Blind Willie Johnson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blind.
BlindWillieJohnson.jpg

Blind Willie Johnson (1897 près de Brenham, Texas - 1945 à Beaumont, Texas) est un guitariste et chanteur de blues.

Biographie[modifier | modifier le code]

Selon Charters, qui mit au jour l'essentiel des éléments biographiques le concernant, Willie Johnson serait né en 1900, mais Tom Shaw, bluesman qu'il rencontre à la fin des années 1920, lui donne entre quarante et cinquante ans à cette époque. Son certificat de décès place sa naissance en 1897. Fils de George Johnson, il perd sa mère lorsqu'il a trois ou quatre ans et devient aveugle à sept ans car sa belle-mère lui a jeté, après une dispute avec son père, du vitriol au visage. Dès l'âge de cinq ans, il manifeste sa volonté de devenir pasteur et son père lui fabrique une guitare avec une boîte de cigares.

Au milieu des années 1920, il joue dans les rues à Hearne, les samedis. En juin 1927, il est à Dallas où il rencontre sa femme, Angeline. Six mois plus tard, il effectue une première séance d'enregistrement puis une seconde un an après (avec Alan Lomax). Il enregistre en tout trente morceaux, dont plus de la moitié comportent des duos vocaux avec sa femme. Vers 1928, ils s'installent à Beaumont, Texas, où ils chantent dans les rues et à l'église baptiste. Blind Willie Johnson effectue ses derniers enregistrements au début des années 1930 à La Nouvelle-Orléans et à Atlanta.

Il se produisait encore dans les années 1940 lorsqu'il meurt à la suite de l'incendie de son logement, un hôpital local ayant refusé de l'admettre en raison de sa cécité et de sa couleur de peau. Sa femme Angeline, dans ses entretiens avec Charters, situe cet évènement en 1949, mais son certificat de décès, découvert récemment, montre qu'il est survenu quatre ans plus tôt.

Style[modifier | modifier le code]

Souvent d'inspiration religieuse, de type spirituals, ses morceaux les plus remarquables sont joués au bottleneck (à l'aide d'un couteau de poche) grâce auquel il parvient à produire un son fluide et expressif resté inégalé, comme par exemple dans Jesus make up my dying bed, I know his blood can make me whole ou Nobody's fault but mine.

Il est aussi l'auteur d'un morceau inclassable, Dark was the Night, Cold Was The Ground, repris par Ry Cooder, qui s'en est inspiré lorsqu'il a composé la musique du film "Paris, Texas" de Wim Wenders. On peut entendre cette chanson dans la série À la Maison-Blanche (S05E13) et dans le film de Michael Mann: Public Enemies. Cette chanson fait partie des musiques embarquées dans les sondes du Programme Voyager et de son Voyager Golden Record.

Liens externes[modifier | modifier le code]