Saint-Sandoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Sandoux
Vue du village depuis le Puy de Saint-Sandoux.
Vue du village depuis le Puy de Saint-Sandoux.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Clermont-Ferrand
Canton Saint-Amant-Tallende
Intercommunalité Communauté de communes Les Cheires
Maire
Mandat
Denis Fournier
2014-2020
Code postal 63450
Code commune 63395
Démographie
Population
municipale
906 hab. (2011)
Densité 92 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 38′ 29″ N 3° 06′ 31″ E / 45.6414, 3.108645° 38′ 29″ Nord 3° 06′ 31″ Est / 45.6414, 3.1086  
Altitude Min. 430 m – Max. 848 m
Superficie 9,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Sandoux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Sandoux

Saint-Sandoux est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en Auvergne. Saint-Sandoux fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une tour, reste du rempart.

D'origine gallo-romaine, le village de Saint Sandoux s'appelle Maismac jusqu'au XIe siècle avant de prendre comme patronyme le nom du saint auquel son église est alors dédiée. "Sindulfus", prêtre solitaire mérovingien du VIIe siècle qui donne son nom au village, est né en Aquitaine et devient ermite dans la région de Reims où il meurt le 20 octobre 620. La légende raconte que des miracles s'opèrent sur le lieu de sa sépulture.

Dès 1080, l'abbaye de La Chaise-Dieu possède un prieuré à Saint-Sandoux et on retrouve les traces d'une communauté de prêtres filleuls (nés et baptisés dans la paroisse).

À partir du XIIIe siècle, le village est sous la domination de la puissante famille de La Tour d'Auvergne qui y construit un château. Ces possessions tombent dans les mains de Catherine de Médicis au XVIe siècle, qui fait alors donation de ce domaine à son premier maître d'hôtel, Antoine de Sarlans. En 1607, les descendants de ce dernier vendent le village au seigneur de Travers, François de Girard, pour la somme de 19 000 livres.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Sandoux occupe un emplacement privilégié, dominant une vaste plaine vers l'est et entouré de deux éminences volcaniques : au nord le puy de Peyronère (716m) et au sud le puy de Saint-Sandoux (848m).

Vue de Saint Sandoux depuis le village de Randol.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1971 1998 Jean-Marc Juilhard UDF conseiller général
(canton de Saint-Amant-Tallende)
1998 2008 Pierre Pelux   Maire
Les données manquantes sont à compléter.
2008 2014 Jean-Henri Pallanche   Maire
2014 en cours Denis Fournier[1]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 906 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 360 1 458 1 584 1 379 1 250 1 190 1 178 1 133 1 140
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 056 1 041 1 010 1 028 1 012 994 991 1 037 1 026
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
847 809 788 636 608 549 509 424 452
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
487 435 398 457 508 603 813 906 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Travers[modifier | modifier le code]

Domaine de Polagnat[modifier | modifier le code]

Le domaine de Polagnat est une ancienne dépendance de la commanderie des Templiers d'Olloix qui s'étend à l'est du village (direction Veyre-Monton).

Au départ de l'église du village débute une randonnée répertoriée sur le guide "Chamina". Cette belle balade est assez physique mais comporte de magnifiques paysages dont un point de vue sur le puy d'Olloix et le massif du Sancy. La randonnée passe par le puy de Saint-Sandoux culminant à 848 mètres et offrant un paysage remarquable sur les monts du Forez. Il est à noter que le puy de Saint-Sandoux est utilisé comme base de départ de parapente. Enfin la durée de la balade est de 2h45.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires 2014, site de la préfecture du Puy-de-Dôme (consulté le 23 juin 2014).
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]