Tom Waits

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tom Waits

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Tom Waits en 2007

Informations générales
Naissance 7 décembre 1949 (65 ans)
Activité principale Chanteur, compositeur, musicien, acteur
Genre musical Blues, rock, jazz, experimental
Instruments Piano, guitare, batterie, basse
Années actives Depuis 1972
Labels Asylum Records
Island Records
Site officiel Site officiel

Thomas Alan Waits dit Tom Waits est un auteur-compositeur, musicien, chanteur, réalisateur musical et acteur américain né le 7 décembre 1949, à Pomona en Californie.

Son travail se distingue par sa voix rocailleuse, sa forte personnalité, sa présence sur scène théâtrale et l'humour de mises en scène portées par des textes cyniques. Waits possède une voix reconnaissable, décrite un jour par un critique comme « trempée dans un fût de bourbon, séchée et fumée pendant quelques mois, puis sortie et renversée par une voiture »[1]. Avec des bruits de bouche comme signes distinctifs, il incorpore des styles antérieurs au rock comme le blues, le jazz, le bluegrass, le vaudeville ou la musique country. Ses textes sont ceux d'un portraitiste du bizarre, qui affectionne les personnages et les lieux délaissés. Son répertoire se distingue cependant aussi par son romantisme et sa drôlerie. Diverses interviews accordées tout au long de sa carrière témoignent de l'humour du chanteur[2].

Tom Waits est une influence majeure de plusieurs auteurs-compositeurs. Ses chansons ont parfois été rendues célèbres par certaines reprises, comme « Jersey Girl » par Bruce Springsteen et « Tom Traubert's Blues » par Rod Stewart. Bien que ses albums connaissent un succès mitigé aux États-Unis, ils ont parfois atteint le statut de disque d'or. Tom Waits a été plusieurs fois nommé lors de remises de prix de majors et a remporté un Grammy Award pour deux de ses albums. Il a également collaboré en tant que compositeur de musiques de films ou de comédies musicales.

Tom Waits est également un acteur : il a notamment joué dans Short Cuts de Robert Altman, Dracula de Francis Ford Coppola, Coffee and Cigarettes, Down by Law de Jim Jarmusch, L'Imaginarium du docteur Parnassus de Terry Gilliam et Le Livre d'Eli d'Albert et Allen Hughes[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Ses parents, Jesse Frank Waits et Alma Johnson McMurray († janvier 2010) sont tous deux professeurs ; son père grandit au Texas[4]. Tom est né en Californie. Ses parents divorcent lorsque Tom a à peu près 10 ans[5] et Tom vit à Whittier, dans le comté de San Diego. Tom fait de très régulières pérégrinations jusqu'au Mexique avec son père, enseignant d'espagnol. C'est à cette époque qu'il apprend en autodidacte à jouer du piano sur celui des voisins. Les influences les plus marquantes sont surtout la musique de James Brown. Il apprend à jouer de la trompette. Plus tard, il devient guitariste d'un groupe appelé The Systems.

La carrière de Tom Waits débute à Los Angeles en 1971, quand il signe avec Herb Cohen, manager de Frank Zappa entre autres, qui devient le manager de Tom de 1971 à 1981[6]. Il fait plusieurs séances d'enregistrement avortées avant de parvenir à l'album Closing Time, mélancolique et teinté de folk en 1973. L'album reçoit un bon accueil critique mais ne connaît le succès qu'en 1974 quand les Eagles reprennent l'un de ses titres, Ol' 55.

Fin 1973 et 1974, Tom Waits accompagne la tournée de Frank Zappa et fait la première partie de tous les concerts. Il se serait abîmé la voix en chantant par dessus le chahut[7].

L'album The Heart of Saturday Night montre ses origines de chanteur de night-club avec ses ballades de crooner, mi-parlées, mi-chantées sur un fond de jazz léger. En 1975, en présence d'un public restreint, pour rendre l'ambiance de ses concerts de l'époque, il enregistre Nighthawks at the Diner, avec notamment de longs monologues entre ses chansons. Ses concerts, dans les années 1970, font la première partie de ceux de Sonny Terry et Brownie McGhee.

En 1976, Small Change sort avec la participation du batteur Shelly Manne. Les chansons telles que The Piano Has Been Drinking et Bad Liver and a Broken Heart au style lyrique situé entre Raymond Chandler et Charles Bukowski contribuent à installer sa réputation d'artiste sombre. La dernière chanson de Small Change est le premier exemple de texte mis en monde, style qu'il développera plus tard dans des chansons telles que Shore Leave, Crossroads, Franks Wild Years, Circus, etc.

Les albums Foreign Affairs et Blue Valentine, sortis respectivement en 1977 et 1978, sont dans la même veine, avec un art vocal plus raffiné.

Il entame une longue relation de travail avec Francis Ford Coppola à partir de 1980. Ce dernier lui demande de composer la musique de son film Coup de cœur. Tom Waits joue également dans plusieurs de ses films, Rusty James, Outsiders Cotton Club et Dracula. Il travaille également avec d'autres réalisateurs tels que Jim Jarmusch (Down by Law, Coffee and Cigarettes) et Robert Altman (Short Cuts).

Il rencontre Kathleen Brennan lors du tournage de Coup de cœur. Assistante scripte sur les plateaux des studios Zoetrope de Francis Ford Coppola, il l'épouse en 1980. Coauteur de nombre de ses chansons et de ses albums suivants, Tom Waits la cite souvent comme une influence majeure dans son travail. En 1988, il écrit et interprète avec elle Big Time, un concert filmé surréaliste.

L'après 1980[modifier | modifier le code]

En 1983, il quitte Asylum Records pour Island Records et sa musique devient moins conventionnelle. Ses trois albums du milieu des années 1980, Swordfishtrombones, Rain Dogs et Franks Wild Years présentent une instrumentation éclectique qu'il a qualifiée lui-même d'« orchestre de décharge », associant les sections de cuivre de la soul avec les percussions de Harry Partch ou encore la guitare distordue de Marc Ribot. Il modifie également sa voix, sonnant de moins en moins comme un crooner de night-club de la fin des années 1970 que comme Howlin' Wolf ou Captain Beefheart. Le dernier de ces albums, une comédie musicale coécrite avec sa femme, ainsi que ses collaborations avec William S. Burroughs sur The Black Rider (créé en 1990, enregistré en 1993 et monté en spectacle à Broadway en 2004 avec Marianne Faithfull incarnant le Diable) montrent son intérêt croissant pour le théâtre. Celui-ci se traduit également par une carrière d'acteur menée en parallèle à la musique.

À la fin des années 1990, il quitte Island Records pour ANTI-, label sur lequel il a sorti ses cinq derniers albums. Pour l'album Real Gone (2004), il abandonne les cuivres pour une formation guitare (Marc Ribot), basse (Les Claypool de Primus) et batterie (Brian Mantia). Son fils Casey Waits apparaît sur quelques morceaux. Bien que Bruce Springsteen ou Rod Stewart reprennent certaines de ses chansons, Tom Waits garde ses distances avec une carrière conventionnelle.

L'un des thèmes du film Le Scaphandre et le Papillon est la chanson All the World Is Green de l'album Blood Money. Le générique de fin de Jarhead de Sam Mendes est accompagné de Soldier's things de l'album Swordfishtrombones. Le 3 octobre 2007, le site de fans de Terry Gilliam Dreams a confirmé que le réalisateur avait en projet un film appelé L'Imaginarium du docteur Parnassus, dans lequel Tom Waits apparaîtrait aux côtés de Heath Ledger.

Le 10 juillet 2007, Waits publie la chanson Diamond In Your Mind, uniquement disponible en téléchargement, reprise plus tard par Solomon Burke. La version téléchargeable est enregistrée avec, entre autres, le Kronos Quartet lors d'un gala de bienfaisance en l'honneur du Dalaï-Lama[8].

Tom Waits a également donné sa voix, invité sur la chanson Pray, par le groupe The Book of Knots sur leur album Traineater[9]. Le 22 janvier 2008, Tom Waits fait partie d'une distribution en l'honneur du Bet Tzedek Legal Services, une association sans but lucratif pour les droits des démunis.

Le 7 mai 2008, Tom Waits annonce une tournée pour juin 2008 dans des villes du sud des États-Unis ainsi que dans quelques villes d'Europe. Au cours de cette tournée, le 20 juin 2008, il reçoit les clés de la ville d'El Paso.

