Tom Jones (chanteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

[style à revoir]

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jones et Tom Jones.

Tom Jones

Description de cette image, également commentée ci-après

Tom Jones au château de Hampton Court en 2007

Informations générales
Surnom Tom Jones
Nom de naissance Thomas Jones Woodward
Naissance 7 juin 1940 (74 ans)
Pontypridd (pays de Galles)
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Activité principale Chanteur
Genre musical Pop, blue-eyed soul
Années actives 1963 – présent
Site officiel http://www.tomjones.com

Sir Thomas John Woodward, OBE, dit Tom Jones (né le 7 juin 1940 à Pontypridd dans le comté gallois du Rhondda Cynon Taf), est un chanteur britannique très populaire durant les années 1960 et 1970. Il connaît un regain de succès mondial, surtout en Europe, à la fin des années 1990 notamment avec la chanson Sex Bomb. Depuis 1965, il aurait vendu plus de 100 millions de disques. Il fut également élu artiste du millénaire par le magazine Rock&Folk (no 26 de septembre 1999)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans un village minier du sud du pays de Galles, Tom Jones épouse à 17 ans une amie d'enfance, Linda Trenchard, qui lui donne un fils, Mark, devenu son producteur à la fin des années 1980.

Subvenant aux besoins de sa famille à travers différents emplois, il chante le soir dans les pubs avant d'apparaître avec son groupe dans des clubs privés. Il est alors remarqué par Gordon Mills, chanteur du groupe The Viscounts, qui vient de se séparer. Mills devient l'agent de Tom en 1963. Le premier contrat est signé en 1964 et les chansons écrites par Mills rencontrent un franc succès, en particulier It's Not Unusual (1965), le second single de Jones, et What's New Pussycat. Il reçoit le Grammy Award du meilleur nouvel artiste en 1966. Sa voix chaude et puissante fait de lui un interprète de choix dans le registre pop et funk. Adoptant un style vestimentaire branché pour l'époque (pantalons moulants et chemise à col pelle à tarte), il met à profit sur scène son sex-appeal, déclenchant l'hystérie de ses fans (dont certaines n'hésitent pas à lancer leur culotte sur scène).

Tom Jones avait une émission de télévision au succès international intitulé variété This Is Tom Jones de 1969 à 1971. Le VTT show-produit, qui valait un rapport 9 millions de dollars à Tom Jones sur trois ans, a été diffusé par ITV au Royaume-Uni et par ABC aux États-Unis. De 1980 à 1981, il avait une émission de télévision seconde variété, l'éponyme de Tom Jones, qui a été produite à Vancouver (Canada), et a duré 24 épisodes.

Il s'installe à Las Vegas (États-Unis) dans les années 1970, où il donne nombre de concerts, faisant même, au zénith de sa carrière, vaciller Elvis Presley sous sa couronne de « King ». En 1979, il revient aux premières places des charts internationaux avec la reprise disco du tube Love is in the Air de John Paul Young. Il continue à parcourir le monde au rythme de plus de 200 concerts par an et rencontre partout un véritable succès populaire. Sa carrière discographique se fait par contre plus discrète avec une série d'albums country qui ne rencontrent pas un très grand succès, même si quelques titres se classent très honorablement dans les charts américains.

Après la mort de son premier agent Gordon Mills en 1986, son fils Mark reprend le management et donne une nouvelle impulsion à la carrière de Tom avec une collaboration remarquée en 1988 avec Art of Noise, pour une reprise de Kiss de Prince. Le titre se classe numéro 1 dans les charts britanniques pendant quelques longues semaines. Tom Jones explore ainsi de nouveaux styles et sort un album Dance assez remarqué The Lead and How to Swing It, dont plusieurs titres ont connu de beaux parcours dans les charts (If I Only Knew, I Wanna Get Back With You...)

En 1996, Tom Jones fait une apparition aussi remarquée que kitsch dans Mars Attacks! de Tim Burton, où il joue son propre rôle et chante son hit It's Not Unusual ; il participe également à la B.O. de The Full Monty de Peter Cattaneo, sorti en 1997. Il apparaît aussi dans Agnes Browne (1999), et participe aux BO The Emperor's New Groove (2000), Intolérable Cruauté (2003).

En 1999, il sort un nouvel album, Reload, le single Sex Bomb (une reprise de All American Girls de Sister Sledge), chanté en duo avec le D.J. Mousse T., est un tube, ramenant Tom Jones sur le devant des scènes internationales. Sa reprise de Never Tear Us Apart (INXS) en duo avec la chanteuse australienne Natalie Imbruglia sera aussi remarquée. Cet album fait découvrir Tom Jones à toute une nouvelle génération de fans.

