Lucinda Williams

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Williams.

Lucinda Williams

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Lucinda Williams en 2006.

Informations générales
Nom de naissance Lucinda Williams
Naissance 26 janvier 1953 (61 ans)
Lac Charles,
Drapeau de la Louisiane Louisiane
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Genre musical Americana, blues, country, folk.
Instruments Guitare.
Années actives 1974 à aujourd'hui.
Labels Smithsonian Folkways,
Chameleon Records,
Lost Highway Records.
Site officiel Lucinda Williams

Lucinda Williams est une chanteuse américaine, née le 26 janvier 1953 à Lac Charles, en Louisiane. Sa musique est un mélange de blues, de folk et de musique country. Sa voix rocailleuse est tout autant au service de compositions originales que de chansons « traditionnelles ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Lucinda Williams est la fille de Miller Williams (en)[1], un professeur de littérature, un poète publié et un éditeur qui enseigna en Louisiane, dans le Mississippi, en Géorgie, en Arkansas et même à Mexico et à Santiago du Chili[2], et de Lucille Day, une concertiste et une pianiste, sa première épouse[3].

Elle fréquente pendant son enfance les écrivains amis de son père, notamment Eudora Welty et Flannery O'Connor chez laquelle elle courait après les paons lorsqu'elle avait cinq ans. En 1965, vers l'âge de douze ans, elle commence à jouer sur une guitare qu'un ami avait oublié chez ses parents[4]. Les premières chansons qu'elle interprète, selon une interview qu'elle avait donné en 1989 au Washington Post, furent tirées des livres de chansons populaires que John et Alan Lomax avaient collectés. Les musiciens qui l'influençaient alors, étaient Bukka White, Robert Johnson, Neil Young et Peter, Paul and Mary, mais surtout Bob Dylan dont l'album « Highway 61 Revisited » venait de sortir quand elle commença à jouer de la guitare[5].

En 1969, elle est exclue de son lycée parce qu'elle avait refusé de prononcer le Serment d'allégeance. Soutenue par son père, elle a recours aux services d'un avocat qui démontra que cette exclusion était anticonstitutionnelle.

« C'était en 1969, au moment de la crête du mouvement contre la guerre (du Vietnam), je me suis levée, mais je n'aurais pas prononcé le Serment d'allégeance. C'était seulement ma petite protestation silencieuse... Ceci se passait dans un lycée public du centre ville qui connaissait un tas de problème. Si un gosse noir et un gosse blanc se battaient, (seul) le noir était renvoyé, des choses de ce genre... »[6]

Pendant le weekend du 19 septembre 2009 au 20 septembre 2009, elle épouse sur scène, imitant Hank Williams[7] lors de son second mariage, devant 1500 spectateurs et fans, au First Avenue, un club de musique de Minneapolis, Tom Overby qui était son partenaire depuis trois ans[8].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Ramblin' On My Mind aka Ramblin' (1979)
  • Happy Woman Blues (1980)
  • Lucinda Williams (1988)
  • Sweet Old World (1992)
  • Car Wheels On A Gravel Road (1998)[9]
  • Essence (2001)
  • World Without Tears (2003)
  • Feat. on Factory Girls - Flogging Molly Within A Mile Of Home (2004)
  • Live @ The Fillmore (2005)
  • West (2007)
  • Little Honey (2008)
  • Lu In '8 (live 2008) (4tracks)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Miller Williams est connu, en dehors des cercles de spécialistes de la littérature, pour avoir été invité à lire l'un de ses poèmes à l'occasion de la seconde prise de fonctions présidentielles de Bill Clinton.
  2. (en) « Lucinda Williams Biography - Steve Huey - Rovi. », sur Country Music Television (consulté le 16 septembre 2011)
  3. (en) « Cosmos in a Coffee Cup, Joel Brouwer, Sunday Book Review, The New York Times, [[19 janvier |19]] [[janvier 1999 |janvier]] [[1999|1999]]. », sur The New York Times (consulté le 21 septembre 2011)
  4. (en) « Lucinda Williams (1953–) - Philip Martin - Arkansas Democrat-Gazette. », sur The Encyclopedia of Arkansas History & Culture (consulté le 16 septembre 2011)
  5. (en) « Lucinda Williams par Elisabeth Bukowski, Salon.com, [[11 janvier |11]] [[janvier 2000 |janvier]] [[2000|2000]]. », sur [=http://www.salon.com/ Salon.com] (consulté le 21 septembre 2011)
  6. (en) « Lucinda Williams, Interview par Michael Dwyer, 26 mars 2009, The Age (Melbourne, Australie). », sur The Age (consulté le 21 septembre 2011) : « This was back in 1969, during the height of the whole anti-war movement, I would stand up, but I wouldn't say the Pledge of Allegiance. That was just my little silent protest... This was an inner-city public high school and there were a lot of problems. A black kid and a white kid would get into a fight and (only) the black kid would get sent home, that sort of thing. »
  7. Hank Williams et Lucinda Williams n'ont aucun lien de parenté connu.
  8. (en) « Lucinda Williams Gets Married on Stage, Kay West, . », sur Le People Magazin (consulté le 16 septembre 2011)
  9. (en) « Classé parmi les 50 plus grands albums de tous les temps (Women who rock The 50 greatest albums of all time) », sur Rolling Stone Magazine

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :