Le Scaphandre et le Papillon (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le film de Julian Schnabel. Pour le roman de Jean-Dominique Bauby, voir Le Scaphandre et le Papillon.

Le Scaphandre et le Papillon est un film franco-américain du réalisateur Julian Schnabel, adapté du livre Le Scaphandre et le Papillon de Jean-Dominique Bauby. Il a été tourné en 2006 et sorti en salles le .

Il a été multi-primé à travers le monde, particulièrement pour le metteur en scène Julian Schnabel (festival de Cannes 2007, Golden Globe Award 2008) et l'interprète principal Mathieu Amalric (César du meilleur acteur 2008). Il a également reçu le Golden Globe Award 2008 du meilleur film étranger.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans son livre Le Scaphandre et le Papillon, Jean-Dominique Bauby raconte comment, alors rédacteur en chef du magazine Elle, il est plongé le 8 décembre 1995 par un AVC massif dans un coma d'où il ressort 20 jours plus tard affecté du locked-in syndrome. Le seul moyen de mouvement et d'expression qui lui reste est sa paupière gauche ; lettre par lettre (un clignement pour sélectionner la lettre dans l'alphabet qu'on lui lit), il dicte pendant l'été 1996 son livre, qui parait quelques jours avant sa mort le 9 mars 1997.

Le film, sorti sous le même titre en 2007, exprime à son tour, aussi fidèlement que possible, les effets matériels, affectifs et psychologiques du locked-in syndrome en général sur ses victimes et sur leur entourage. Dans cette mise à l'écran, le cas personnel de Jean-Dominique Bauby reçoit plusieurs changements substantiels, notamment l'addition d'un troisième enfant (Hortense) et une certaine altération des rôles respectifs, à l'hôpital, de la maitresse et de la mère des enfants[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Création du film[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu en partie à l’hôpital maritime de Berck dans le Pas-de-Calais, où Jean-Dominique Bauby a été soigné. C'était, aux dires du réalisateur, « parce que les paysages, l’ambiance, les infirmiers étaient essentiels à la crédibilité de l’adaptation »[2]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) The truth about The Diving Bell and the Butterfly, Beth Arnold, Salon.com, 23 février 2008
  2. Julien Schnabel lors de la conférence de presse de son film, au Festival de Cannes 2007. Voir la fiche du film sur le site officiel du festival.

Liens externes[modifier | modifier le code]