Il est suivi en 2002 d'un album en collaboration avec Wyclef Jean Mr Jones. L'album, aux couleurs hip-hop, déconcerte les fans de longue date et le succès est assez mitigé ; quelques chansons réussissent tout de même de beaux parcours dans les hits européens (Black Betty, reprise de Ram Jam, notamment).

Cet album est suivi en 2004 d'un projet avec le pianiste britannique Jools Holland, de reprises de grands classiques du Rock'n'Roll, du Rythm'n'Blues et du Blues, puis en 2006 d'un single en collaboration avec le groupe Electro Chicane Stoned in Love qui reste au top 10 britannique pendant plusieurs semaines.

En 2008, il a publié 24 Heures sur S-Curve dossiers, son premier album de nouveau matériel devant être émises aux États-Unis depuis plus de 15 ans[Quoi ?].

En mars 2009, Tom Jones est en tête des charts au Royaume-Uni pour la troisième fois de sa carrière, grâce à une reprise d'Island in the Streams. La chanson, écrite au profit de Comic Relief, atteint la première place.

En juillet 2010, Tom Jones apparaît dans l'avant-dernier épisode de Friday Night avec Jonathan Ross. Il y interprète une chanson intitulée Burning Hell".

Le 31 juillet 2010, il devient à Monaco le chanteur le mieux payé au monde pour un concert, avec un cachet de 3,74 millions d'euros, dont une grande partie sera reversée par le chanteur à diverses œuvres caritatives. Il a été fait chevalier le 31 décembre 2005[2]. Au mois d'août 2010, Praise & Blame est classé en deuxième position dans les charts britanniques. Le 9 mai 2011 sort l'album de reprises de chansons blues Let Them Talk de Hugh Laurie, où Tom Jones interprète la chanson Baby please make a change (reprise des Mississippi Sheiks).

19 mars 2012, Tom Jones écrit le single Evil avec Jack White, ancien membre de White Stripes.

En mars 2012, Tom Jones est coach dans l'émission The Voice, aux côtés de Jessie J, Danny O'Donoghue de The Script et Will.i.am.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • Along Came Jones (1965)
  • What's new pussycat ? (1965) USA
  • A-Tom-ic Jones (1966)
  • From the Heart (1966)
  • Green Green Grass of Home (1966)
  • Live at the Talk of the Town (1967)
  • Funning familiar forgotten feelings (1967) USA
  • 13 Smash Hits (1967)
  • Delilah (1968), comprenant le succès Delilah
  • Help Yourself (1968)
  • This Is Tom Jones (1969)
  • Live at the Flamingo Las Vegas (1969)
  • Tom (1970)
  • I (Who Have Nothing) (1970)
  • She's A Lady (1971)
  • Live at Caesar’s Palace (1971)
  • Close Up (1972)
  • The Body and Soul of Tom Jones (1973)
  • Tom Jones Greatest Hits (1973)
  • Somethin' Bout You Baby I Like (1974)
  • Memories Don't Leave Like People Do (1975)
  • Tom Jones Sings 24 Great Standards (1976)
  • love machine (1976)
  • Say You'll Stay Until Tomorrow (1977)
  • What A Night (1978)
  • Do You Take This Man (1979)
  • Rescue Me (1979)
  • Darlin' (1981)
  • Tom Jones Country (1982)
  • Don't Let Our Dreams Die Young (1983)
  • love is on the radio (1984)
  • tender loving care (1985)
  • Matador - The Musical Life of El Cordobes (1987)
  • It's Not Unusual (1987)
  • At This Moment (1989)
  • Carrying A Torch (1991)
  • The Lead And How To Swing It (1994)
  • From The Vaults (1998)
  • Reload (1999)
  • Ain't That A Lot Of Love (1999)
  • Age Of Reason (2000)
  • Tom Jones Has Got The Feeling (2001)
  • Mr. Jones (2002)
  • Greatest Hits (2003)
  • The Definitive Tom Jones 1964-2002 (2003)
  • Tom Jones and Jools Holland (2004)
  • Together In Concert (2005)
  • Stoned in Love feat Chicane (single) (2006)
  • 24 Hours (2008)
  • Praise & Blame (2010)
  • Baby please make a change (2011)
  • Spirit in the Room (2012)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Tom Jones: 'It's not unusual, no' », sur www.3news.co.nz (consulté le 8 juillet 2010)
  2. London Gazette : n° 57855, p. 1, 31-12-2005

Liens externes[modifier | modifier le code]