Tom Waits a commenté la période dont traite l'album People Take Warning - Murder Ballads & Disaster Songs, 1913–1938, une compilation Tompkins Square : « Au début des années 1920 et des années 1930, la Grande Dépression s'est emparée de la Nation. Je vous parle d'un temps où les chansons étaient des outils de vie. Une communauté pouvait en venir à pleurer la perte de l'un des leurs et semer leurs chansons comme des graines. Cette compilation est un jardin sauvage composé de ces graines. »

En janvier 2010, Waits a joué le rôle de Engineer dans Le Livre d'Eli, aux côtés de Denzel Washington. Le 23 août 2011, un nouveau single Bad as me est disponible, premier extrait d'un nouvel album à paraître chez ANTI-, sept ans après le précédent Real Gone.

Au début de 2011, il participe au recueil de poèmes Seeds on Hard Ground, inspiré par les photos du livre de Michael O'Brien Hard Ground, dont les textes font partie. À l'époque de la sortie des textes, le livre de Michael O'Brien n'est pas encore sorti et Tom Waits vend ses textes en édition limitée via le site de son éditeur ; les fonds ainsi récoltés sont reversés à la Redwood Empire Food Bank, association de soutien aux services sociaux dans le comté de Sonoma en Californie du Nord). À la fin de l'action, le 26 janvier 2011, le quatre éditions, chacune limitée à 1 000 copies, ont rapporté 24,99 $ chacune, et toutes sont vendues : 90 000 $ sont reversés à la banque alimentaire[10].

Tom Waits projette une comédie musicale, à l'instar de ses travaux parus sous les noms de The Black Rider, Alice et Blood Money ; Martin McDonagh en serait le réalisateur et Robert Wilson le metteur en scène. La première représentation devait avoir lieu à Paris en 2011.

Le 9 février 2011, il est introduit au Hall of Fame et présenté officiellement par Neil Young au Waldorf-Astoria le lundi 14 mars 2011[11]. Waits accepte l'hommage avec son humour habituel, déclarant : « Ils disent que je n'ai pas de tube et que c'est difficile de travailler avec moi… comme si c'était une mauvaise chose. »[12]

Le 24 février 2011, le site officiel de Tom Waits annonce qu'il travaille sur un nouvel album[13]. Annoncé officiellement à partir du 16 août 2011, l'album est lancé par une vidéo en ligne qui offre quelques extraits et commentaires sur le site du label du chanteur. Une semaine plus tard sort le single éponyme Bad As Me[14],[15].

Ses occupations musicales se sont également portées vers deux collaborations, Fadin' Moon et Ghost to a Ghost, chansons de l'album Ghost to a Ghost/Gutter Town de Hank Williams III. En 2012, Tom Waits apparaît dans le film Sept psychopathes (Seven Psychopaths) aux côtés de Colin Farrell et Christopher Walken.

Tom Waits a interprété sa chanson Chicago lors du show télévisé de David Letterman du 9 juillet 2012[16]. Une autre représentation eut lieu chez Jimmy Fallon le lendemain, où il a interprété Raised Right Men : il s'agit des premières interprétations connues issues de l'album Bad as Me. Lors de l'interview précédant la chanson Chicago, Tom Waits a réitéré une blague issue de Glitter and Doom Live.

En janvier 2013, il enregistre une deuxième collaboration à la compilation Son Of Rogue's Gallery : Pirate Ballads, Sea Songs & Chanteys, qui sort le 19 février 2013 sur le label ANTI- : la chanson Shenandoah est une interprétation en duo avec Keith Richards, guitariste du groupe The Rolling Stones, qu'il rejoindra au complet un peu plus tard dans l'année, le 5 mai, pour une reprise du classique blues Little Red Rooster[17] aux Oracle Arena d'Oakland.

Refus des publicités[modifier | modifier le code]

Tom Waits refuse toujours catégoriquement que sa musique soit employée pour la publicité et a attaqué en justice plusieurs entreprises qui ont passé outre ses souhaits.

Le premier procès se tient en 1988 contre Frito Lay, condamné à un dédommagement de 2,6 millions de dollars. L'entreprise avait approché Tom Waits pour l'utilisation de l'une de ses chansons dans une publicité. Devant le refus de Tom Waits, Frito Lay fait enregistrer un jingle publicitaire ressemblant à Step Right Up par un chanteur à voix similaire. Ironiquement, Tom Waits avait écrit cette chanson comme une dénonciation de la publicité.

