Everything but the Girl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Everything but the Girl

Description de cette image, également commentée ci-après

Tracey Thorn et Ben Watt en 1996

Informations générales
Surnom EBTG
Pays d'origine Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Pop, rock alternatif, electro, trip hop, jazz, indie dance, sophisti-pop[1]
Années actives 1982 – présent
Labels Atlantic
Virgin
Warner
Site officiel ebtg.co.uk
Composition du groupe
Membres Tracey Thorn
Ben Watt

Everything but the Girl, aussi connu sous l'acronyme EBTG, est un duo d'artistes britanniques créé en 1982. Il est composé de Tracey Thorn (chanteuse) et Ben Watt (compositeur, musicien, chanteur).

Biographie[modifier | modifier le code]

Quand Thorn et Watt se rencontrent, tous deux sont étudiants à l'Université de Hull. Tous deux ont signé un contrat avec la maison de disques indépendante Cherry Red Records, en tant qu'artiste solo[2].

Ils forment un duo et adoptent leur nom de groupe « Everything But The Girl », du nom du slogan d'un magasin de literie de Hull très connu, Turners' Furniture, sur Beverley Road. Le magasin avait en effet originellement une devanture sur laquelle on pouvait lire « Nous vendons tout pour votre chambre, sauf la fille » (for your bedroom needs, we sell everything but the girl)[3].

Leur premier single, Night and Day, sort en 1982. Eden, premier album du groupe, parait deux ans plus tard, ainsi qu'un second album, la même année. C'est le single Each and Every One qui leur permet d'acquérir une petite notoriété dans le milieu du jazz underground et du rock alternatif britanniques[2]. Leur musique est en effet influencé par le jazz, la pop et la bossa nova.

Love Not Money, second album, sort en 1985 et arrive dans le Top 10 du classement britannique[2]. Il est suivi l'année suivante par l'opus Baby, the Stars Shine Bright.

En 1988 sort Idlewild dont le titre I Don't Want to Talk About It connait un grand succès au UK Singles Chart[2]. The Language of Life, album suivant, parait en 1990, et se classe numéro 10 au UK Albums Chart[2].

Après Worlwide (1991) et la sorti d'un best of, Home, qui s'est classé à la 5e position du UK Albums Chart[2], le duo participe, en 1994, à l'album Protection de Massive Attack. Il participe, l'année suivante, avec ce même groupe, à la BO de Batman Forever.

La même année paraît Amplified Heart. C'est le titre Missing, notamment dans sa version remixée par Todd Terry façon house, qui les fait connaître du grand public. Missing est joué pendant plus de six mois dans tous les clubs[4] et fait la une des stations de radio pendant plus d'un an. Le titre devient ainsi un succès international, frôlant les premières places de l'US Billboard Hot 100, au début de l'année 1996[2].

En 1996 et 1999 sortent Walking Wounded et Temperamental deux albums qui marquent un tournant dans l'orientation musicale du duo. Il se distinguent par une utilisation prononcée de l'électronique, s'approchant ainsi de la Lounge music, du trip hop et de l'electro-jazz.

À partir des années 2000, Tracey Thorn s'engage de plus en plus dans une carrière solo et Ben Watt crée et dirige dès lors son label de musique Buzzin' Fly Records, et participe aux mixages d'albums. Le groupe sort alors un certain nombre de compilations regroupant leurs singles et remixes.

En 2008 sort The Works, un coffret de 3 CD rassemblant une soixantaine de titres du groupe[5].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

EPs[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1982 : Night and Day
  • 1984 : Each & Every One ; Native Land ; Mine
  • 1985 : When All's Well ; Angel
  • 1986 : Come on Home ; Don't Leave Me Behing
  • 1988 : I Don't Want to Talk About It ; These Early Days ; I Always Was Your Girl ; Love Is Here Where I Live
  • 1990 : Take Me ; Driving
  • 1991 : Twin Cities ; Old Friends
  • 1994 : Missing
  • 1995 : Missing (Todd Terry remix)
  • 1996 : Walking Wounded ; Wrong ; Single
  • 1997 : Before Today
  • 1998 : The Future of the Future (Stay Gold) (avec Deep Dish)
  • 1999 : Five Fathoms ; Blame ; Temperamental ; Lullaby of Clubland
  • 2000 : Tracey In My Room (sous le nom EBTG vs Soul Vision)
  • 2002 : Corcovado

Compilations[modifier | modifier le code]

Non officiels[modifier | modifier le code]

Certains disques non officiels du groupe ont été diffusés, tels Recorded Live at Rolling Stone Club Milan[6] et The Black Sessions - Session No. 29[7].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Pop/Rock » Punk/New Wave » Sophisti-Pop », sur Allmusic (consulté le 23 juin 2014)
  2. a, b, c, d, e, f et g (fr) « Everything but the Girl », sur Chérie FM (consulté le 10 août 2011)
  3. (en) Jason Ankeny, « Everything but the Girl – Artist Biography », sur Allmusic (consulté le 11 août 2011)
  4. (fr) « Everything but the Girl », sur Première (consulté le 11 août 2011)
  5. (en) « Everything But The Girl – The Works », sur Discogs (consulté le 10 août 2011)
  6. (en) « Everything But The Girl – Recorded Live At Rolling Stone Club Milan In Stereo The 1-04-1985 », sur Discogs (consulté le 10 août 2011)
  7. (en) « Everything But The Girl – The Black Sessions - Session No. 29 », sur Discogs (consulté le 10 août 2011)

Lien externe[modifier | modifier le code]