultats du club.

Il est appelé pour la première fois en équipe de France le 23 février 1982, pour une rencontre amicale contre l’Italie, à seulement 19 ans et 14 jours. La France le découvre au grand jour et il gagne son surnom de « Petit prince » en marquant le 2e but français.

Fidèle à ses couleurs il reste une saison en D2 à Nice avant de rejoindre le grand club voisin de l’AS Monaco.

Sur le Rocher, le rêve se poursuit. Auteur d’une saison pleine avec 34 matchs, il est même retenu dans le groupe pour l’Euro 1984. Il rentre face à la Yougoslavie, remplaçant Jean-Marc Ferreri. Par la suite, sa carrière internationale s’écrira en pointillés. Sa deuxième saison monégasque est un peu plus terne, gâchée par des blessures, et Daniel Bravo rentre dans le rang. Elle redécollera en 1985 : auteur de 8 buts, il semble confirmer les espoirs placés en lui. Mais la saison suivante il se blesse gravement, suite à une altercation avec Jean-Luc Ettori au cours du match AS Monaco - Sochaux[1]. À la fin de la saison, il est échangé avec Fabrice Mège : retour à Nice. Après 2 saisons à Nice, il revient bien et termine la saison 1988/89 à 15 buts.

Il signe pour 4 ans au Paris Saint-Germain pour « prouver quelque chose ». À Paris, Daniel Bravo vivra la transition entre Borelli et l’ère Canal+. Titulaire les 2 premières saisons, l’arrivée d’Artur Jorge le cantonne au banc de touche, même s’il rentre régulièrement. Lorsque le technicien portugais part, Luis Fernandez replace Bravo l’ancien attaquant en milieu défensif, Daniel Bravo retrouve le plaisir de jouer et devient titulaire. Après une Coupe de France et une Coupe de la Ligue en 1995 puis la Coupe des Coupes 1996, Daniel Bravo part pour l’Italie, direction Parme.

Sa saison italienne est délicate ; dans un effectif étoffé il peine à trouver sa place. Après une saison, il rentre en France et pose ses valises à Lyon. Sur les bords du Rhône, il ne joue pas, la faute à des blessures. Il part alors terminer sa carrière à l’OM. Au sein d’une équipe en quête de gloire, il est joker de luxe au milieu du terrain, barré par Éric Roy. L’équipe échoue en finale de l’UEFA et termine 2e du championnat. À 36 ans, après une carrière bien remplie signant un bail d’une saison dans son club d’origine l'OGC Nice en 2e division.

En 2001, Bravo devient consultant pour le groupe TPS : TPS Star, TPS Foot et Infosport. Depuis janvier 2007, il commente des rencontres de Série A sur Canal+ Sport et Sport+. Il est toujours consultant sur Infosport+ et participe à l'émission Les Spécialistes sur Canal + Sport. En novembre 2008, il devient éditorialiste au journal sportif Le 10 Sport. Après le départ de Marco Simone du Canal Football Club, il devient consultant régulier de cette émission à partir de septembre 2011. Depuis septembre 2012, il commente le match de Ligue 1 le samedi à 17h00 en alternance avec Éric Carrière et Franck Sauzée aux côtés de Stéphane Guy.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

  • Vainqueur de l'Euro 1984 avec l'équipe de France A.
  • Première sélection : le 23 février 1982, France-Italie (2-0)
  • Dernière sélection : le 11 octobre 1989, France-Écosse (3-0)
  • International France Espoirs (9 sélections), Militaires et Juniors.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]