En 1993, sa chanson Heartattack and Vine est utilisée dans une publicité de Levi's. Tom Waits intente un procès. Levi's accepte de cesser d'utiliser la chanson et publie des excuses en pleine page dans Billboard magazine.

En 2000, une publicité espagnole pour Audi présente une musique suffisamment proche de Innocent When You Dream, dont Tom Waits leur a refusé l'usage, pour que le tribunal reconnaisse une violation de ses droits moraux en plus d'une violation du copyright. Le producteur de la publicité Tandem Campany Guasch est condamné à payer des compensations à Tom Waits par le biais de son éditeur espagnol.

Sa chanson Hold On a été utilisée lors de l'épisode 11 de la saison 3 de la série télévisée américaine The Walking Dead ; la chanson Picture In A Frame a été utilisée dans l'épisode 2 de la saison 1 de Bunheads et la chanson Way down in the hole de l'album Franks wild years sert de générique à toutes les saisons de la série Sur écoute (The Wire), sous différentes interprétations (la version de Tom Waits ouvrant la 2e saison).

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums Live[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Contributions[modifier | modifier le code]

Bandes originales de films[modifier | modifier le code]

Dessin animé et séries télévisées[modifier | modifier le code]

  • Dans Homer Goes to Prep School, le 9e épisode de la 24e saison du dessin animé Les Simpson, Tom Waits interprète la voix de Lloyd, membre d'une communauté qui se prépare à survivre à l'apocalypse.
  • Le générique de la série télévisée Sur écoute (The Wire) reprend la chanson Way Down In The Hole, titre de Tom Waits issu de l'album Franks Wild Years. Chaque saison de la série donne lieu à une version différente de l'œuvre, revisitée par d'autres artistes. C'est en générique de seconde saison que la version originale de Tom Waits est utilisée.
  • Dans I ain’t a Judas, le 11e épisode de la 3e saison de la série télévisée The Walking Dead, on peut entendre une reprise de la chanson Hold On.
  • Dans Onward and Upward, le 22 épisode de la 2e saison de la série télévisée La Loi selon Harry, on peut entendre une reprise de la chanson Take me home par Kathy Bates à la fin de l'épisode qui clore aussi la série.

Albums hommage[modifier | modifier le code]

Reprises[modifier | modifier le code]

Parmi l'abondante production de Tom Waits, certains titres ont été repris par d'autres chanteurs :

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Compositeur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. cf. Daniel Durchholz Tom Waits
  2. Interview en 1979 en Australie.
  3. Source Imdb
  4. 31 octobre, Tom Waits Talks To NPR Radio Show “Fresh Air” -
  5. Interview Shryock, 1979
  6. Herb est réputé peu diplomate, Tom ne manque pas de souligner sa lourdeur, même si c'est lui qui aide Tom à se sentir à l'aise sur scène ; une anecdote disant qu'il essayait d'intimider Mike Melvoin en lui rappelant sa famille juive pour l'émouvoir de son autorité est exemplaire du caractère de Herb Cohen
  7. Tom Waits, une biographie. Swordfishtrombones et chiens mouillés. Barney Hoskyns. Rivage Rouge. 2011.
  8. Concert "Healing The Divide: A Concert for Peace and Reconciliation" au Hall Avery Fisher, enregistré le 21 septembre 2003
  9. Le groupe The Book of Knots et Tom Waits ont signé sur le même label.
  10. « UPDATED Tom Waits Seeds On Hard Ground Chap Book For Charity », tomwaits.com (consulté le 2011-02-09)
  11. « Tom Waits To Be Inducted Into Hall Of Fame By Neil Young », tomwaits.com (consulté le 2011-02-09)
  12. « They say I have no hits and that I'm difficult to work with… like it's a bad thing. » (en) « Neil Diamond joins Rock and Roll Hall of Fame », BBC News,‎ 2011-03-15 (lire en ligne)
  13. « Tom Waits working on new studio album », tomwaits.com (consulté le 2011-02-24)
  14. « Tom Waits Private Listening Party! », ANTI-,‎ 23 août 2011 (consulté le 23 août 2011)
  15. « Tom Waits Sets the Rumors Straight »,‎ 2011-08-16 (consulté le 2011-08-29)
  16. Prévues les 24 et 25 avril 2012, ces apparitions télévisées ont été reportées par deux fois.
  17. composition originale de Willie Dixon en 1961

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :